background preloader

Fondation Greffe de Vie, pour le don d'organes et la greffe

Fondation Greffe de Vie, pour le don d'organes et la greffe

http://www.greffedevie.fr/

Related:  Don d'organesGreffe médicale

Greffe de rein : pourquoi les malades ont besoin de donneurs vivants Mais pour inciter les citoyens à donner, la campagne de l'Agence de la biomédecine ne s'adresse pas qu'aux donneurs potentiels. « L'implication toujours plus forte des établissements de santé et des médecins est indispensable pour obtenir encore de meilleurs résultats », confirme Yvanie Caillé. Dans toute l'Union européenne, 61 000 personnes sont en attente d'un don d'organes, dont 12 000 en France. Chaque année dans l'Hexagone, 200 personnes meurent en attente d'une greffe. Ecoutez Yvanie Caillé : « Les établissements de santé doivent mettre les moyens dans cette activité qui est lourde pour les équipes médicales...»

Le prélèvement et la greffe - Dons, prélèvements et greffes : des questions qui font débat Consentement présumé ou consentement explicite ? En France, la loi présume la solidarité des citoyens et leur accord pour donner leurs organes après leur mort pour sauver un homme ou améliorer grandement sa vie. Certains pays européens (comme Danemark, Pays-Bas, Royaume-Uni et Allemagne) appliquent le régime du consentement explicite et ont donc, par exemple, un registre du « oui ». D’autres pays ont, comme en France, adopté le consentement présumé au nom de la solidarité (Espagne, Portugal, Italie, Grèce, Belgique, Suède et Finlande) et ont donc créé un registre du « non ». Ce registre d’opposition au don d’organes ou de tissus permet à toute personne qui refuse le prélèvement d’être assurée de ne pas être prélevée. Dans les pays qui disposent d’un registre du « oui », peu de personnes font la démarche de s’inscrire.

Le consentement présumé Les principes juridiques qui encadrent le don, le prélèvement et la greffe d’organes sont énoncés par la loi relative à la bioéthique du 6 août 2004, modifiée le 7 juillet 2011 (loi n° 2011-814). Trois principes majeurs ont été posés : le consentement présumé, la gratuité du don et l’anonymat entre le donneur et le receveur. Le cadre juridique et réglementaire La France a mis en place un dispositif plus solidaire envers les malades qui permet d’optimiser la disponibilité en greffons (puisque nous sommes tous donneurs potentiels), tout en laissant à chacun la possibilité d’exprimer un choix et d’en changer de façon souple.

Les greffes cutanees ou cutanées Aller directement : allogreffe, modalités, les prélèvements, Les problèmes, Greffe d'Os Les brûlures Une brûlure est une atteinte de la peau voire des tissus sous-jacents, sous l'effet de différents agents en particulier thermiques, électriques et chimiques.Le diagnostic repose sur l'évaluation de la surface du corps atteinte, exprimée en pourcentage, et sur celle de la profondeur des lésions, exprimée en degré du 1er au 3ème. Ce traumatisme est encore aujourd'hui un des plus graves que puisse subir un être humain : la mortalité reste importante en dépit des progrès thérapeutiques et il persiste très souvent des séquelles dramatiques. Le traitement relève d'équipes spécialisées dans des centres de brûlés. Maladies infectieuses 14-03-2011 / màj 12-08-2015 Les maladies infectieuses sont causées par des microorganismes pathogènes, tels que les bactéries, les virus, les parasites ou les champignons. Ces maladies peuvent se transmettre, directement ou indirectement, d'une personne à l'autre. Même si la majorité d’entre elles sont bénignes, elles constituent encore une des principales causes de décès en France. Elles occupent une place importante par leur fréquence et leur répétition dans la vie quotidienne de la population et l’activité des professionnels de santé. Le programme maladies infectieuses de l'Inpes

Un demi-siècle de greffe rénale Sciences - Santé Avant, au tout début de la grande aventure de la greffe rénale, il y a tout juste 50 ans, on n’acceptait pas - comme candidats à la transplantation - les patients de plus de 50 ans. Il a fallu attendre les années 80-90 pour que cela change. Avant, les donneurs restaient hospitalisés une dizaine de jours, c’était un minimum. Et les receveurs, au moins six semaines. greffe Procédé de multiplication végétative réalisé par l'union d'une partie d'une plante (greffon) et d'une partie d'une autre (porte-greffe ou sujet) en vue d'obtenir un seul individu. (La greffe est surtout utilisée pour reproduire les arbres fruitiers et certaines plantes ornementales [rosiers].) Synonyme de greffon. Transfert, sur un malade receveur, d'un greffon constitué de cellules, d'un tissu, d'une partie d'organe ou d'un organe entier.

Remplacer les pièces manquantes du corps > Laurent Lantieri sera au Forum «Le corps, quel engin !» organisé par Libération à Montpellier les 8 et 9 novembre. Plus d’informations ici. Jusqu’au Moyen Age, la chirurgie n’est pas considérée comme de la médecine. Les barbiers chirurgiens ne sont bons qu’à se retrouver sur les champs de bataille pour amputer les blessés. Les choses changent à la Renaissance.

Greffe et don d'organe : le rejet de greffe La principale complication de la greffe d'organe est le phénomène de rejet. Ce rejet va dépendre essentiellement de la réaction immunologique du Receveur contre l'organe greffé. Cette réaction de défense immunologique développée par le Receveur est très proche de celle générée au cours de la défense contre une infection.

Faire un don pour la recherche sur les maladies infectieuses - Institut Pasteur Grippe, hépatites, méningites, tuberculose, paludisme… les maladies infectieuses tuent chaque année 14 millions de personnes dans le monde. Berceau de la microbiologie, l’Institut Pasteur consacre aujourd’hui la moitié de ses recherches à ces maladies dues à des virus, des bactéries, des parasites ou des champignons. Il est également actif dans leur surveillance et au premier plan lors d’épidémie. Des maladies sous haute surveillance Les maladies infectieuses sont surveillées en France par des « Centres nationaux de référence », coordonnés par l’Institut de Veille Sanitaire, et chargés, entre autres, de donner l’alerte aux autorités sanitaires en cas d’épidémie. Quinze d’entre eux (grippe, méningites, rage, etc.), nommés par la Direction générale de la santé, sont situés à l’Institut Pasteur et jouent un rôle majeur de santé publique dans notre pays.

Le rejet et l’immunosuppression Le système HLA Le système HLA (Human Leucocyte Antigen) est un ensemble d’antigènes qui représente l’identité biologique de chacun et intervient dans la défense immunitaire. Le complexe majeur d’histocompatibilité ou système HLA a été découvert en 1958 par le Pr Jean Dausset. Cette découverte majeure permet aujourd’hui de connaître la compatibilité entre donneur et receveur pour une greffe d’organe. Lorsqu’on attribue un greffon à un malade, on veille systématiquement à ce que les groupes sanguins du donneur et du receveur soient compatibles. En revanche, il est quasiment impossible de trouver, parmi les donneurs, une personne rigoureusement identique au receveur pour l’identité HLA.

Pour le dernier greffé à Lyon, c'est "miraculeux de retrouver ses mains" "C'est miraculeux de retrouver ses mains": à 51 ans, Jean-Michel Schryve est le 7e patient à avoir reçu une double greffe à Lyon depuis 2000, concluant un programme de recherches cliniques dans l'attente de nouvelles autorisations. "La première nuit, j'ai pleuré de bonheur, c'était miraculeux de retrouver ses mains, je me suis frotté le visage, les cheveux", a témoigné jeudi ce père de famille du Nord devant la presse, aux côtés des chirurgiens de l'Hôpital Edouard-Herriot et de la clinique du Parc de Lyon qui l'ont opéré en novembre. Il souffre aujourd'hui d'une infection post-opératoire et n'a "pas encore retrouvé le toucher".

Related:  coeur humain tataSVT 3eDon du sang / Don d'organesLe don biologiques entre humains