background preloader

CRISE DE LA CULTURE

Facebook Twitter

LES INTERMITTENTS, C'EST UN "MERDIER" MANIPULE. Nfo JDD : "LES INTERMITTENTS, C'EST UN "MERDIER" MANIPULE PAR LE NPA ET PHILIPPE TORRETON...!!! (Sic) (Confidence d'un ministre de Hollande) : Mon Cher Bob Solo, Bob, chaque jour tu nous écris des articles magnifiques, relatant les actions très courageuses menées par les intermittents, pour sauvegarder leur couverture assurance chômage, et, ce faisant, un minimum de dignité d'être.

Mon amie Nathalie poste religieusement tes papiers sur notre mur "La pauvreté est un crime, la pauvreté est une horreur" et toutes les deux te remercions très vivement, très chaleureusement pour le beau travail de contre information, que tu réalises, depuis le début de la grève des intermittents. Permets-moi de te faire connaitre cette "brève" lue dans le JDD du 10 août dernier.

Selon je JDD, une brèle, un empaffé de ministre de Hollande (et je suis polie !) "La coordination des intermittents, c'est le NPA et la CNT ! Salaires. Goldman Sachs propose une baisse générale de 30 % en France. Les intermittents luttent pour nos biens communs - Page 1. Intermittents : inventons un contre-modèle. « Merci aux intermittents et aux précaires d’essayer de nous réveiller » (Edwy Plenel, Mediapart)

« Ce débat prévu de longue date par Madeleine Louarn prend une résonance particulière aujourd’hui dans cette journée de grève. Nous allons essayer de parler d’art. Ce qui nous importe est la survie, la nécessité, la transmission de l’art et la mise en péril qu’implique tout geste artistique. », déclare la journaliste Laure Adler, en ouverture du débat « L’avenir de l’art » organisé par le Syndeac (Syndicat national des entreprises artistiques et culturelles) dans le cadre du 68e Festival d’Avignon le 12/07/2014. « La démocratie, ce n’est pas seulement élire des représentants. C’est aussi délibérer, participer. Ce qui est posé, c’est la question de l’ébranlement de nos indifférences, de nos résignations.

À un moment, il sera trop tard. . « Le danger n’est pas seulement de rater la concertation qui s’ouvre. La nécessité de rester mobilisés face à la conjugaison d’enjeux sociaux, budgétaires et territoriaux Le rôle essentiel de l’artiste Penser le rapport au temps Quelles modalités d’action ? AVIGNON OFF : GREG GERMAIN OU L’ART DE LA DISCRETION ! | LE BRUIT DU OFF. Posted by lefilduoff on 15 juillet 2014 · Poster un commentaire LE BRUIT DU OFF / 15 juillet Chut ! Je ne suis pas là ou si peu…Telle est la devise 2014 de sieur Greg Germain. L’homme des médias, adorateur des douces caresses de certains journalistes est donc, pour ce festival 2014, d’une discrétion quasi monacale. On aura remarqué qu’il est bien venu pour le lâcher de ballon de la traditionnelle parade du Off histoire d’être sur la photo par contre, on ne l’a pas vu pour la marche silencieuse dont il était pourtant un des initiateurs et grand défenseur quant à cette forme de lutte.

Manifestement sa solidarité envers le mouvement des intermittents et précaires s’arrête là où commence le football (c’était le jour du ¼ de final France / Allemagne…), la classe ! Au Bruit du Off, on est assez persuadé qu’il restera discret jusqu’au bout et pour cause ! Vincent Marin Like this: J'aime chargement… Culture. Le directeur du festival d'Avignon s'en prend au gouvernement. Grève des intermittents : le directeur du festival de Villeneuve-lès-Maguelone veut aller en justice. Dans un communiqué, Philippe Leclant a dénoncé des intermittents qui "ont préféré mettre en péril sciemment le Festival animé par une poignée de bénévoles" alors qu'il avait fait des propositions : "Prise de parole en amont du concert, rencontre avec les spectateurs et distribution de tracts effectué par mon personnel de placement le jour du concert et concerts restants".

Selon le directeur et fondateur du festival, l'annulation de ce concert de l'Ensemble Micrologus à la suite de l'irruption d'une centaine d'intermittents représente une "perte potentielle de 25.000 euros sur un budget de 130.000 euros". "Nous serons probablement amenés à porter l'affaire devant la justice car nous ne pouvons accepter ce type de comportement. Ces gens n'ont aucune parole et n'hésitent pas à s'en prendre à des petits festivals indépendants et fragiles quitte à les condamner à mort. C'est insupportable et cela doit être dénoncé avec clarté", souligne-t-il.

Convention UNEDIC agréée, lutte acharnée. Les règles qui fixent l’indemnisation du chômage (la convention UNEDIC) sont renégociées tous les 2 ou 3 ans. En mars, la dernière négociation a eu lieu dans les locaux du MEDEF, avec des méthodes qui constituent un réel déni de démocratie :interruptions interminables de séances, conciliabules de couloirs, arrangements bilatéraux hors de la salle...Cette convention, dictée par le MEDEF et approuvée par la plupart des syndicats (hormis la CGT et la CFE-CGC), modifie les règles d’indemnisation chômage : DES SALARIÉS DU RÉGIME GENERAL : indemnités de ruptures au-delà du minimum légal converties en jour d’indemnisation par Pôle Emploi, différé d’indemnisation pour les salariés ayant perçu des dommages et intérêts aux prud’hommes, droits rechargeables favorisant la précarité... DES INTÉRIMAIRES : baisse significative de l’allocation mensuelle. DES INTERMITTENTS : différé d’indemnisation et augmentation des cotisations sociales.Le gouvernement de M.

Collectifunitaire69 (at) gmail.com. 84 % des embauches se font en CDD, un nouveau record. Depuis la mi-2011, la proportion des CDD est en hausse quasi continue en France, jusqu'à battre aujourd'hui un nouveau record, selon les données du ministère du travail publiées mardi 29 juillet. L'année 2013 avait déjà été marquée par le record de 83 % des embauches faites en CDD. C'est aussi presque dix points de plus qu'en 1999. Au 1er trimestre 2014, 84 % des embauches hors intérim se sont faites en CDD/A titre de comparaison, au 1er trimestre 2008, environ 70 % des embauches se faisaient en CDD. Selon la Dares, le service des statistiques du ministère, la hausse du 1er trimestre 2014 est observable seulement dans les établissements de 10 à 49 salariés (+ 1,3 point). La proportion de CDD baisse en revanche dans ceux de 50 salariés et plus (– 0,4 point). La part d'embauches en CDD croît dans la construction (+ 4,9 points) et dans le tertiaire (+ 0,1 points), mais baisse dans l'industrie (– 0,2 pt).

Lire aussi les témoignages : A 30 ans, ils n'ont jamais connu de CDI. En direct d'Avignon avec Olivier Py, Antônio Araújo et Marie-José Malis. Lâchez-nous avec la valeur travail ! Voici venu le temps des contradictions. Entre les discours sur le travail que vous - élus, dirigeants, syndicats, prétendants au pouvoir - proférez et les preuves objectives, un gouffre s'est creusé. Les tâches les plus variées nous échappent chaque jour au profit des machines, et pourtant vous érigez encore l'emploi en garant de tous nos droits - santé, vieillesse, citoyenneté - et de notre bonheur.

