background preloader

Actualité articles bitcoin

Facebook Twitter

Bitcoin : comment fonctionne la 1ère monnaie numérique décentralisée. Connaissez-vous les bitcoins ? Bitcoin est une monnaie électronique conçue en 2009 par un certain Satoshi Nakamoto.

Connaissez-vous les bitcoins ?

Cette monnaie se distingue des autres monnaies électroniques par son caractère entièrement décentralisé en peer-to-peer et son utilisation astucieuse de concepts cryptographiques de base. Elle s'appuie sur un logiciel écrit en C++ et publié sous licence libre MIT. Les bitcoins n'ont aucune « valeur » intrinsèque, le système n'est en aucune façon lié au système bancaire actuel, et permettent d'avoir une unité d'échange indépendante des banques.

Bitcoin mind mapping. Bitcoin, la monnaie virtuelle en plein essor. Décryptage - Le mystère d'une monnaie virtuelle et solidaire en pleine expansion dans une économie en crise.

Bitcoin, la monnaie virtuelle en plein essor

Le bitcoin (abréviation officielle : BTC) est une monnaie électronique qui a été lancée en 2009 pour pouvoir réaliser des achats sur certains sites Web. Surnommée à ses débuts comme une « monnaie de geek » et autres mordus d'informatique, cette crypto-monnaie est désormais éligible en monnaie officielle via des plateformes en ligne, avec un cours fixé par l'offre et la demande.

Le bitcoin fonctionne sur un protocole en peer-to-peer pour alimenter un système de paiement décentralisé et anonyme garantissant l'intégrité des transactions via un registre qui est partagé par une communauté d'utilisateurs. Pour l'heure, une série de questions taraude l'esprit du consommateur lambda que je suis: « est-ce légal cette monnaie ?

», « comment se procurer des bitcoins ? Cela dit, en Europe, tout le monde ne voit pas le bitcoin d'un mauvais oeil. Le bitcoin, "la monnaie des geeks" qui inquiète l'Europe. Economie Dans le monde de la finance, le bitcoin attire autant qu'il inquiète.

Le bitcoin, "la monnaie des geeks" qui inquiète l'Europe

Pour les uns, c'est un moyen de paiement alternatif plein d'avenir, pour les autres, c'est aussi une monnaie volatile dont il faut se méfier. Mi-décembre, l'autorité bancaire européenne a d'ailleurs mis en garde contre l'utilisation du bitcoin, parfois surnommé "la monnaie des geeks", qui peut rapidement vider le portefeuille des investisseurs ( lien ). Au départ, le bitcoin a tout pour plaire, même si son origine reste floue.

Apparu en 2009, il aurait été inventé par un informaticien japonais qui souhaitait créer une monnaie hors de tout contrôle d'une banque centrale ou d'une institution financière. Mais cette monnaie est uniquement virtuelle. Autre particularité: il n'existe pas un nombre infini de bitcoins. Pourquoi les banques entrent en guerre contre la monnaie Bitcoin. La Banque de France a publié ce jeudi 5 décembre une note sur le bitcoin « monnaie non régulée qui n’offre aucune garantie ».

Pourquoi les banques entrent en guerre contre la monnaie Bitcoin

Cela a été repris dans tous nos grand médias, d’autant que la banque centrale chinoise s’y est mise à son tour, interdisant officiellement à ses institutions d’utiliser cette drôle de monnaie (conséquence directe : chute momentanée de son cours en yuans de près de 35%). Or, quand on lit les articles de la presse nationale, on est frappé par le long exposé anxiogène des risques que représente bitcoin, reprenant ainsi les arguments dans la Banque de France, trop rarement (litote) contrebalancé par ses avantages. Or ils sont nombreux, à commencer par, tiens, tiens, pouvoir (enfin) se passer des banques… CQFD. Bitcoin, la cryptomonnaie. J.

Bitcoin, la cryptomonnaie

-P. Qui a peur du grand méchant «darknet»? Il est, régulièrement, le terrain virtuel de reportages propres à effrayer la fameuse «ménagère de moins de 50 ans».

