background preloader

1995 ICG International Crisis Group

Facebook Twitter

International Crisis Group. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

International Crisis Group

L'International Crisis Group est une organisation non gouvernementale multinationale, à but non lucratif, dont la mission est de prévenir et résoudre les conflits meurtriers grâce à une analyse de la situation sur le terrain et des recommandations indépendantes. Son président-directeur général est depuis juillet 2009 Louise Arbour, ancienne haut commissaire des Nations unies aux droits de l’homme. Historique[modifier | modifier le code] L'ICG a été créé en 1995 comme organisation non-gouvernementale internationale sur l'initiative d'un groupe de personnalités transatlantiques désespérées par l’incapacité de la communauté internationale à anticiper et répondre efficacement aux tragédies survenues en Somalie, au Rwanda et en Bosnie au début des années 1990.

Action[modifier | modifier le code] Homepage. Président Jean-Marie Guéhenno. President & CEO Brussels, Belgium & New York, USA Jean-Marie Guéhenno was until his appointment as president of the International Crisis Group the Arnold Saltzman Professor of Professional Practice at Columbia University and the director of its centre for international conflict resolution (School of International and Public Affairs).

Président Jean-Marie Guéhenno

He is also a non-resident Senior Fellow at the Brookings Institution. In 2012, he was appointed deputy joint special envoy of the United Nations and the Arab League for Syria. He left that position to chair the commission appointed by President François Hollande to review the French Defense and national security posture. Membres du bureau dont Georges Soros. Principals conseillers dont Zbigniew Brzezinski. Crisis Group's Senior Advisers are former Board Members (to the extent consistent with any other office they may be holding at the time) who maintain an association with Crisis Group, and whose advice and support are called on from time to time.

Principals conseillers dont Zbigniew Brzezinski

Kenneth Adelman Adnan Abu Odeh HRH Prince Turki al-Faisal Former Ambassador of the Kingdom of Saudi Arabia to the U.S. Óscar Arias Ersin Arıoğlu Chairman Emeritus, Yapı Merkezi, Turkey Richard Armitage Former U.S. Mohamed el-Baradei membre ICG. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Mohamed el-Baradei membre ICG

Mohamed el-Baradei (محمد البرادعي), né le au Caire (Égypte), est un diplomate et homme d'État égyptien. Directeur général de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) de 1997 à 2009, il reçoit le prix Nobel de la paix en 2005 conjointement avec l'organisation qu'il dirige. Le , il est nommé vice-président de la République arabe d'Égypte, quelques jours après le coup d'État militaire ayant entraîné la chute de Mohamed Morsi.

Il présente sa démission de ce poste le 14 août pour protester contre la répression de manifestations de partisans de Morsi[1],[2]. Biographie[modifier | modifier le code] Rôle de l'ICG dans les "révolutions" arabes. Soros think-tank concedes to "possible foreign involvement.

Rôle de l'ICG dans les "révolutions" arabes

"by Tony Cartalucci The International Crisis Group (ICG) has been at the center of the unfolding "Arab Spring" since the very beginning. Mohamed ElBaradei, a member of the ICG board of trustees, was literally leading the color revolution in the streets of Cairo along with his admitted underling, Google executive Wael Ghonim. The ICG has also recently made a heeded call for intervention in the Ivory Coast. ICG includes George Soros and Zbigniew Brzezinski, two men notorious for their extraterritorial meddling and their fomenting of color revolutions in far flung lands. ICG concedes: "there are plausible reports of security forces being ambushed by unidentified armed groups, as well as of protesters firing back when attacked.

" TUNISIE prix 2015 ICG. « Le peuple tunisien est le véritable vainqueur du prix de l'International Crisis Group (ICG) au titre de 2015, a affirmé, mardi, le président du Mouvement Ennahdha, Rached Ghannouchi Selon Ghannouchi, « c'est bien la décision du Mouvement Ennahdha de renoncer au pouvoir qui a permis à la Tunisie de se distinguer et contribué à ouvrir la voie vers la démocratie ».

TUNISIE prix 2015 ICG

L'obtention du prix de l'ICG tout comme l'attribution du prix Nobel de la paix au Quartet du Dialogue national ne peuvent qu'inciter les Tunisiens à aller de l'avant sur la voie du renforcement des attributs de la paix, du consensus, du dialogue, de la cohabitation et de la coopération », a-t- il indiqué lors de la cérémonie de remise du prix. Il a, également, souligné la nécessité de se tenir aux côtés de la Tunisie, afin de lui permettre de consolider les assises de sa démocratie et de relever les défis économiques et sécuritaires auxquels elle fait face.

Après la révolution ORANGE. 2004 voici la révolution CITRON avec le CSDHI. Idem OSDH pour la SYRIE financée par UE/UK. La vitrine des droits de l’Homme en Syrie (OSDH) est une fraude financée par l’Union Européenne Rami Abdul Rahman En réalité, l’Observatoire Syrien pour les Droits de l’Homme (OSDH) a été exposé il y a longtemps comme étant une vitrine de propagande gérée par Rami Abdul Rahman depuis sa maison semi-retirée en Angleterre.

idem OSDH pour la SYRIE financée par UE/UK

Selon un article de Reuters de Décembre 2011 intitulé: « Coventry – an unlikely home to prominent Syria activist, » Abdul Rahman admet être un membre de l’ “opposition syrienne” qui cherche à chasser le président syrien Bachar Al-Assad. après trois courts séjours dans les prisons syriennes pour activisme pro-démocratie, Abdul Rahman arriva en Grande-Bretagne en 2000 par crainte de rester plus longtemps en prison la 4ème fois.

“Je suis venu en Grande-Bretagne le jour de la mort d’Hafez al-Assad et je retournerai quand Bachar al-Assad partira”, a dit Abdul Rahman, se référant au prédécesseur et père de Bachar lui aussi un autocrate.