background preloader

Innovation managériale

Facebook Twitter

Définition du manager facilitateur et ses nouveaux rôles | Innovation Managériale. Management, pourquoi changer ? Il y a deux principales raisons qui légitiment une évolution profonde des rôles et des missions d’un manager : La première est exogène : face à un environnement en perpétuelle mutation, incertain, de plus en plus complexe et paradoxal, les entreprises doivent devenir plus proactives, plus agiles, plus innovantes et plus audacieuses.La seconde est endogène : de plus en plus de salariés aspirent à devenir plus autonomes, à avoir un travail épanouissant, à trouver du sens à ce qu’ils font et pouvoir exprimer leurs émotions et leurs idées plus librement.

Pour que les entreprises puissent évoluer dans ce nouveau monde, se mettre en capacité d’innover en continu, elles ne peuvent plus se reposer uniquement sur les compétences techniques de leurs managers, il leur faut mobiliser toute l’énergie, l’intelligence et les potentiels de leurs collaborateurs. La fonction de management est-elle encore nécessaire ? Très surprenant n’est-ce pas ?

Mutualisation des forces. LE PLAISIR AU TRAVAIL : de la gestion du savoir-faire au management de l’aimer-faire | Innovation Managériale. Après l’amélioration des conditions de travail, la prévention des risques psychosociaux et le développement du bonheur au travail, voici venu le temps du plaisir au travail. Mais peut-on manager le plaisir ? Qui est responsable et comment s’y prend-on ?

Si je vous dis plaisir, à quoi pensez-vous ? Dans notre pays, la plupart des personnes associent le mot plaisir à une bonne bouffe, aux rapports charnels, aux loisirs mais très rarement au travail. Plutôt dommage quand on sait qu’on y consacre environ 66.000 heures de sa viei, ne pensez-vous pas ? Tout le monde s’accorde à dire qu’un salarié qui éprouve du plaisir dans son travail, sera non seulement plus épanoui mais aussi plus performant.

En quoi bonheur et plaisir au travail sont-ils différents ? Bonheur et plaisir n’ont (vraiment) rien à voir Bien que tous deux soient des ressentis agréables, ils sont vraiment très différents. Quel intérêt a-t-on à développer le plaisir au travail ? Développer le plaisir au travail : pour quoi faire ? A. Les pratiques managériales les plus innovantes du monde. Audace, inventivité, souplesse, authenticité... Tout le monde s'accorde à dire que nos entreprises doivent se réinventer pour se différencier. Quand on parle d'innovation, on pense stratégie, offre, organisation et très rarement management, à savoir la manière dont on anime et les Hommes. Pourquoi ? Vous, qui découvrez cet article, aimeriez-vous travailler au sein d'une entreprise où :les missions que l'on vous confie sont passionnantes ?

Les relations sont authentiques et basées sur la confiance ? Vous disposez d'un niveau d'autonomie et de liberté suffisant ? Bien que 85 % des dirigeants estiment que l'innovation est primordiale pour rester compétitif, les entreprises n'y accordent qu'environ 10 % de leur temps [i]. Le management : parent pauvre de l'innovation Selon un sondage Ipsos de 2013, l'innovation est confiée à 72 % aux fonctions Recherche & Développement, Qualité et Marketing, ce qui représente entre 5 à 8 % de l'effectif. Innovation managériale : de la logique à l'intuition 1. Lab RH - Innover dans le bien-être au travail.

A l’occasion du lancement du livre collectif « Innovations RH, passer en mode digitale et agile » aux éditions Dunod, le Lab RH a organisé une table ronde sur l’innovation RH et le bien-être au travail. Verbatim. Le chiffre parle de lui-même : 50% des créateurs de jeunes pousses membres du Lab RH, une association dédiée à l’innovation RH qui regroupe plus de 400 start-ups, n’ont pas suivi de formation en ce domaine.

Ce qui ne les empêche pas d’innover, bien au contraire. «Je suis physicien de formation et dans ma discipline, on cherche toujours à avoir un point de vue externe pour analyser les phénomènes» explique Jérémy Lamri, CEO de Monkey Tie, confondateur du Lab RH et l’un des co-auteurs du livre. Cette distance, voire cette méconnaissance du quotidien RH, peut paradoxalement devenir un atout pour inventer. « Nous raisonnons à partir de notre expérience, de notre vécu d’entrepreneur et non à partir des process RH existants.

Bien-être au travail Transformation de la fonction RH. Innovative solutions for employee engagement | ENGIE Fab. Storengy, one of ENGIE’s 24 Business Units, is looking for a digital solution that encourages employees to commit to the company, as part of its new enterprise project. Purpose of the call for projects: Storengy is seeking a digital solution that promotes employees engagement to the company and their getting involved in the collaborative company project called Storengy 2020. This solution should: Deadline for applications: July 27, 2017 Rewards and benefits: Successful applicants will be invited to participate in a pilot involving part of the Storengy teams in order to assess the relevance and appropriateness of their proposal before rolling it out at the company level (1000 employees in France, Germany and the United Kingdom).

I take this opportunity Detailed description: In March 2016, Storengy, one of the 24 Business Units of the ENGIE Group, launched a collaborative company project called Storengy 2020. Within this general framework there are three main axes: Le "management à la française", entrave à la transition numérique - Le Cercle. We Overcommit Because We Don’t Want to Disappoint. But Then We Disappoint Because We’re Overcommitted. Executive Summary We live in a culture of “yes.”

We don’t want to disappoint our bosses, colleagues, families, or friends, so we say “yes” as often as we can manage. But when we overcommit ourselves, we spend our time checking things off a list rather than actually creating value. Without the ability to say “no” to low-level tasks in order to say “yes” to groundbreaking ones, people stop innovating. We live in a culture of “yes.”

There’s nothing wrong with wanting to please. This problem has ramped up in recent years as likability has become a key determinant in landing jobs and other professional opportunities. This misuse of talent is rampant in large organizations today. Frequently, when I speak at a company with a strong “yes” culture, I ask the employees to close their eyes and raise their hands if they are currently working on a project that they don’t believe will be successful — something they don’t believe will accomplish its goals.

Every company is in a value race. 1. 2. 3. 4. Nouveau leadership et neurosciences - Manager avec les neurosciences. Les évolutions proposées. Voici un tableau comparatif entre les qualités requises en 2015 et leurs évolutions pour 2020. Il est issu des travaux des experts de DAVOS. La résolution des problèmes complexes reste le champion du palmarès. L’esprit critique prend la deuxième place, suivi de près par la créativité qui passe de la dernière à la troisième position. Apparaissent l’intelligence émotionnelle et la flexibilité cognitive dans le top 10 des qualités requises pour diriger, alors que le contrôle qualité et l’écoute active sortent du palmarès.

Les compétences systémiques et relationnelles deviennent de plus en plus importantes. L’ensemble des talents proposés pour 2020 deviennent clairement complémentaires pour l’élaboration de stratégies visant la résolution de problèmes complexes. Tableau des qualités requises pour diriger Forum économique de Davos 2016 Source Business-Les Échos L’esprit critique : savoir inhiber, confronter, vérifier… Apprendre à résister à son propre cerveau.

L’entreprise inspirée par les valeurs - Manager avec les neurosciences. Au cœur de notre cerveau, le circuit de la récompense influence la façon dont nous donnons de la valeur à toute chose, « c’est bon ou pas pour nous ». Il réagit en fonction de ce qu’il a appris dans le passé et peut nous empêcher de voir de nouvelles opportunités. Richard Barrett propose des principes et une méthodologie pour travailler sur trois types de valeurs. Celles auxquelles les personnes sont attachées, celles qui ont le pouvoir dans la culture actuelle et enfin, celles qui seraient pertinentes pour la culture désirée. Ceci, en prenant évidemment en compte la réalité économique et professionnelle de l’organisation concernée. Ce ne sont pas les organisations qui se transforment, mais les individus. Pour ouvrir ses perceptions aux évolutions du monde, l’être humain a besoin d’être serein et motivé.

Mesurer à quel point besoins individuels et besoins collectifs sont complémentaires. Au siège californien de Facebook, tout est fait pour que l'employé soit bien et pense Facebook. Bienvenue au nouveau siège de Facebook à Menlo Park Californie, MPK pour les intimes. Il jouxte les anciens bâtiments de la compagnie créée il y a à peine quinze ans par Mark Zuckerberg. Ces derniers, quasi-historique à l’échelle du numérique et de la Californie, accueillaient auparavant les locaux de Sun Microsystems (Sun pour Stanford University Network). Pour la petite histoire, la pancarte à l’entrée a juste été retournée. Et au revers du logo de Facebook, on peut toujours voir celui de Sun, une version high tech des peintures de vanités d’hier. Les locaux historiques de Sun repris par Facebook, la longue allée évoque une rue de ville avec la boutique souvenir Facebook.

Mais ces locaux s’étant révélés assez vite exigüs, Facebook a fait construire un nouveau bâtiment d’environ 40 000 mètres carrés, confiés à l’architecte mondialement connu Frank Gehry (on lui doit la fondation Cartier, l’immeuble de la cinémathèque française ou encore le Guggenheim de Bilbao). Google et Facebook, employeurs de rêve. Rémunération compétitive, avantages en nature, valorisation de l’autonomie… la philosophie du travail de ces deux géants du numérique fait mouche chez les jeunes diplômés. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Paloma Soria « Pourquoi auraient-ils cherché à m’engager moi, qui viens d’un petit village de Bretagne et ne suis di­plômée ‘‘que’’ de l’ESC Rennes ?

Voilà la question qui me taraudait », se remémore Meg-Anne ­Lagrève, chargée de stratégie digitale chez Google, à Dublin, depuis deux ans. Embauchée à la fin de ses études de commerce, cette jeune femme expansive de 26 ans travaille au siège européen du moteur de recherche, dans un titanesque immeuble de 47 000 mètres carrés au design cubiste. Si son incrédulité de l’époque fait aujourd’hui sourire Meg-Anne ­Lagrève, elle n’est pas injustifiée. Google reçoit chaque année, d’après Vincent Simonet, responsable du centre de recherche-développement de Google France, plus de 2,5 millions de CV.

. « Comme un rêve » Recrutement sélectif. Fabien Blanchot : « Les GAFA ont un management néopaternaliste » En proposant de l’intérêt et du sens contre de l’engagement, les géants du Net attirent et fidélisent leurs jeunes collaborateurs. Fabien Blanchot, enseignant-chercheur à l’université Paris-Dauphine décrypte l’engouement des jeunes pour les « GAFA » (Google-Apple-Facebook-Amazon). A l’intérieur de ces entreprises, les services (salles de sport, de sieste, etc.) et l’autonomie sont au cœur du management. Peut-on parler d’un management maternaliste ? Je parlerais plutôt de néopaternalisme matériel : on vous apporte un certain nombre de services concrets du domaine des loisirs ou de la vie pratique.

Pour le meilleur et pour le pire, car c’est aussi une immixtion de l’entreprise dans la vie privée du salarié. Un rapport de dépendance est créé entre le collaborateur et l’entreprise, le tout dans l’intérêt de l’entreprise. Deuxième tendance, les cerveaux et les cœurs redeviennent la préoccupation centrale de ces entreprises. Oui. Se lie-t-on toujours à une entreprise pour les mêmes raisons ? Modele afdie. [VIDEO] L'innovation managériale : des webinars en replay. Plus que de révolution, le management a besoin de « juste innovation » ! C’est une conviction profonde qui a été le fil conducteur des webcorners management de 2016. Au travers de 4 rendez-vous, nous avons porté notre regard sur plusieurs aspects de l’innovation managériale. Je vous propose ici de retrouver les replays des 4 webinars.

Innovation managériale : nouvel enjeu de compétitivité ? Le premier sujet abordé était « Les enjeux de l’innovation managériale » : Pourquoi et dans quel but innover car l’innovation n’est pas une fin en soi ? Parle-t-on de logique d’innovation disruptive ou d’évolution ? Comment innover sachant que s’affranchir d’idées anciennes est plus difficile que s’ouvrir aux idées nouvelles ? Voici le replay de ce webcorner sur l’innovation managériale. L’entreprise libérée : une utopie ? Nous avons porté un regard critique sur un concept qui fait beaucoup parler de lui, celui de l’entreprise libérée. L’intelligence collective produit-elle toujours de l’intelligence ? Entreprise : je t’aime, moi non plus. LE MONDE ECONOMIE | • Mis à jour le | Par Myriam Dubertrand Ils étaient 500 à participer à la Freelance Fair, jeudi 16 mars, à Paris. Une première ! « L’occasion de mettre à plat tous les sujets qui nous préoccupent et de participer à la création d’une identité collective », explique Antoine van den Broek, cofondateur des espaces de coworking Mutinerie et organisateur de la manifestation.

Selon les chiffres d’Eurostat, ils sont 490 000 dans l’Hexagone à être à leur compte pour vendre leurs prestations intellectuelles aux entreprises : graphistes, développeurs informatiques… « Une profonde transformation du marché du travail liée à la révolution numérique, à la crise économique – les entreprises sous-traitent pour optimiser leurs coûts, et, pour l’individu, à la quête de sens. L’entreprise n’est plus désirable », analyse Odile Chagny, économiste à l’Institut de recherches économiques et sociales (IRES). « Etre salarié ? Non merci ! Conscients de leur fragilité. Evolution du travail et des modèles d'entreprise. Leroy Merlin : vision co-construite, benchmark... Courant juin j’ai eu la chance d’échanger avec Frédéric Picavet, Directeur du magasin Leroy Merlin de Vourles dans le Rhône. 135 personnes et 42 M€ de CA. Cette rencontre ne m’a pas laissé indifférent, ses premier mots ont été « Leroy Merlin est une boite exceptionnelle qui laisse toute sa place à l’homme ».

En effet, les collaborateurs sont libres d’agir dans la mesure où ils respectent les 4 valeurs le l’entreprise : Proximité, Convivialité, Esprit de performance et Partage. Il est donc possible pour un chef de rayon de référencer lui même un fournisseur qui apporterait un plus sur son rayon si la centrale d’achat ne répond pas à son besoin.

Le process pour construire la vision de l’entreprise implique tous les salariés de l’entreprise (21 000 collaborateurs). Les fruits de l’entreprise sont d’une part réinvestis en formation (5% du CA), d’autre part aussi redistribués aux collaborateurs. L'entreprise libérée - échecs et réussites. Www.capital. A l’heure du « tout digital », les entreprises font figure de laboratoire. Leur fonctionnement interne est largement bouleversé, car la révolution numérique a déjà fait au moins une victime collatérale : le manager intermédiaire, en pleine perte de repères. Ce niveau de responsabilité reposait depuis toujours sur un pouvoir symbolique : la détention et la transmission de l’information.

Inscrit au plus profond de l’ADN de l’organisation hiérarchique, ce rouage essentiel est sérieusement mis à mal par les solutions d’échanges dématérialisées. Des réseaux sociaux d’entreprise clés en main, tels Yammer ou Slack, permettent désormais à un dirigeant d’échanger directement et sans formalisme avec ses collaborateurs. A l’inverse, chacun peut communiquer sans filtre avec le top management, effaçant les privilèges attachés à la fonction… Il est difficile de prendre la mesure de l’impact. > Vidéo. Retrouvez toutes les vidéos de Xerfi sur XerfiCanal TV. Les salariés de St Mamet s'affichent nus pour sauver leur emploi. Les pratiques managériales les plus innovantes du monde. De l’autorité dans une entreprise libérée.

"Parfois le succès de l'entreprise libérée me semble très inquiétant" confie Isaac Getz - L'interview management. Sept clés pour manager avec bienveillance. Les 3 étapes clés vers un management bienveillant. 15 bonnes raisons de ne pas parler de #BonheurAuTravail - I love SIRH. Chief Hapiness Officer. Autorité et Management : quelles évolutions à l'ère du numérique ?

Les digital natives, une génération qui baigne dans le numérique. Ne passez pas à côté des trésors d’idées de vos salariés. The collaboration curse. Culture d’entreprise. 9 différences entre un boss et un leader ! La hiérarchie horizontale, changement majeur dans les organisations. Numérique et transformations du monde du travail : vers de nouveaux équilibres.

Pour motiver votre équipe, avez-vous testé ces 12 astuces ? Dans l'entreprise, fini l'autoritarisme, bonjour l'intelligence collective ! Le management collaboratif, gage de performance pour l’entreprise. La confiance, première carence managériale. Le micro-manager est-il un vrai manager ? Par Frédéric Fougerat - Focus RH. La minute management : micromanagement : ne vous noyez pas dans les détails. Ces sociétés qui ont renoncé aux évaluations annuelles des salariés. Faire confiance est-il vraiment dangereux? L’expérience Chrono Flex de l’« entreprise libérée »

Du bonheur en boîte. Le management en quête de sens. Management moderne.