Qui a peur du grand méchant «darknet»?

Bienvenue dans «le darknet», présenté comme un Internet «bis» sans foi ni loi... Mais qu'y a-t-il, au juste, derrière le fantasme? Sur la page web consacrée au reportage «Darknet: la face cachée du Net» diffusé vendredi 14 novembre sur France 2 dans l'émission Envoyé spécial, le «pitch» donne le ton : «On y trouve de tout: drogues, armes, numéros de cartes de crédit. En toute liberté et dans l'anonymat total.»Avant d'ajouter, histoire de rétablir un peu la balance: «Mais c'est de là aussi que peuvent agir les cybermilitants traqués par les dictatures.» Le Bitcoin, monnaie virtuelle et criminogène. Le Bitcoin est la première monnaie électronique virtuelle à faire autant parler d'elle.

Le Bitcoin, monnaie virtuelle et criminogène

Monnaie privée, elle n'est donc régulée par aucun gouvernement ou instance. Son émission est générée par un code informatique libre et repose sur un stock défini de 21 millions d'unités. Ce bloc de Bitcoins est progressivement "miné" par des internautes via un logiciel libre complexe. A ce jour la moitié des Bitcoins aurait été "minée" et l'ensemble pourrait l'être en 2033. La chute du bitcoin s'accélère après de nouvelles restrictions en Chine. Actualité.

La chute du bitcoin s'accélère après de nouvelles restrictions en Chine

Le bitcoin a perdu 65% de sa valeur en deux semaines. La monnaie virtuelle bitcoin a connu un nouvel accès de faiblesse après l’annonce de mesures de restrictions supplémentaires en Chine.

Le bitcoin a perdu 65% de sa valeur en deux semaines

Sur BTC China, principale plateforme d’échanges du pays, le cours du bitcoin est descendu mercredi jusqu’à 2.551 yuans (417 dollars) -- soit une dégringolade de plus de 65% par rapport à son cours de fin novembre. Début décembre, un avertissement de la banque centrale chinoise interdisant aux établissements financiers toute transaction en bitcoins avait fait dévisser la monnaie virtuelle, faisant se volatiliser en une heure l’équivalent de 5 milliards de dollars à l’échelle mondiale. Satoshi Nakamoto - Bitcoin. Satoshi Nakamoto est le pseudonyme de la personne ou du groupe de personnes qui a conçu et créé le logiciel Bitcoin original, actuellement connu comme Bitcoin -Qt.

Satoshi Nakamoto - Bitcoin

Son implication dans le logiciel Bitcoin d'origine ne semble pas s'étendre au-delà mi-2010. La moitié de tous les bitcoins est détenue par 927 propriétaires dont. Au début du mois d’octobre, le FBI avait procédé à la fermeture du site de vente en ligne « Silk Road », un site lancé en 2011 qui permettait à ses utilisateurs de vendre ou d'acheter n'importe quel produit anonymement… y compris de la drogue, ou des modes d’emploi pour pirater les distributeurs automatiques de billets, par exemple. Le propriétaire de Silk road, un Américain de 29 ans qui se faisait appeler Dread Pirate Robert, et dont l’identité réelle serait Ross William Ulbricht, a été arrêté et inculpé de trafic de drogue, piratage informatique et blanchiment d'argent.

Au cours de cette arrestation, le FBI a confisqué 144.000 Bitcoins qui lui appartenaient. Plus tard, il a saisi un autre stock de 30.000 bitcoins que Silk Road détenait à une autre adresse. D’après Business Insider, quelque 12 millions de Bitcoins seraient actuellement en circulation. Seulement 927 personnes en détiendraient plus de la moitié. 10.000 autres personnes en posséderaient un quart. Bitcoin: A Peer-to-Peer Electronic Cash System.

