background preloader

Urbanisme

Facebook Twitter

Les villes privées, utopie du XXIe siècle - Les Echos. Politique Valls évoque un remaniement, Duflot ferme la porte +VIDEO Manuel Valls n’écarte pas un remaniement du gouvernement après les mauvais résultats des départementales.

Les villes privées, utopie du XXIe siècle - Les Echos

L'ancienne ministre écologiste du... Conjoncture Emploi, investissement : ce que prépare Manuel Valls Dimanche, le Premier ministre a promis de « nouvelles mesures » en faveur « de l’investissement public et privé » ainsi que pour « favoriser la... Valls : journée câlinothérapie avec les députés PS Participation ce matin à la réunion hebdomadaire des députés PS, réponse aux questions du gouvernement cet après-midi : après la défaite, le Premier... Les villes nouvelles franciliennes : échec ou réussite d’une greffe urbaine majeure ? Openfield – revue ouverte sur le paysage » La révolution urbaine. Par Rémi Janin Cet article à pour vocation de conclure une courte série de trois textes au total.

Openfield – revue ouverte sur le paysage » La révolution urbaine

Sans répéter complètement la tentative de propos précédemment développée, il se veut être une synthèse dans le but d’énoncer succinctement le sentiment de bouleversement que connaît le monde agricole, celui principalement d’une révolution urbaine qui ne s’était jusqu’ici jamais produite à cette hauteur.La volonté est ainsi de dresser le rapide constat d’un basculement nouveau et surtout d’affirmer brièvement la nécessaire reformulation du projet agricole et urbain dans ce contexte. L’avènement d’une société extrêmement urbaine et urbanisée L’agriculture a participé dans les décennies précédentes à l’avènement d’une société extrêmement urbaine.

Les chiffres sont connus, en France les agriculteurs ne représentent actuellement plus que 3 à 4% de la population active alors qu’il y a un siècle environ ils étaient encore majoritaires. Penser la ville comme un agriculteur. Actualité de la ville, de l'urbanisme et de l'architecture.

Parole d'un profane.

Copropriétés

Cergy-Pontoise. Bienvenue sur le site de Jacqueline Lorthiois. Bienvenue sur le site de Jacqueline Lorthiois. Une copropriété. Une copropriété de Neuilly-sur-Marne vient de signer un Contrat de Performance Energétique pour économiser 40% d'énergie.

Une copropriété

Olivier Ortega et Sidonie Fraiche-Dupeyrat respectivement avocat associé et avocat counsel au cabinet Lefèvre Pelletier & associés nous présentent le montage juridique du projet. Olivier Ortega - Sidonie FraicheAvocats chez Lefèvre Pelletier & associés Actu-environnement : Qu'est-ce qui caractérise un Contrat de Performance Energétique ? Olivier Ortega : Le CPE n'est pas un contrat habituel de gestion de l'énergie. C'est un contrat qui prévoit que l'opérateur s'engage véritablement sur une obligation de diminution des consommations d'énergie. Le Ponceau Ecodurable primé à Genève le 29 septembre 2012 - Le Ponceau Ecodurable. Samedi 29 septembre, sur la place des Nations devant le siège de la société des Nations, Monsieur Rémy Pagani, Maire de Genève, avec Oumar Cissé, Président de l'Institut Africain de Gestion Urbaine, Président du jury international pour les initiatives de la société civile pour les villes durables 2012 ont remis, pour la seconde année : le prix des initiatives de la société civile pour les villes durables 2012.

Notre présence, seule candidature européenne retenue pour concourir par le comité de sélection, parmi les pays en développement a été particulièrement remarquée, car significative que les droits au logement se déclinent aussi dans le temps par rapport au coût de la vie, à la précarité énergétique, aux besoins d'entretiens et à l'appauvrissement des « propriétaires ». Derrière cela les questions de démocratie participative se pose à la fois dans ses dimensions d’économie résidentielle, et dans les statuts coopératifs non spéculatifs.

Association Humanitaire AKAMASOA. Les transports en commun à la campagne ? On oublie. Que faire quand on habite à la campagne et qu'on est pris d'une soudaine envie de chocolat mais qu'on n'a pas de voiture ?

Les transports en commun à la campagne ? On oublie

Pas une envie de chocolat "normal", qu'on pourrait aller emprunter au voisin ou acheter à l'épicier qui passe avec sa petite camionnette deux fois par semaine, non, du vrai chocolat de chez le pâtissier du Puy. Admettons que sur ce coup, vos voisins ne peuvent pas vous en ramener car ils ne retournent pas au Puy avant samedi prochain, admettons aussi que vous n'avez vraiment pas envie de payer le taxi juste pour ça. Il ne vous reste alors plus qu'à vous en remettre aux transports en commun, et, comme l'expérience va le prouver, à une sacrée dose de patience.

Il y a quelques jours -oui, j'avais préparé mon coup- j'ai regardé rapidement les horaires affichés à l'arrêt de bus de la ligne 30 (Saint-Etienne - Yssingeaux - Le Puy) situé tout au bout de la route de Mézères, à l'extérieur du village. Au bout de vingt-cinq minutes, j'arrive à l'arrêt. Vidéo perma urbaines. Les comptes fantastiques du Grand Paris.

Quatre ans après son lancement en grande pompe, le « grand Paris » reste un effet d’annonce, une idée pour faire rêver : au quotidien, les problèmes n’ont fait que s’approfondir ces dernières années.

Les comptes fantastiques du Grand Paris

C’est particulièrement le cas de la crise du logement et des conditions de transports, les deux questions majeures auxquelles l’agglomération parisienne est confrontée avec la crise sociale des quartiers déshérités. Quatre ans de délais et détours pour quels changements ? Concernant le logement, tous les indicateurs sont au rouge : la tension sur les marchés, l’accès au logement social et le volume de construction neuve (seulement 40 000 en 2010 contre un objectif SDRIF de 60 000 et présidentiel de 70 000).

Les associations, fondation Abbé Pierre en tête, soulignent la très forte croissance des populations concernées par le Mal-Logement. Persée.