background preloader

Maison Autonome

Facebook Twitter

Earthship. South and East view of an Earthship passive solar home Earthship typical floorplan Earthships are primarily designed to work as autonomous buildings using thermal mass construction and natural cross ventilation assisted by thermal draught (Stack effect) to regulate indoor temperature.

Earthship

Earthship : Le vaisseau de la terre, la maison du futur. Un earthship est une habitation destinée à l'autoconstruction, dans le but d'édifier des logements respectant la nature à moindre coût tout en étant autonome des énergies fossiles, en se basant sur la récupération et le recyclage de matériaux.

Earthship : Le vaisseau de la terre, la maison du futur

Le promoteur des earthships est un architecte américain, Michael Reynolds. La première communauté, créée sur ce principe, est au Nouveau-Mexique, à Taos, sur un terrain de 640 hectares. Les constructeurs reprennent des techniques utilisées depuis longtemps comme les murs en torchis ou en chaux. La vie de tous les jours au sein de ces earthships se fait elle aussi en adéquation avec la nature, le but étant l'autosuffisance. Les eaux de pluie sont récupérées, l'énergie est produite à l'aide de panneaux solaires, on utilise souvent des toilettes sèches, une serre est intégrée et utilise les eaux usées pour faire pousser des plantes comestibles, etc. Le film Garbage Warrior retrace la vie de son inventeur ainsi que de la communauté qui l'entoure. Earthship360. Earthships can be built in any part of the world, in any climate and still provide electricity, potable water, contained sewage treatment and sustainable food production.

Earthship360

Earthships are thermal mass homes first, passive solar homes second. Meaning: Whatever temperature goes into an Earthship, it will hold… and since it is also a Passive Solar House, it is also very tight and interacts only with the sun and the earth for heating and cooling, providing stable comfort year round in any climate. This results in being able to provide a sustainable home on property that may not be situated to the ideal of 13.5 degrees east of south. 1) Thermal/Solar Heating & Cooling Earthships maintain comfortable temperatures in any climate. 2) Solar & Wind Electricity Earthships produce their own electricity with a prepackaged photovoltaic / wind power system.

Les Earthships : ces baraques post-apocalyptiques de demain, dès aujourd'hui. Si la civilisation s'effondrait demain, la vieille devise des États-Unis, « E Pluribus Unum », serait probablement remplacée par le plus approprié « Chacun pour soi ».

Les Earthships : ces baraques post-apocalyptiques de demain, dès aujourd'hui

Les villes de ce beau pays sombreraient dans le chaos total, mais dans le calme hameau désertique de Tres Piedras dans le Nouveau-Mexique, pas grand-chose ne changerait. Tres Piedras abrite la Communauté du Monde Meilleur, un lotissement de 70 maisons construites pour être entièrement autonomes. Les maisons, appelées Earthships, sont le fruit de Michael Reynolds, un architecte de 68 ans. Préoccupé par la dévastation de l'environnement au début des années 1970, Reynolds a commencé la construction de ces Earthships à partir de matériaux de récupération tels que les boîtes, les bouteilles et les pneus crasseux. Euro Earthship, l’habitat auto-construit et autonome est à vendre. On dit que ce sont les navires de l’avenir, ces maisons américaines auto-construites dont le but est de rendre autonomes ses habitants.

Euro Earthship, l’habitat auto-construit et autonome est à vendre

Dans un style post-apocalyptique à la Mad Max, le Earthship semble séduire de plus en plus d’adeptes de l’habitat alternatif. Chose rare, le fondateur de ces drôles d’habitations vend aujourd’hui une de ses dernières réalisations. À n’en pas douter, si la civilisation occidentale devait s’effondrer, les habitants d’un Earthship s’en sortiraient probablement mieux que les autres. À l’origine de ces incroyables structures reproductibles à souhait (avec beaucoup d’huile de coude), Michael Reynolds, un architecte de 68 ans préoccupé par la crise écologique qui frappe le monde depuis les années 1970. Utilisant de vieilles boîtes, des bouteilles et des pneus comme matériaux de base, il a su créer un nouveau style de construction organique aujourd’hui porté en véritable exemple dans le monde entier. « Que se passe-t-il si l’économie s’écroule ?

Paré pour construire votre Serre du Futur. Vous aimeriez avoir une certaine autonomie et autosuffisance alimentaire, tout en bénéficiant d’un outil durable et écologique ?

Paré pour construire votre Serre du Futur

C’est ce que propose un groupe de jeunes canadiens. Leur projet : La Serre du Futur. Ils réalisent leur rêve : un « éco-dome » loin du bruit du monde. La construction des maisons communes est bien souvent énergivore, polluante et endette la plupart des ménages sur un très long terme. Les conditions climatiques difficiles, la pauvreté ou la volonté de se libérer pousse certains à envisager de nouveaux modes de construction. Leo a opté pour le « Super Adobe » auto-construit pour quelques milliers d’euros. Leo Torsello, le jeune argentin en photographie ci-dessous, ne voulait probablement pas finir ses jours endetté jusqu’au cou à devoir courir après l’argent pour survivre. Un jour, il embarque sa famille, ses proches et ses amis dans un projet fou : construire une maison lui même de A à Z.

Il va faire le choix de l’éco-dome (super adobe). L’éco-dome est un projet inventé par Nader Khalili, un architecte irano-américain qui a notamment travaillé sur l’architecture lunaire dans les années 80. Mais comment faire pour en construire une quand on n’a aucune expérience en la matière ? Voici une série de clichés du projet de Leo Torsello.