background preloader

Urbanisme et Histoire des arts

Facebook Twitter

Claude Vivier (1948-83) - Et je reverrai cette ville étrange. Reportage sur les écoquartiers en Haute-Normandie. Écoquartier Flaubert - Présentation de l'écoquartier. Une situation géographique centrale et une opportunité urbaine Situé en plein cœur urbain de l'agglomération, en bord de Seine sur la rive gauche, au pied du pont Flaubert, un espace en pleine mutation, à forte identité industrialo-portuaire, deviendra un nouveau quartier central plurifonctionnel.

Écoquartier Flaubert - Présentation de l'écoquartier

Le site du nouveau quartier est un espace à reconquérir, à l'interface entre le centre-ville, la Seine et le port. Cet espace disparate, composé d'emprises ferroviaires et de friches industrialo-portuaires, a été rendu libre pour l'urbanisation par le glissement progressif vers l'aval des fonctions portuaires et la construction du pont Gustave-Flaubert et des infrastructures routières associées : il y a là une opportunité urbaine que le nouveau quartier viendra concrétiser.

Les grandes composantes du futur quartier Il s'agit de construire à terme un nouveau quartier pour 10 000 personnes, qui y résideront ou y travailleront, et d'y organiser une nouvelle façon de vivre en ville. L'île naturelle. Expositions virtuelles. L'évènement Le Corbusier. Le Centre Pompidou consacre une exposition à l’œuvre de Charles-Edouard Jeanneret, dit Le Corbusier.

L'évènement Le Corbusier

Whc.unesco. Prix Afex projet (6/11) : le musée de la préhistoire, Jeongok, Corée du Sud, X-TU - Réalisations. A la suite du détour tropical au lycée français de Dakar, retour en Asie.

Prix Afex projet (6/11) : le musée de la préhistoire, Jeongok, Corée du Sud, X-TU - Réalisations

Le sixième projet concerne le musée de la préhistoire de Jeaongok en Corée du sud, de l’agence X-TU. Ses formes sinusoïdales se fondent dans le paysage, appliquent les principes Feng Shui et évoquent les dragons légendaires. Le Musée de Jeongok est situé en Corée du sud, dans un site préservé, entouré de montagnes et au bord de la fameuse ‘Hantan River’. Ici ont été trouvé 400 bifaces il y a 400 000 ans par ‘homo Erectus’. Le Pavillon France de l'Exposition Universelle de Milan 2015. Article publié le 21 avril 2014, mis à jour le 17 septembre 2014 Partez à la découverte exclusive du futur Pavillon France de l’Exposition Universelle 2015 qui se tiendra à Milan du 1er mai au 31 octobre 2015.

Le Pavillon France de l'Exposition Universelle de Milan 2015

La question centrale de cette exposition : “comment assurer à toute l’humanité une alimentation suffisante, de qualité, saine et durable ?” Il s’agit là de la première Exposition Universelle officielle consacrée à la sécurité alimentaire et à la diversité de l’alimentation. La France est au cœur des enjeux de cet événement, elle est directement concernée par cette problématique centrale, le “droit pour tous les habitants de la planète à une alimentation saine, sûre, suffisante et durable”.

Comme pour l’exposition universelle de 1900, la France souhaite porter des messages positifs, d’un pays qui peut répondre à ce défi alimentaire, grâce à ses atouts économiques et scientifiques incontestables sur ce thème. Copyright © CMC / XTU / STUDIO A. Une halle de marché durable • XTU Architectes. Rietveld Schröderhuis (Maison Schröder de Rietveld) Rietveld Schröderhuis (Rietveld Schröder House) The Rietveld Schröder House in Utrecht was commissioned by Ms Truus Schröder-Schräder, designed by the architect Gerrit Thomas Rietveld, and built in 1924.

Rietveld Schröderhuis (Maison Schröder de Rietveld)

This small family house, with its interior, the flexible spatial arrangement, and the visual and formal qualities, was a manifesto of the ideals of the De Stijl group of artists and architects in the Netherlands in the 1920s, and has since been considered one of the icons of the Modern Movement in architecture. Maison Schröder de Rietveld. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Maison Schröder de Rietveld

La maison Schröder de Rietveld La maison Schröder de Rietveld (en néerlandais : Rietveld Schröderhuis) fut construite en 1924 par l'architecte néerlandais Gerrit Rietveld pour Madame Schröder et ses enfants. Cité idéale. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Cité idéale

Incarnation intellectuelle et matérielle de l'utopie, la Cité idéale est une conception urbanistique visant à la perfection architecturale et humaine. Elle aspire à bâtir et à faire vivre en harmonie une organisation sociale singulière basée sur certains préceptes moraux et politiques. Bienvenue sur le site du frac centre. Site officiel de la Ville de Stains. La cité-jardin de Stains est un exemple remarquable d’architecture pittoresque, en particulier pour ses groupements pavillonnaires.

Site officiel de la Ville de Stains.

