background preloader

C'est pas sorcier -BIO-HABITAT : La maison se met au vert

C'est pas sorcier -BIO-HABITAT : La maison se met au vert

http://www.youtube.com/watch?v=HBP9x_3LgEM

Related:  ECOMATERIAUXHABITER AUTREMENTPassive_BioclimatiqueC'est pas SorcierHabitat écologique

Documentaire "Vivre Autrement" Dans le contexte actuel où la crise du logement sévit, des hommes et des femmes, nomades ou sédentaires, vivent dans des habitats dits légers. Cette vie, si certains la subissent, d'autres, au contraire, la choisissent de leur plein gré et n'en changeraient pour rien au monde. Notre intérêt va justement se porter sur cette minorité croissante de personnes voulant vivre autrement, malgré les lois. Terem Territoire et Emploi: Le Bambou Le bambou est une plante monocotylédone qui appartient à la famille des Poaceae. Il constitue la sous-famille des Bambousoideae, qui compte environ 70 genres et environ 1450 espèces. Il est caractérisé par des tiges formées d'un chaume creux lignifié, à la croissance très rapide.

Passive house (en allemand Passivhaus) ou maison passive, c’est quoi ? Passivhaus : c’est quoi ? L’habitat passif est une approche de conception ayant pour but une réduction très importante des pertes énergétiques à travers l’enveloppe d’une construction (jusqu’à 90%) jumelée à une amélioration de confort pour ses occupants. Cet exploit est réalisé en maximisant l’isolation de l’enveloppe thermique du bâtiment de façon à réduire au minimum la taille des systèmes mécaniques requis pour le chauffage et la climatisation. Habitat passif : c’est nouveau ? C’est une approche qui a déjà fait ses preuves en Europe, surtout en Allemagne d’où elle est originaire, et un peu partout sur le globe.

Ils défendent leur droit de vivre dans un habitat alternatif ifficile de ne pas remarquer le cortège d'une centaine de personnes, samedi à Périgueux. De 11 heures à 16 heures, à l'appel du comité anti-répression du Périgord, ils ont manifesté leur opposition à la loi de programmation sur la sécurité intérieure (Loppsi2), entérinée actuellement à l'Assemblée nationale. Un important dispositif policier, renforcé par des compagnies républicaines de sécurité, avait été mis en place pour éviter tout débordement. Aucun incident n'est d'ailleurs à déplorer malgré une tension palpable entre manifestants et forces de l'ordre. La gestion durable de l'eau dans la monde Présentation Maisons en Eautarcie Témoignage venant d'Andalousie Earthship Un article de Ékopédia, l'encyclopédie pratique. Les Earthships (ou Vaisseaux terrestres) sont des habitations inventées par l'architecte américain Mickael Reynolds dans les années 70 avec comme perspective de créer des habitations totalement autonomes à moindre coût. Exemple de construction Earthship autonome Pour atteindre ses objectifs, Mickael Reynolds s'est basé sur : la récupération de matériaux (pneus usés, des canettes, des bouteilles en verre, chutes de bois...), la production d'énergie à l'aide de panneaux solaires, d'éoliennes ou d'autres sources d'énergies renouvelables, une orientation au sud, une construction de mur isolante massive, la récupération et l'épuration des eaux de pluie. Le but ultime des Earthships étant l'auto-suffisance, on peut également trouver des toilettes sèches, et autres installations, afin de recycler les déchets humains pour rendre le raccordement aux égouts inutiles.

Et si on habitait autrement ? Vivre ensemble en préservant l'intimité de chacun tout en réduisant son impact écologique. Tel est le pari que se sont lancés les membres de l'habitat groupé Habiterre qui a vu le jour en mai 2011 dans la Drôme. Au sommet d’une colline, un hameau en bois baptisé Habiterre fait face aux vertes montagnes du parc naturel du Vercors. fr:habitat:tiny_house [Wiki OsRemix] La Tiny House est est généralement une petite maison écologique montée sur remorque (nécessairement en acier galvanisé), entièrement ou partiellement construite en bois (parfois en acier), totalement isolée, étanche à l'air, bénéficiant d'un confort moderne et d'un agencement optimal dans un espace réduit, pour un coût moindre qu'un habitat conventionnel, et une liberté d'installation et de mouvement quasi-totale. Généralement conçue selon les attentes de ses acquéreur, on peut y retrouver tout l'équipement habituel (douche, toilettes à eau/sèches, VMC, lavabo, plan de travail de cuisine, un/des lits mezzanine ou non, etc…) Elle a vocation d'habitat principal comme secondaire, et peut également faire office de caravane comme de chambre d'hôte, être autonome (récupération d'eau, panneaux solaires, etc…) ou dépendre des services courant via fournisseurs (eau, énergie notamment). Installable sur terrain constructible, et non constructible. Code de l'énergie - Article L121-1

La maison autonome sans factures Qui n’a jamais rêvé de ne plus recevoir de factures, de s’affranchir du réseau électrique, de ne pas être raccordé à celui de l’eau ? Se sentir libre de tous ces fils à la patte et surtout faire beaucoup, beaucoup d’économies tout en contrôlant enfin sa consommation grâce à la prise de conscience de ses besoins réels. Allumer la lumière, c’est aussi facile qu’un clic sur un bouton, pourtant chez Christophe, dans sa chaleureuse petite maison au bord du Vidourle, c’est une autre histoire ! Ici, on est complètement autonome, on se débrouille tout seul pour produire l’électricité dont on a besoin et on pompe l’eau en fonction de sa consommation. La vie de cette famille de 4 personnes est-elle pour autant pavée de sacrifices, de privations et de restrictions ?

Envie de vivre ensemble : des amis ont co-construit un immeuble L’immeuble Bab’El Ouest - Benjamin Belliot-Niget/Rue89 Avec ses amis, Madeleine, Nantaise de 62 ans, a bâti un immeuble.Portail orange vif, façade brute aux couleurs chaudes, mur du rez-de-chaussée pavé de verre bleu... le bâtiment est sorti de terre en 2010. Dans le grisâtre quartier Mangin de Nantes, l’immeuble baptisé Bab’El Ouest est inratable. Pour ceux qui en connaissent l’histoire, il est encore plus spécial : il est né par la volonté d’un groupe de particuliers, et non d’un promoteur. Le Village Vertical, une alternative écologique et solidaire face à la crise du logement Et si l’on reprenait en main son habitat ? C’est le pari lancé par le Village Vertical, une coopérative d’habitants située à Villeurbanne, dans la banlieue lyonnaise. Dépassant les conceptions classiques de propriétaire et de locataire, la coopérative invite les habitants à mutualiser leurs ressources pour concevoir, construire et gérer collectivement leurs futurs logements. Un reportage en partenariat avec DIY Manifesto, webdocumentaire présentant des initiatives en France et dans le monde pour répondre à la crise économique. En pleine crise du logement, le co-habitat ou habitat partagé a la côte.

Related:  Santé, environnement et techniquesmimi2105