background preloader

IA

Facebook Twitter

L'intelligence artificielle : opportunité ou menace ? Réponse dans l'épisode 2 de la websérie d'EPITA. Objet de fantasmes et de contre-vérités en tout genre, l'intelligence artificielle (IA) n'a pas fini d'alimenter les débats.

L'intelligence artificielle : opportunité ou menace ? Réponse dans l'épisode 2 de la websérie d'EPITA

Pour « En vrai », EPITA révèle sur ce second épisode ce qui relève de la science-fiction et fait le point sur l'utilisation de l'intelligence artificielle dans notre quotidien. Futura revient sur cet épisode 2. A.I. Upscale : l'outil qui augmente la résolution de n'importe quelle image. La retouche d’images est une tâche qui peut vite être barbante.

Upscale : l'outil qui augmente la résolution de n'importe quelle image

Obtenir une image précise, pas floue, on en vient parfois à se tirer les cheveux. Encore plus lorsqu’une image semble petite et qu’il faut l’agrandir. Photoshop n’est pas le copain de tout le monde et heureusement il existe des outils qui facilitent cela ! Upscale utilise l’intelligence artificielle pour agrandir la résolution d’un graphique ou d’une image de manière instantanée. Intelligence artificielle : le MIT travaille sur un réseau neuronal liquide.

Des chercheurs du Massachusetts Institute of Technology ont mis au point un réseau neuronal liquide capable de faire évoluer ses propres paramètres.

Intelligence artificielle : le MIT travaille sur un réseau neuronal liquide

Le résultat est une intelligence artificielle plus adaptée au traitement des données séquentielles et plus résistante au bruit. Cela vous intéressera aussi [EN VIDÉO] Comment définir la pertinence de l'intelligence artificielle ? L’intelligence artificielle (IA), de plus en plus présente dans notre monde, permet aux machines d’imiter une forme d’intelligence réelle. Intelligence artificielle : le MIT travaille sur un réseau neuronal liquide.

L’intelligence artificielle ne pourra pas être ni contenue et ni maitrisée. La superintelligence ou l’intelligence artificielle sera un agent hypothétique qui possèdera une intelligence dépassant de loin celle des esprits humains les plus brillants et les plus doués.

L’intelligence artificielle ne pourra pas être ni contenue et ni maitrisée

À la lumière des progrès récents de l’intelligence artificielle, un certain nombre de scientifiques, de philosophes et de technologues ont relancé la discussion sur les risques potentiellement catastrophiques qu’implique une telle entité. Dans cet article, nous retracerons les origines et le développement de la néo-peur de la superintelligence, et quelques-unes des principales propositions pour son endiguement.

Nous soutenons que la maitrise totale est en principe impossible, en raison des limites fondamentales inhérentes au calcul lui-même. Nécessairement, tout le monde a en tête le scénario de la saga Terminator, selon lequel une superintelligence prend le contrôle de la planète après avoir décimé l’humanité via un holocauste nucléaire. Un « plan » pour prolonger la vie humaine via l’intelligence artificielle. Les progrès récents de l’apprentissage profond ont permis le développement d’intelligences artificielles (IA) qui surpassent aujourd’hui les humains dans de nombreuses tâches, notamment dans le cadre médical.

Un « plan » pour prolonger la vie humaine via l’intelligence artificielle

Deux experts en IA et une spécialiste en médecine du vieillissement ont réfléchi ensemble à la manière dont les applications récentes de l’IA à la recherche sur le vieillissement pourraient contribuer au prolongement de la vie humaine. Le fruit de leur réflexion vient de paraître dans la revue Nature Aging. Tous trois décrivent un nouveau domaine d’étude réunissant l’IA et la recherche fondamentale, qu’ils désignent comme la médecine de la longévité — une branche de la médecine de précision, qui se concentre spécifiquement sur la promotion de la santé et de la durée de vie, et qui repose sur les technologies de l’IA.

Des réseaux neuronaux profonds pour déterminer « l’âge biologique » L’approche traditionnelle de la médecine consiste à traiter les maladies.

