background preloader

Courrier International

Facebook Twitter

PARODIE • "Des chevaux et des baïonnettes" ou comment Obama tacle Romney. Lors du troisième débat où s'affrontaient les deux candidats à la présidentielle, Barack Obama a trouvé une façon très imagée de démonter les arguments de son adversaire concernant le budget de la défense américaine. 23 octobre 2012 | Partager : "Nous avons aussi moins de chevaux et de baïonnettes qu'en 1916. " A la une de tous les journaux américains, cette phrase prononcée par le candidat Obama vient de devenir culte. Le contexte ? Alors que Mitt Romney reprochait à Barack Obama la faible envergure de la marine américaine – qui n'avait pas eu un nombre aussi faible de navires depuis 1916 – le candidat démocrate lui a répondu avec cette phrase pour le moins ironique.

Les internautes adeptes des mèmes, ces photos parodiques qui circulent en masse sur la Toile, s'en sont emparés pour caricaturer la posture du candidat républicain. En voici quelques exemples. 1. 2. 3. 4. 5. 6. SUR TWITTER Retrouvez le compte de Courrier international consacré à la campagne électorale américaine. INTERVIEW • Yalda Younès : "Les femmes du monde arabe sont courageuses" En collaboration avec des femmes du monde arabe, la danseuse libanaise de flamenco Yalda Younès a ouvert il y a un an une page Facebook, "The uprising of women in the Arab world", pour défendre les droits des femmes dans le monde arabe.

Rencontre. 25 octobre 2012 | Partager : Alors que le monde arabe est en pleine effervescence, Yalda Younès et d’autres féministes, la Libanaise Diala Haidar, la Palestinienne Farah Barqawi et l'Egyptienne Sally Zohney, ouvrent un espace d’expression via leur page Facebook, pour que le printemps arabe ne devienne pas l’automne des femmes, notamment avec l’arrivée d’islamistes au pouvoir.

Un an après sa création, cette page compte plus de 52 000 abonnés. Les commentaires se comptent par milliers et l’engouement ne cesse de croître. La suite ? ROYAUME-UNI • Le vote pour le mariage gay affaiblit les conservateurs. Au lendemain du vote du Parlement en faveur du mariage gay, les principaux quotidiens britanniques estiment que la nette division des conservateurs face à ce débat n'est qu'un signe de plus de leur décadence. 6 février 2013 | Partager : Une fois n'est pas coutume, le très progressiste Independentpropose de donner une petite tape sur l'épaule à David Cameron en guise d'approbation pour tout l'effort accompli.

Le quotidien a tenu à signaler l'atmosphère pleine de courtoisie dans laquelle s'est déroulé le débat, avant de s'attarder sur le défi que le Premier ministre a relevé : "En portant cette réforme malgré la tenace opposition de son parti, David Cameron a été accusé de quitter le navire [le Parti conservateur] en plein naufrage. Mais il devrait, au contraire, être félicité pour son jugement clair, sa décence et son leadership. " Les conservateurs face à l'immobilisme David Cameron humilié Les vraies intentions derrière le mariage gay. BOLIVIE • Morales reprend le contrôle de la production d'énergie. Le président de la Bolivie poursuit sa politique de nationalisation d'entreprises énergétiques, détenues en partie par des firmes étrangères. L'auteur de l'article défend la décision du gouvernement et dissipe quelques malentendus.

C'est le moment de nuancer un terme en vogue : "expropriation". Trouvons un sujet pour ce mot si polémique : qui exproprie-t-on ? Et en faveur de qui ? Ce terme implique nécessairement qu'une entité s'approprie quelque chose. L'expropriation des services fondamentaux dont ont besoin les Boliviens, y compris l'électricité, a eu lieu dans le cadre du programme néolibéral de (dés)ajustement structurel et de projets de (dé)stabilisation. Le gouvernement d'Evo Morales a entrepris de répondre aux demandes des Boliviens d'avoir un pays plus juste et souverain, visant au bien-être de tous et non pas de celui de quelques-uns. ARGENTINE • La gratuité, ça paie. Les universités du pays attirent de nombreux étrangers, pour la plupart des Colombiens.

