background preloader

Representation

Facebook Twitter

Why is Scarlett Johansson’s Ghost in the Shell casting so problematic? - Opus. Transgender Women and Men Representation In Media Issue. From Laverne Cox to Caitlyn Jenner, trans voices are leading today's fight for LGBTQ visibility.

Transgender Women and Men Representation In Media Issue

Though the past few years have marked incredible progress, we know we've still got a long way to go before the trans community feels safe and accepted in schools, hospitals, and bathrooms across the nation. In partnership with MAC Cosmetics, Refinery29 teamed up with writer and trans activist Jen Richards to present "Trans 102" — a series aimed at amplifying their courageous stories and educating viewers on the issues that continue to threaten our movement towards a more inclusive, equal world. Blackface : pourquoi se "déguiser" en Noir est un problème ?

#1 A cause de ses origines Populaire au XIXème siècle aux Etats-Unis, le plus célèbre blackface est sans doute celui de Thomas Rice.

Blackface : pourquoi se "déguiser" en Noir est un problème ?

En 1828, ce chanteur blanc peint son visage pour jouer un esclave handicapé nommé Jim Crow. - The Washington Post. L’hommage touchant de Leslie Jones à Whoopi Goldberg prouve l’importance de la représentation. Nous devons tous remercier Whoopi Goldberg parce que sans elle Leslie Jones ne serait peut-être pas devenue la star qu'elle est aujourd'hui.

L’hommage touchant de Leslie Jones à Whoopi Goldberg prouve l’importance de la représentation

La star du reboot de S.O.S. Fantômes a rendu hommage à son idole de toujours jeudi, dans le talk-show matinal américain The View, en disant en larmes à Whoopi que l'avoir vue à la télé enfant avait eu un énorme impact sur la perception d'elle-même et sur sa capacité à poursuivre une carrière de comique. "Quand j'étais jeune, mon père me laissait toujours écouter des disques de comédie. J'ai toujours baigné dans l'univers de la comédie, et j'ai toujours adoré ça", se souvient l'humoriste. How Transgender Representation Differs On Cable And Streaming Vs. Network TV.

One streaming series which does largely focus on the transition is Transparent on Amazon, which has received critical acclaim and awards attention for depicting the experience of a transgender protagonist.

How Transgender Representation Differs On Cable And Streaming Vs. Network TV

However, the casting of cisgender actor Jeffrey Tambor in the role was met with some controversy. For what it's worth, creator Jill Soloway — who based the show on her father coming out as transgender — has since expressed complicated feelings about the casting decision, and while accepting his second Emmy for the role in 2016, Jeffrey Tambor shared, "I would be happy if I were the last cisgender male to play a transgender female. " Of course, there's always more work to be done across the board, and media representation isn't the be-all and end-all of the fight for transgender rights.

Chronique de la lesbophobie ordinaire. Contrecarrer les assignations à l’invisibilité, résister au dénigrement et à la négation de nos identités par les tenant-es zélé-es de la norme dominante hétérosexiste, c’est le sort commun aux Lesbiennes, Gays, Bi-es et Trans.

Chronique de la lesbophobie ordinaire

Quelles que soient nos vies, nous partageons cette expérience : qu’à n’importe quel moment la domination hétéropatriarcale peut se rappeler à nous avec toute sa violence. Il suffit par exemple d’une banale séance de cinéma. La danseuse est le premier film de Stéphanie di Giusto. Il s’attache au personnage de Loïe Fuller, icône de la Belle Epoque, admirée de l’avant-garde pour son audace et son inventivité (réussir le tour de force de tout à la fois révolutionner la danse, breveter ses propres dispositifs scéniques de lumière et de costume, fonder sa compagnie). L’audace de Loïe Fuller était aussi de vivre ouvertement son homosexualité, notamment auprès de Gabrielle Bloch, qui a été sa compagne pendant de longues années.

«Le bleu d’Adèle», par Julie Maroh. Nous reproduisons ci-dessous, avec l’accord de Julie Maroh, le texte qu’elle vient de publier sur son blog, après l’attribution de la Palme d’Or à La vie d’Adèle, adapté de sa bande dessinée Le Bleu est une couleur chaude.

«Le bleu d’Adèle», par Julie Maroh

LA COULEUR D’ORIGINE Voilà bientôt deux semaines que je repousse ma prise de parole quant à La vie d’Adèle. Et pour cause, étant l’auteure du livre adapté, je traverse un processus trop immense et intense pour être décrit correctement. Ce n’est pas seulement à propos de ce que Kechiche a fait. C’est un processus à propos de l’idée de la répercussion de nos actes, d’écrire une ridicule histoire l’été de mes 19 ans et d’arriver à… «ça» aujourd’hui. C’est un processus à propos de l’idée de prendre la parole et transmettre sur la Vie, l’Amour, l’Humanité en tant qu’artiste, de manière générale. Moi ce qui m’intéresse c’est la banalisation de l’homosexualité. Petite histoire du blackface (comme ça, vous savez) First Time I Saw Me: Trans Voices. Chimamanda Adichie: The danger of a single story. Toutes ces fois où Hollywood n'a pas vraiment respecté la diversité !

Ce n'est plus surprenant : à Hollywood, les femmes, les gens de couleurs et les LGBT sont sous-représentés.

Toutes ces fois où Hollywood n'a pas vraiment respecté la diversité !