Urbanisme

Facebook Twitter
Depuis plus de quatre ans, le projet de la zone touristique de Sidi Salem est bloqué à cause de la volonté de l’Agence Foncière Touristique (AFT) d’apporter des modifications au Plan d’Aménagement de Détail (PAD) de la zone, document juridique opposable aux tiers réglementant l’exploitation de la zone. S’agissant d’un milieu fragile, l’étude d’impacte réalisée sur ces marais et le Ministère de l’Environnement avaient insisté sur la nécessité de maximiser les espaces verts et de limiter les constructions afin de ne pas troubler les équilibres naturels établis. Cette approche avait permit de préconiser une conception avantageuse pour de Bizerte et ses habitants et allait faire bénéficier ces derniers d’un espace vert équipé et public de de surface et longeant la côte sur près de . Ces espaces pouvaient accueillir des parcs d’attractions, des aquaparcs, des jardins botaniques.. Et sont surtout foncièrement propriété de de Bizerte. Parole d'un profane Parole d'un profane
Copropriétés

Cergy-Pontoise

Bienvenue sur le site de Jacqueline Lorthiois Saluons la publication et le vote du SDRIF de 2013, qui permettra à la Région de disposer bientôt d’un document de planification actualisé qui manquait cruellement, en l’absence de validation du SDRIF de 2008. Ainsi, la Région peut s’affirmer aux côtés de l’Etat comme acteur incontournable de l’aménagement du territoire francilien. Réjouissons-nous également de l’intégration d’un 4ème défi (p.42 du Volume Défis/Projet) aux côtés des 3 autres déjà indiqués dans le précédent SDRIF (promouvoir davantage de solidarité, faire face aux mutations de l’environnement, préparer la transition économique, sociale et solidaire) : le défi alimentaire. Ce qui donne une importance accrue à la préservation des terres agricoles et notamment aux espaces ouverts, qui constituent autant de “pénétrantes” situées entre les “doigts de gants” de la zone urbanisée dense, formant de précieux espaces de respiration dans un univers minéral. Bienvenue sur le site de Jacqueline Lorthiois
Bienvenue sur le site de Jacqueline Lorthiois
Une copropriété Une copropriété Une copropriété de Neuilly-sur-Marne vient de signer un Contrat de Performance Energétique pour économiser 40% d'énergie. Olivier Ortega et Sidonie Fraiche-Dupeyrat respectivement avocat associé et avocat counsel au cabinet Lefèvre Pelletier & associés nous présentent le montage juridique du projet. Olivier Ortega - Sidonie FraicheAvocats chez Lefèvre Pelletier & associés Actu-environnement : Qu'est-ce qui caractérise un Contrat de Performance Energétique ?
Samedi 29 septembre, sur la place des Nations devant le siège de la société des Nations, Monsieur Rémy Pagani, Maire de Genève, avec Oumar Cissé, Président de l'Institut Africain de Gestion Urbaine, Président du jury international pour les initiatives de la société civile pour les villes durables 2012 ont remis, pour la seconde année : le prix des initiatives de la société civile pour les villes durables 2012. Notre présence, seule candidature européenne retenue pour concourir par le comité de sélection, parmi les pays en développement a été particulièrement remarquée, car significative que les droits au logement se déclinent aussi dans le temps par rapport au coût de la vie, à la précarité énergétique, aux besoins d'entretiens et à l'appauvrissement des « propriétaires ». Le Ponceau Ecodurable primé à Genève le 29 septembre 2012 - Le Ponceau Ecodurable Le Ponceau Ecodurable primé à Genève le 29 septembre 2012 - Le Ponceau Ecodurable
Les transports en commun à la campagne ? On oublie Que faire quand on habite à la campagne et qu'on est pris d'une soudaine envie de chocolat mais qu'on n'a pas de voiture ? Pas une envie de chocolat "normal", qu'on pourrait aller emprunter au voisin ou acheter à l'épicier qui passe avec sa petite camionnette deux fois par semaine, non, du vrai chocolat de chez le pâtissier du Puy. Admettons que sur ce coup, vos voisins ne peuvent pas vous en ramener car ils ne retournent pas au Puy avant samedi prochain, admettons aussi que vous n'avez vraiment pas envie de payer le taxi juste pour ça. Il ne vous reste alors plus qu'à vous en remettre aux transports en commun, et, comme l'expérience va le prouver, à une sacrée dose de patience. Les transports en commun à la campagne ? On oublie
Vidéo perma urbaines

Les comptes fantastiques du Grand Paris Les comptes fantastiques du Grand Paris Quatre ans après son lancement en grande pompe, le « grand Paris » reste un effet d’annonce, une idée pour faire rêver : au quotidien, les problèmes n’ont fait que s’approfondir ces dernières années. C’est particulièrement le cas de la crise du logement et des conditions de transports, les deux questions majeures auxquelles l’agglomération parisienne est confrontée avec la crise sociale des quartiers déshérités. Quatre ans de délais et détours pour quels changements ? Concernant le logement, tous les indicateurs sont au rouge : la tension sur les marchés, l’accès au logement social et le volume de construction neuve (seulement 40 000 en 2010 contre un objectif SDRIF de 60 000 et présidentiel de 70 000). Les associations, fondation Abbé Pierre en tête, soulignent la très forte croissance des populations concernées par le Mal-Logement.
Persée