background preloader

OpenDataSoft

OpenDataSoft

Open Data: «peut mieux faire» pour la France La fondation Open Knowledge vient de publier une étude menée dans 70 pays afin d'évaluer à quel point les données publiques sont ouvertes aux citoyens de chaque Etat. Les résultats sont peu brillants pour la France, note PC Inpact. Elle se situe à la 16e place, ce qui n'est pas ridicule sur 70, mais reste à la traîne vu les ambitions sur l'open data affichées tant par Nicolas Sarkozy que par François Hollande, estime le site spécialisé. publicité Le Royaume-Uni, les Etats-Unis et le Danemark sont les trois premiers du classement. La France est devancée par la Moldavie, l'Italie, la Bulgarie ou encore Malte, mais reste meilleure en open data que la Suisse, l'Irlande et le Japon. Pour mettre au point son index des données ouvertes, la fondation Open Knowledge a listé toute une série de catégories et de critères, dont elle a tiré un score global. Pourquoi la France a-t-elle obtenu 510 points, là où le Royaume-Uni en a 940? À lire aussi sur Slate.fr

Comprehensive Knowledge Archive Network Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. CKAN, acronyme de Comprehensive Knowledge Archive Network, est une application web permettant le stockage et la distribution de données tels que des tableurs ou le contenu de bases de données. CKAN est supporté par l'OKFN. L'application est inspirée des systèmes de gestion de paquets communs aux systèmes d'exploitation ouvert tel que les distributions GNU/Linux et vise à être le «apt-get de Debian des données[1]». Le système est utilisé à la fois comme une plateforme publique sur thedatahub.org et sur divers catalogues de données gouvernementales, tels que le britannique data.gov.uk et le Dutch National Data Register. Références[modifier | modifier le code] Liens externes[modifier | modifier le code]

Origine, Structure et Evolution de la Biodiversité - UMR 7205 Données personnelles : un gisement sous haute protection LE POTENTIEL. Une multitude de données à caractère personnel sont collectées dans les applications métiers des collectivités. Mieux exploitées, elles permettraient de proposer des services plus ciblés ou d’optimiser les politiques publiques. Toutefois, la crainte de ne pas être conforme à la loi « informatique et libertés » freine les initiatives. LES RISQUES. Lire le premier article

Service du Patrimoine Naturel (SPN) Sommaire Le SPN Le Service du Patrimoine Naturel Télécharger la plaquette Le Service du Patrimoine Naturel (SPN) développe la mission d'expertise confiée au Muséum National d'Histoire Naturel pour la connaissance et la conservation de la nature. Un but : appuyer les instances chargées de la conservation de la nature, en mobilisant les meilleurs experts et données disponibles. Un objectif : contribuer à la conservation de la nature en mettant les meilleures connaissances à disposition et en développant l'expertise. Décliné en 4 domaines d'interventions : ...concevoir des outils et définir des méthodes : le SPN développe et diffuse des outils (référentiels, protocoles, logiciels, standard de données...) pour collecter et diffuser les informations concernant le patrimoine naturel, son état et son évolution, ...animer des réseaux d'acteurs : le SPN anime et coordonne les réseaux de collecte d'informations dans le cadre de l'inventaire du patrimoine naturel. En savoir plus : inpn.mnhn.fr

Réutilisation des données publiques : des promesses vertigineuses Dossiers d'actualitéMis à jour le 14/04/2017 Copyright : Flickr CC by sa Perspecsys Photos L'open data, ou, dit en français, l'ouverture des données publiques est devenue une obligation pour toutes les collectivités locales de plus de 3500 habitants depuis l'adoption de la loi pour une République Numérique (loi du 7 octobre 2016). La "loi Lemaire" achève un chapitre législatif intense autour de l'open data (loi Valtere, loi Macron...). Les plus grosses collectivités se sont déjà lancées ; les autres vont devoir le faire.

Le service développé et commercialisé par OpenDataSoft est un accès à une plate-forme hébergée sur le cloud, qui donne des moyens simples et économiques à tous types d'organisations de transformer tous types de données en applications : outils de collecte, d'agrégation et de stockage de données dédiés à leur diffusion (APIs temps réel, visualisations de données, partage sur les réseaux sociaux et via embeds). by gesfin1005 Dec 7

Related: