background preloader

À l’école, le portable, c’est le couteau suisse du XXIᵉ siècle

À l’école, le portable, c’est le couteau suisse du XXIᵉ siècle
Cet article est publié en partenariat avec la revue « Le magazine de l’Éducation » du laboratoire EMA-TechEduLab de l’Université de Cergy-Pontoise. Le potentiel des nouvelles technologies pour l’apprentissage et l’éducation est en grande partie non évalué. Il manque de recherche précise sur le sujet et notamment de recherches sur ce qui se passe dans le terrain et pour chacun des apprenants, et ce à tous les âges de la vie. L’une des questions centrales est : a-t-on appris à apprendre ? Par contre ce que le numérique permet, par rapport à la radio par exemple, c’est qu’on peut tous produire et partager et que l’on peut facilement documenter ce que l’on fait. Il faut non seulement apprendre à décrypter les messages que l’on reçoit mais il faut aussi apprendre à partager ses idées, ce qui suppose apprendre à les mettre en ordre, avoir une capacité critique sur soi-même mais aussi d’accepter la critique de l’autre. Apprendre c’est être capable de donner et de recevoir des critiques. Related:  BYOD (enjeux, pb, exemples...)... et éducationTELEPHONE intelligent-BYOD

Le guide des projets pédagogiques BYOD Comme le précise l'introduction de ce guide mis à disposition par le Ministère de l'Éducation nationale, « les modalités de mise en œuvre à grande échelle des projets BYOD (désignant l’usage, dans le cadre scolaire, d’un équipement numérique personnel dont la responsabilité ne relève ni de l’État ni de la collectivité) ont été étudiées au cours de l’année 2017 avec les acteurs concernés, pour traiter les problématiques identifiées et accompagner les territoires (collectivités et partenaires académiques) et établissements qui souhaiteraient s’engager ainsi dans de tels projets ». Le présent guide vise à être un point d’entrée pratique et opérationnel pour les porteurs de projet. Il regroupe un ensemble de conseils, recommandations et bonnes pratiques. Ce document s’adresse au final aussi bien aux académies, aux collectivités territoriales, aux chefs d’établissement qu’aux opérateurs du ministère. Sources Réseaux et médias sociaux

L’armée de youtubeurs de Jean-Michel Blanquer Ils sont sept et leurs chaînes varient entre 100.000 et 600.000 abonnés. Spécialistes des sciences, de mode ou simple humoristes, ils accompagnent le ministère de l’Education nationale dans sa communication. Nino Arial, HugoDecrypte, DirtyBiology... Ces noms de chaînes YouTube ne sont peut-être pas aussi célèbres que celle de Norman, mais elles sont très suivies. » LIRE AUSSI - Pourquoi le ministre de l’Éducation nationale s’entoure de Youtubeurs Pour la réforme du bac: Gaspard G, la vidéo qui tombe à pic Gaspard Guermonprez, dit Gaspard G, est un jeune homme de 19 ans qui avait posté en fin d’année 2017 une vidéo promouvant un lycée sans filières S, ES ou L, vue dix millions de fois. «Il m’a dit ‘Viens manger rue de Grenelle’, raconte le jeune homme. Pour Parcoursup: Cyrus North, Schopenhauer et enseignement supérieur C’est Cyrus North qui a aujourd’hui la main sur la communication autour de Parcoursup, la nouvelle plateforme d’orientation des lycéens vers l’enseignement supérieur.

Intelligence artificielle et pensée humaine Parler encore d’intelligence artificielle ? Au milieu de tout le bruit médiatique sur ce sujet une chercheuse en sciences de l’éducation, Margarida Romero, va répondre à une question rarement posée et jamais analysée de façon aussi profonde à notre connaissance : comment éduquer nos concitoyen·ne·s dans un monde où l"intelligence artificielle" devient omniprésente ? Cet article est co-publié avec le Blog Binaire. Comme toute nouvelle technologie, l’intelligence artificielle fait l’objet à la fois d’espoirs et de peurs et ce qu’elle recouvre aujourd’hui présente de grands enjeux (Villani et coll., 2018). Dans un ouvrage récent (2017), Jean‑Gabriel Ganascia répond à la première question : il montre très simplement que se développe une intelligence algorithmique dite artificielle (il parle d’« intelligence artificielle technique »), dont les performances font que notre société est effectivement bouleversée, car nous vivons au temps des algorithmes (Abiteboul-Dowek, 2017).

Formation et innovation : les six avantages du BYOD Le BYOD – Bring Your Own Device – est une nouvelle tendance lourde du monde numérique. La traduction de cette expression est « Apportez votre propre appareil ». Les apprenants viennent donc avec leur appareil familier pour apprendre. Dans l’article sur la formation innovante paru hier, je cite entre autres innovations, le BYOD. Cet acronyme constitue une nouvelle tendance lourde du monde numérique. Multiplicité des appareils et standardisation des applications Tablettes Android, Windows et iPad. Ce n’est pas une curiosité intellectuelle pour le BYOD qui m’a conduit à le pratiquer. La réponse était évidente : trouver une application qui puisse fonctionner sur tout ! XMind « tourne » sur tous les PC, mais sur aucune tablette. Je me suis rendu compte que Cerego pouvait m’apporter la même ubiquité pour ce qui concerne les flashcards. Avec ces quatre applications je pouvais déjà couvrir un large champ de formations tant pour les entreprises que pour les particuliers, adultes ou adolescents. 1.

Le ministère publie un guide des usages BYOD En publiant le 30 mars un "Guide des projets pédagogiques s’appuyant sur le byod" sur Eduscol, le ministère de l'éducation nationale franchit un pas dans le débat sur l'avenir du numérique dans l'école française. Sous des dehors de pédagogie, il s'agit surtout d'une sorte de dossier conseil pour développer le BYOD dans le système éducatif. Un choix qui pose problème. Une première critique tient d'abord au choix des termes. Nous avons eu l'occasion de démontrer les logiques concurrentes dans le domaine du déploiement du numérique en milieu scolaire (communication au colloque RUNED 2018, IFE/ENS). L'impression qui ressort de la lecture de ce document est mitigée. On peut penser que les auteurs du document sont issus légitimement de la Direction du Numérique pour l'Education. Derrière la question du BYOD, il y a une vraie question pédagogique qui n'est pas abordée ici. Bien sûr en amont de ces pratiques il faut penser ce développement et ce document est opportun. Bruno Devauchelle Le guide

N° 941 - Proposition de loi de M. Richard Ferrand relative à l'interdiction de l'usage du téléphone portable dans les écoles et les collèges (Renvoyée à la commission des affaires culturelles et de l’éducation, à défaut de constitution d’une commission spéciale dans les délais prévus par les articles 30 et 31 du Règlement.) présentée par Mesdames et Messieurs députés. Mesdames, Messieurs, Au cours de sa campagne, le Président de la République s’est engagé à interdire l’usage du téléphone portable dans les écoles primaires et au collège. L’usage des téléphones mobiles se développe de façon très importante chez les jeunes. D’après une enquête réalisée en juin 2017 par la Commission nationale de l’informatique et des libertés (Cnil) et l’association Génération numérique, 63 % des 11-14 ans sont inscrits sur au moins un réseau social, et ils sont plus de 4 sur 10 à mentir sur leur âge. Actuellement, l’utilisation du téléphone portable durant les activités d’enseignement et au sein des établissements scolaires provoque de nombreux dysfonctionnements incompatibles avec l’amélioration du climat scolaire. Article unique « Art.

Les jeux vidéo d’action développent les capacités cognitives du cerveau Cette synthèse réalisée par des psychologues de l'Université de Genève (UNIGE) et d'universités américaines se concentre sur un genre de jeux bien précis, les jeux vidéo d’action, de tir ou de guerre. Le résultat, communiqué mardi par l'UNIGE, est sans appel: les personnes jouant à des jeux vidéo d’action ont vu leurs capacités cognitives augmenter d’un tiers d’écart-type par rapport au groupe de contrôle. "Ces recherches, effectuées sur plusieurs années et partout dans le monde, prouvent le réel effet des jeux vidéo d'action sur le cerveau et ouvrent la voie à leur utilisation comme développeurs de capacités cognitives", résume Benoît Bediou, chercheur à la Section de psychologie de l’UNIGE. Sessions courtes et répétées Interrogé dans l'émission CQFD, Benoît Bediou ajoute que les chercheurs essaient désormais "de comprendre quels sont les ingrédients du jeu qui sont responsables de ces effets et quels sont les mécanismes au niveau cérébral". ats/Cécile Guérin/lgr

Le smartphone, un outil d’apprentissage… Les dangers des smartphones Ainsi que n’entend-t-on pas sur l’usage des Smartphones pour les enfants !.. L’exposition des enfants aux ondes entraîne « des retards de développement » et « d’autonomie ». Quant aux écrans, ils seraient responsables de « problèmes oculaires », de « difficultés de concentration », « d’insomnie », de « problèmes d’apprentissage » et de « communication ». Ils conduiraient à la « passivité » ou à « l’agitation » ! A Genève, le professeur Daniele Zullino, chef de service d’addictologie aux Hôpitaux universitaires de Genève (HUG), a déclaré que l’addiction à Internet est le motif numéro un des consultations chez les jeunes dans son service, devant le cannabis et l’alcool. En octobre dernier, les chercheurs de l'université d'État de San Diego alertaient sur le manque de sommeil des adolescents. Parallélement, nombre d’enseignants se plaignent de ne plus pouvoir enseigner. « Leur téléphone, c’est un vrai fléau ». Apprendre l’usage De l ‘épistémologie à la citoyenneté

Related: