background preloader

Management confiance

Facebook Twitter

Modélisations des réussites individuelles et collectives. Jean Luc Monsempès.

Modélisations des réussites individuelles et collectives

Savoir faire confiance, la compétence-clé du manager - StimulusStimulus. « La confiance n’excluant pas le contrôle », devons-nous chercher à faire réussir 97% des salariés qui seront plus efficaces parce qu’on leur fait confiance ou à contrôler 3 % de salariés potentiellement défaillants voire malveillants ?

Savoir faire confiance, la compétence-clé du manager - StimulusStimulus

Les pratiques quotidiennes et l’organisation du travail illustrent un véritable déficit de confiance dans l’entreprise. Vous en doutez ? Pourtant, jamais les systèmes d’information que vous utilisez chaque jour n’ont été aussi contrôlants. Jamais, le temps et l’énergie que vous consacrez aux tâches de reporting n’ont été si considérables. Jamais, on n’a autant valorisé les comportements individualistes plutôt que de dynamiser l’intelligence collective. Management danois: un style unique basé sur le bien-être et la prise d’initiative. Il y a bientôt 5 ans, j’ai décidé de m’expatrier au Danemark.

Management danois: un style unique basé sur le bien-être et la prise d’initiative

Pourquoi le Danemark? Certainement pas pour ses hivers longs, froids et sombres. La vraie raison de cette expatriation est que j’y ai trouvé de nombreuses opportunités professionnelles. Parler français au Danemark représente un bel avantage. La transformation digitale des entreprises passe par une transformation humaine. L’entretien annuel d’évaluation fait peau neuve. Petite révolution chez Airbus Group : les syndicats ont jusqu’à la fin du mois pour apposer leur signature à un projet d’accord qui refonde les modes d’évaluation des performances et le calcul de la part variable des cadres supérieurs.

L’entretien annuel d’évaluation fait peau neuve

Le texte intègre les parties prenantes dans l’évaluation, les "clients internes" des autres services de l’entreprise sur un modèle proche du dispositif 360°. Ils apportent des feedbacks argumentés qui servent au responsable hiérarchique à établir une note de performance comprises entre 1 (très inférieur au niveau attendu) et 5 (niveau attendu avec contribution exceptionnelle). Le but : définir la part de contribution individuelle à un objectif collectif. Un impact important. C’est, en effet, de cette note que découlera le montant de la part variable de la rémunération, qui représente 25% de la rémunération des cadres supérieurs.

Des ateliers aux open-spaces, l’heure est à la remise en question. Peut on réellement former les « managers de demain » ? Ce titre paraîtra sans doute provocateur à certains lecteurs mais il vise à poser les bases d’une réflexion concernant les écoles de management et d’ingénieurs.

Peut on réellement former les « managers de demain » ?

En effet, ces écoles ont toutes pour mission de former des étudiants employables et opérationnels, et ce quel que soit le secteur. « Former les managers de demain » pourrait ainsi s’apparenter à un axiome tant cette formule est couramment utilisée dans la communication des écoles. Cela est d’autant plus ancré dans l’esprit collectif que de nombreux articles de presse et de recherche, d’études publiques et privées, en font une condition sine qua non à la compétitivité des entreprises dans un environnement fortement internationalisé et concurrentiel.

Comment mesurer le « apprendre à apprendre » ? La première consiste à savoir comment identifier les besoins à moyen terme des entreprises, tant en termes de compétences techniques et relationnelles, que de connaissances « actionnables ». Réflexion sur soi, rapport aux autres : de nouveaux domaines d’enseignement essentiels. Former les étudiants en écoles de management recouvre dans les faits des objectifs multiples : développer leurs connaissances techniques et managériales, faire acquérir aux étudiants des méthodes de travail en présentiel ou à distance, de manière individuelle aussi bien qu’en groupe.

Réflexion sur soi, rapport aux autres : de nouveaux domaines d’enseignement essentiels

Former l’étudiant aux métiers de demain Il s’agit aussi de leur apprendre à être agile selon Charbonnier et adaptable aux exigences d’un monde professionnel dans lequel l’employé établit un contrat psychologique avec son employeur (cf Dulac, 2005) dans un contexte concurrentiel mondial et très évolutif ; nous parlons ici de comportement et d’attitude, voire d’ouverture d’esprit. Enfin, il s’agit aussi de permettre aux étudiants de s’insérer dans un environnement « multiple » : local, régional, national et international, en sachant changer de langue de travail et d’environnement culturel. Vers un étudiant réflexif Introduire le questionnement personnel : quelles sont mes valeurs ? Nicolas Fouquet, roi de la gestion des talents. Cette nuit du 17 août 1661 est d’une douceur exquise : une nuit de gloire pour le surintendant Nicolas Fouquet, ministre des Finances de Louis XIV, qui inaugure son domaine de Vaux-le-Vicomte (au sud-est de Paris).

Nicolas Fouquet, roi de la gestion des talents

A cette occasion, il souhaite offrir à son jeune roi le spectacle de sa magnificence. En effet, le surintendant a réuni les hommes les plus talentueux du Grand Siècle pour bâtir un monument qui préfigure Versailles et qui innove dans au moins quatre domaines : un nouveau style dans l’art de la construction, l’architecture classique ; un concept, les jardins à la française et, enfin, deux de nos fleurons nationaux, la gastronomie et le service «à la française». > Vidéo. Quel est le secret pour réussir un chef d'oeuvre (dans les arts ou les affaires) ? Comment devenir un manager d'exception ? Force est de reconnaître que le travail des Top managers est essentiellement un travail intellectuel.

Comment devenir un manager d'exception ?

Cependant le fonctionnement du Cerveau reste relativement méconnu de la plus part des dirigeants. Les découvertes récentes des sciences cognitives nous apportent des pistes robustes pour en tirer en meilleur parti. On pressent des transformations fulgurantes des environnements de nos entreprises : nanotechnologie, robotique, intelligence artificielle et objets connectés. Elles sont en partie déjà là. Nos connaissances seront remises en question. Les 15 technos qui vont transformer l’entreprise d’ici 2021.

Dans une étude prospective sous le titre "The Top 15 Emerging Technologies To Watch: 2017-2021", Forrester identifie 15 technologies numériques qui vont bouleverser les attentes des consommateurs et le fonctionnement des entreprises dans les cinq prochaines années.

Les 15 technos qui vont transformer l’entreprise d’ici 2021

Leur maîtrise va aider les organisations à se (re ?) Donner une obsession : le client. Blockchain écartée Le cabinet les ventile en trois groupes : cinq technologies qui améliorent la façon d’acquérir et de servir les clients (logiciels et solutions liés à l'Internet des objets, agents intelligents, gestion des données personnelles, interactions en temps réel, et réalités virtuelle et augmentée), cinq technologies qui aider à transformer la data en actions (intelligence artificielle et cognitive, analyse du parcours client, plateformes de connaissances, analyse des données d’objets connectés, et analyse de données spatiales), et cinq technologies de support de nature à rendre l'entreprise agile et connectée. Pascal Demurger : « L'entreprise n'a pas besoin d'autoritarisme », Transformation.

Valeurs et motivation

Vers un nouveau contrat de travail : le contrat d'autonomie. Management.

Vers un nouveau contrat de travail : le contrat d'autonomie

Entreprise. Le télétravail, symbole de l'inadéquation du droit du travail à l'ère numérique. Si l'on en croît une étude que vient de publier Randstad Award, qui vient confirmer de nombreux travaux existants, les salariés français sont beaucoup plus flexibles que leur managers.