background preloader

Évolutions technologiques

Facebook Twitter

Qanda repense la relation client avec la vidéo mobile | L'Atelier : Accelerating Innovation. La toute jeune start-up française Qanda vient de remporter le concours “boost” de l’événement The Next Web Conference, les 26 et 27 mai à Amsterdam. Qanda propose un service de vidéo mobile pour réinventer le “Q&A” et ainsi, pourquoi pas, la relation client. « Mobile first », c’est le leitmotiv de Qanda. Cette start-up française lancée en avril 2016 propose une application de «Q&A» (« question-réponse ») vidéo, à destination du mobile. L’utilisation est enfantine : le mobinaute pose une question à la personne de son choix (un proche comme une personne publique) via l’application, mais aussi par mail, sms,Twitter ou message Facebook. Le répondant enregistre sa réponse dans une vidéo de 30 secondes maximum, puis Qanda mixe le tout pour créer un unique contenu vidéo qui comprend la question écrite et la réponse. Cette courte vidéo peut ensuite se partager sur les réseaux sociaux ou s’intégrer sur un site internet.

Quel intérêt pour les marques ? Sécurité des objets connectés : l’authentification est-elle la clef ? | L'Atelier : Accelerating Innovation. Comment trouver l’équilibre entre sécurité et connectivité ? La clef réside peut-être dans l’authentification biométrique. C’est en tout cas une des pistes proposées par des experts à l’occasion de la Connected Conference. “L’absence de sécurité est bien plus onéreuse que la sécurité.” Fred Potter, CEO et fondateur de NetAtmo est convaincu de l’intérêt d’investir en ce sens et l’a expliqué lors de la Connected Conference.

Au cours de la table ronde intitulée “Trouver l’équilibre entre la sécurité et la connectivité”* le 27 mai, il a discuté des risques auxquels remédier et des avantages des objets connectés, avec Chuck Goldman, Managing director de Topp, Nicolas Le Terrier, evangelist chez Thread Group et Philippe Fremont vice-président Europe Marketing technique d’Avnet. Sécurité et vie privée : deux impératifs pour les objets connectés En effet, les objets connectés font de plus en plus partie du quotidien.

De même, les objets connectés ont de l’avenir dans la domotique. "Nous sommes dans l'illusion que le savoir est accessible à tous sur Internet" | L'Atelier : Accelerating Innovation. Nous avons eu l’opportunité de rencontrer Eric Guichard, enseignant-chercheur à Lyon, à l’Enssib. Il travaille sur la philosophie et l’anthropologie de l’Internet et prolonge ce travail à Paris où il est directeur de programme au Collège International de Philosophie.

Il était accompagné de Sarah Lamandin, chargée de mission en philosophie pour l’Atelier Internet Lyonnais. Selon vous, à quel point Internet a-t-il transformé les relations entre les Hommes? Eric Guichard: En 1995, nous nous sommes demandés si l'internet allait transformer les pratiques des chercheurs, en leur permettant de moins aller en bibliothèques, de publier leurs articles en ligne, de favoriser un réel partage des savoirs scientifiques. C’est ainsi que nous avons fondé l’Atelier Internet de l'Ens-Ulm. L'internet, en tant qu'invention humaine, transforme certaines de nos pratiques. En même temps, il faut nuancer: il ne transforme pas pour autant nos relations sociales.

Activer l'économie circulaire - Nantes - 17 mars 2016. Qu’est-ce qu’un «Ubérisateur»? Infographie | 3 clés pour être efficace sur les réseaux sociaux. Infographie | Prospection : mettez-vous au digital. La réputation se gère-t-elle différemment pour les entreprises numériques ? | L'Atelier : Accelerating Business. L'agence ComCorp livre un index de réputation des entreprises du numérique. Les bons élèves se font rares alors que les problèmes d’image peuvent affecter l’avenir de ces compagnies du digital peut-être plus que d’autres. Deloitte l’avait déjà souligné : les entreprises sont rarement conscientes des enjeux liés à leur réputation. Une réputation qui peut, selon l’étude récente du cabinet, mettre en péril jusqu’à l’existence des sociétés.

“On n’achète pas quelque chose lorsqu’on doute de la marque” insiste Charles de La Rochefoucauld, président de ComCorp qui vient tout juste de reprendre ce sujet brûlant pour établir un index de réputation des grandes entreprises du digital. L’agence de conseil a comptabilisé les occurrences des marques et la tonalité de ce qui en est dit dans une trentaine de médias puis ils ont étudié le nombre de lecteurs/spectateurs concernés. Le piège des données, spécificité du digital ? Des opportunités décuplées. Une carte qui change de code pour limiter la fraude bancaire | L'Atelier : Accelerating Business.