Ces jeunes sont séduits par un enseignement de qualité – et qui ne coûte rien. 24 mai 2012 | Partager : Ce n’est pas nouveau, l’Argentine est très prisée des touristes étrangers. Mais, désormais, elle attire aussi les étudiants. Selon le ministère de l’Education, le pays accueille 23 737 étudiants étrangers, dont 62 % à Buenos Aires. Déjà abonné ? LIBERTÉ DE LA PRESSE • A Veracruz, c’est l’exil ou la mort. Le mois de mai a été sanglant pour les journalistes de Veracruz, Etat du sud-est du Mexique, avec au moins quatre assassinats. Certains choisissent d’arrêter le métier ou de partir. 31 mai 2012 | Partager : Le climat est devenu irrespirable pour certains journalistes de Veracruz, qui vivent la peur au ventre, abandonnés par les autorités et par leurs employeurs.

Certains ont quitté la région ou même le pays. Déjà abonné ? MEXIQUE • La dernière interview de Carlos Fuentes. L'écrivain mexicain est mort de façon soudaine le mardi 15 mai à Mexico, à l'âge de 83 ans. Au début du mois, ce globe-trotter littéraire se trouvait à la Foire du livre de Buenos Aires, où il s'était entretenu avec le correspondant d'El País dans la capitale argentine. Extraits. Vous n'avez pas peur de la page blanche ? Pas du tout. Je sais toujours exactement ce que je veux, alors je me lève et le fais. Je suis debout à 7 heures et je commence à écrire à 8 heures. J'ai déjà des notes, alors je m'y mets.

Ne croyez-vous pas que parfois, avec les années, on ne devient pas plus sage mais plus bête, à mesure que l'on s'accroche à ses vieilles certitudes ? Cela dépend des gens. (Dans les rues de Buenos Aires, entre deux éclats de rire, Carlos Fuentes se rappelle son adolescence comme si c'était hier. J'ai longtemps vécu à Buenos Aires parce que mon père y est arrivé comme conseiller de l'ambassade du Mexique en 1943.

Je suis fasciné par les changements que nous vivons actuellement. FRANCE • Le débat présidentiel vu d'ailleurs. MEXIQUE • Une ex-playmate vedette du débat présidentiel. MEXIQUE • "Le gouvernement tue les journalistes" COSTA RICA • Un site Internet comme auxiliaire de police. MEXIQUE • Une carte pour comptabiliser les morts. HONDURAS • Une bavure des Américains enflamme le nord du pays. AMÉRIQUE LATINE • Haro sur les classements universitaires internationaux. AMÉRIQUE LATINE • Il ne fait pas bon être âgé dans la région. HONDURAS • Les journalistes manifestent contre la violence. MEXIQUE • Le cri de liberté de la jeunesse. Les étudiants mexicains sont dans les rues pour exiger une couverture objective de la campagne électorale.

Ils considèrent que le candidat de la gauche, donné gagnant, est favorisé par les médias. Mal reçu ! Le candidat à la présidentielle du Parti révolutionnaire institutionnel (PRI) Enrique Peña Nieto a rendu visite aux étudiants de l’université privée Ibéro-américana le 14 mai dernier, un établissements privé très prestigieux au Mexique. Contrairement à ce que le candidat attendait, il a été mal reçu par des étudiants protestant contre sa candidature et contre la possibilité que le Parti révolutionnaire revienne au pouvoir après dix ans d’absence.

Le même parti qui avait régné sur le Mexique pendant 71 ans. Ce n'est pas un hasard. Le mouvement né en Espagne avait démontré le ras le bol des jeunes, qui savent bien que l'arrivée de la droite au pouvoir ne fera que réduire encore les libertés et aggraver la fracture sociale.