La brique ou les enduits colorés, les toitures en tuiles pentues, basses, complexes à plusieurs pans, en façade pignons sont les caractères dominants. Toute la conception du bâti, de la composition générale des volumes aux éléments de base jusqu’aux détails de couleurs et matériaux doit concourir à créer la variété et bannir la monotonie tout en créant une cohérence de style. La cité-jardin compte ainsi 13 types de pavillons et 6 types d’immeubles collectifs différents. Le caractère pittoresque se décline encore dans la complexité raffinée des associations autour de quelques types de fenêtres étroites ou hautes, portes d’entrées, porches cintrés…, auxquels s’ajoutent les contrastes de couleurs ou de matériaux à texture qui accrochent la lumière. ©Photos : © Dragan LEVIC Le plan général forme une trame en toile d’araignée.

Résultats Google Recherche d'images correspondant à. Les cités-jardins sont nées au 19e siècle, vers 1850, après la Révolution Industrielle.

Résultats Google Recherche d'images correspondant à

Et suite à cette Révolution en Grande-Bretagne, on s’est vite préoccupé de l’hygiène et de l’agrément des villes. Pour remédier à la dépopulation des campagnes et au surpeuplement des villes, l’anglais Ebenezer Howard a proposé la création de cités-jardins. Les cités-jardins sont des villes (voir ci-contre les cités ouvrières de Lens vers 1933 ; cliché d'E P A Moreau),aménagées pour une vie saine, largement pourvues d’espaces verts, ce sont également des villes autonomes qui ont leurs propres activités économiques basées sur trois principes selon Howard.

Tout d’abord, l’élimination de la spéculation sur les terrains ; ensuite le contrôle de croissance de la population, puis la limitation de cette population. Ces cités-jardins sont apparues aussi en France vers le milieu du 19e siècle, mais également vers le début du 20e siècle notamment pour les familles ouvrières. Cité-Jardin de Stains : Histoire, architecture et vie des habitants. Concept anglais émergent à la fin du XIXe siècle, la cité-jardin est une nouvelle manière de penser la ville en opposition à la ville industrielle polluée et dont on ne sait plus contrôler le développement à l’époque industrielle.

Cité-Jardin de Stains : Histoire, architecture et vie des habitants

Le concept devient réalité en Ile-de-France avec la construction d’une trentaine de cités-jardins durant l’entre-deux-guerres à proximité de Paris par les organismes d’habitations à bon marché. La cité-jardin, c’est donc la ville à la campagne répondant à tous les besoins quotidiens des habitants : du logement de qualité à l’éducation, en passant par la santé, les loisirs et les commerces. Et bien entendu, les jardins pour cultiver son petit lopin de terre. Les cités-jardins de Seine-Saint-Denis dans le nord est parisien. À l’aube du XIXe siècle, l’ampleur de l’exode rural confronte les villes à d’inquiétants problèmes de croissance. Face à la situation que connaissent les villes industrielles, deux courants se dessinent : aménager l’existant ou transporter la ville à la campagne.

Ces deux options ne s’affrontent pas mais cohabitent car leur motivation est la même : la santé des citadins, préoccupation sur laquelle les hygiénistes fondent leur discours. Dans ce contexte, on assiste à l’émergence simultanée des cités-jardins (Stains, Saint-Denis, Drancy), des jardins-ouvriers (Pantin), des lotissements (Tremblay-en-France) et des HBM. De l’utopiste Ebenezer Howard à l’hygiéniste social Henri Sellier Industriels, élus locaux et hygiénistes se voient coincés entre ces villes de plus en plus décriées, (mais dont les usines doivent nécessairement rester proches), et la préoccupation d’un « eugénisme urbain ». Des cités-jardins pour les employés des Chemins de Fer : Drancy et le Blanc-Mesnil. Cité-jardin.

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le concept initial[modifier | modifier le code] En 1898, Ebenezer Howard fait paraître son ouvrage To-morrow : A Peaceful Path to Real Reform (Demain, une vraie réforme par une voie pacifique) dans lequel il y décrit son concept de cité-jardin. Son projet est une critique directe de la concentration du système capitaliste anglais.

Il s'inspire pour cela d'expériences urbanistiques patronales anglaises réalisées par des industriels novateurs, tels que William Lever, créateur de Port Sunlight fondée en 1888 à proximité de Liverpool ou George Cadbury, créateur de Bournville, dans la banlieue de Birmingham, dans les années 1890[1]. Photos Cité jardin du Stockfeld - Stockfeld Neuhof Strasbourg. La cité jardin du Stockfeld a été créée à l'origine pour reloger les habitants des immeubles concernés par la grande percée rue du 22 Novembre La délibération du Conseil Municipal date de 1907 et le concours d'architecture est lancé en 1909 auprès des architectes d'Alsace-Moselle. Le projet lauréat est intitulé "Howard" par Edouard Schimpf. Il se réfère aux utopies des théoriciens anglais et à la cité-jardin de Dresde. Les travaux commencent en juillet 1910 pour de premiers emménagements fin 1911 La cité devait comprendre 464 logements sur 24 hectares mais il sera réalisé sur 12 hectares seulement,une option ayant été prise pour les 12 hectares restants.

Stains. Strasbourg : Stockfeld. Strasbourg : cité Ungemach. Henri Sauvage. Cités radieuses Le Corbusier.