background preloader

Speed booking

Facebook Twitter

Le speed-booking ou l'art d'être persuasif. Dans la foulée de twitter où l’on doit s’exprimer en peu de mots, le speed-booking est un moyen de parler de ses lectures favorites en peu de temps.

Le speed-booking ou l'art d'être persuasif

Deux ou cinq minutes, on programme le compteur à l’avance, et c’est parti! Un peu paradoxal, me direz-vous, d’être contraint par le temps pour parler d’un univers aimé que l’on relirait interminablement sans se lasser? Pas si nous le prenons comme un exercice de style, un jeu où la règle est la même pour tout le monde et où il faut user de stratagèmes pour convaincre son vis-à-vis. Comme le temps est compté, les mots employés pour accrocher son public se doivent d’être justes, bien choisis, joliment tournés. Certains décident de laisser les mots du livre s’exprimer en lisant un passage minutieusement cueilli comme ultime tentative, en usant de sa voix d'orateur bien gargarisée. Cela donne droit à de ferventes envolées où chacun manœuvre pour arriver à allumer l’étincelle dans l’œil de son interlocuteur.

Polissez votre rhétorique! L'Avenir. Le speed-booking. Le speed-booking est proposé dans le cadre des animations pour les classes de 5P-6P.

Le speed-booking

Définition du speed-booking Le speed-boooking vient de l’idée du Speed-dating qui veut dire rencontre rapide. Au lieu de se présenter en deux minutes. on présente des livres en deux minutes. C'est un moyen ludique de présenter au reste de sa classe nos coups de coeur. On peut présenter toutes sortes de documents en passant par le roman, la bd, et en allant jusqu'au documentaire. Fonctionnement Chaque élève se présente en classe avec plusieurs livres dont il a envie de parler. L'hebdo Lettres : Yoan Fontaine : Du speed booking au lycée, pour faire vivre la littérature. On connait sans doute le speed dating : une série de rapides entretiens pour trouver un partenaire amoureux.

L'hebdo Lettres : Yoan Fontaine : Du speed booking au lycée, pour faire vivre la littérature

On connait moins le speed booking : un dispositif qui invite les participants à se promener de table en table pour partager leurs coups de cœur littéraires. Plusieurs enseignants de collège et de lycée dans la Sarthe ont adopté ce système original pour que l’amour de la lecture se diffuse dans leurs classes. Le speed booking, témoigne ici Yoan Fontaine, professeur au lycée Bellevue au Mans, développe des compétences d’argumentation et d’oral. Il fait vivre à l’Ecole le plaisir de la littérature, et, par son organisation même, des valeurs aussi essentielles que la curiosité et le partage. Le « speed booking » est une pratique peu connue : de quoi s’agit-il exactement ? L’idée s’inspire des « speed dating », « rencontres rapides », qui sont une façon d’effectuer des rencontres. Des variantes ont vu le jour. Pourquoi avez-vous décidé d’intégrer ce dispositif comme pratique scolaire ? Lettres - speed-booking : 3 minutes pour donner envie de lire. Étape 1 : lecture avec consignes et préparation de la rencontreLes élèves lisent une oeuvre dans le cadre du cours.

lettres - speed-booking : 3 minutes pour donner envie de lire

Différentes modalités peuvent être retenues : oeuvres à lire en lecture cursive en prolongement d'une séquence ou d'un objet d'étude, liste de livres conseillés sur l'année ou participant à un prix littéraire... Le projet de restitution est présenté et les élèves doivent sélectionner, lors de la lecture, les informations qui serviront à leur présentation orale. Étape 2 : la rencontreLes échanges se déroulent dans un lieu suffisamment vaste, CDI, grande salle, ou plusieurs salles. L'expérimentation au collègePendant cette activité, la classe était séparée en deux en liaison avec la professeur documentaliste qui prenait la moitié de la classe pour effectuer la même activité.

Un chronomètre était projeté au tableau laissant 3 minutes aux élèves pour présenter leur livre préféré, leur dernière lecture et ou leur journal de lecteur selon les consignes données. Ouest-france. La cloche retentit.

ouest-france

C’est parti pour 180 secondes. À peine trois minutes pour parler de L’Attentat de Yasmina Khadra. Devant quatre de ses camarades de seconde, Julie se lance. Le propos est clair. Le ton convaincant. Comment inciter des adolescents à lire ?