background preloader

Sports d'endurance

Facebook Twitter

L’élan vital serait-il surtout une affaire de mouvement perpétuel ?

« Rien n'est meilleur que la sueur de mon corps. » Walt Whitman
ou Rien n'est meilleur que la sueur de mon cœur.

Apprendre (aussi) à s’entraîner sans montre. Pourquoi courir à la montre ?

Apprendre (aussi) à s’entraîner sans montre

Petit rappel : chaque personne possède un niveau physiologique et athlétique qui lui est propre. Il est clair que quelqu’un valant 40min au 10km, explosera très rapidement s’il suit le dès le départ un concurrent visant une performance en 35min. Mais, il ne devra peut-être pas suivre non plus la grande masse des concurrents visant 40min, car chacun suivant ses points forts et faibles va construire différemment sa course.

L’un va par exemple tenir une allure cible du début à la fin de l’épreuve, alors qu’un autre devra en garder sous le pied pour s’exprimer dans le dernier kilomètre sous peine de ne pas tenir la cadence en partant à l’allure cible. Que ce soit la vitesse de course pour un coureur ou la puissance développée pour un cycliste, se connaitre et avoir un retour sur son intensité externe (vitesse, puissance) pourra permettre à la fois de ne pas s’enflammer en partant trop vite ou à l’inverse de ne pas être en sous-régime. L'extraordinaire endurance de l'espèce humaine : où sont les limites? [Guillaume Millet]

Apprenez à vivre l’instant présent. Vivre l’instant présent.

Apprenez à vivre l’instant présent

Cette philosophie remonte à la Grèce antique et est également présente dans le Bouddhisme. Lorsque j’ai découvert cette notion, il y a une dizaine d’année lors de mes premières séances de méditation, cela a, dans un premier temps, complètement changé ma vision des choses dans la pratique de mon activité de guide de haute montagne. Je l’ai ensuite appliqué à mon fonctionnement de vie ainsi que dans mes accompagnements en tant que coach. Le principe est très simple: Je prends conscience de l’événement, je l’observe et le gère tel qu’il est et non tel que j’aurai souhaité qu’il soit. « Si j’avais souhaité que l’événement que je vis ait été différent, peut-être aurait-il fallu que j’anticipe les conséquences des actions que j’ai faites dans un passé plus ou moins proche. » Beaucoup de choses que nous vivons sont la conséquence de ce que nous avons fait en amont, que cela soit en termes de secondes, minutes, jours, mois ou années.

Les stratégies de refroidissement du corps. Que faire après l’objectif. Puisque la fin août marque chaque année un des grands rendez-vous mondial de la discipline, prenons le cas d’un ultra trail.

Que faire après l’objectif

Pour la plupart des participants, il a fallu de longs mois de préparation pour être en mesure d’accomplir un 100 miles avec 10 000 m de dénivelé positif et négatif. Mais quelle que soit la qualité de la préparation, l’impact de la course sur l’organisme va être majeur. Rappelons que nous parlons ici de durées d’effort comprises entre 24 et 48h. Curieusement, ce n’est pas sur le plan musculaire que les conséquences seront majeures. Les études de Guillaume Millet en marge de l’UTMB® et de Grégoire Millet sur le Tor des géants l’ont fort bien montré avec 2 enseignements majeurs : il faut en moyenne une semaine pour récupérer musculairement d’un 160 km, et la perte de force musculaire est moindre sur le Tor (330 km et 24000m d+/d-) que sur l’UTMB !

La fatigue, une hydre à 7 têtes Autre élément à prendre en compte : la performance objective sur la course.

Endurance

Marche. Runners. Athlétisme. Cyclisme. Natation. Triathlon. Raids multisports. Ultra endurance. Endurance Sports. Respiration. Pratiques méditatives. Motivation pour s'activer. Dépendance à l’activité physique. Livres. Podcasts. Aventuriers. Kinesthésie. Tous les sports de nature. [vc_row][vc_column][vc_row_inner][vc_column_inner width= »3/4″][vc_column_text] Le Trail Running Quelle est la différence entre un trail et une course nature ?

Tous les sports de nature

A partir de quelle distance parle t-on d’ultra trail ?