background preloader

BYOD (enjeux, pb, exemples...)

Facebook Twitter

Le BYOD : entre perspectives et réalités pédagogiques - École branchée. Par Aurélien Fiévez, en collaboration avec Gabriel Dumouchel Un dossier conjoint de L’École branchée et de Carrefour éducation.

Le BYOD : entre perspectives et réalités pédagogiques - École branchée

Illustration par Mélanie Leroux Ces dernières années, nous voyons apparaître une nouvelle forme d’intégration des technologies en salle de classe : le « Bring Your Own Device (BYOD) » ou « Bring Your Own Technology » (BYOT) ou encore « Apportez Votre Appareil Numérique (AVAN) en français. Ce nouveau type de configuration est de plus en plus présent dans les salles de classe, car il répond à des besoins financiers, mais également éducatifs, dans une société où l’enseignement est de plus en plus personnalisé et intégré aux besoins de consommation. Collège et lycée : peut-on et doit-on encore bannir les téléphones portables de l’école ? Des professeurs parlent de l’omniprésence des smartphones à l’école et s’interrogent sur les réponses qu’ils doivent y apporter, entre pédagogie et tolérance zéro.

Collège et lycée : peut-on et doit-on encore bannir les téléphones portables de l’école ?

Un « fléau », une « guerre sans fin »… l’addiction des adolescents au téléphone portable fait l’objet de débats souvent houleux en salle des profs dans les collèges et les lycées. Plus de huit adolescents sur dix étaient équipés en smartphone, selon une étude du Credoc de 2015, contre 20 % en 2011. Et la tendance gagne l’école primaire, où les élèves commencent à en être dotés parfois dès le CM1, à partir du moment où ils vont seuls à l’école, car cela rassure les parents de pouvoir les joindre à tout moment. En théorie, les portables devraient rester éteints dans les sacs, mais c’est loin d’être le cas. . « Alors tu live-tweetes mon cours ?

Chacun se débrouille pour faire respecter l’interdiction. Calculatrice, photocopieur, enregistreur Comme d’autres, M. BYOD : évaluer les élèves avec leurs appareils mobiles. InShare0.

BYOD : évaluer les élèves avec leurs appareils mobiles

Presentation_socrative_tweet_v2-c.pdf. Apprendre en mode BYOD (Bring Your Own Device) : Dossier complet. Infobourg, portail réputé sur l’éducatif et le numérique au Canada a mis en ligne fin février 2015 un dossier sur la thématique du BYOD autrement dit le Bring Your Own Device ou en français l’AVAN (« Apportez Votre Appareil Numérique ») : Le BYOD : entre perspectives et réalités pédagogiques.

Apprendre en mode BYOD (Bring Your Own Device) : Dossier complet

Le BYOD : Qu’est-ce que c’est et qu’est-ce que ça change ? Ce type de configuration est de plus en plus prisé dans des contextes d’apprentissage, de formation et bien évidemment dans le monde scolaire et éducatif. Si le fait de travailler avec ses outils personnels confère certains avantages, il reconfigure grandement l’environnement d’apprentissage et la relation apprenant – enseignant/formateur/animateur. Les différents modèles d’intégration du BYOD. (suite du dossier, par Aurélien Fiévez, en collaboration avec Gabriel Dumouchel) L’enseignant a le choix des outils et des plateformes qu’il veut (et peut) utiliser dans sa salle de classe.

Les différents modèles d’intégration du BYOD

En fonction de la liberté qu’il donne aux élèves, différents modèles d’intégration du BYOD se dessinent. Un guide du ministère de l’Éducation de l’Alberta initie cette réflexion en mettant en évidence les différentes configurations possibles d’une infrastructure BYOD. Dans le cadre de ce chapitre, nous avons ajusté ce modèle en fonction de nos constatations et de nos recherches afin de créer un modèle d’intégration du BYOD (figure 1). En salle de classe, chaque élève apporte avec lui un outil particulier et différent; l’enseignant doit alors combiner et parfois jongler avec l’ensemble de ces artefacts technologiques. Ainsi, l’approche de l’utilisation restreinte demande à l’enseignant de choisir un outil en particulier (par exemple un iPad Air 2 de 64 Go), unique pour tous.

Le BYOD : Kesako ? - Sydologie. Le BYOD – pour « Bring your own device » – est un phénomène apparu aux Etats-Unis qui consiste à utiliser ses appareils numériques personnels dans un cadre professionnel.

Le BYOD : Kesako ? - Sydologie

Depuis 2005, le concept investit peu à peu le milieu éducatif. Qu’apporte le BYOD en termes d’apprentissage ? Quels problèmes pose-t-il ? Aperçu sur cette tendance qui intéresse de plus en plus les enseignants français. BYOD, où en est-on ? Aujourd'hui nous n'en sommes plus à nous demander si les collaborateurs d'une entreprise vont utiliser ou non leurs périphériques personnels dans le cadre de leur travail.

BYOD, où en est-on ?

