background preloader

Horyou

Horyou

https://www.horyou.com/

Related:  Monde positiftreemissions

Gratuité : qu'est-ce que l'économie du don? La Boutique sans argent a pour moteur la générosité… Serait-elle un projet utopiste, sans doute sympathique au premier abord, mais certainement pas viable parce que déconnecté de toute réalité économique? Pour répondre simplement : la Boutique sans argent s’inscrit également dans un modèle, qui le plus souvent est appelé « économie du don » et qui, comme son nom l’indique, n’est pas antithétique du principe même d’économie. Simplement, il le questionne – et questionne également la place, le rôle et l’intérêt de l’argent. Une économie du don n’est pas une économie sans argent, au sens où il suffirait d’ôter toute valeur aux billets de banques et aux flux monétaires pour que soudainement nous nous retrouvions dans une économie fondée sur le don. Une économie du don annule tout échange, qu’il s’agisse de l’échange d’un objet contre une somme d’argent ou de l’échange d’un objet contre un autre (ou plusieurs autres). Il n’y a donc pas de réciprocité immédiate – et tant mieux!

Il coupe les cheveux aux sans-abri gratuitement dans la rue À Melbourne où il opère, ce professionnel est surnommé le "Street Barber" (le barbier de rue). Nasir Sobhani, 26 ans, descend dans la rue chaque semaine, lors de son unique jour de congé, pour offrir une coupe de cheveux gratuite aux sans-abri. Ex-toxicomane, il s'est inspiré de sa bataille personnelle pour venir en aide aux autres. Autonomiser les femmes et les filles en investissant dans la santé menstruelle Freweini Mabrahtu se souvient de sa première menstruation lorsqu’elle a grandi en Éthiopie du Nord. Elle ne comprenait pas ce qui se passait dans son corps et s’inquiétait d’en parler à quelqu’un d’autre, prise de peur et de honte. Elle n’avait pas accès à des produits sanitaires et a utilisé de vieux chiffons et d’autres matériaux non hygiéniques à leur place. Elle a parfois manqué l’école à cause de la gêne qu’elle ressentait.

La « barge méduse » produit des légumes bio et purifie l’eau Quand l’humain s’inspire de la nature pour coopérer avec elle, des choses magnifiques peuvent se construire. En témoigne la Jellyfish Barge, un projet durable totalement hors du commun. Saviez-vous que d’ici 2050, la demande globale de nourriture aura augmenté de 60 à 70% ? Dans le schéma industriel actuel, il sera difficile de répondre à cette demande de manière durable. Les terres arables se font rares et celles-ci sont toujours plus accaparées pour subvenir à d’autres besoins : énergie, élevage, huiles,… Par ailleurs, l’or bleu, très consommé dans l’agro-industrie, se fait rare dans bien des contrées du monde. L’avenir inspire les pires craintes et le développement de nouvelles formes d’agricultures plus locales, moins gourmandes en énergie, apparait vital.

Eco-Cooler: un climatiseur écologique qui fonctionne sans électricité Le climatiseur est sans conteste l’un des appareils électriques les plus énergivores. Si dans nos contrées, les problèmes liés à l’approvisionnement en courant électrique sont loin derrière nous, dans d’autres régions, notamment en Afrique ou en Asie du sud, cette réalité est toute autre. Avec des pics de températures avoisinant parfois les 50 degrés à l’ombre en été, comment font les habitants de l’Inde ou du Bangladesh pour éviter de « cuire » au sens propre du terme ? Grâce à l’Eco-Cooler, le climatiseur sans électricité, le quotidien de ces populations vulnérables s’annonce plus frais, et ce à moindres coûts. Basé sur un très simple principe physique Les pays sous-développés tendent à montrer qu’il n’est nécessairement pas obligé d’avoir des capitaux à profusion pour développer de nouvelles technologies ou des produits innovants.

Le compost magique de Jean Pain, vieille invention française (presque) oubliée Des tomates qui poussent par -35°C, en janvier, le tout sans « un sou d’électricité ». La prouesse a fait grand bruit au Canada. Fin mars, l’agronome Vincent Leblanc a enfin expliqué au Journal de Montréal comment il a procédé : « J’ai récupéré du fumier d’une écurie du coin et j’ai ajouté des copeaux de bois pour avoir un bon compost. La chaleur créée par les bactéries du compost est récupérée par un système de tuyauterie qui chauffe l’eau de mes bassins [qui sont placés dans une serre, ndlr]. Les racines de mes plantes trempent dans l’eau chaude. »

La ville qui nourrit ses enfants moins cher et bio Entretien Gilles Perole, adjoint au maire de Mouans-Sartoux (Alpes-Maritimes). Vous présentez votre expérience à Nantes. Où en êtes-vous ? Nous avions, dans notre Agenda 21 pour la préservation de l'environnement, un projet d'autosuffisance alimentaire, en tout cas pour les légumes servis à la cantine. Un village d’éco-inventeurs, pour développer des outils libres au service de l’écologie et de l’intérêt général Libre Expression Une éolienne en kit à moins de vingt euros, une douche qui recycle l’eau en boucle, un tracteur à pédales, un filtre antibactérien qui rend l’eau potable… Le point commun entre ces projets sociaux et écologiques ? L’open source. Des outils sans brevets, donc librement diffusables et appropriables par tous, à moindre coûts. Dans les Yvelines, des jeunes ont passé cinq semaines à développer des projets innovants, qui pourraient révolutionner nos manières de travailler, produire ou consommer. Rencontre avec ces makers qui veulent changer le monde.

Benjamin, voyageur écolo et utopique avec 0 euro par mois Benjamin voyage sans aucun revenu depuis trois ans. Il échange nourriture ou hébergement contre menus services, et fait confiance à la générosité des gens. « Cela fait maintenant trois ans que je vis sans utiliser d’argent directement. essahraa Aujourd’hui, les pays africains relèvent les défis auxquels ils font face par leurs propres moyens et à travers leurs propres mécanismes. La Turquie soutient avec force les solutions africaines aux problèmes africains. Avec ses missions diplomatiquesqui constellent le continent, elle se tient aux côtés de ses sœurs et frères africains dans leur marche vers davantage de développement et de prospérité.

Related: