background preloader

Ethique médicale

Facebook Twitter

La futurologie médicale est une urgence éthique. Carte blanche Le chirurgien urologue Laurent Alexandre souligne les « paris technologiques » auxquels les futurs parents sont confrontés avec l'avénement des tests prénataux.

La futurologie médicale est une urgence éthique

LE MONDE SCIENCE ET TECHNO | • Mis à jour le | Par Laurent Alexandre Nous allons bientôt connaître la totalité des prédispositions génétiques des bébés. Grâce à l’effondrement du coût du séquençage ADN, un diagnostic génomique complet est déjà possible très tôt dans la grossesse à partir d’une simple prise de sang chez la mère. Il est inéluctable que ce séquençage remplace l’amniocentèse, technique beaucoup plus risquée, qui entraîne une fausse couche dans 0,5 à 1 % des cas.

Le Comité consultatif national d’éthique (CCNE) vient d’ailleurs de recommander aux pouvoirs publics d’accepter le séquençage prénatal par prélèvement sanguin maternel qui ne présente aucun risque pour la mère et le bébé. Nous dévalons le toboggan eugéniste sans débat philosophique. Historique des lois de la bioéthique - Lois de bioéthique : la révision 2010-2011.

L'historique des lois liées à la bioéthique en France comporte deux dates importantes à ce jour, 1994 et 2004.

Historique des lois de la bioéthique - Lois de bioéthique : la révision 2010-2011

En 1994, trois lois ont été promulguées Dolly, le premier mammifère cloné de l'histoire, en 1997, à sept mois. STAFF © EPAAgrandir l'imagela loi n° 94-548 du 1er juillet 1994 relative au traitement des données nominatives ayant pour fin la recherche dans le domaine de la santé et modifiant la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, la loi n° 94-653 du 29 juillet 1994 relative au respect du corps humain, la loi n° 94-654 du 29 juillet 1994 relative au don et à l'utilisation des éléments et produits du corps humain, à l'assistance médicale à la procréation et au diagnostic prénatal.

C'est cette dernière loi qui a fait l'objet d'une révision en 2004. Source : Conseil d'État, Les lois de bioéthique cinq ans après, La Documentation française, 1999 La loi de bioéthique de 2004 Agrandir l'image. Le questionnement éthique en médecine aujourd'hui. Littéralement éthique de la vie, la bioéthique bouscule aujourd’hui les idées préconçues et s’accapare au fil des progrès de la médecine une place de plus en plus importante dans la vie de chacun. 1.

Le questionnement éthique en médecine aujourd'hui

Différence entre morale et éthique Ethique et morale ne se confondent pas. Si l’éthique s’appuie sur la morale, elle s’en différencie sur bien des points. En effet, la morale s’entend comme un ensemble de valeurs portées et acceptées par un collectif d’individus, et plus généralement une société. Il n’en résulte pas moins que l’éthique prend également appui sur la culture, l’éducation, tout ce qui fait le ciment d’une société dans ses valeurs intrinsèques les plus profondes. En Europe, c’est en Suisse que l’on peut procéder, par l’intermédiaire d’une association, à des suicides médicaments assistés.

L’éthique, nécessairement personnelle, mais qui peut être partagée, se distingue donc de la morale tout en s’appuyant, entre autres, sur celle-ci pour bâtir ses fondements et sa force. Éthique médicale. Ensemble des règles de conduite des professionnels de santé vis-à-vis de leurs patients.

éthique médicale

L'éthique médicale, nécessairement complexe, participe à la fois de la déontologie (ensemble des règles internes à une profession), de la morale et de la science. L'éthique médicale concerne l'aspect limité à la santé d'une notion similaire mais plus vaste, la bioéthique, laquelle représente l'ensemble des mêmes règles appliquées à tous les domaines des sciences de la vie. Le respect de l'éthique médicale constitue la meilleure garantie de la qualité des soins et de la liberté du malade ; il témoigne de la recherche d'une certaine forme de sagesse, de « science avec conscience », dans l'exercice de la médecine contemporaine. Éthique médicale. Terme issu du grec êthos : coutume.

Éthique médicale

Synonyme : bioéthique. Science des mœurs et de la morale considérée comme un ensemble de règles de bonne conduite médicale. Bioéthique. Étude des problèmes moraux soulevés par la recherche biologique, médicale ou génétique et certaines de ses applications.

bioéthique

Les avancées de la biologie, de la médecine et de la génétique posent un certain nombre de problèmes moraux pour concilier le respect dû à la personne humaine avec le progrès scientifique. Parmi les sujets qui suscitent des débats et nécessitent une réflexion morale figurent notamment la procréation médicalement assistée (PMA), le clonage, le diagnostic génétique fœtal en cours de grossesse (diagnostic prénatal) ou en éprouvette, sur des œufs fécondés in vitro (diagnostic préimplantatoire), le statut de l'embryon, les prélèvements d'organes, l'acharnement thérapeutique et l'euthanasie. 1.1.

Le Comité consultatif national d'éthique En France, un Comité consultatif national d'éthique pour les sciences de la vie et de la santé a été créé par décret le 28 février 1983.