Vous affirmez que le travail est la voie de conquête de notre liberté et de notre indépendance. Nous constatons que les conditions du travail s'améliorent uniquement pour une mince couche de super héros. Vous expliquez que notre graal est le CDI garanti à vie, adossé à un salaire décent et à un prêt immobilier. Nous cherchons en vain autour de nous les quelques survivants de ce paradis perdu du siècle dernier. Vous dites que le travail est la clef de notre épanouissement et du vivre-ensemble. Une valeur morale au travail ? Travailler à tout prix L'emploi à repenser. L'Insatiable - Infos réflexions et débats avec Cassandre/Horschamp. Manon la marionnette géante et ses marcheurs sont arrivés à Chalon. Nous les avions laissés, début juillet, à Pont-Saint-Esprit dans le Gard. Depuis, la marche de Manon a pris de l’ampleur : de nouveaux marcheurs ont rejoint le mouvement et des banderoles ont été ajoutées. Le projet est arrivé à son terme (provisoire) dimanche dernier, à Chalon-sur-Saône.

Manon, la marionnette géante a parcouru 380 kilomètres, interpellé les personnes sur son passage et échangé avec elles sur leurs situations et celles des intermittents, intérimaires et précaires. Cette marche, démarche artistique, solidaire et puissamment symbolique, a atteint son objectif en entrant en relation avec les gens et en les touchant. Manon et Aubépine à Chalon La marche de Manon s’est achevée dimanche dans la bonne humeur à Chalon-sur-Saône.

Un final à la hauteur de cette longue marche de 380 kilomètres. Manon et son ami Guignol à Lyon Car Manon est inoffensive. Manon en quête de justice sociale L’Orme à Manon. Tout savoir sur les intermittents. Des intermittents manifestent devant le Conservatoire de Strasbourg. (Photo PF / Rue89 Strasbourg) Alors que les intermittents occupent l’actualité en pleine période de festivals d’été, focus sur ce régime à Strasbourg. Qui sont-ils ? Comment fonctionne la profession ? Que dénoncent-ils ? Quel est leur poids dans l’économie ? D’abord quelques rappels pour comprendre. Durant ces périodes de chômage, il est indemnisé par ce qu’on appelle l’assurance chômage, censée favoriser leur retour à l’emploi.Pour en bénéficier, il doit justifier de 507 heures de travail soit 43 cachets, le tout sur une période de 10 mois environ. En Alsace, Pôle emploi a indemnisé 1 658 intermittents au mois de mai 2014.

Statistiques et indicateurs autour du régime d’intermittent en Alsace by Rue89 Strasbourg Des papiers, beaucoup de papiers Comment justifier ces cachets ? En dehors des difficultés administratives, la profession fait l’objet d’une mauvaise réputation. Patron et salarié Denis Forget ajoute par ailleurs : Eloge du Silence (Avignon 2014 / France Culture)

Travail, temps libre, tous intermittents. Soulages et l'art contemporain : de l'humour au pompeux. FIGAROVOX/TRIBUNE - Pour Luc Ferry, l'apparition de l'art contemporain, au XXème siècle, s'est accompagnée d'une profonde dénaturation de l'art en général, la création et l'innovation ont laissé place au business et au snobisme. Luc Ferry est philosophe et ancien ministre de l'Education nationale. Soulages est-il vraiment le maître du noir? Et pourquoi pas du bleu, du vert ou du rouge? Après tout, le bleu, n'est-ce pas l'eau dont Thalès disait déjà que tout provient? Rien qu'à y penser, je sens venir un discours esthético-métaphysique tout à fait présentable pour accompagner des créations déclinées dans toutes les nuances possibles et imaginables: en mat ou en scintillant, en strillures ou en couches étales, en bandes horizontales ou verticales, en croix, en cercle, en losange, à plat ou en relief, j'en passe et peut-être même de meilleures.

Elles valent peut-être des millions sur les places financières, tant mieux pour les artistes, mais, comme dit l'adage, «à chacun son goût». #Avignon : Réflexion sur la refondation du #Off. Le rideau est tombé sur le Festival d’Avignon, mais certains projets, insufflés durant ces trois semaines, vont continuer de vivre. C’est le cas de la commission « Le Off est à nous » créée cette année par la Coordination des Intermittents et Précaires et le Collectif du Off. Des personnes en lutte contre l’accord de l’assurance-chômage qui ont aussi saisi l’occasion d’être réunies pour pouvoir échanger sur les pratiques du festival et sur la problématique de la diffusion des spectacles en France. La mobilisation contre l’accord Unedic aura également permis aux compagnies de se rencontrer et d’échanger sur leur profession d’avantage que les précédentes éditions. Les dysfonctionnements du Off A l’initiative de la Cip et du Collectif du Off, cette commission est donc née, se réunissant tous les deux jours durant tout le festival.

