Revenus, dépenses et Épargne des Ménages

Facebook Twitter
Revenus-Salaires - Les inégalités de patrimoine s'accroissent entre 2004 et 2010 Hélène Chaput, Kim-Hoa Luu Kim, Laurianne Salembier, Julie Solard, division Revenus et patrimoine des ménages, Insee Résumé Début 2010, selon la nouvelle enquête Patrimoine des ménages, la moitié des ménages vivant en France déclarent posséder plus de 150 200 euros de patrimoine brut et concentrent 93 % des avoirs. Revenus-Salaires - Les inégalités de patrimoine s'accroissent entre 2004 et 2010
Revenus-Salaires - Part des prestations sociales dans le revenu disponible brut des ménages en 2010
Sommaire Présentation En 2009, la progression du revenu disponible des ménages ralentit à + 1,0 %, après + 3,2 % en 2008. Dans le même temps, le prix de la dépense de consommation des ménages ralentit davantage (– 0,6 % après + 2,9 %). En conséquence, le pouvoir d'achat des ménages accélère : il progresse de 1,6 % contre + 0,4 % l'an passé. Cette évolution porte sur la masse globale des revenus perçus par les ménages.

Revenus-Salaires - Revenus des ménages

Revenus-Salaires - Revenus des ménages
Qui sommes-nous ? • Nos partenaires • Nos publications • Nos formations • Nous soutenir • Contacts • Newsletter Focus « Comprendre les inégalités » - Formation le 13 mai 2014 à Paris - Il est encore temps de vous inscrire ! Etes-vous riche ou pauvre ?

Etes-vous riche ou pauvre ?

Répartition des richesses dans le monde

Répartition des richesses dans le monde

7 juin 2013 - Moins de 10 % de la population mondiale détient 82 % du patrimoine mondial, alors que 3 % vont à 70 % des habitants. L’Amérique du Nord et l’Europe en possèdent 67 %. Le patrimoine mondial total détenu par les habitants de la planète est estimé à 223 000 milliards de dollars en 2012, selon les données du Crédit Suisse dans son rapport Global Wealth Databook 2012 (en anglais), soit une moyenne de 49 000 dollars par individu. Il est réparti de façon profondément inéquitable : 82,4 % de ce patrimoine est détenu par seulement 8,1 % de la population dont le niveau de fortune est supérieur à 100 000 dollars. Les 1 % les plus fortunés contrôleraient pas moins de 46 % du total. En revanche, ceux dont la valeur de leur patrimoine est inférieure à 10 000 dollars (69,3 % de la population mondiale) disposent de seulement 3,3 % de l’ensemble.
10 février 2014 - Entre 2008 et 2011, si l’on considère la masse globale des revenus en France, les 10 % les plus pauvres ont perdu environ 150 millions d’euros, alors que les 10 % les plus riches se sont enrichis de 18 milliards. Entre 2008 et 2011, la masse globale [1] de l’ensemble des revenus des ménages (après impôts et prestations sociales) s’est accrue de 36,5 milliards d’euros, inflation déduite, selon les données de l’Insee. La crise est loin de frapper toutes les couches sociales. Les 10 % les plus pauvres ont perdu 151 millions d’euros au cours de la période, la masse globale de leurs revenus passant de 49,7 à 49,6 milliards d’euros au cours de ces trois années.

A qui profite l'enrichissement de la France

A qui profite l'enrichissement de la France
Patrimoine - Qui ? possède Combien ? Sur le même sujet Les discriminations se portent bien en France 15 avril 2014 Les discriminations liées à l’origine, au sexe, à l’orientation sexuelle, à l’état de santé ou au handicap restent marquées. Preuve que les politiques engagées depuis le début des années 2000 ne sont pas suffisantes. Il est plus que temps d’agir, relèvent six chercheurs spécialistes des inégalités. Extrait de Mediapart. Patrimoine - Qui ? possède Combien ?
Distribution des richesses et pauvreté Partout dans le monde, les richesses sont distribuées inégalement dans la population. Par exemple, en France, l’écart des revenus d’activité va de 1 à 500, et les 10 % de ménages aux revenus disponibles les plus élevés concentrent plus de 35 % du revenu total. Mais la dispersion des patrimoines privés est encore bien supérieure, allant facilement de 1 à dix millions ; sans doute, 55 à 60 % du patrimoine total des Français est concentré dans les 10 % de ménages les plus riches. Distribution des richesses et pauvreté
RevenusPatrimoines2010
Conditions de vie-Société - Évolution de la dépense et du pouvoir d'achat des ménages
Le patrimoine des Français Les difficultés statistiques pour évaluer le patrimoine sont plus importantes que pour estimer le revenu. Mais même avec leurs imperfections, les évaluations fournies par l’Institut national de la statistique (INSEE) donnent des indications intéressantes, notamment en ce qui concerne la composition et la répartition du patrimoine des ménages français. Globalement, les ménages détiennent un patrimoine brut estimé, fin 2010, à environ 11400 milliards d’euros soit un patrimoine net de 10200 milliards d’€, déduction faite d’environ 1200 milliards de dettes contractées par les ménages. Le patrimoine des Français
conomie - Taux d'épargne des ménages
Bulletin-de-la-Banque-de-France-etude-184-4
Les ménages épargnent comme au plus fort de la récession Ce n'est pas une bonne nouvelle pour la croissance : les ménages consomment moins et épargnent davantage. C'est ce qui ressort des résultats détaillés des comptes nationaux trimestriels publiés mercredi 28 septembre par l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee). Les ménages épargnent comme au plus fort de la récession
FPORSOC11s_F5_Cvie
Définitions et méthodes - Épargne des ménages Définitions et méthodes - Épargne des ménages La part du revenu disponible (ou du revenu disponible ajusté) des ménages qui n'est pas utilisée en dépense de consommation finale (ou en consommation finale effective) constitue leur épargne. La différence entre revenu disponible et revenu disponible ajusté, qui correspond aux transferts sociaux en nature, est aussi celle qui sépare la dépense de consommation finale de la consommation finale effective. Il n'y a donc qu'une seule notion d'épargne.
Fiche - Insee - Revenus
Economie du sport 20% sont des pratiquants réguliers et de compétition, 20 à 25% sont des sportifs ayant une pratique irrégulière, 30% ont une activité occasionnelle ou exceptionnelle. Le développement se poursuit grâce à plusieurs facteurs : la démocratisation du sport, la recherche d’un meilleur équilibre de vie, le « papy-boom », la présence accrue des pratiques féminines, les modes et les sports nouveaux, l’augmentation du temps libre (donc des loisirs), etc. Certains phénomènes sont mesurables quantitativement :