background preloader

Emploi, chômage

Facebook Twitter

Faut-il arrêter de subventionner les bas salaires. Les samedis se suivent et se ressemblent depuis le 17 novembre et le coup d’envoi du mouvement des gilets jaunes.

Faut-il arrêter de subventionner les bas salaires

Les manifestants réclament, entre autres, plus de pouvoir d’achat. Réponse d’Emmanuel Macron : une hausse de la prime d’activité… c’est-à-dire une hausse du pouvoir d’achat pour les salariés qui gagnent moins de 1,6 Smic… mais sans augmenter les salaires. Cette mesure revient donc à subventionner un peu plus des bas salaires déjà largement exonérés de cotisations. De quand datent ces politiques ? La France est-elle un cas isolé ? 1/Une politique continue depuis vingt-cinq ans Le 1er juillet 1993, Edouard Balladur, Premier ministre depuis peu, décide de supprimer le versement par les employeurs de certaines cotisations sur les salaires compris entre 1 et 1,1 Smic. 2/Une spécificité française Toutes ces politiques ne sont pas l’apanage de la France. L’évolution de la structure sociale dans quinze pays européens (1993-2013) : quelle polarisation de l’emploi ? 1L’avènement des sociétés post-industrielles, annoncé dès les années 1960 par Daniel Bell, devait aller de pair avec la montée des « cols blancs » et l’érosion marquée de la part des « cols bleus » dans la population active des sociétés occidentales (Bell, 1973).

L’évolution de la structure sociale dans quinze pays européens (1993-2013) : quelle polarisation de l’emploi ?

Indissociable de la tertiarisation rapide des économies dans les décennies d’après-guerre, portée par la forte croissance des Trente Glorieuses et rendue inéluctable par les progrès technologiques, cette diffusion rapide des emplois qualifiés dans le secteur des services devait se traduire par un puissant mouvement d’aspiration vers le haut de la structure sociale dans la plupart des pays occidentaux. Cette dynamique de l’emploi s’accompagnant d’une amélioration assez généralisée des conditions de vie dans le contexte des Trente Glorieuses, il est alors de bon ton de questionner la validité du concept de classes sociales, voire de prononcer leur acte de décès (Nisbet, 1959).

40 ans de réformes de l'assurance-chômage : la réduction des droits touche d'abord les plus précaires. Depuis quarante ans, le chômage s’est beaucoup transformé : il a augmenté mais s’est aussi modifié, avec la montée en puissance de l’emploi atypique et la multiplication des contrats courts.

40 ans de réformes de l'assurance-chômage : la réduction des droits touche d'abord les plus précaires

Qu’en est-il de la couverture du chômage ? Trois chercheurs, le sociologue Mathieu Grégoire, enseignant-chercheur à l’Université Paris Nanterre, la sociologue Claire Vives, sociologue au Cnam, et l’économiste Jérome Deyris, doctorant à Paris-Nanterre, ont étudié ces quarante années d’évolution des droits à l’indemnisation-chômage, de 1979 à 2019. Jamais le nombre de chômeurs indemnisés n’aura été aussi bas qu’à la fin des années 2010. Une baisse d’accès aux droits qui concerne avant tout les personnes en emploi discontinu.

Assurance-chômage, un parachute anti-crise ? La Banque de France annonce un pic du chômage supérieur à 11% mi-2021.

Assurance-chômage, un parachute anti-crise ?

L’Etat, qui a accompagné jusqu’ici les entreprises via le dispositif exceptionnel du chômage partiel, veut se désengager progressivement, tout en continuant d’aider les entreprises. La ministre du Travail, Muriel Pénicaud a reçu ce mardi les leaders syndicaux et patronaux pour dessiner les contours du nouveau dispositif. Cette réunion a été le coup d'envoi d'un cycle de concertation au calendrier très serré, qui prendra fin le 15 juin. Le télétravail à la croisée des chemins. Avec James Galbraith, Danièle Linhart, Boris Cyrulnik…

Que n’y avait-on pensé plus tôt ?

Le télétravail à la croisée des chemins. Avec James Galbraith, Danièle Linhart, Boris Cyrulnik…

Le télétravail, longtemps annoncé, n’avait jamais été mis en place massivement ; maintenant c’est chose faite. L’économiste américain James Kenneth Galbraith, dans un entretien à L’Humanité, constate qu’"en poussant au télétravail des millions de salariés du secteur tertiaire, la crise du Covid-19 montre le caractère conventionnel plus que nécessaire de la localisation en entreprise de millions d’heures de travail dans ce secteur".

Il faut dire d’abord qu’une majorité de Français semble apprécier de travailler à la maison, du moins durant la période actuelle. Ce bond forcé vers une nouvelle forme d’organisation va bouleverser durablement nos vies. Culture managériale française Le sujet du télétravail passionne et de nombreux journaux lui ont consacré une large place ces derniers jours, de Courrier international à Mediapart ou encore aux Echos Week-end. Dominique Méda : « Les plus forts taux de surmortalité concernent les “travailleurs essentiels” » Chronique.

Dominique Méda : « Les plus forts taux de surmortalité concernent les “travailleurs essentiels” »

On sait que l’âge joue un rôle aggravant dans l’exposition à l’épidémie de Covid-19. Mais dans quelle mesure les conditions de vie et d’emploi en jouent-elles un ? Crisis del coronavirus: Las diez primeras ayudas del Gobierno para trabajadores autónomos en la crisis del coronavirus. Una de las muchas respuestas frente a la crisis del coronavirus ha sido la aprobación, en un lapso de tiempo muy reducido, de una gran abanico de normativas para paliar sus efectos en la economía.

Crisis del coronavirus: Las diez primeras ayudas del Gobierno para trabajadores autónomos en la crisis del coronavirus

Por ello, puede haber cierta confusión sobre los derechos que puedan ejercer en estos tiempos tan peculiares los trabajadores autónomos, entre otros. La France est-elle trop généreuse avec les chômeurs ? Ce début 2019 marque la dernière ligne droite pour la réforme de l'assurance-chômage. Sans accord entre les partenaires sociaux, c'est l'État qui va reprendre la main sur les négociations en se posant cette sempiternelle question : que faire pour réduire le taux de chômage ? Changer le système d'assurance chômage pour un système d'indemnisation dégressive ou de contreparties comme le suggérait le Premier Ministre il y a quelques jours, peut-il résoudre le problème ? N'est-il pas plus confortable de vivre au chômage, profitant de "deux ans de vacances payées par l'État" comme l'expliquait Christophe Castaner ? Espagne : le grand plongeon vers la précarité. La file d’attente, silencieuse, s’étire sur plusieurs centaines de mètres.

Espagne : le grand plongeon vers la précarité

Elle remonte tout le paseo General Martinez Campos, tourne à l’angle et se prolonge jusque dans la rue Santa Eugracia. Beaucoup d’immigrés, des Africains, des Latino-Américains, des Russes même, qui patientent à bonne distance les uns des autres, le regard obstinément rivé au trottoir. Certains portent un masque ; ils ne sont pas les plus nombreux. Il y a des hommes et des femmes de la rue, dont les manteaux élimés trahissent les heures d’errance.

Des habitués aussi, venus avec un vieux chariot de courses et des tendeurs, qui, dans un geste amical et une ébauche de sourire, saluent le vigile posté devant le bâtiment des Filles de la Charité de Saint Vincent de Paul. "Suivant ! Covid-19: Mesures économiques - ESPAGNE. Mise à jour: 14 mai 2020.

Covid-19: Mesures économiques - ESPAGNE

Liens utiles: liens vers les décrets-loi du: 10/03, 12/03, 17/03, 27/03 et 29/03, 31/03, 14/04 et 05/05 - en espagnol Chiffrage de l'ensemble des mesures économiques (139 Mds € au total): Mesures budgétaires à hauteur de 28,4 Mds€ (2,3% PIB), dont : 4,3 Md€ de dépenses sanitaires (y.c. projets de recherche) ;23,1 Md€ de dépenses de soutien à l´emploi (dont 17,8 Md€ de chômage partiel et 3,8 Md€ en soutien aux indépendants) ;1,1 Md€ dans le domaine social (notamment 300 M€ pour l´aide au paiement des loyers) ;188 M€ pour les autres aides économiques (réductions de charges pour les indépendants).

Covid-19 : quand le chômage partiel joue le rôle d'amortisseur social. Les compteurs s’emballent.

Covid-19 : quand le chômage partiel joue le rôle d'amortisseur social

En France ce sont désormais 5 millions 800 000 salariés qui sont concernées par des mesures de chômage partiel, soit un quart des salariés du privé. Près de 550 000 entreprises y ont eu recours, surtout de petites structures (moins de 50 salariés). Un choix assumé Le gouvernement avait initialement prévu de mobiliser 8 milliards et demi d’euros sur deux mois pour indemniser les employeurs, mais la facture a dérapé, et ce n’est pas fini.

Il table désormais sur 19,6 milliards d’euros sur trois mois. Et c’est du jamais vu. Comparatif europe chomage partiel (3) Droit du travail en vigilance orange , par Cécile Marin (Le Monde diplomatique, décembre 2017) Vive la crise ! (saison 2), par Martine Bulard (Le Monde diplomatique, 10 avril 2020) Pas un jour sans qu’un dirigeant politique, des trémolos dans la voix, n’apporte son soutien admiratif aux nouveaux héros, à toutes « celles et ceux qui sont en première ligne » (le personnel soignant), et même à « celles et ceux qui sont en deuxième ligne et permettent aux soignants de soigner » (discours de M. Emmanuel Macron à Mulhouse, 25 mars). Pour une fois que la France d’en haut rend hommage à celle d’en bas, on ne va pas s’en plaindre. Si ce n’est ce vocabulaire guerrier insupportable et peu approprié, comme la distinction entre première et deuxième lignes.

Lire aussi « Covid-19, et la vie bascula », Le Monde diplomatique, avril 2020. Ken Loach contre Emmanuel Macron (Le Monde diplomatique, 18 janvier 2019) Avec le sens de la formule choc et du mépris de classe assumé qu’on lui connaît, M. Emmanuel Macron a encore frappé lors de sa rencontre avec des maires réunis dans l’Eure, le mardi 15 janvier : « Les gens en situation de difficulté, on va davantage les responsabiliser car il y en a qui font bien et il y en a qui déconnent. » Au premier rang des « déconneurs », les chômeurs que le président entend « responsabiliser » à coup de sanctions financières inédites en France. Tel est le sens du décret signé en catimini le 28 décembre 2018 en application de la si mal nommée « loi sur la liberté de choix de son avenir professionnel ».

Les chômeurs auront dorénavant le choix : accepter n’importe quel emploi, à n’importe quel prix (1) ; ou ne plus bénéficier de leur droit aux indemnités. Ramper ou périr d’inanition en somme. Faut-il renforcer le contrôle des chômeurs ? Alors que le niveau du chômage en France demeure élevé et que sa durée moyenne ne cesse de croître, le président Macron souhaite réformer. Mais faut-il renforcer le contrôle des chômeurs au risque de les considérer comme des tricheurs ? Et cette surveillance peut-elle véritablement suffire à convaincre les chômeurs de retrouver rapidement un emploi ? Pour tenter de répondre, Xerfi a interrogé le professeur Anne Fretel de l’Institut de recherches économiques et sociales (Ires), qui estime que “cette idée du contrôle des chômeurs s’inscrit dans une tentative d’explication des causes du chômage et ce, à l’appui des théories économiques dominantes selon lesquelles une partie importante du chômage que l’on constate serait en fait liée à des comportements de maximisation de la part des chômeurs qui, en permanence, compareraient les ressources qu’ils peuvent retirer en allant travailler de celles dont ils peuvent bénéficier sans emploi grâce aux minimas sociaux et aux assurances-chômages”.

Réforme de l’assurance chômage 2019 : Les personnes les plus précaires, dont les femmes, sont ciblées. Les catégories les plus précaires sont les plus ciblées par cette réforme. Globalement, celle-ci marque, en effet, un retour à une conception très individualisée de la protection sociale, au détriment de la solidarité envers les démunis, qui avait été un principe fondant la Sécurité sociale après 1945. La création de l’assurance chômage en 1958, sur une base plus assurantielle, a répondu à la volonté patronale de lier les prestations aux contributions des salariés - volonté réaffirmée dans les années 2000, avec le principe : « Un jour cotisé, un jour indemnisé », qui a en fait très peu de sens [2]. Dans le même temps, le gouvernement communiquait largement sur le thème de la « reprise de l’emploi », des besoins en main d’œuvre non satisfaits des entreprises et de la nécessité, pour les DE, de reprendre rapidement un emploi.

Étude d’impact de la réforme de l’Assurance chômage 2019. Assurance-chômage, une réforme punitive. Editorial du « Monde ». Depuis quelques jours, Muriel Pénicaud fait la promotion de la réforme de l’assurance-chômage, concoctée à l’abri des partenaires sociaux, qui n’avaient pas réussi à s’entendre, par le seul gouvernement. Droits rechargeables. La pandemia visibiliza la precariedad laboral de las ‘kellys’ Quelles sont les parts cyclique et structurelle du chômage en France ? Moins de croissance, plus d'emplois, moins de chômage : l'explication.

De la protection de la santé à la surveillance sans limite. 40 ans de déréglementation du marché du travail. Les Herbiers: le petit miracle économique français chahuté par la crise du coronavirus. Covid-19 : l'activité partielle, outil miracle de l'Elysée. Faire son salaire. Le statut d’indépendant d’un chauffeur Uber est « fictif », selon la Cour de cassation.

La Cour de cassation a confirmé, mercredi 4 mars, la « requalification (…) en contrat de travail » du lien unissant l’entreprise Uber et un chauffeur, assurant que son statut d’indépendant n’est « que fictif », en raison du « lien de subordination » qui les unit. Un tel arrêt, une première en France, remet en cause le modèle économique du géant américain, déjà attaqué en Californie, notamment. La plus haute juridiction française a jugé que le chauffeur « qui a recours à l’application Uber ne se constitue pas sa propre clientèle, ne fixe pas librement ses tarifs et ne détermine pas les conditions d’exécution de sa prestation de transport ». Il y a 70 ans, la création du SMIG. Le salaire minimum a 70 ans en France. Instauré par la loi du 11 février 1950, le SMIG est alors basé sur une durée de travail de 45 heures par semaine, et fixé à 78 francs de l’heure à Paris. "Le numérique détruit l'emploi" : c'est FAUX.

Plateformes : nouvelle économie, nouveau mythe ? Entre espoirs liés à une économie collaborative et inquiétudes quant à la prolétarisation des travailleurs, lesquels deviendraient de nouveaux «tâcherons du clic» (Antonio A. Les nouveaux boulots 2.0. Il y aurait en France 200 000 personnes travaillant pour les plateformes numériques du type Uber, Deliveroo, Lime... Travail : les nouvelles conditions (2/4) : Précarisés, ubérisés : les exploités de la zone grise en Europe. Travail : les nouvelles conditions (1/4) : Burn-out : le mal du siècle ? Lundi 27 mai, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) annonçait l’entrée du burn-out, un concept qu’on traduit souvent en français par « épuisement professionnel » ou « surmenage », dans la Classification internationale des maladie avant, finalement, de se rétracter le lendemain.

C’est une douche froide pour les partisans de sa reconnaissance qui militent depuis plusieurs années pour l’obtenir. La face sombre du miracle économique au Portugal. La hausse des salaires fait débat. Mystères et grandes questions sur la productivité. Un peu de dance pour parler de productivité au travail. Le Royaume-Uni confronté à une pénurie de main-d’œuvre. Autoentrepreneur, un statut à améliorer. « Les travailleurs ubérisés sont les prolétaires du XXIe siècle » Faut-il arrêter de subventionner les bas salaires. Retour en grâce de l'artisanat : "Ce qui était hier corvée pour la survie devient loisir gratifiant" Les lois Hartz ont réduit les salaires… et l’emploi. Pourquoi les CDD d'usage sont-ils hors contrôle. Le débat sur la hausse du smic en trois questions. Informatique, bâtiment, commerce... emplois cherchent candidats désespérément.

Los jóvenes de hoy viven peor que los mileuristas de hace una década. 124 territoires de la « France périphérique » choisis pour relancer l’industrie. Les Pays-Bas, l’autre pays du plein-emploi. Derrière les emplois non pourvus, l’inadéquation entre l’offre et la demande. « Il suffit de traverser la rue… » : la ritournelle des emplois non pourvus. Le monde au travail (1/4) : Flexisécurité, Loi Hartz, Jobs Act : l’Europe à la recherche d’un modèle. David Graeber : « Les bullshit jobs se sont multipliés de façon exponentielle ces dernières décennies » Les travailleurs pauvres, ces invisibles. Automation policy brief 2018. Espagne : les dessous du "miracle" de l'emploi. Avons-nous dépassé le taylorisme ?

Robotisation trop faible, coût du travail élevé : le paradoxe français [Olivier Passet] Les dangereuses mutations du travail et de l'emploi. Ddt avenir travail 10 03 2016 final 0. Dessine-moi l'éco : Comment mesure-t-on le chômage ? Ne ratez pas l'enquête-choc de “Cash investigation” sur la souffrance au travail - Télévision. « Le hipster pâtissier est aujourd’hui plus valorisé que le cadre sup’ de la Défense » « Pédale ou crève » : dans la peau d’un livreur Foodora. Transformer le travail en jeu, pour mieux aliéner. La baisse des coûts du travail, seule solution pour créer de l'emploi? Éric Heyer, Denis Ferrand : Le coût du travail en questions - La Croix. Va-t-on vers la fin du salariat ? Qui travaille vraiment 35 heures ? Débat sur la loi travail #3 : faut-il craindre la flexibilité du temps de travail ?

Loi travail : quelle est cette « inversion de la hiérarchie des normes » qui fait débat ? Pourquoi le chômage est un facteur de mortalité. La protection de l’emploi, c’est ni bien, ni mal. Mais c’est pas si bien que ça. Enfin, faut voir. Projet de loi El Khomri : la réforme en débats. Le chômage est aussi un problème de santé publique. Flexibilité : trente ans d'échecs et d'idées reçues. « La microéconomie ne valide pas le droit du travail tel qu’il s’est édifié dans les pays démocratiques » Dans le détail, ce que contient la nouvelle version du projet de « loi travail » La durée légale du travail déjà largement détricotée. Le (bon) bilan des 35 heures. Quel bilan de l'usage de la rupture conventionnelle depuis sa création ? De l'ANI à la loi sur l'emploi: les 15 mesures qui bouleversent le Code du travail.

Accord sur la compétitivité et la sécurisation de l'emploi: des mesures à la portée encore incertaine - Accord sur la compétitivité et la sécurisation de l'emploi: des mesures à la portée encore incertaine - Dossier d'actualité. Absurdes et vides de sens : ces jobs d’enfer. Pourquoi les économistes se divisent sur la loi travail - La Croix. Loi El Khomri : des effets incertains sur l’emploi.

Les chiffres frappants de l’ubérisation. Réforme du marché du travail : tout comprendre aux débats sur la loi El Khomri (Gratuit) La France indemnise-t-elle mieux les chômeurs que ses voisins ? Le CDI intérimaire trouvera-t-il son public ? Badinter remet les droits des salariés au cœur du code du travail. Heureux comme un patron au travail, chiche? Contrôle des chômeurs et management par l’absurde: peut-on encore donner un sens au travail? Elecciones en Reino Unido: Trabajadores ultraflexibles.

Chômage : a-t-on vraiment tout essayé ? n°099 Décembre 2013. El salario por hora en España se aleja de la media de la zona euro. ¿Cuáles son los sueldos más altos y más bajos de Europa? Le marché du travail - Economie : krach, boum, mue ? La Suède expérimente de travailler moins pour gagner autant - 29 mai 2014.