C'est un fait établi, que l'entreprise ai mis en place une stratégie BYOD ou non, les utilisateurs veulent être libres d'utiliser leurs propres téléphones, tablettes et ordinateurs portables au travail, sans restriction d'accès ni de contrôle. Cependant, cela n'empêche pas l'entreprise de mettre en place un système s'alertes. En effet, les problèmes du BYOD vont bien au-delà des simples problèmes de confidentialité pour les utilisateurs ; il y a de sérieux enjeux en matière de sécurité et de conformité, dont vous devez tenir compte pour vous assurer qu'il n'y a aucune faille dans vos écosystèmes IT.

Il n'existe aucun remède universel pour gérer le BYOD ; cependant, ce défi ne va pas disparaître prochainement et il est important d'adopter une stratégie. Clic 2016 : Comment intégrer le BYOD en classe inversée ? Comment utiliser les propres outils numériques des élèves en classe ?

Clic 2016 : Comment intégrer le BYOD en classe inversée ?

Le BYOD, Bring Your One Device, gagne de plus en plus de terrain en France. Deux enseignants de sciences physiques Martial Gavaland au lycée La Colinière de Nantes (44) et Frédéric Laujon au lycée Claude de France de Romorantin (41) expliquent au congrès l’intégration et l’usage du BYOD en classe inversée. « Jusqu’à quand allons-nous tenir sans pouvoir utiliser les outils des élèves ? » osent les enseignants pour dénoncer le manque de réalisme face aux enjeux éducatifs avec le BYOD. Des activités pédagogiques réalisées à l’aide des technologies mobiles.

Avis : Cet article constitue un complément au numéro de décembre 2015 du magazine École branchée.

Des activités pédagogiques réalisées à l’aide des technologies mobiles

Le dossier « Le b.a. -ba des technologies mobiles (ou « La mobilité pour les nuls! ») » est une réalisation du REFAD. Construction de réseaux de concepts La construction de réseaux de concepts est une tâche bien adaptée à l’utilisation des appareils mobiles puisque l’élève n’a pas à rédiger de longs textes, activité qui peut devenir contraignante lorsqu’elle est réalisée sur un téléphone ou une tablette. Quelques applications Popplet iPad : Gratuit ou 4,99 $www.popplet.com Popplet permet d’intégrer des images et du texte au réseau de concepts ou d’y ajouter un dessin à l’intérieur d’une bulle.

SkitchiPad, Android : Il s’agit d’une application qui permet de dessiner des annotations, des formes, des flèches, etc. Pourquoi interdire les téléphones portables à l'école ? Les téléphones portables sont interdits de séjour à l’école en France mais une recherche récente conduite en Angleterre dans 91 lycées de 4 grandes villes (qui ont des politiques différentes en la matière) montre que l’interdiction a un effet positif sur les résultats scolaires : les scores des élèves aux tests de fin d’année ont augmenté de 6,4 % quand l’interdiction a été scrupuleusement respectée.

Pourquoi interdire les téléphones portables à l'école ?

Il y a un effet différencié selon les élèves : les meilleurs sont peu sensibles à la présence ou non de téléphones dans les établissements, alors que les plus faibles voient leurs résultats s’améliorer (+ 14,2 %) quand l’interdiction est mise en place. Selon les auteurs, les premiers seraient capables de rester concentrés en toutes circonstances alors que les seconds seraient moins résistants face à la distraction occasionnée. Le smartphone en classe pourquoi faire ? BYOD. BYOD : une initiative pédagogique innovante en 5e bilangue (reportage vidéo) Le BYOD abolit les murs de la salle de classe. A Evian, Rafika Selmi, prof d’anglais en collège, y a recours avec ses 5e dans le cadre d'un travail collaboratif et interactif. Au collège Les Rives du Léman, à Evian-Les-Bains, Rafika Selmi, professeure d’anglais, a systématisé l’usage du smartphone en classe pour de nombreuses activités : recherche de mot de vocabulaire, vérification de la prononciation d’un mot, ou encore travail collaboratif.

Avec une classe de 3e, elle a organisé la création d’une exposition, dans la bibliothèque du collège, sur le monde du gothique. Ensuite, avec une classe bilangue de 5e, elle a mis en place une “activité BYOD” (Bring your own device – pratique où les élèves apportent et utilisent leur propre matériel), autour de cette exposition. Réussir la mise en place d’une politique de « BYOD » dans son établissement.

Le « BYOD », phénomène encore peu répandu, occupe de plus en plus les conversations, notamment du fait du manque de moyens des écoles pour investir dans le numérique éducatif. Il poursuit activement son chemin dans certains milieux. (Édition Québec) Michael G. Shoaf et Dianna R. BYOD : les conseils de la CNIL. Le BYOD doit rester « subsidiaire » Depuis des années, la tendance est lourde : le BYOD se développe bien plus rapidement en Asie et sur le continent américain qu’en Europe.

Une situation qui s’explique par différents facteurs : habitude de fournir un appareil à l’employé, problème juridique, séparation des données privées et professionnelles, travail en-dehors des heures de travail, etc. Et au regard de la fiche pratique de la CNIL, on comprend mieux les raisons de ces difficultés. Des activités pédagogiques réalisées à l’aide des technologies mobiles. Twitter et BYOD : des pratiques innovantes en c...