Afin de lutter contre les vols de données bancaires qui sévissent sur le net, la start-up Final a mis au point une carte de paiement qui génère un nouveau code à chaque transaction ou pour chaque commerce différent. Tandis qu’en 2013, les Etats-Unis connaissaient, avec le Target's Data Breach, l'un des plus gros vols de données bancaires de leur histoire, 2014 a été marquée à son tour par un nombre record de cyber attaques ciblant de grosses entreprises, incitant Barack Obama à proposer plusieurs lois pour lutter contre le piratage. Alors que la facture de la fraude bancaire avoisine les 14 milliards de dollars par an aux Etats-Unis, la protection accrue des données du consommateur devient une nécessité. Final, start-up lancée par trois américains victimes du Targets Data Breach, propose d’apporter sa pierre à l’édifice à l’aide d’une carte bancaire intelligente qui change de numéro à chaque transaction.

Une carte, une infinité de codes Plusieurs cartes en une. "L'email m'a tuer", ou "L’email, arme de destruction massive de la motivation ?" Zoom sur les innovations en matière de relation client | Docaufutur. La relation client évolue au gré des évolutions technologiques. Nous vous proposons ici un petit florilège des innovations du moment pour être toujours plus proche de vos clients. par Maud Laurent, journaliste DOCaufutur, avec le support de eGain France. Commençons notre tour d’horizon avec le média 3D. Dans l’univers du luxe, la « 3 dimensions » rapproche le monde du créateur avec celui du consommateur en testant en temps réel ses goûts sur tel ou tel produit. On recrée les conditions d’une boutique de luxe dans un univers virtuel pour le client. Côté innovation en matière de transparence et de fiabilité des avis de consommateurs en ligne, il faut se rendre sur www.citroen-advisor.fr. Ce site web permet de s’exprimer librement sur la qualité de service des points de vente suite à l’achat d’un véhicule neuf ou après un passage à l’atelier.

Au rayon application mobile, nous vous présentons Overlay. En magasin, les vendeurs s’équipent de plus en plus d’outils pour mieux servir la clientèle. ”Le numérique va bousculer les fondamentaux de l'assurance” Millennials are saying no to credit cards - Sep. 8, 2014. NEW YORK (CNNMoney) More than six out of ten Millennials, or 63%, don't have a single credit card, according to a Bankrate survey of 1,161 respondents. That compares to a mere 35% of Americans who are over the age of 30. A tanking economy and mounting student loan debt have scared many Millennials away from opening credit cards, says Jeanine Skowronski, an analyst at Bankrate.com. The CARD Act of 2009, legislation introduced to protect consumers from high interest and fees, also made it more difficult for younger Americans to get credit cards. Related: America's favorite credit card company is... Instead, Millennials are turning to debit cards -- especially prepaid debit cards, which are reloadable and often linked to bank accounts.

This credit card exodus is part of an ongoing trend. But while it may seem like the responsible thing to do, forgoing credit cards means losing out on a chance to build a credit profile and boost your credit score. Related: Millennials love cash. The Future of Financial Services: The Connected Bank - Banking Blog. For many banks, back office systems for such critical functions as deposit accounting, loan servicing, and payment processing have been in place for decades, running on huge legacy mainframes.

According to industry analysts, IT departments spend 70 to 90 percent of their budgets managing and maintaining these disparate systems, leaving little left over for new initiatives. In addition, with poor operational efficiency a barrier to growing revenues, banks have prioritized reducing exceptions, delivering transparency, and improving system interoperability to increase technology ROI. But it’s not enough to “run the bank” as some in the industry refer to business as usual spending. IT departments also need to “grow the bank”—delivering new products and services to meet customer demand. For example, according to the World Payments Report 2013, customer demand and innovation is driving the global mobile payments market, with volumes tripling over the past 4 years.

Episode 36 : les banques. Afin de comprendre les problématiques rencontrées par les entrepreneurs sur les réseaux sociaux, j’ai décidé de consacrer une rubrique complète au décryptage de ces nouveaux outils par secteur d’activité. Vous pouvez retrouver les 35 premiers épisodes de cette série ici : Cette fois-ci, je vais m’intéresser de plus près à la communication social-média des banques. Problématiques du secteur Sur les réseaux sociaux, les établissements bancaires se veulent d’atteindre des objectifs marketing très différents : la conquête de nouveaux clients, la gestion de la relation clientèle et le recrutement de nouveaux collaborateurs.

Ceux-ci devront mettre en place des stratégies de contenu complémentaires, souvent par l’intermédiaire de canaux de communication dédiés à l’atteinte d’un ou de plusieurs objectifs marketing. Nous verrons tout au long de cet article comment les banques : 1) Un rôle clé d’information et de conseil Améliorer le quotidien des internautes En voici un exemple ci-dessous : Les 20 wearable techs les plus folles.