background preloader

« Migrant » ou « réfugié » : quelles différences ?

« Migrant » ou « réfugié » : quelles différences ?
Le média qatari Al-Jazira, qui a décidé de ne plus utiliser que le terme « réfugié » pour évoquer la crise qui se joue en Méditerranée, fait naître un débat sémantique. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Alexandre Pouchard Migrants ou réfugiés ? Le débat sémantique s’installe en Europe pour savoir comment qualifier les milliers de personnes qui arrivent quotidiennement sur les côtes méditerranéennes. Le premier terme est fustigé pour ne pas refléter la détresse de ceux qui, le plus souvent, fuient un conflit. Le média qatari Al-Jazira a ainsi annoncé le 20 août qu’il n’utilisera plus que le mot « réfugié » dans le contexte méditerranéen : « Le terme parapluie “migrant” ne suffit désormais plus pour décrire l’horreur qui se déroule en mer Méditerranée. Alors que d’autres médias s’interrogent, à l’image du Guardian, et que le débat prête le flanc aux interprétations politiques, quelles réalités recouvrent les définitions des termes « migrant » et « réfugié » ? Tout réfugié est un migrant…

http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2015/08/25/migrant-ou-refugie-quelles-differences_4736541_4355770.html

Related:  Littérature et Société 210 : ressources sur les migrationsMigrantsmigrationsRéfugiés, migrants, qui sont-ils ?Femmes réfugiées - projet x

Journée internationale des migrants, 18 décembre « En cette Journée internationale des migrants, engageons-nous à proposer des solutions cohérentes, globales et axées sur les droits de l’homme, qui soient guidées par le droit et les normes internationaux et une volonté commune de ne laisser personne à la traîne. » Un point de contrôle a été mis en place à proximité de Malha, au nord du Darfour, alors que des Soudanais de retour de Libye attendent de pouvoir entrer dans la ville. Photo ONU/Albert Gonzalez Farran La Journée des migrants a été proclamée par l'Assemblée générale le 4 décembre 2000 (résolution A/RES/55/93).

EN IMAGES. Des murs, contre les migrants, partout en Europe, y compris en France L'Europe parsemée de clôtures. L'Autriche a annoncé la construction une barrière le long de sa frontière avec la Slovénie, pour stopper l'afflux de migrants. Avant Vienne, plusieurs autres capitales européennes ont décidé de remettre en place de nouveaux rideaux de fer, 25 ans après la chute des murs qui séparaient l'Est et l'Ouest de l'Europe. Pour les spécialistes des migrations, fermer les frontières ne résout aucunement la question des migrations: "Les stratégies de contournement se multiplient", expliquait il y a peu Catherine de Wenden à L'Express. "Chaque fois qu'on ferme une porte, une autre s'ouvre. C'est sans fin".

www.unhcr.ch La Convention de Genève relative au statut des réfugiés (Convention de Genève), l’instrument le plus important du droit international des réfugiés, ne se rapporte pas expressément aux personnes qui fuient les conflits ou les situations de violence générale, bien qu’au cours des dernières années, la plupart des grands mouvements de réfugiés ont été déclenchés par des guerres civiles, dans lesquels la violence religieuse, ethnique ou la violence entre tribus s'est intensifiée. Présentation du festival - Festival Migrantscene Un festival dans plus de 50 villes en France métropolitaine et Outre Mer 3 semaines d’événements, d’échanges, de rencontres et de fêtes à partir de la mi-novembre. Né à Toulouse en 2000 et structuré à l’échelle nationale depuis 2006, LE FESTIVAL MIGRANT’SCÈNE DE LA CIMADE réunit et mobilise les milieux de l’éducation populaire, de l’art, de l’éducation, de la culture, de la solidarité ou encore de la recherche, au profit de publics larges et variés. Plus de 375 partenaires Des centaines de bénévoles Avec le soutien de l’Agence française du développement, du ministère de la Culture, des collectivités territoriales… En lien avec la Semaine de la Solidarité Internationale et bien d’autres festivals et rassemblements locaux…

