background preloader

Quitter la vision à court terme

Facebook Twitter

NAOMI KLEIN, CHANGER OU SUBIR ? Pour accéder à tous nos contenus, vous devez être abonné… L’abonnement c’est maintenant !

NAOMI KLEIN, CHANGER OU SUBIR ?

(et c’est très simple) Grâce aux Abonnés Modestes et Géniaux, une partie du site reste accessible à tout le monde : certains nouveaux contenus sont en accès libre, l’accès aux archives des émissions (créé par un auditeur en 2003) reste gratuit, de même que l’espace réservé aux Repaires de Là-bas, sur lesquels nous comptons beaucoup dans cette nouvelle aventure. Mais l’information a un prix, celui de se donner les moyens de réaliser des émissions et des reportages de qualité. C’est le prix de notre travail.

L’abonnement de lancement coûte 60 €. Les plus fortunés peuvent souscrire un abonnement de solidarité (80 €, 100 € ou même plus...) 72 percent of GOP senators deny climate change. On Thursday, Sen.

72 percent of GOP senators deny climate change

Bernie Sanders (I-Vt.) offered a simple amendment to the controversial bill that would authorize construction of the Keystone XL oil pipeline. Sanders’ measure, which he proposed to the Senate Energy and Natural Resources Committee, would have declared it the “sense of Congress” that climate change is real; that it is caused by humans; that it has already caused significant problems; and that the United States needs to shift its economy away from fossil fuels. Sanders’ amendment went nowhere. But Sen. Naomi Klein says climate activists need to get comfortable attacking capitalism. Watch Naomi Klein shred capitalism on the Colbert Report.

Et le court-termisme, le profit immédiat c'est du capitalisme néolibéral pur jus. ^^ – alwen

Climat : « Assez de discours, des actes » Vendredi 21 novembre 2013, la France a été officiellement désignée comme pays hôte de la conférence de l’ONU sur le climat de 2015 (COP21).

Climat : « Assez de discours, des actes »

Deux mois plus tôt, le gouvernement précisait ses ambitions et annonçait vouloir aboutir à « un accord applicable à tous, juridiquement contraignant et ambitieux, c’est-à-dire permettant de respecter la limite des 2 °C » [1]. À l’issue de la conférence des parties de Varsovie (Pologne) fin 2013, qui fut l’une des conférences de l’ONU les plus inquiétantes de ces vingt dernières années, on en est très loin. « Assez de discours, des actes ».

C’est derrière ce slogan que les mouvements sociaux et ONG présents à Varsovie, constatant l’absence d’avancées ont quitté, fait inédit, la conférence deux jours avant son terme. Nous faisons nôtre ce slogan. [Hervé Kempf] : « Une politique écologique ne peut pas être capitaliste » Nous avons rencontré Hervé Kempf, animateur du site « reporterre.net », et auteur de « Comment les riches détruisent la planète » nous lui avons demandé si le Capitalisme est écolo-compatible.

[Hervé Kempf] : « Une politique écologique ne peut pas être capitaliste »

Réponse. Le Bruit et la Fureur : Hervé Kempf bonjour, est-ce que l’écologie et le capitalisme sont compatibles ? Hervé Kempf : Une politique écologique et le capitalisme, à mon avis non, parce que c’est deux systèmes de valeurs qui sont totalement opposés. Une politique écologique imagine une société en accord avec son environnement, en harmonie en tout cas dans une relation pacifique, imagine aussi un monde dans lequel chacun a sa place, où il n’y a pas de dominant, de dominé, mais où un équilibre général se fait, et par ailleurs, et par recherche une certaine sinon sobriété, en tout cas une action qui ne dépasse pas les limites que peut supporter la biosphère.

LBF : Peut-on être riche sans détruire la planète ? Pour voir la vidéo de l’interview que Dailymotion à supprimée cliquez ici. Entretien avec Hervé Kempf. Le rapport accablant du GIEC.

Certains ont du mal

Scientists in 1932: Carbon Dioxide Heats The Earth. This isn't news to most of us, but this tweet from @HistoryInPix is a good reminder of how uncontroversial basic physics about climate change once was.

Scientists in 1932: Carbon Dioxide Heats The Earth

The tweet shows a clipping from a 1932 newspaper about the role smokestacks played in released carbon dioxide, which warmed the atmosphere. "Carbon Dioxide Heats The Earth". Newspaper article from 1932 pic.twitter.com/f23NePRh1l— History In Pictures (@HistoryInPix) October 15, 2013. Défi climatique : comment dépasser l'immobilisme ? 2 octobre 2013 de 17h15 à 19h15 Nicolas Hulot, Jean Jouzel, Mathilde Imer, Laurence Tubiana Voir la conférence entière en replay A l'occasion de la sortie du 1er volet du 5ème rapport d'évaluation du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC), la Chaire Développement durable de Sciences Po et la Fondation Nicolas Hulot organisent un débat exceptionnel.

Défi climatique : comment dépasser l'immobilisme ?

Il semble essentiel de faire le point sur les données scientifiques du climat, sur les enjeux des futures négociations internationales ainsi que sur le rôle de chacun dans la lutte contre le changement climatique. Saving the planet from short-termism will take man-on-the-moon commitment. We choose to go to the moon.

Saving the planet from short-termism will take man-on-the-moon commitment

So said John F Kennedy in September 1962 as he pledged a manned lunar landing by the end of the decade. The US president knew that his country's space programme would be expensive. He knew it would have its critics, but he took the long-term view.