background preloader

Outils technologiques / France - Europe

Facebook Twitter

CEA - Laser Mégajoule. Le Laser Mégajoule va simuler l'arme nucléaire. L'installation, qui ne sera opérationnelle qu'en 2014, a été inaugurée, jeudi près de Bordeaux, par Nicolas Sarkozy.

Le Laser Mégajoule va simuler l'arme nucléaire

Nicolas Sarkozy a inauguré, jeudi près de Bordeaux, le site du futur Laser Mégajoule, l'une des pièces essentielles du programme Simulation lancé en 1996 après l'arrêt des essais nucléaires sur les atolls de Mururoa et Fangataufa décidé par Jacques Chirac. Le Programme Simulation. Petal - Petawatt Aquitaine Laser.

Le laser Mégajoule en construction près de Bordeaux. Immersia. Adossée au centre Inria Rennes-Bretagne Atlantique et à l’Unité Mixte de Recherche IRISA la plate-forme de réalité virtuelle Immersia, outil technologique de 10 mètres de long, est aujourd’hui une des plus grandes salles de réalité virtuelle au monde.

Immersia

Equipements de haute technologie Véritable outil technologique de 9,60 mètres de long, elle dispose d’un équipement immersif plongeant l’utilisateur dans un monde visuel et auditif de haute qualité. En forme de « L », la salle Immersia est dotée d’un équipement immersif plongeant l’utilisateur dans un monde visuel et auditif de haute qualité. Immersia, la plate-forme de réalité virtuelle rennaise, une des plus grandes au monde. © photo B.

Immersia, la plate-forme de réalité virtuelle rennaise, une des plus grandes au monde

Arnaldi Le centre de recherche Inria Rennes-Bretagne Atlantique et le laboratoire IRISA, inaugureront le 20 juin prochain, la plate-forme de réalité virtuelle Immersia. Financée dans le cadre du Contrat de Projet Etat-Région, cet outil technologique de 10 mètres de long, est aujourd’hui une des plus grandes salles de réalité virtuelle au monde. Interagir dans un monde virtuel via ses sens et en temps réel, tel est l’objectif des chercheurs des équipes communes du centre Inria de Rennes et de l’IRISA. Pour cela, ces deux établissements se sont dotés d’une plate-forme de réalité virtuelle, Immersia. La plate-forme Immersia a été financée, à hauteur de 940 000 euros, dans le cadre du Contrat de Projet Etat-Région (CPER) 2007-2013 par Inria, l’Etat, le Conseil régional de Bretagne, Le Conseil Général d’Ille et Vilaine et Rennes Métropole.

Université de Rennes 1 - Actualités. Le centre de recherche Inria Rennes-Bretagne Atlantique et le laboratoire IRISA (UMR 6074) ont inauguré, mercredi 20 juin 2012, la plateforme de réalité virtuelle Immersia, installée sur le campus de Beaulieu de l'université de Rennes 1.

Université de Rennes 1 - Actualités

Les dimensions de cet outil de haute technologie - près de 10 mètres de long sur 3 mètres de hauteur et de profondeur - en font aujourd’hui l'une des plus grandes salles de réalité virtuelle immersive au monde. Interagir dans un monde virtuel via ses sens et en temps réel, tel est l’objectif des chercheurs des équipes communes du centre Inria de Rennes et de l’IRISA. Près de 48 000 cores pour le nouveau calculateur de Météo France [MAJ] Météo France vient de publier une infographie sur son nouveau supercalculateur, bien évidemment destiné à prévoir le temps qu'il va faire.

Près de 48 000 cores pour le nouveau calculateur de Météo France [MAJ]

La machine, en fonction depuis le 14 janvier 2014, est composée de deux parties distinctes (qui contiennent chacune plusieurs armoires) et multiplie par 12 la puissance de calcul disponible. Les effets de cette machine devraient se faire sentir dans les prévisions d'ici le début de l'année 2015. Fabriqué par Bull, le supercalculateur « beaufixe » contient 3 996 processeurs physiques, avec un total de 47 952 cores (12 cores par processeur) et un espace de stockage de 3,5 Po (3 500 To). La société ne donne pas beaucoup de détails sur le côté technique, nous les avons donc contactés pour quelques précisions sur ce point. Le fournisseur des processeurs, la présence de GPU ou les technologies utilisées pour relier les différents éléments du cluster ne sont par exemple pas indiqués. Double Chooz: toujours plus près des neutrinos. Quatre ans après la mise en service du premier détecteur de l’expérience Double Chooz, un second, plus proche des réacteurs, va permettre d’analyser les oscillations des neutrinos émis par la centrale nucléaire ardennaise.

Double Chooz: toujours plus près des neutrinos

Article initialement publié en novembre 2010, mis à jour le 25 septembre 2014. Depuis le train régional qui mène à la pointe de Givet, à l’extrême nord des Ardennes, on aperçoit soudain un panache de vapeur d’eau caractéristique. Inauguration du deuxième détecteur de neutrinos de l'expérience Double Chooz. Centrale de Chooz.

Inauguration du deuxième détecteur de neutrinos de l'expérience Double Chooz

Illustration: (c) CEA / F.Rhodes Un second détecteur de neutrinos vient d'être édifié par le CNRS et le CEA à proximité de la centrale nucléaire de Chooz (Ardennes). Ses mesures complèteront celles du premier détecteur (Un détecteur est un dispositif technique (instrument, substance, matière) qui change d'état en présence de l'élément ou de la situation pour lequel il a été spécifiquement...), installé depuis cinq ans, afin d'étudier, dans le cadre de l'expérience Double Chooz, les caractéristiques des neutrinos, ces particules élémentaires presque insaisissables produites en abondance notamment dans le Soleil (Le Soleil (Sol en latin, Helios ou Ήλιος en grec) est l'étoile centrale du système solaire.

Dans la classification astronomique, c'est une étoile de type naine jaune, et composée...) et dans les réacteurs nucléaires. Après sa mise en service au cours de l'automne (L'automne est l'une des quatre saisons des zones tempérées. A Grenoble INP, grâce à la fabrication additive par faisceau d’électrons, le futur prend forme. Le CERN prouve l’existence de deux particules subatomiques jamais observées jusqu’alors. Après la mise en évidence du boson de Higgs en 2012, l’équipe de chercheurs du CERN de Genève récidive et observe pour la première fois deux nouvelles particules subatomiques en une seule expérience.

Le CERN prouve l’existence de deux particules subatomiques jamais observées jusqu’alors

DGS vous explique tout sur cette découverte scientifique remarquable. Cette découverte a été réalisée par la collaboration LHCb (à laquelle participent cinq laboratoires français) au Grand collisionneur de hadrons du CERN, le plus grand et le plus puissant accélérateur de particules au monde. Ces particules subatomiques, appelées Xi_b’- et Xi_b*-, avaient été prédites par le modèle des quarks mais n’avaient jamais été observées. Tout comme le proton et le neutron, elles appartiennent à la famille des baryons. « La nature a été généreuse et nous a donné deux particules pour le prix d’une », raconte Matthew Charles, du Laboratoire de physique nucléaire et de hautes énergies (LPNHE) du CNRS, à l’Université Paris VI. Energie du Thorium. Le réacteur nucléaire rapide à sels fondus, ou MSFR (pour Molten Salt Fast Reactor) est étudié par le CNRS au Laboratoire de Physique Subatomique & Cosmologie (LPSC) à Grenoble.

Energie du Thorium

Le combustible liquide de ce réacteur apporte une simplicité de conception et une sécurité intrinsèque, avec une grande flexibilité d’opération qui serait très complémentaire avec les énergies renouvelables, pour les problèmes de suivi de charge. Noël 2015 – Renouvelables : une production intermittente allant du simple au triple. Cliquez sur l’image pour visiter le site du Réseau de Transport d’Électricité, avec des données en temps réel.

Le logiciel KiCad entre les mains du CERN. Les cartes de circuits imprimés (PCB) forment le cœur de tout dispositif électronique, du grille-pain au téléphone intelligent.

Le logiciel KiCad entre les mains du CERN

Mais, jusqu’à présent, les ingénieurs qui concevaient ces cartes n’avaient souvent pas d'autre choix que d'utiliser des outils propriétaires. Le CCRT s’équipe d’un supercalculateur petaflopique. Exploit technologique français, le four d’Odeillo est une référence mondiale dans le domaine de l’énergie solaire. La question des nouvelles énergies est au cœur des réflexions sur l’environnement et l’écologie depuis quelques années. De plus en plus, les gouvernements essaient de trouver des alternatives à l’énergie nucléaire, qui fournit beaucoup d’énergie tout en étant néfaste pour l’environnement. Il existe une source d’énergie colossale que certains scientifiques ont rapidement cherché à exploiter : le soleil. C’est le cas du four solaire d’Odeillo, basé en France.

