background preloader

CONCERTATION-DEMOCRATIE DE PROXIMITÉ

Facebook Twitter

Dans un village de la Drôme, la révolution participative est en marche ! Cet article a initialement été publié dans le journal L’âge de faire. Mardi 20 mai. Ce soir, l’ambiance est studieuse chez Joachim Hirschler. Attablés dans son salon, six villageois planchent sur un projet de réduction de l’éclairage public : pour éviter le gaspillage d’électricité et la pollution lumineuse, les lampadaires ne resteront plus allumés toute la nuit. Alain a conçu des graphiques permettant de visualiser les horaires – différents selon les saisons et les quartiers. Anne-Laure prend des notes pour l’affiche qui sera placardée dans le village. Il est décidé qu’après six mois de test, des ajustements seront possibles en fonction des retours des habitants. « Et si on faisait un achat en gros de lampes de poche à manivelle, que la mairie revendrait à petit prix aux habitants ?

Gap ? Fonctionnement collégial plutôt qu’organisation pyramidale « Si j’avais géré seul l’éclairage public, j’aurais choisi des horaires standards », confie Joachim avec son accent allemand. Jeudi 22 mai. [Democratie Participative] AULNAY-SOUS BOIS (93) - 80 000 habitants - Consultation puis concertation sur la requalification de la RN2 en Boulevard Urbain La ville d’Aulnay-sous-Bois et ses partenaires du Grand Projet de Ville ont organisé et animé deux démarches participatives à 2 ans d’intervalle sur la requalification de la RN2 dans sa traversée d’Aulnay-sous-Bois.

Objectifs : faire en sorte que la population s’implique dans une démarche d’aménagement qui peut progressivement renouer des liens dynamiques entre les quartiers nord et le reste de la ville, recueillir attentes et avis, faciliter l’acceptation du chantier le moment venu. Personne ressource : Pierrette Cahenzli, secrétariat du maire Gérard Gaudron : pcahenzli@aulnay-sous-bois.com Ce projet consiste à réduire les nuisances de la RN2 dans sa traversée d’Aulnay-sous-Bois et notamment des quartiers nord, et à recoudre la ville. La préparation des deux démarches de 2000 et 2002 a fait l’objet d’une intense préparation des partenaires. E-démocratie. Expérimenter avec les habitants : vers une conception collective et progressive des espaces publics. Et si la ville se construisait par le jeu ? Espaces publics urbains et concertation. Promenade des Bastions, Genève © Stéphane Tonnelat, 2012 ▼ Voir le sommaire du dossier ▼ Pendant plusieurs décennies, l’aménagement et la gestion des espaces publics ont été principalement envisagés sous un angle technique et fonctionnel.

Leur conception et leur gestion étaient assurées par des ingénieurs soucieux de questions de circulation, le plus souvent automobile. Il faut attendre les années 1970 pour que ces espaces soient reconnus comme un enjeu à la fois urbain et social dont le succès se mesure aux usages [1]. Ce regain d’attention aux espaces publics va de pair avec l’émergence de nouveaux modes de production [5]. Ces démarches institutionnalisées ne doivent, cependant, pas faire oublier les initiatives plus spontanées, et souvent plus créatives, d’acteurs locaux qui se mobilisent pour leur cadre de vie, que ce soit des associations d’habitants, des commerçants, des artistes ou des professionnels de l’urbain. Au sommaire de ce dossier : Espaces publics et projet urbain. QuARTiers. Les projets participatifs au coeur de la [politique de la] ville. Après plus d’un an d’écriture et d’entretiens à travers la France nous sommes heureux de vous présenter l’ouvrage dédié aux projets participatifs dans les quartiers populaires.

Les processus artistiques participatifs ont le vent en poupe, notamment dans les quartiers relevant de la politique de la ville. Sur quoi repose cet engouement ? Comment ces projets prennent-ils part à la transformation des villes ? Quelles manières de vivre ensemble mettent-ils en lumière et, parfois, renouvellent-ils ?

En s’appuyant sur le témoignage d’une vingtaine de personnes engagées sur ce terrain (artistes, acteurs associatifs et institutionnels, chercheurs, citoyens etc.), cet ouvrage interroge les rapprochements féconds – et nécessaires – qui existent entre la culture et la politique de la ville. Le véritable enjeu, ce n’est pas la place de l’artiste dans la société mais la place de l’artistique dans le jeu social. Comité scientifique : Elizabeth Auclair et Emmanuel Heyraud. Télécharger la version PDF. BALADE URBAINE NUMERIQUE.

Revue du Web : Intérêt général. Dialogue Social Territorial | Ingénierie d'action.