Le bitcoin s’apparente à un schéma de Ponzi. Le PDG d’une bourse de bitcoin a été arrêté il y a deux semaines par les autorités fédérales américaines. Les autorités de l’Etat de Floride, aux Etats-Unis, viennent d‘arrêter le fondateur et un des dirigeants d’une « Bourse » bitcoin pour blanchiment d’argent. Le Trésor et le Sénat américains ont exclusivement focalisé leur analyse sur le risque d’utilisation du bitcoin à des fins de détournement de capitaux liés au crime organisé ou à la fraude.

Cette motivation est certes importante, mais elle ignore le risque de manipulation qui menace les investisseurs crédules. Pourquoi le bitcoin fait grincer des dents. La banque d'affaires américaine, JP Morgan, a déposé un brevet pour lancer sa propre monnaie virtuelle. De son côté, Apple a bloqué plusieurs applications utilisant le bitcoin. Les banques hier, les géants des nouvelles technologies aujourd'hui dénoncent les méfaits de la nouvelle monnaie virtuelle, le bitcoin. La semaine dernière, la Banque de France déconseille l'utilisation de cette devise née sur Internet en janvier 2009, et son homologue chinoise l'interdit.

D'autres vont beaucoup plus loin. JP Morgan a déposé, fin novembre, un brevet pour lancer son propre système de paiement informatique. Avec la montée en puissance du bitcoin, les banques et les géants de la toile ont beaucoup à perdre. Pour les géants des nouvelles technologies, leurs utilisateurs n'entreraient plus leurs coordonnées bancaires directement dans leurs bases de données et seraient donc moins enclins à acheter d'autres applications. Idem du côté des banques américaines. La bulle du bitcoin va-t-elle exploser? - Opinions - Levif blog. Ludovic est un « mineur » : c’est le nom donné à ceux qui utilisent la puissance de calcul de leurs machines pour valider les transactions effectuées en bitcoins, la fameuse monnaie virtuelle acceptée sur plus de 13 000 sites Internet… et par Richard Branson pour le paiement de ses vols spatiaux. Lorsqu’il est le premier à avoir vérifié la « clé » d’un acheteur, notre chercheur d’or numérique reçoit lui-même quelques bitcoins (ce n’est arrivé qu’une fois à Ludovic).

Le jeu en vaut la chandelle : un bitcoin vaut autour de 700 euros. Il en cotait 100 il y a six mois. Un habitant d’Oslo qui en avait acheté 5 000 à son lancement, en 2009, à 0,004 euro pièce, a pu s’offrir un bel appartement l’an dernier avec la plus-value ! Le bitcoin fait la joie des spéculateurs, à condition qu’ils aient le cœur bien accroché : en 2011, il était déjà tombé de 30 à 3 dollars en quelques mois. Les Etats s'intéressent enfin à la «chose» bitcoin. Des distributeurs de bitcoins voient le jour partout dans le monde. Piratage, bugs : le bitcoin au coeur de la tourmente.

En quelques jours, plusieurs révélations ont fortement affecté l'image de cette monnaie virtuelle. Connus pour leur volatilité, les cours ne cessent de perdre en altitude. Bitcoin, dogecoin... Comment j'ai essayé de faire fortune en 2014 à la sueur de mon ordinateur. On le sait au moins depuis mars 2013, avec la flambée du cours du bitcoin (BTC) lors de la fermeture des banques chypriotes: les monnaies électroniques, ça n'a plus grand-chose de virtuel. Depuis que la création de l'énigmatique Satoshi Nakamoto sert de valeur refuge, de terrain de jeu aux spéculateurs, intéresse les Etats et permet même de payer son voyage dans l'espace ou sa bière, plus grand-monde n'oserait prétendre qu'elle ne sert qu'à acheter des substances prohibées sur SilkRoad – si tant est que ça ait jamais été le cas.

On a, fin novembre, beaucoup moqué James Howells, ce Britannique pris d'une frénésie de ménage qui a, par mégarde, jeté un disque dur contenant 7.500 bitcoins, soit l'équivalent de 4,8 millions d'euros. Une petite fortune désormais perdue dans les profondeurs de la décharge publique de Docksway, près de Newport. 1. Bitcoin.