SooCurious vous présente ce lieu à la pointe de la recherche énergétique. Hiper lance la fusion thermonucléaire low cost. Index. Fusion contrôlée : après ITER voilà HiPER ! Une réaction thermonucléaire allumée par laser (Crédit : Standford.edu). Fusion contrôlée : après ITER voilà HiPER ! - 3 Photos La réaction de fusion exploitée généralement : un atome de tritium et un atome de deutérium fusionnent pour donner un atome d'hélium et un neutron (Crédit : HiPER). Une des causes de conflit majeur potentiel du XXIième siècle est sans aucun doute celle de la raréfaction des resources énergétiques. Pour éviter cela, l’humanité s’est lancée dans la course pour maîtriser la fusion thermonucléaire, celle qui fait briller les étoiles.

Institut Laue Langevin (ILL) - GIANT. L’Institut Laue Langevin (ILL) est un centre de recherche international, leader mondial en sciences et techniques neutroniques. Sa source de neutrons, la plus puissante au monde, alimente quelque 40 instruments scientifiques de haute technologie. Institut de service international, l’ILL met son instrumentation et ses experts à la disposition des chercheurs du monde entier.

La France à court de neutrons. Loin des débats enflammés autour du sort de la centrale de Fes­senheim (Haut-Rhin), cette décision-là s’est prise dans la plus grande discrétion. La France va fermer Orphée, son réacteur ­nucléaire de recherche implanté sur le plateau de Saclay (Essonne). L’affaire n’est pas de la toute ­première fraîcheur ; le principe en a été arrêté le 16 juin 2014. Mais l’été dernier, le Commis­sariat à l’énergie atomique (CEA) et le CNRS ont annoncé qu’ils ­allaient en accélérer le calendrier.

Orphée baissera le rideau fin 2019, et d’ici là, le réacteur fonctionnera à puissance limitée. Jusqu’ici, les scientifiques caressaient l’espoir d’un changement de cap. La seule source nationale. Le centre français de recherche aérospatiale. Avec Spiral2, la France double ses capacités expérimentales en physique nucléaire. Avec Spiral2, la France double ses capacités expérimentales en physique nucléaire. Sciences, environnement, technologies. Une énergie nucléaire sans danger ni déchets, c'est la promesse, longtemps sabotée par les lobbies de l'énergie et de la défense, que brandissent les partisans du thorium.

Ce combustible alternatif, découvert à la fin du XIXe siècle, représente-t-il une piste sérieuse pour échapper aux dangers et à la pollution induits par l'utilisation du plutonium par l'industrie atomique ? Thorium, la face gâchée du nucléaireLe thorium, un combustible alternatif pour une énergie nucléaire propre? C'était sans compter avec les lobbies... Une énergie nucléaire "verte" ? Au début de la série Occupied, diffusée par ARTE fin 2015, le nouveau chef écologiste du gouvernement norvégien, pour mettre un terme à l'exploitation pétrolière, inaugurait une centrale fonctionnant au thorium.

Si le nucléaire n'avait pas été inventé pour bombarder Hiroshima et propulser des flottes militaires, nos centrales fonctionneraient sans doute aujourd'hui avec des réacteurs à sels fondus de thorium. Premier anniversaire pour les antiprotons de BASE. L'expérience BASE (Baryon Antibaryon Symmetry Experiment) menée auprès du Décélérateur d'antiprotons (AD) du CERN a réussi à conserver pendant plus d'un an un paquet d'antiprotons piégés dans son réservoir. Ces antiprotons - les particules d'antimatière (Il s'agit ici d'une approche plus "philosophique" sur les questions posées par l'antimatière, ou sur ses applications humaines. Le réacteur à fusion nucléaire de l'Allemagne vient de produire son premier plasma d'hydrogène. Et la production du plasma d’hydrogène est une étape cruciale dans la fusion nucléaire.

ITER - the way to new energy. Premier faisceau pour la source de lumière SESAME. Le 12 janvier 2017, un faisceau a circulé pour la première fois dans le synchrotron SESAME. Le CERN inaugure son nouvel accélérateur linéaire Linac 4 - rts.ch - Sciences-Tech. Cette nouvelle machine s'inscrit dans le projet LHC haute luminosité, ont indiqué les responsables de l'Organisation européenne pour la recherche nucléaire (CERN) devant la presse à Meyrin (GE). D'ici 2025, le LHC devrait en effet accroître sa luminosité, ce qui aura pour effet d'augmenter le nombre de collisions et donc la quantité de données enregistrées par les expériences. Le LHC haute luminosité fournira des mesures plus précises des particules fondamentales et permettra d'observer les rares processus qui ont lieu au-dessous du niveau de sensibilité actuel. 90 millions de francs Les protons propulsés dans le LHC commencent actuellement leur voyage dans un petit accélérateur, le Linac 2, entré en service en 1978.