Deep Learning

Travailleurs du clic et intelligence artificielle. La prophétie d’une intelligence artificielle autonome et anthropomorphe est ancrée dans l’imaginaire collectif depuis des décennies, impulsée par une culture largement romancée et les effets d’annonces des acteurs du secteur.

Travailleurs du clic et intelligence artificielle

Pourtant, dans les coulisses, se cache encore un travail humain. Une multitude de petites mains nourrissent les machines de précieuses données et entraînent les algorithmes. Micro travail, ouvriers du clic, crowdworking, digital labor, microtasking, autant de termes qui définissent cette nouvelle catégorie de travailleurs peu connue et loin d’être anecdotique. Ils accomplissent des tâches multiples et d’une simplicité déconcertante, paradoxalement essentielles à l’apprentissage des machines. Ce marché en pleine expansion pourrait inclure 213 millions de travailleurs en 2019 au niveau mondiale selon l’Organisation Internationale du Travail (OIT). Voyage dans le monde du deep learning - Alexia Audevart.

Sans titre. "Tout est parti des équations de Guillaume Drion modélisant des neurones, à la suite de ses expériences sur des rats.

sans titre

" C'était au tournant des années 2010, avant l'explosion des réseaux de neurones artificiels et du deep learning. "Guillaume s'est demandé si elles ne pourraient pas servir à quelque chose dans les réseaux de neurones artificiels. C'est ce qui m'a amené à rejoindre son labo en 2018" , raconte Nicolas Vecoven, un jeune ingénieur qui fait sa thèse au laboratoire de Drion, à l'université de Liège (Belgique).

Au départ, Guillaume Drion et ses collègues Alessio Franci et Rodolphe Sepulchre avaient pensé ce "quelque chose" plutôt dans le sens : simuler des phénomènes émergeant dans le cerveau, comme le passage de l'état de repos à celui de l'action, ou de la veille au sommeil. IA et finance. L'intelligence artificielle s'immisce à toute vitesse dans la finance où les investisseurs recherchent toujours une longueur d'avance technologique.

IA et finance

Elle ajoute cependant un facteur de déstabilisation aux marchés, avec ses machines surpuissantes souvent en roue libre. Si les algorithmes et le courtage à haute fréquence règnent depuis dix ans sur les salles de marchés, l'intelligence artificielle va plus loin. Au lieu d'être programmées pour certaines opérations - "vendre" si un titre tombe sous un seuil, "acheter" si une banque centrale abaisse ses taux - les logiciels d'"apprentissage automatique" (machine learning) croisent à toute vitesse des dizaines de bases de données gigantesques, trouvent des tendances, des corrélations, émettent des modélisations, des prévisions...

Et prennent seuls les décisions d'achat/vente. La reconnaissance faciale transforme déjà notre quotidien. La reconnaissance faciale, longtemps restée cantonnée aux films de science-fiction, est devenue une réalité en quelques années, y compris en France.

La reconnaissance faciale transforme déjà notre quotidien

Dernière annonce en date : Cédric O, secrétaire d'Etat au Numérique, a récemment appelé à ouvrir une expérimentation de cette technologie en temps réel sur les images de vidéosurveillance. Un marché estimé à 4,5 milliards d'euros en 2019 Grâce à l'intelligence artificielle, la reconnaissance faciale permet l'identification d'une personne à partir de son visage ou de vérifier qu'elle est ce qu'elle prétend être (on parle alors d'authentification). La reconnaissance faciale est capable d'analyser les traits du visage, mais aussi des données biométriques, comme les yeux, et de les comparer si besoin à des photos ou des vidéos.

L'IA DeepMind peut maintenant générer n'importe quelle image réaliste de tout objet. L’intelligence artificielle DeepMind est désormais capable de générer des images artificielles de tout objet avec un réalisme bluffant.

L'IA DeepMind peut maintenant générer n'importe quelle image réaliste de tout objet

L’IA DeepMind, propriété de Google, a encore frappé fort. Une fois de plus, les chercheurs derrière ce projet viennent de démontrer les capacités impressionnantes de leur intelligence artificielle avec une nouvelle démonstration inquiétante. Après l’inquiétante intelligence artificielle capable de transposer les visages (et plus) en toute transparence, cette fois-ci, DeepMind propose de créer n’importe quelle photo de toute pièce, le tout d’un réalisme épatant. Avec la collaboration de chercheurs de l’Université Heriot-Watt, les ingénieurs de DeepMind ont publié un article dans lequel ils décrivent une IA qui génère des photos d’aliments, de paysages et d’animaux domestiques avec une cohérence impressionnante.

L'intelligence artificielle a un sérieux problème de diversité. Trop d’hommes blancs dans l’intelligence artificielle Le monde de la nouvelle technologie souffre de vrais problèmes liés à la diversité. Ce n’est pas la première fois que le sujet est abordé. Google, le géant américain a ainsi du mal à garder ses employés issus des minorités. La reconnaissance faciale a aussi été pointée du doigt en raison du problème de diversité et les difficultés à reconnaître les personnes de couleur et les femmes. C’est désormais l’intelligence artificielle qui fait face au même problème. Concrètement, des chercheurs du AI Now Institute, considèrent que l’on approche du point de bascule. The rise of robots: forget evil AI – the real risk is far more insidious. When we look at the rise of artificial intelligence, it’s easy to get carried away with dystopian visions of sentient machines that rebel against their human creators.

Fictional baddies such as the Terminator’s Skynet or Hal from 2001: A Space Odyssey have a lot to answer for. However, the real risk posed by AI – at least in the near term – is much more insidious. It’s far more likely that robots would inadvertently harm or frustrate humans while carrying out our orders than they would become conscious and rise up against us.

In recognition of this, the University of California, Berkeley has this week launched a center to focus on building people-pleasing AIs. The Center for Human-Compatible Artificial Intelligence, launched this week with $5.5m in funding from the Open Philanthropy Project, is led by computer science professor and artificial intelligence pioneer Stuart Russell. “The risk doesn’t come from machines suddenly developing spontaneous malevolent consciousness,” he said. L’immortalité numérique, entre fantasme et business. Intitulé « Bientôt de retour », l’épisode relate la manière dont une jeune femme, endeuillée par la perte de son compagnon, recourt à un programme encore en phase de développement pour garder le contact avec un mort : un logiciel créant un simulacre de la personne défunte à partir de ses publications sur Internet.

Naturellement, plus le nombre de données appartenant au défunt (activités sur les réseaux sociaux, messages privés, etc.) auxquelles le logiciel a accès est important, plus il peut créer un personnage virtuel ressemblant à l’original. Et la jeune femme va peu à peu s’habituer à ces contacts virtuels avec une personnalité fictive élaborée à partir des traces numériques de son compagnon. En clair, cette fiction nous éclaire sur les bouleversements que l’intelligence artificielle et les moyens de communication contemporains, tels les réseaux sociaux, pourraient avoir sur la manière de faire face (ou de ne pas faire face ?) À un deuil. Deep learning - Yann LeCun, à l'USI. Le deep learning — Science étonnante #27. Détecter les effets de la sélection naturelle sur l’ADN par intelligence artificielle.

La plupart de la variation de l’ADN à l’intérieur des espèces est probablement due à des mutations dites neutres au sens où l’évolution de leur fréquence allélique est essentiellement aléatoire sous l’effet de la dérive génétique. Les rares mutations avantageuses et celles délétères modifient quant à elles le phénotype, qui est la cible de la sélection, positive dans le premier cas, négative dans le second. Les mutations avantageuses, en conférant un avantage aux individus qui les portent, représentent la principale source de l’adaptation évolutive. Leur évolution (sélection positive) diffère significativement de celle des mutations neutres. Cependant, trouver les traces de la sélection positive le long du génome est une tâche ardue qui nécessite de séquencer et d’analyser l’ADN d’un grand nombre d’individus.

L'intelligence artificielle permet de prédire les décès prématurés avec une grande fiabilité. L’intelligence artificielle est aujourd’hui au coeur de tous les domaines, et la médecine n’y fait pas exception. Les algorithmes se sont déjà illustrés dans leur capacité à diagnostiquer des patients aussi efficacement, voire plus efficacement, que des médecins expérimentés. Dans une nouvelle étude, des chercheurs ont montré que l’IA pouvait également prédire les risques de décès prématuré avec une grande fiabilité. Des scientifiques ont récemment entraîné une IA afin d’évaluer une décennie de données de santé publique soumises par plus d’un demi-million de personnes au Royaume-Uni. Ensuite, ils ont demandé à l’IA de prédire si des personnes risquaient de mourir prématurément — autrement dit, plus tôt que l’espérance de vie moyenne — d’une maladie chronique. Une intelligence artificielle peut-elle être créative ? — Science étonnante #57.

Comment se former à l’ère de l’intelligence artificielle? « Les illettrés du XXIème siècle ne seront pas ceux qui ne savent pas lire ou écrire mais ceux qui ne savent pas apprendre, désapprendre et réapprendre », prédisait le futurologue Alvin Toffler dès les années 70. Mais que faut-il apprendre dans un monde déjà dominé par les nouvelles technologies et demain par l’intelligence artificielle ? Et comment ? Que deviendront les diplômés d’aujourd’hui dans ce monde de la « fin du travail » que prophétisait Jeremy Rifkin en 1995 dans son livre éponyme ?

Autant de questions qu’on s’est posé la semaine dernière au Qatar où se déroulait le World Innovation Summit for Education (Wise), un événement qui réunit depuis 2009 les grands acteurs de l’éducation venus du monde entier. IA : Google crée une structure de mentorat pour les start-up. Microsoft, Amazon and Facebook launch new deep learning toolkit. First announced back in September as a Microsoft and Facebook project, Amazon Web Services has now got onboard too. Called Open Neural Network Exchange (ONNX), the platform is an "open source model representation" that makes it possible to combine different components of the AI ecosystem into a single application. Using ONNX, developers can utilise deep learning models from different frameworks.

This makes it easier to get started on a new service and improves interoperability between frameworks. Developers can focus on creating new original functionality, instead of having to adjust their models to suit each new framework they work on. "ONNX is an open source model representation for interoperability and innovation in the AI ecosystem that Microsoft co-developed," explained Microsoft in its announcement post. Comment se former à l’ère de l’intelligence artificielle? Quand Mounir Mahjoubi réussit l'exploit d'expliquer le "deep learning" au Sénat.

Vocabulaire de l’Intelligence Artificielle: 12 termes à connaître. Des intelligences artificielles lisent désormais sur les lèvres. "L'école forme des enfants qui vont être laminés par l'intelligence artificielle" Google a ajouté la capacité d'imagination à l'intelligence artificielle DeepMind. La dernière IA de Google capable "d'inventer ses propres mathématiques" L'intelligence artificielle: Le règne des robots - Documentaire 2015 HD.

L'intelligence artificielle de Google peut désormais créer sa propre IA. Lors de sa conférence I/O ’17 de la semaine dernière, Google a dévoilé des détails sur son projet AutoML, une intelligence artificielle qui peut aider à créer d’autres IA. En automatisant une partie du processus compliqué, AutoML pourrait rendre l’apprentissage automatique (machine learning) plus accessible aux non-experts. En termes d’intelligence artificielle, il faut dire que Google sait y faire. Son réseau neuronal le plus connu, DeepMind, est à la fois capable de « rêver » et de comprendre les enjeux de la trahison. Le cerveau, le futur et l'intelligence artificielle. Intelligence Artificielle. TIC et neurones. C’était le dernier jour de Pepy à la SNCF : «J’ai été extraordinairement heureux»

Voilà, c'est fini. Guillaume Pepy n'est plus président de la SNCF.