Les propositions La prochaine coordination nationale des intermittents et précaires se tiendra à Dijon du 31 août au 2 septembre. Un Off du Off ? Maud Fontanel. Quand un Prix Nobel décrypte la mécanique quantique. Condamné pour dégradation de l'urinoir Duchamp. L'artiste Pierre Pinoncelli a été condamné, vendredi, par la chambre civile du tribunal de grande instance de Tarascon à payer près de 300 000 F pour avoir dégradé un urinoir de porcelaine, signé de l'avant-gardiste Marcel Duchamp.

Pinoncelli, âgé de 70 ans, était poursuivi par le ministère de la Culture après sa «performance» commise en mai 1993, lors d'une exposition à Nîmes. S'approchant de l'urinoir classé, baptisé Fontaine 1917 par Marcel Duchamp, Pinoncelli y avait d'abord soulagé sa vessie, afin de «remettre l'oeuvre à sa place», expliqua l'auteur des faits lors de son procès, en septembre dernier. Puis il avait porté un coup de marteau sur l'objet, endommageant la porcelaine. Le tribunal n'a pas suivi l'avocat de l'artiste, qui estimait que «la provocation de Duchamp se retrouve dans la provocation de Pinoncelli».

Lettre recommandée d’Avignon à l’Elysée. Nous sommes le collectif des salariés du Festival in d’Avignon. Nous sommes artistes, techniciens, chargés de production, de communication, de billetterie, secrétaires, ouvreurs, nous sommes en CDD, en CDI, intermittents, intérimaires, vacataires et nous sommes donc représentatifs, à tous ces titres, d’une grande partie des travailleurs français. Nous vous écrivons cette lettre, aujourd’hui, car vous et votre gouvernement nous mettez à l’agonie. Le 14 janvier 2014, vous avez déclaré : «Ce n’est pas à un moment de chômage élevé qu’il faut réduire les droits des chômeurs.» Une phrase parmi tant d’autres, une promesse de plus qui nous a fait croire que le respect de la personne et des droits sociaux fondamentaux faisait encore partie de vos priorités. Monsieur François Hollande, nous vous proposons, aujourd’hui, d’avoir le courage d’être le porte-parole de la justice sociale pour toute l’Europe.

Collectif DU FESTIVAL IN D'AVIGNON. Les intermittences de la grossièreté. Intermittents : inventons un contre-modèle. La question des intermittents : pourquoi ces saltimbanques ne sont pas des profiteurs. Les intermittents du spectacle dénoncent le "virage à 180 degrés" de François Rebsamen. Culture Une nouvelle journée nationale d'action est en préparation a annoncé la CGT Spectacle. Le syndicat reproche au ministre du Travail de "lâcher" les intermittents qu’il avait soutenus lors de la campagne des municipales. Les intermittents réclament la réouverture de négociations. B.L. Publié le 30/04/2014 | 14:08, mis à jour le 30/04/2014 | 14:21 Le metteur en scène dijonnais Franck Halimi a entamé une grève de la faim depuis le dimanche 9 mars 2014, à 22h.

Il proteste contre l'accord sur la convention d'assurance-chômage qui prévoit une série de mesures d'économies Les intermittents du spectacle protestent contre l'accord sur la convention d'assurance-chômage. La CGT Spectacle a aussitôt dénoncé un "virage à 180 degrés" du nouveau ministre du Travail. Plusieurs journées de mobilisation ont déjà été organisées par les intermittents du spectacle. Les intermittents réclament la réouverture de négociations.