background preloader

Aide Médico Psychologique

Facebook Twitter

CHSCT

Autisme. Sexualité - Groupe de parole. ADAPEI 81, L'autre est mon égal. MSSH - Maison des Sciences Sociales du Handicap. Schizophrénie. Dossier réalisé en collaboration avec Marie-Odile Krebs, directeur de recherche à l’Inserm (unité 894), professeur de psychiatrie à l’université Paris Descartes et chef de service à l’hôpital Sainte-Anne à Paris - Mai 2014 © Fotolia La schizophrénie concerne environ 0,7% de la population mondiale, dont 600 000 personnes en France. Elle sévit dans toutes les régions du monde mais semble plus fréquente en milieu urbain et chez les migrants. Elle se déclare le plus souvent à l’adolescence, entre 15 et 25 ans.

Elle peut être diagnostiquée plus tôt, mais très rarement chez des enfants. Dans 35 % à 40 % des cas, elle se manifeste par des débuts aigus, avec des bouffées délirantes. La maladie touche aussi bien les femmes que les hommes. Des symptômes très variables Les symptômes de la schizophrénie sont très hétérogènes d’un patient à l’autre et évoluent souvent au cours de la maladie. Les cliniciens les classent en trois groupes : Un tiers des patients en rémission durable © Inserm, P. Actualités. Que faire pour aider un depressif suicidaire : parler d'une autre personne. Anesm. Accueil site Intégrascol.

INPES. Psychasoc - Joseph Rouzel. Trouver des pictogrammes de qualité. Pictogrammes. Trouble de la personnalité paranoïaque. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le trouble de la personnalité paranoïaque est un trouble mental caractérisé par une paranoïa et une méfiance envahissante à long-terme des autres. Les individus souffrant de ce trouble de la personnalité peuvent être hypersensibles. Ils pensent être menacés et tentent de chercher tout signe de cette menace[1].

La tendance actuelle est de considérer qu'il existe un continuum allant de la normalité aux formes graves de paranoïa en passant par la personnalité paranoïaque. L'être humain normal peut, à certains moment, présenter de manière isolée de tels symptômes, qu'on pourra alors comprendre comme des défenses réactionnelles et labiles contre l'angoisse. Chez certaines personnes cependant, les traits de personnalité paranoïaque se rigidifient, s'installent de manière chronique et finissent par constituer une souffrance ou une gêne pour l'entourage. Il est alors question de trouble de la personnalité paranoïaque. Perversion narcissique.

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La perversion narcissique est une forme de perversion décrite initialement par Paul-Claude Racamier entre 1986 et 1992[1],[2],[3]. Ce n'est un critère diagnostic ni en psychiatrie ni en psychanalyse, même si l'appellation peut évoquer un trouble de la personnalité narcissique[4]. Les notions de perversion et de narcissisme étant des concepts de psychanalyse, c'est à ces théories que Paul-Claude Racamier réfère cette représentation qu'il décrit comme « une organisation durable caractérisée par la capacité à se mettre à l'abri des conflits internes, et en particulier du deuil, en se faisant valoir au détriment d'un objet manipulé comme un ustensile ou un faire-valoir »[5]. Définition historique de la notion[modifier | modifier le code] Utilisation et application[modifier | modifier le code] En psychiatrie[modifier | modifier le code] En psychiatrie, et donc en médecine en général, on n'utilise pas cette notion.

La position de Claude Nachin :