Catherine Gousseff, spécialiste des migrations : “L’édification de murs en Europe est une formidable régression” Alors que l'exposition “Frontières” ouvre ses portes au Musée de l'histoire de l'immigration, nous avons demandé à Catherine Gousseff, spécialiste des migrations, de nous parler de l'actualité européenne sur ce sujet brûlant. Catherine Gousseff, historienne, est directrice de recherche au CNRS, spécialiste des migrations de l’espace soviétique et est-européen au XXe siècle. Depuis septembre dernier, elle dirige le Centre franco-allemand de recherches en sciences sociales Marc Bloch à Berlin. A l'occasion de l'inauguration de l'exposition « Frontières » au Musée de l'histoire de l'immigration, Catherine Gousseff nous apporte son éclairage sur la question criante des réfugiés qui se pressent aux portes de l'Union européenne. Télérama : Pensez-vous que le plan d’urgence adopté le 25 octobre dernier à Bruxelles pour faire face à la crise des migrants, qui empruntent notamment les routes dans les pays des Balkans, soit suffisant ?

MIGRANTS ET RÉFUGIÉS Les réfugiés sont " des migrants " au sens large du terme, pourtant ils continuent d'être une catégorie à part. Comme il est énoncé dans la Convention de 1951 relative au statut des réfugiés, ils se trouvent hors du pays dont ils ont la nationalité et ne peuvent ou ne veulent pas y retourner, craignant avec raison d'être persécutés du fait de leur race, de leur religion, de leur nationalité, de leur appartenance à un certain groupe social ou à leurs opinions politiques. Au cours des années, le concept de réfugié s'est élargi pour inclure d'autres personnes qui ont fui des événements qui posaient une menace sérieuse à leur vie et à leur liberté. Réfugiés. L’égoïsme des pays riches ne fait qu’aggraver la crise au lieu de la résoudre Les pays riches font preuve d’une totale absence de volonté politique et de responsabilité en laissant seulement 10 pays, qui représentent moins de 2,5 % du PIB mondial, accueillir 56 % des réfugiés de la planète, a déclaré Amnesty International dans une analyse exhaustive de la crise des réfugiés rendue publique mardi 4 octobre 2à16. Intitulé Crise mondiale des réfugiés. De l'esquive au partage des responsabilités, ce rapport décrit la situation précaire dans laquelle se trouvent une grande partie des 21 millions de réfugiés à travers le monde. Tandis que beaucoup en Grèce, en Irak, sur l’île de Nauru ou aux frontières syriennes et jordaniennes attendent désespérément un toit, d’autres au Kenya ou au Pakistan sont de plus en plus harcelés par les autorités. Seulement 10 pays sur les 193 que compte la planète accueillent à eux seuls plus de la moitié des réfugiés.

Frontières : jamais autant de murs entre les pays du monde Les Européens vivent dans l'espace Schengen où la libre-circulation des personnes est la norme. Pourtant, dans le monde, de nombreux murs entravent toujours la circulation des hommes, et beaucoup continuent de s'ériger dans le but de contenir une immigration illégale. Il y a 25 ans, à la chute du mur de Berlin, seuls 16 murs étaient debout dans le monde. Il y a en aurait aujourd'hui plus de 60, terminés ou en voie de l'être, d'après la chercheuse de l'université de Québec Elisabeth Vallet.

Migrant, réfugié: quelles différences Demandeur d’asile, réfugié ou migrant… Le point sur ces termes souvent mal employés, avec Catherine Wihtol de Wenden, politologue et spécialiste de la migration. Actualité oblige, on utilise beaucoup les mots de « migrant », « réfugié » ou « demandeur d'asile », sans toujours savoir ce qu’ils recouvrent exactement. Pouvez-vous nous éclairer sur ce point ? Catherine Wihtol de Wenden1 : Le migrant, selon la définition de l’ONU, est une personne née dans un pays et qui vit dans un autre pays pour une durée supérieure à un an, quelles qu’en soient les raisons. C’est une catégorie générale à laquelle appartiennent notamment les réfugiés, mais aussi les étudiants étrangers ou les travailleurs venus d’autres pays, par exemple.

Objets et migration Un atelier de Benoit Bories et Charlotte Rouault Réalisation Nathalie Salles Prises de sons Marcos Darras, Raymond Albouy, Julien Doumenc Mixage Manuel Couturier Depuis plusieurs années, nous animons des ateliers de création sonore à destination des jeunes visiteurs du Musée de l'Histoire de l'Immigration.

Related: