background preloader

Urbanisme

Facebook Twitter

Lumières de la ville sur Twitter : "#Paris 2050 Les incroyables propositions de l’architecte @VCALLEBAUT #urbanisme #architecture. Paris en 2050 : Les incroyables propositions de l’architecte Vincent Callebaut. Le décarrossage de la sta...Article publié sur A Nous Paris sous le titre original:... > Lire la suiteLes 60 plus belles oeuvre...La vague du street-art ne cesse de grandir dans le mond... > Lire la suiteDes vignettes collées sur... Les relations de voisinage sont au coeur des ... > Lire la suite. L’architecture dans la fabrique de la ville néolibérale. Olivier Chadoin est sociologue, enseignant à L’ENSAP de Bordeaux et chercheur au Let – LAVUE (UMR CNRS 7218). Il est membre des comités de rédaction de la revue Espaces et Sociétés (www.espacesetsociétés.msh-paris-paris.fr) et des Editions de La Villette (www.paris-lavillette.archi.fr/editions/) de l’Association Française de Sociologie (www.afs-socio.fr) et du réseau RAMAU (www.ramau.archi.fr).

Ses travaux sont consacrés à la ville, la culture et à l’architecture et ses métiers. Il travaille actuellement dans une perspective socio-historique sur les rapports entre architecture et sciences sociales. Ce texte a été initialement publié dans le magazine AMC du mois de janvier 2014 et est repris ici avec l’aimable autorisation de la rédaction d’AMC. Euralille L’usage de l’architecture à des fins de figuration n’est pas un fait nouveau. Architectes vs manager L’architecture demeure un « art de commande ». Produire la « ville-entrepreunariale » Le phénomène n’est pas nouveau. Quelle politique ? PHOTOS. Ces faramineux projets de villes flottantes. Les éco-quartiers ne sont pas vraiment écologiques.

- Montpellier, correspondance Une ville à la campagne. Des jardins ouvriers verdoyants. La modernité des immeubles au loin ; au premier plan, deux chevaux blanc camarguais, un éden retrouvé… Les images proposées par les agences d’architectures font rêver. Le projet d’Écocité « Montpellier à la mer » qui traverse la ville du nord au sud, en longeant la rivière du Lez jusqu’à la méditerranée, est un vaste chantier qui dessine la ville de demain. - Illustration du projet de nature urbaine proposé par Kees Christiaanse pour l’Écocité de Montpellier 2 500 hectares de terrains dédiés à de nouveaux quartiers respectant la charte du développement durable, ensemble qui a reçu en 2011 le Label « Écocité » du ministère de l’Ecologie. . « Les gens se plaignent… il faudrait qu’ils changent leur mode de vie ! - La nouvelle mairie de Montpellier dessinée par Jean Nouvel Janvier 2014.

Dans le parc Charpak, M. L’écoquartier : un ghetto pour les riches ? Écoquartier Parc Marianne. Quartier Parc Marianne. The Flavours Orchard par Vincent Callebaut. L’architecte franco-belge Vincent Callebaut dévoile un nouveau projet, tout aussi surprenant que le concept de cités flottantes ou celui des hydrogenases. Intitulé Flavours Orchard, il s’agit là d’un projet de logement eco-friendly et durable … The Flavours Orchard est un ambitieux projet de 45 villas futuristes destinées à la ville de Kunming, au sud-ouest de la Chine. Installé sur un ancien site industriel, le projet doit permettre le développement d’une véritable petite communauté écolo, autonome en énergie, utilisant la voiture électrique, la récupération d’eau et entourer de verdure … Dans la lignée de ces précédents projets, les villas du projet Flavours Orchard sont au cœur du dispositif.

Éolienne, panneaux solaires, système de récupération de l’eau de pluie … des villas à énergie positive qui se nomment MOBIÜS, MONTAGNE et COQUILLAGE (à découvrir dans la galerie d’images) symbole d’un nouveau modèle d’habitat contemporain et durable. @ vincent.callebaut.org Auteur : Fabien. Les éco-quartiers sont-ils le futur de la ville ? C’est dans les villes que sont consommés 75% de l’énergie mondiale. Elles sont encore très dépendantes des énergies fossiles (pétrole, charbon, gaz naturel). Ces cinquante dernières années, les villes européennes se sont étendues en moyennes de 78% alors que les populations ne grossissaient que de 33%.

L’étalement urbain entraîne un allongement des distances et donc une augmentation du trafic automobile. La question se pose aujourd’hui dans les mêmes termes, mais d’une façon accélérée, dans les métropoles des pays émergents. L’idée de faire de la ville le lieu par excellence du développement durable a donc du sens. C’est dans ce contexte que sont lancés aujourd’hui des éco-quartiers, projets urbains visant à la fois des économies d’énergie et de matériaux, une meilleure gestion de l’eau, une mobilité diversifiée douce et une meilleure qualité de vie. Enfin et surtout, de quelles marges de manœuvre dispose-t-on ? BedZed De nouveaux ghettos ? Masdar Quels arbitrages ? A Londres, un jardin suspendu au-dessus de la Tamise | UrbaNews.

Garden Bridge – London – Thomas Heatherwick Une de nos lectrices faisait récemment état de l’originalité et de l’ambition caractérisant les projets qui voient le jour outre-manche. Le dernier projet de l’architecte-designer Anglais Thomas Heatherwick devrait une nouvelle fois lui donner raison : un véritable jardin suspendu permettant aux piétons de franchir la Tamise. Heatherwick Studio collabore avec les ingénieurs d’Arup et le Paysagiste Dan Pearson sur cette proposition de passerelle piétonne paysagée, entre South Bank et Covent Garden.

Le pont de 367 mètres soutiendra une promenade équipée de nombreux bancs, plantée « d’espèce exotiques », créant ainsi un véritable espace public majeur et un nouveau jardin unique, en plein centre de Londres. Londres s’est développée autour de la Tamise, pourtant au fil du temps, le lien qui unissait les londoniens à leur rivière s’est complexifié par le développement successif des différents modes de transport. Le scandale des péages privatisés. Du même auteur Plus fort encore que l'emprunt Giscard indexé sur l'or - une catastrophe pour les finances publiques ; plus insondable que le plan informatique des années 80, qui s'avérera un gouffre sans fond, la privatisation des autoroutes, finalisée en 2005 sous la présidence Chirac, figure déjà en tête du concours de « la plus mauvaise affaire jamais faite par l'Etat ».

Un récent rapport de la Cour des comptes le confirme. Il donne même une vision apocalyptique de la situation : l'Etat serait totalement démuni, déculotté, face à Vinci, Eiffage et Sanef, les trois principaux proprios des autoroutes hexagonales, installés tels les gras fermiers généraux de l'Ancien Régime sur leurs 9 000 km de concessions. Péages en hausse continuelle, explosion des bénéfices, prorogation quasi automatique des concessions.

Des tarifs toujours en hausse « La vraie solution, c'est le gel des tarifs des péages. On sait bien le faire pour les salaires, alors pourquoi pas avec les compagnies autoroutières ? Pourquoi tant de ruines ?