background preloader

Information et Sciences

Facebook Twitter

Valider l’information, à la lumière des neurosciences et de la démarche scientifique. Suis-je maître de mon cheminement vers l’information?

Valider l’information, à la lumière des neurosciences et de la démarche scientifique

En tant que professeurs-documentalistes soucieux de former nos élèves à la notion de fiabilité, les Sciences de l’Information nous ont apporté des méthodologies afin d’établir la qualité et la véracité d’une information. Ces recettes développées chez nos élèves nous ont permis de traiter avec eux les modalités de la recherche documentaire, à évaluer les sites canulars, ainsi que la pluie d’infox et de fake news qui circulent, à reconnaître l’autorité d’un site par rapport à ceux qui seraient moins sérieux, à observer les algorithmes de recherche et les résultats de nos requêtes. Le contexte actuel nous interroge, car il concerne la citoyenneté mais aussi la santé de nos élèves, chacun pouvant aisément tomber dans des discours pseudo-scientifiques, voire des phénomènes d’emprise intellectuelle. Pourquoi repenser son rapport à l’information ? 1. 2. 3. 4. 5. L’expertise du professeur-documentaliste sur ces enjeux est primordiale.

Attention cette vidéo dénonçant une "fraude corona" et des "crimes contre l'humanité" comporte plusieurs fausses informations. Copyright AFP 2017-2020.

Attention cette vidéo dénonçant une "fraude corona" et des "crimes contre l'humanité" comporte plusieurs fausses informations

Droits de reproduction réservés. La pandémie de nouveau coronavirus, "une fraude", "un scandale" et peut-être même "le plus grand crime contre l’humanité jamais commis", affirme le Dr Reiner Fuellmich dans une vidéo de 49 minutes publiée en anglais le 3 octobre sur Youtube et vue près d'un million de fois. Selon cet avocat allemand, la pandémie de Covid-19 n'aurait entraîné de surmortalité "nulle part" et serait une "manipulation" liée aux tests-PCR, incapables "de diagnostiquer une quelconque maladie" et "encore moins une infection par Sars-Cov-2" (le nom du virus qui provoque la maladie du Covid-19, ndlr). C'est faux. Les tests détectent bien spécifiquement la présence de Sars-Cov-2 expliquent des experts à l'AFP, et de nombreux pays européens ont connu une surmortalité exceptionnelle lors de la première vague épidémique, selon des études démographiques.

Capture d'écran prise le 9 octobre 2020 C'est le principal argument de M. C'est inexact. L'infodémie ou comment reconnaître un site d'information fiable en temps de pandémie. Dans le cadre de la série « Comment fabrique-t-on de l’information », en collaboration avec Agence Science-Presse, nous nous intéressons aujourd’hui à comment reconnaître un site d’information fiable.

L'infodémie ou comment reconnaître un site d'information fiable en temps de pandémie

En ces temps de pandémie mondiale, le néologisme « infodémie » a fait son apparition et désigne maintenant cette surabondance d’informations, crédibles ou non, qui donne du fil à retordre à quiconque essayant de s’y retrouver dans cet océan de contenu. Désinformation médicale, théories du complot, rumeurs sur les mesures gouvernementales, photos et vidéos détournées, tentatives d’arnaques ou canulars, les fausses informations concernant la COVID-19 se propagent plus rapidement que le virus. Voici une courte capsule vidéo qui t’explique comment aiguiser tes réflexes en quête de vérité. Infodémie, tu dis? « Plus que jamais, les théories du complot ont la cote. Eléna Pasquinelli. Zététiciens et autres « debunkers » : qui sont ces vulgarisateurs 2.0 ?

Quiconque s’intéresse à la vulgarisation scientifique sera sans doute familier des chaînes YouTube La Tronche en Biais, Aude WTFake, le Chat sceptique ou encore Mr.

Zététiciens et autres « debunkers » : qui sont ces vulgarisateurs 2.0 ?

Sam. Si ces nouveaux venus de la communication scientifique s’avèrent souvent étrangers aux scientifiques des universités, ils se sont néanmoins rapidement imposés comme des acteurs de poids dans le paysage de la vulgarisation, s’appuyant notamment sur des communautés qui se comptent parfois en plusieurs centaines de milliers d’abonnés. Leur point commun ? Pratiquer la « zététique ». Si ce néologisme fut introduit dans la langue française par Henri Broch pour désigner un scepticisme critique face aux phénomènes paranormaux, le sens du terme s’est rapidement élargi pour englober toute modalité d’application de la « méthode scientifique » – comprenant en particulier la pratique du doute raisonnable – à des sujets divers (allant de la vaccination au changement climatique en passant par le créationnisme).

Un déficit d’expertise ? Datascience vs Fake News. SÉRIE DE 20 FILMS motion design.

Datascience vs Fake News

Durée : 20 x 2 min. On entend souvent dire que… mais qu’en est-il réellement ? Développer l'esprit critique - Portail Citoyenneté. Confiance et esprit critique Si la « toute confiance » est donc à l’opposé de l’esprit critique, cela évacue-t-il pour autant la question de la confiance ?

Développer l'esprit critique - Portail Citoyenneté

Certainement pas. En effet, notre rapport à l’information et à la science est bâti en grande partie sur la confiance, ou du moins devrait l’être. Non pas une confiance irrationnelle (au sens de non justifiée sur la base de preuves et dogmatique) de type « acte de foi », mais une confiance étayée, légitime, nuancée et avertie, une confiance raisonnée et questionnable. Savoir que l’on fait confiance et savoir comment faire confiance sont deux étapes majeures à franchir dans l’investigation critique. Commençons par l’information. Questionner l’origine de l’information et sa source sont également des éléments essentiels qui participent à ce doute méthodique : qui, quoi, où, pourquoi, comment ?