background preloader

Turbine hydro électrique 500w type pelton - Transplanet Satellite

Turbine hydro électrique 500w type pelton - Transplanet Satellite
Description: Profitez de votre chute d’eau ou de votre cours d’eau pour produire vous-même votre courant électrique en toute autonomie. Contrairement à l’énergie solaire ou éolienne, un cours d’eau fournit de l’énergie 24h sur 24, 7 Jours sur 7. L’énergie hydraulique provient de l’écoulement de l’eau sur une pente naturelle. Pour être exploitable, il est nécessaire de concentrer cette énergie en aménageant les abords afin d’avoir un dénivelé important et de profiter d’un débit suffisant. Plus d’informations sur le produit : Cette turbine hydro électrique utilise le principe, mis en évidence par Lester A. Pour bien fonctionner, une turbine type "PELTON" a besoin de : 1) Un bon dénivelé de 12 à 18 mètres 2) Un débit de 300 à 700 litres / minute 3) Une tuyauterie d’un diamètre suffisant (Ø 60 à 80 mm) 4) Un design de la turbine permettant un rendement d’au moins 50 à 60 % Composition d’une installation hydroélectrique : 1. 2. C’est dans cette tuyauterie que l’eau prendra toute sa vitesse. 3. 4. 5. Related:  barrage et hydroélectricitéProjet Parking AutonomeHydro-électricité

Les barrages hydroélectriques sur le fleuve Madera sont accusés devant le Tribunal permanent des peuples La 3e session du Tribunal permanent des peuples a eu lieu à Madrid, en Espagne, les 14 et 15 mai de cette année, à la demande du réseau Enlazando alternativas qui relie l’Europe, l’Amérique latine et les Caraïbes. Ce réseau a été créé en 2004 pour répondre aux mesures néolibérales de la politique commerciale de l’Union européenne (UE), laquelle vise à assurer à ses transnationales le plus grand accès possible aux marchés latino-américains et caribéens. Le réseau soutient aussi les résistances populaires latino-américaines et européennes à l’expansion commerciale européenne. De son côté, le Tribunal permanent des peuples (TPP), constitué en 1979, vise à qualifier en termes juridiques et à faire connaître les violations massives des droits de l’homme et des peuples que les instances officielles ne reconnaissent pas ou contre lesquelles elles ne réagissent pas. Le TPP est constitué par de nombreux membres désignés par la Fondation Lelio Basso pour les droits et la libération des peuples.

Comment combler ses besoins électriques avec la micro-hydroélectricité ? Publié par : Écohabitation Les différents types de turbines Le rôle de la turbine est de convertir l’énergie cinétique de l’eau en énergie mécanique utile. Le principe est simple : l’eau fait tourner une roue qui est reliée à un « arbre » (axe mécanique). Cet axe transmet directement ou indirectement (engrenages ou système de courroies-poulies) l’énergie mécanique à la génératrice qui la convertira en électricité. On choisit la turbine surtout en fonction de la hauteur de chute et du débit de conception, mais aussi de la vitesse de fonctionnement de la génératrice. Les turbines de type Pelton ou Turgo sont les plus utilisées dans les systèmes micro-hydroélectriques en raison de leur plus faible coût, de leur efficacité ainsi que fiabilité. Les différents types de génératrices Le rôle de la génératrice est de convertir l’énergie mécanique fournie par la turbine en énergie électrique (en se déplaçant dans un champ magnétique, une bobine voit une tension induite dans ses fils).

Electricité: l'île d'Ouessant va se brancher sur le courant marin -  MSN La Chaîne Verte AFP, Mise à jour : vendredi 4 mars 2011 10:14 L'île d'Ouessant va se brancher sur la mer: un projet d'hydrolienne, cousine sous-marine des éoliennes, a trouvé les financements nécessaires pour relayer une coûteuse centrale électrique au fuel, grâce à un puissant courant au large du Finistère. AFP/Archives L'hydrolienne Sabella D10 équipée d'une hélice de 10 mètres de diamètre sera installée début 2012 dans le Fromveur, redoutable courant de marée dont la vitesse peut atteindre 9 noeuds (plus de 16 km/h). "Ce premier exemplaire qui sera testé pendant un an, coûte 9 millions d'euros" dont près de la moitié pour la machine elle-même, explique Jean-François Daviau, PDG de Sabella SAS qui vient de toucher une aide de l'Etat de 3,5 millions d'euros pour le projet. "Une tête de série est toujours chère en raison du coût de développement de la technologie", dit-il. Sauf durant l'étale de basse et de pleine mer où le courant marin diminue très fortement, nuance M.

Energie hydraulique, hydroélectrique - Protégeons la Terre L’énergie hydraulique ou hydroélectrique Définition L’énergie hydraulique est l’énergie mise en jeu lors du déplacement ou de l’accumulation d’un fluide incompressible telle que l’huile, l’eau douce ou l’eau de mer. Ce déplacement produit un travail mécanique qui est soit : directement utilisé sous forme d’énergie mécaniquel’eau d’un ruisseau fait tourner la roue d’un moulin à eau ou d’une noriadans une machine hydraulique, l’huile mise sous pression par une pompe et injectée dans un vérin pousse une lourde charge en exerçant une force qui peut atteindre plusieurs tonnes.dans un convertisseur de couple, l’huile propulsée par une turbine sur une autre turbine, transmet un couple sans à-coups et avec un effet multiplicateur.converti en énergie hydroélectrique (production d’électricité)une centrale hydroélectrique utilise l’énergie de la hauteur de chute et du débit d’un cours d’eaud’autres centrales utilisent l’énergie des marées, l’énergie des vagues et l’énergie des courants marins L’avenir

Les grands barrages : plus d'inconvénients que d'avantages? La Commission Mondiale sur les Barrages a constaté que tous les réservoirs, étudiés à ce jour par les scientifiques, produisent des gaz à effet de serre, avec des émissions très variables selon le lieu et l'historique de la zone. Les gaz à effets de serre, produits en raison du pourrissement de la végétation inondée et des apports de carbone du bassin versant, sont beaucoup plus importants dans les régions chaudes. Les données de l'étude de la Commission Mondiale sur les Barrages sur un barrage hydroélectrique brésilien, montrent que le volume des émissions est important comparé à celui de centrales thermiques de capacités équivalentes. À l'opposé, dans les zones boréales, comme au Canada, les émissions de gaz à effet de serre y sont considérablement plus faibles. Un barrage est un ouvrage artificiel (ou naturel), généralement établi en travers d'une vallée, transformant en réservoir d'eau un site naturel approprié.

L'eau, l'énergie de demain Le 14/10/2010 L’hydroélectricité fait partie des énergies renouvelables et non polluantes : pas de dégagement de gaz à effet de serre, ni de production de déchets toxiques. Elle représente aujourd’hui près de 20 % des capacités électriques mondiales et possède un potentiel de développement 3 fois supérieur à son niveau actuel ! Des avantages qui promettent l’hydraulique à un bel avenir… L’énergie hydraulique exige peu de frais d’exploitation et d’entretien. L’énergie hydraulique répond aux besoins d’ajustement de la production électrique lors des brusques fluctuations de la demande. Elle apporte également une réponse aux besoins d’ajustement de la production électrique lors des pics de consommation ou de brusques fluctuations de la demande d’électricité. … Mais de gros freins à lever A priori, l'énergie hydraulique semble réunir tous les atouts. • outre des impacts écologiques, l’implantation d’une retenue d’eau a des conséquences sur l’activité humaine. Vrai. Des pistes pour l’avenir

Au Mexique, la pluie sert à s’éclairer S’éclairer à l’eau de pluie, sans risquer l’électrocution. Voilà le pari que se sont lancé lors d’une discussion trois copains, des étudiants de l’université technologique de Mexico (Unitec). Et ils y sont parvenus. Ces jeunes inventeurs ont mis au point Rain Wild, un système de récupération de l’eau de pluie qui coule sur les toits des habitations. Cette eau est orientée pour passer à travers une petite turbine, réplique minuscule de celles employées dans les barrages. De l’eau plus saine que celle du réseau urbain Le système a été testé dans un quartier très pauvre de Mexico, Iztapalapa, où il a permis d’éclairer un immeuble. Le jeune homme et ses coinventeurs cherchent désormais à perfectionner leur trouvaille, à augmenter la puissance de la micro-turbine et les capacités de stockage de l’énergie afin de permettre à plus de personnes dans le besoin de s’éclairer. Ecobrix sauve deux fois les eaux uséesL’eau de pluie devient potable

Le photovoltaïque fait baisser le prix de l'électricité. | www.quandonypense.be C’est le constat d’une récente étude de la CREG, le régulateur fédéral du marché de l’énergie. Et ça bouscule les idées reçues sur le photovoltaïque ! Explications : Le prix de l’électricité sur le marché varie selon la demande. En été, on constate que les pics de consommation ont lieu entre 11h et 13h puis diminuent lentement jusqu’à 17h. La CREG a chiffré l’économie engendrée par la production photovoltaïque. Quand on y pense… Les systèmes photovoltaïques produisent de l'énergie lorsque la demande est très forte, ce qui fait baisser le prix de l'électricité sur le marché. Document de référence L'étude de la CREG La figure ci-dessous montre l'impact en termes de prix moyen par heure suite à une offre supplémentaire de 500 MWh/heure pendant la période 2007-2009, subdivisée selon la période été et hiver. Changement de prix moyen par heure sur le Belpex DAM pendant la période 2007-2009, réparti selon l'hiver (octobre-mars) et l'été (avril-septembre). Source: étude CREG Orientation Sud

Penan blockade continues, despite arrests Penan children are among those blockading the Murum dam site. © Raymond Abin/Survival The Penan tribe’s blockade of the Murum dam is still continuing, despite the arrest of ten Penan, including two children, on November 7th. Eight Penan, including a boy of about 13, were arrested at the dam site and taken into police custody. The impoundment (flooding) of the dam has begun, even though the homes in the Penan’s relocation site are not yet finished and the Penan have not been properly consulted about the resettlement process. Approximately 1,400 Penan have been told they must move to make way for the Murum dam, the first of 12 new dams that are planned across the state of Sarawak. Survival International has condemned the arrest and detention of Penan children. Share this news story

Révision à la hausse du potentiel d'émission de méthane par les barrages tropicaux Vendredi, 19 Janvier 2007 Après une première étude en Guyane francaise, de nouveaux travaux menés au Brésil ont permis à des chercheurs du CNRS (laboratoire d'aérologie (LA/OMP), laboratoire environnements et paléoenvironnements océaniques (EPOC/OASU) et laboratoire d'étude des mécanismes de transfert en géologie (LMTG/OMP)) et du Laboratoire indépendant de recherche en environnement - Barrage de Petit Saut (Hydreco, Kourou) de confirmer que les émissions de méthane liées à l'existence de barrages hydroélectriques en milieu tropical sont probablement sous-estimées car elles ne tiennent pas compte des flux produits en aval.Cette étude a été financée par l'INSU dans le cadre de programmes nationaux (PNCA puis ECCO) et par EDF. Elle a été publiée dans Geophysical Research Letters et reprise en « News » par Nature. Depuis une dizaine années, l'hydroélectricité en milieu tropical n'est plus considérée comme une énergie propre vis-à-vis de l'effet de serre. Note(s): Source(s): Contact(s):

Rain Wild ou comment transformer la pluie en électricité Afin de fournir en électricité un village pauvre du Mexique, des étudiants ont réussi à développer un système intelligent capable de transformer l'eau de pluie en électricité. Selon la revue Science et Nature, des étudiants d'une université technologique du Mexique ont créé de l'électricité à l'aide de l'eau de pluie récupérée sur les toits des maisons. Surnommé Rain Wild, ce principe ingénieux a été mis au point en s'inspirant des systèmes hydrauliques des grands barrages. Pour cela, Rain Wild dispose de micro-turbines, les mêmes que l'on peut retrouver dans les systèmes hydrauliques mais en plus petites et moins puissantes, qui vont permettre de brasser l'eau reçue pour ensuite créer de l'électricité. Une fois l'eau brassée, le système permet de générer assez d'énergie pour alimenter des batteries portables de 12 Volt. Le système Rain Wild dispose d'un système de récupération des eaux de pluie qui tombent sur les toits des maisons du quartier pauvre de Mexico, Iztapalapa.

ROYAUME-UNI – Aurigny navigue vers l’autonomie énergétique L’île anglo-normande d’Aurigny (Alderney) va installer une station de pompage-turbinage sur le site de Fort Albert (ancien fort militaire), alimentée par 4 hydroliennes de 1 mégawatt chacune. La compagnie ARE (Alderney Renewable Energy), exploitante de l’installation, espère que celle-ci sera opérationnelle dès juillet 2012. La production d’électricité sur place permettra de faire baisser le prix de l’énergie sur l’île, qui ont récemment explosé avec les cours du pétrole. Au-delà, l’île ambitionne d’être totalement autosuffisante sur le plan énergétique et d’exporter les surplus vers les réseaux anglais et français (projet de connexion vers ces réseaux en cours). Le système mis en place à Alderney existe déjà depuis 1999 à Okinawa (Japon) et il est en cours de réalisation sur l’île d’Hierro (Canaries). L’on peut penser, entre autres, aux îles bretonnes, aux Antilles françaises, à la Réunion, à la Corse, voire à des Etats (et non des moindres) comme l’Irlande ou le Japon. Alexis Vernier

Report exposes threat to dam 'Lost World' The Akawaio and Arekuna fish in the Mazaruni river and its tributaries. The proposed dam would flood the tribes' land and forever destroy an area famed for its scenery and bio-diversity. © Audrey Butt Colson Plans to build a massive hydro-electric dam on the land of two unique tribes in Guyana would lead to the destruction of a unique people and vast tracts of rainforest, a new report has revealed today. The report ‘Dug out, dried out or flooded out?’, written by anthropologist Dr Audrey Butt Colson and published by Survival International, reveals that Guyana’s government aims to push ahead with one or more dams on the Upper Mazaruni River, which would flood out the entire Akawaio indigenous people and an Arekuna community. Guyana’s government has shrouded the project in secrecy. The government has failed to obtain the indigenous peoples’ free, prior and informed consent, as required by international law, and the tribes have expressed their vocal opposition to the project.

Related: