background preloader

Est-ce que Google nous rend idiot ? : Utilisée

Est-ce que Google nous rend idiot ? : Utilisée
Il nous a semblé important de vous proposer à la lecture Is Google Making Us Stupid ?, l'article de Nicolas Carr, publié en juin 2008 dans la revue The Atlantic. Dans cet article, l'auteur de Big Switch et de Does IT matter ?, part d'un constat personnel sur l'impact qu'à l'internet sur sa capacité de concentration pour nous inviter à réfléchir à l'influence des technologies sur notre manière de penser et de percevoir le monde. InternetActu | • Mis à jour le | Par Nicolas Carr Il nous a semblé important de vous proposer à la lecture Is Google Making Us Stupid ? “Dave, arrête. Moi aussi, je le sens. Je crois savoir ce qui se passe. Pour moi, comme pour d’autres, le Net est devenu un media universel, le tuyau d’où provient la plupart des informations qui passent par mes yeux et mes oreilles. Je ne suis pas le seul. Bruce Friedman, qui bloggue régulièrement sur l’utilisation des ordinateurs en médecine, décrit également la façon dont Internet a transformé ses habitudes intellectuelles.

http://www.lemonde.fr/technologies/article/2009/06/05/est-ce-que-google-nous-rend-idiot_1203030_651865.html

Related:  Positif et négatif de la révolution numériqueAutres Perlespilarz_groupec_psyLecture numériqueArticles

La lecture : quelles influences sur le cerveau Utilisée Lecture et cerveau sont bien plus liés qu'il n'y paraît. L'éducation, l'alphabétisation, et la lecture de façon plus générale entrainent des modifications des différentes zones cérébrales, démontrant une certaine plasticité du cerveau, de la plus tendre enfance à l'âge adulte. Il y a deux types d'influence : celle qui est due à l'apprentissage-même de la lecture et celle d'une lecture plus moderne, celle que l'on pratique sur le web. L'apprentissage de la lecture modifie le cortex Des études dirigées par une équipe internationale de chercheurs, basées sur des observations par imagerie médicale ont récemment mené à des conclusions jusque-là insoupçonnées : l'apprentissage de la lecture augmente l'activité des aires visuelles du cortex, l'aire visuelle primaire et l'aire spécialisée pour la forme écrite des lettres.

"Lorànt Deutsch a une vision quasi-maurrassienne de l’histoire" Lorànt Deutsch est de retour: trois ans après le phénoménal succès de «Métronome», son histoire de Paris vendue à plus de deux millions d’exemplaires, le comédien publie «Hexagone» (Michel Lafon). Et de nouveau, il s’attire les critiques de plusieurs historiens, comme Christophe Naudin, qui lui reproche notamment sa vision ultra-droitière de la bataille de Poitiers. Le combat de Christophe Naudin, que Deutsch traite pour sa part de «militant d’extrême-gauche», ne date pas d’hier: avec William Blanc et Aurore Chéry, il a cosigné au printemps dernier «les Historiens de garde» (Inculte), pour dénoncer la résurgence d’une histoire de France construite sur des inexactitudes et des partis-pris idéologiques afin de promouvoir un roman national discutable. On en a donc discuté avec lui. Christophe Naudin Lorànt Deutsch défend une vision quasi-maurrassienne de l’Histoire, le grand homme au-dessus des autres qui sauve le bas peuple.

Place et rôle des usages des jeux vidéo et d'internet dans la souffrance psychologique Sur la notion d’addiction La notion de toxicomanie, désignée en anglais par l’expression addiction to drug fut progressivement remplacée dans le discours médico-psychiatrique par la notion d’addiction. Le terme, qui désigna tout d’abord les conduites de dépendances à des substances psychoactives (alcool, drogue…), fut étendu à partir des années 1990 aux conduites de dépendances à un comportement, telle que la boulimie, la cleptomanie ou plus récemment l’addiction à internet.

Note de lecture : Lire dans un monde numérique, coordonné par Claire Bélisle - J’ai été sollicité pour écrire une critique de ce livre coordonné par Claire Belisle, édité par l’Enssib en avril 2011, pour la revue l’Observatoire des Politiques Culturelles, la voici donc, et je vous recommande la lecture du numéro 39 (pas encore indiquée sur leur site, étrangement) de cette revue qui fait le point sur les Politiques culturelles avant la présidentielle. Bonne lecture (numérique) ! Que devient la lecture dans un monde d’écrans? Claire Bélisle livre une clé dès l’introduction de cet ouvrage collectif qui est une substantielle mise à jour du même titre datant de 2004. Gilles Sahut et les arcanes de Wikipédia Une première précision pour nos lecteurs : le référencement évoqué ici dans le titre de la thèse n'est pas le référencement sur les moteurs de recherches, le SEO (le search engine optimization), mais la pratique qui consiste à sourcer et donc à référencer le contenu d'un document. C'est un des axes principaux sur lequel Gilles Sahut a basé son travail. La lecture des travaux de Gilles Sahut permet de distinguer trois axes principaux qui peuvent être utiles aux professionnels de l'information et plus particulièrement aux professeurs-documentalistes. En premier lieu, il s'agit de comprendre l'objet Wikipédia, objets de discussions fréquentes, de qualifications souvent négatives en particulier dans la sphère éducative et pourtant espace informationnel indispensable et fréquemment utilisé. Gilles Sahut décrypte les modes de constitution de l'encyclopédie, l'évolution dans ses usages et dans la manière dont l'encyclopédie collaborative est perçue. Autorité

Pascal LARDELLIER et Daniel MOATTI (2014), Les ados pris dans la Toile. Des cyberaddictions aux techno-dépendances 1Durant les dernières années, on a assisté à une croissance exponentielle des dispositifs sociotechniques d’information et de communication qui ont envahi nos sociétés, colonisé notre quotidien et phagocyté notre temps libre. Plus rien, de nos jours, ne se fait sans l’intervention de l’un de ces outils technologiques dont les potentialités et les performances toujours plus impressionnantes ne font que rehausser l’incroyable attractivité. Si tous les individus peuvent présenter un attachement affectif fort pour ces outils, il est une partie de la population qui, plus particulièrement, se retrouve à consommer beaucoup plus que de raison — allant parfois jusqu’à commettre les pires excès — ces dispositifs ; il s’agit bien évidemment des jeunes adolescents, collégiens et lycéens principalement. 4Dans leur introduction, ils expliquent qu’en quelques années, les addictions n’ont pas cessé de se ramifier dans de multiples directions.

Historique et avenir de la liseuse À sa création, la liseuse a provoqué une rupture importante dans l’industrie du livre. Sans bouger de chez lui, le lecteur pouvait se plonger dans les pages de milliers d’œuvres littéraires consultables et enregistrées sur un appareil de lecture. Petit retour rapide sur l’histoire du support de lecture préféré des grands lecteurs et sur ses futures améliorations. La liseuse, encore appelée e-reader, a vu le jour entre 1992 et 1993 dans l’esprit de deux doctorants de l’Université Polytechnique de Milan, F. L'oeuvre au tamis de l'internet Divulguer, diffuser, partager, accéder, insérer, représenter, reproduire, citer, parodier, copier, coller, télécharger, modifier, contrefaire. Ce sont quelques unes des utilisations contemporaines des œuvres. Le développement d'Internet et des nouvelles technologies en multiplient les « emplois ». Les élèves mais aussi les enseignants sont amenés à user de plus en plus souvent d'une multitude d'œuvres protégées par le droit d'auteur. Un des objectifs déclarés de la loi n°2013-595 d'orientation et de programmation pour la refondation de l'école de la République est de développer une grande ambition pour enseigner par le numérique et enseigner le numérique.

Internet dans le monde : Utilisée Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pourcentage d'internautes par pays (par rapport au nombre d'habitants du pays) en 2012 Cet article présente l'utilisation du réseau mondial Internet dans le monde. Statistiques[modifier | modifier le code] Comment j’ai déprogrammé l’obsolescence C’est arrivé ce matin. Notre lave-vaisselle familial, que nous avions programmé pour tourner la nuit dernière, n’avait pas fonctionné. Mon épouse, étonnée par cette inhabituelle défaillance, a essayé de le relancer : rien à faire, le bestiau ne fonctionnait plus. Dépités, nous convînmes donc, ma dulcinée et moi-même, qu’il était temps de lui trouver un remplaçant. Cette fois ci, nous disions nous pas plus tard que ce matin, nous n’achèterons pas la première camelote venue à 300 euros : rendez-vous fût pris en début de soirée pour faire l’acquisition d’une bête de course qui, nous l’espérions, durerait vingt ans, comme celle de belle-maman.

La Santé de l'homme n° 396 - "Tout objet de plaisir peut devenir une addiction " Entretien avec Michael Stora1, psychologue, psychanalyste, thérapeute auprès des personnes dépendantes aux jeux. La Santé de l'homme : Comme psychologue et psychanalyste, vous accompagnez des personnes, surtout adolescentes, victimes de l'usage abusif des jeux vidéo. Et pourtant vous aimez l'univers des images. Est-ce paradoxal ? Michael Stora : Cela fait pas mal d'années que dans mon parcours, autant personnel que professionnel, je côtoie l'image. Avant d'être psychologue, j'ai eu une formation de cinéaste.

Cours - Economie du document (Bloc-notes de Jean-Michel Salaün)- page 4 Billet rédigé par Clémence Crozier, Marine Peotta, Léonore Roskams et Aude Mingat dans le cadre du cours Ecosystème du document de l'Enssib. En mai 2011, la librairie Amazon annonçait qu’elle vendait plus de livres sous format numérique que sur format papier, et aujourd’hui le livre numérique se vend mieux que le livre de poche aux Etats-Unis. Ces faits démontrent que le livre électronique est un des enjeux majeurs de la profession pour les années à venir. Cnesco : Pas de consensus sur la différenciation ? "C'est important de ne pas être d'accord. C'est ce qui fait avancer le débat". En ouvrant la seconde journée de la conférence de consensus sur la différenciation le 8 mars, Nathalie Mons, présidente du Cnesco, co-organisateur avec l'IFé de l'événement, a vu juste. Les oppositions perceptibles le 7 mars sont apparues au grand jour entre des positions très méfiantes envers la différenciation pédagogique et des partisans du travail en groupe. La seconde journée de la conférence a vu se succéder des chercheurs brillants mais bien "différenciés" comme Benoit Galand, Clermont Gauthier, Dominique Bucheton, Céline Buchs ou Denis Butlen. Au jury, composé d'enseignants et de cadres éducatifs, de dégager des recommandations.

Related: