background preloader

Renforcement musculaire

Facebook Twitter

Musculation 1 : On lance les premiers tests ! Améliorer l’activation nerveuse de vos muscles.

Musculation 1 : On lance les premiers tests !

Et oui il n’y a pas que l’entraînement physiologique ! Vous qui êtes adeptes des sorties longues visant à reculer le passage à la station service pour refaire le plein ou encore des séances VMA dont l’objectif sera de faire grossir votre moteur, vous êtes dans le vrai ! En effet vous allez rendre votre bête de course plus endurante et plus puissante, vous allez donc travailler les facteurs principaux de la performance en endurance. Seulement, qui dit principaux dit qu’il y en aura également d’autres… Votre voiture aura besoin de pneus et de suspensions efficaces pour transmettre toutes ces belles qualités physiologiques. Musculation 2 : Que peut-on conclure des tests.

D’autres mesures montraient à l’inverse que le moteur aérobie (la sacro-sainte VO2max) n’avait pas été modifié.

Musculation 2 : Que peut-on conclure des tests

Mais pourtant leur VMA (la vitesse à laquelle ils devaient courir pour atteindre VO2max,) avait, elle, était améliorée. Comment ? En étant plus efficace et plus efficient. En clair, les rapports de la boite de vitesse s’était décalés vers des vitesses plus élevées. Le passage au seuil aérobie arrivait à une plus haute vitesse, tout comme celui du seuil anaérobie. Pour enfoncer le clou, une équipe Américaine fit le même type de travail, cette fois-ci sur des adultes et sur seulement 6 semaines. 3 sportifs proches de 9 min au 3 km (entre 19 et 20 km/h) améliorèrent leurs marques sur cette distance. Une raison de plus de passer à la musculation : l’économie du geste ! Mais pour commencer, un peu de théorie.

Une raison de plus de passer à la musculation : l’économie du geste !

Le coût énergétique de la locomotion (CE) est défini comme la quantité d’énergie consommée par unité de distance. Il peut également être décrit comme le rapport entre le débit d’énergie consommé par unité de temps et la vitesse de déplacement. Nous pourrions donc facilement le comparer à la consommation d’essence d’une voiture sur une distance de 100 kilomètres. Cout énergétique et natation Pour la natation, la relation entre le coût énergétique de la locomotion et la performance est bien établie. Ces résultats confirment une étude préalable qui avait montré qu’un groupe de nageurs de haut niveau possédait une efficience de propulsion 36,4% plus élevée que celles de triathlètes élite. Cout énergétique et cyclisme. Musculation 3 : Diminuer le risque de blessures tout en progressant ! Oui aux courbatures !

Musculation 3 : Diminuer le risque de blessures tout en progressant !

Augmenter sa Performance grâce au Renforcement Musculaire : 2 plans avec et sans matériel. Faisons le point.

Augmenter sa Performance grâce au Renforcement Musculaire : 2 plans avec et sans matériel

Les meilleurs athlètes de course à pied ont compris depuis longtemps l’intérêt de passer par la case muscu. Moins de blessures, une endurance améliorée, une plus grande économie, une plus grande capacité à encaisser les relances, une façon de sortir de la monotonie du pied devant l’autre, une meilleure réserve de vitesse à l’entame du dernier tour… La liste pourrait être encore bien plus longue ! A l’inverse, dans des sports plus « contemporains » comme le VTT, le triathlon ou la natation d’eau libre cela est plus nouveau. Pourtant, et croyez-moi sur parole, les athlètes qui vous ont fait rêver aux derniers Jeux Olympiques dans ces trois disciplines ont suivi le mouvement, leur préparation comprenait très souvent deux passages à la salle par semaine.

La natation d’eau libre a beau durer 2h, si l’on peut être capable de pousser plus d’eau et plus longtemps c’est tout bénéf. Deux programmes d’entraînement Lepape-info by @AUBRYANAEL. PPG : les 5 exercices qui vous feront progresser. Trail : quel renforcement musculaire ? Le trail est une discipline très exigeante sur le plan musculaire et la fatigue périphérique (musculaire) est un facteur limitant de la performance.

Trail : quel renforcement musculaire ?

Chacun a pu en faire la douloureuse expérience lors d’une épreuve qui dépassait ses capacités du moment. Les montées exigent une production de force qui croît avec la pente (au-delà de 15% de pente, les physiologistes estiment que le renvoi d’énergie élastique gratuite est nul) et les descentes impliquent un travail en excentrique (allongement des fibres musculaires) rapidement inflammatoire suite à la destruction du squelette protéique cellulaire. Par conséquent, le renforcement musculaire devient un contenu d’entraînement quasi-incontournable. Musculation : exemple d’une séance adaptée pour les traileurs. Renforcement musculaire avec du petit matériel pour compléter son entraînement de course à pied.

La notion de renforcement musculaire adapté Nous appellerons « renforcement musculaire », une pratique sportive destinée à augmenter le niveau de force (compris dans son sens le plus large) des muscles grâce à la pratique régulière d’exercices physiques.

Renforcement musculaire avec du petit matériel pour compléter son entraînement de course à pied

On parle d’exercices de préparation à la performance mais également d’exercices ayant vocation à assurer la prévention des blessures. Ils sont réalisés en général dans une salle de mise en forme mais ils peuvent également être pratiqués pour certains d’entre-eux, dans le contexte « naturel » des activités physiques. Nous appellerons renforcement musculaire « adapté » toute action menée dans ce sens pour rendre plus fort un sportif « x » (aux qualités diverses : avec ses points forts et ses points faibles) se préparant à disputer une épreuve « y ».

Propositions d’exercices pour préparer un coureur. La natation, un plus pour les traileurs. Peut-on glisser des séances de natation dans un entraînement de traileur ?

La natation, un plus pour les traileurs

Cette question revient souvent pour des coureurs qui par nécessité de se préserver sur le plan anatomique et fonctionnel sont adeptes de l’entraînement croisé. Mais il convient de faire le point entre activités complémentaires et activités croisées, même si tout cela n’est qu’une question de choix de vocabulaire. Les activités croisées sont toutes les disciplines dont les effets d’entraînement sont transférables au trail, et reconnus comme bénéfiques. Il s’agit du vélo, du VTT, des disciplines nordiques (ski de fond, ski de randonnée, ski alpinisme, raquettes, patinage), du roller, de la marche, du renforcement musculaire (lire trail, quel renforcement musculaire) … Autrement dit, toutes les disciplines impliquant un travail cardio-vasculaire en endurance, et une sollicitation des membres inférieurs. Pour un coureur bien entraîné, la natation n’aura pas d’effets bénéfiques directs, sur le plan physiologique.

Circuit Training.

Pliométrie