background preloader

Soutien des Etats

Facebook Twitter

Gaz de schiste : Total pourrait récupérer son autorisation de prospection à Montélimar. Manifestation à Montélimar le 19 octobre 2013 contre l'exploration et l'exploitation du gaz de schiste.

Gaz de schiste : Total pourrait récupérer son autorisation de prospection à Montélimar

Photo archives AFP Délivré à Total en mars 2010, le permis d'exploration de gaz de schiste de Montélimar avait été abrogé par décret en octobre 2011, à la faveur d'une forte mobilisation citoyenne et grâce à la loi interdisant la fracturation hydraulique, votée en urgence en 2011 par l'Assemblée Nationale et validée en 2013 par le Conseil constitutionnel. Le groupe pétrolier avait alors contesté la décision. Ce vendredi 8 janvier, le tribunal administratif de Cergy-Pontoise examinait la légalité de l'abrogation de ce permis. Le lobby du gaz de schiste dicte sa loi à l’Europe. C’est un article très intéressant dont je vous propose la lecture provenant de l’excellent site 2000Watts qui est à la pointe en ce qui concerne les sujets énergétiques.

Le lobby du gaz de schiste dicte sa loi à l’Europe

Le lobby du gaz de schiste dicte sa loi à l’Europe… et vous devez toujours avoir à l’esprit qu’il n’y a pas tant des complots que des intérêts partagés, et ces intérêts partagés se regroupent et s’expriment à travers le lobbying et, disons-le aussi, évidemment une certaine forme de corruption plus ou moins massive prenant aussi bien des airs de pots-de-vin que de carrières. Vous quittez une fonction de fonctionnaire, vous avez été gentil… Bien sûr, un très beau poste vous attend dans une grande entreprise. Pétrole de schiste : recours en justice déposé contre un permis déterré par le gouvernement. Suite à la décision implicite de refus du recours gracieux présenté par les Amis de la Terre en décembre 2014, c’est un recours contentieux qui vient d’être déposé au Tribunal administratif de Melun contre l’arrêté du 10 octobre 2014.

Pétrole de schiste : recours en justice déposé contre un permis déterré par le gouvernement

Dans ce dernier, la ministre de l’Écologie Ségolène Royal a accordé la mutation du permis de « la Folie de Paris », alors qu’il existait déjà une décision implicite de rejet, la demande de Concorde Energie Paris datant de plus de 15 mois [1]. Par ailleurs, la ministre a indiqué, dans un courrier envoyé au député de Seine-et-Marne, Olivier Faure, qu’il s’agissait d’un permis visant des hydrocarbures conventionnels, alors que les recherches déjà menées sur ce territoire ont révélé l’absence de pétrole conventionnel.

Facteur aggravant, la mutation se fait au profit de la SARL Concorde Energie Paris qui n’est qu’une coquille vide : un capital social de 1000€, entreprise endettée, domiciliée chez son gérant, elle n’a aucun chiffre d’affaire. L'Europe ouvre grande la porte aux lobbies favorables aux gaz de schiste. La Commission européenne vient d’officialiser la création d’un groupe d’experts chargés de collecter des informations sur l’exploitation des gaz de schiste et sur d’éventuelles méthodes d’extraction moins polluantes.

L'Europe ouvre grande la porte aux lobbies favorables aux gaz de schiste

Le tout dans un esprit d’« échange d’idées équitable et équilibré », assure Bruxelles. Problème : la grande majorité de ces « experts » sont liés à l’industrie pétrolière et gazière, favorable aux gaz de schiste. Et de l’aveu même d’un de ses membres, ce groupe d’experts financé sur fonds publics aura pour but de rendre l’attitude des citoyens européens plus « pragmatique » et « favorable » aux gaz de schiste. Malgré l’opposition massive des citoyens européens au gaz de schiste, la Commission européenne persiste dans la direction opposée. Après avoir exempté ces activités d’études d’impact environnemental spécifiques, elle met en place aujourd’hui un « réseau » d’experts largement dominé par les industriels et les gouvernements favorables au gaz de schiste.

Le mirage du gaz de schiste "propre"  ENVIRONNEMENT - Depuis bientôt cinq ans, le dossier du gaz de schiste revient dans le débat, se met en veille mais jamais ne se ferme malgré la décision du gouvernement et de la ministre de l'écologie, Ségolène Royal.

Le mirage du gaz de schiste "propre" 

Encore récemment, un rapport secret enterré lors du passage d'Arnaud Montebourg au gouvernement refait surface, promettant une alternative innovante à la fracturation hydraulique interdite depuis la loi du 13 juillet 2011. De quoi s'agit il? Déjà évoquée [1] et présentée comme un procédé sans eau, ni additif chimique, une 1ère technique consistait à remplacer l'eau par un solvant minéral ou organique, gazeux à température et pression ambiantes, mais liquide -à très basse température dite supercritique [2]- lorsqu'il est très compressé. Après des essais avec le fluoropropane (inflammable), eCorp.Stim [4] s'est ensuite tourné vers le NFP (Non Flamable Propane), forme fluorée du propane dans laquelle 7 atomes d'hydrogène (H) ont été remplacés par du fluor (F).

Gaz de schiste: le gouvernement français ferme la porte à une nouvelle méthode d'exploration. Energie: pourquoi Ségolène Royal ne prend pas de risque en enterrant (à son tour) les gaz de schiste. ENERGIE - Cinquante et une minutes.

Energie: pourquoi Ségolène Royal ne prend pas de risque en enterrant (à son tour) les gaz de schiste

C'est le temps qu'il a suffi à Ségolène Royal pour clore la polémique naissante sur les gaz de schistes, suite à l'article publié sur le site du Figaro, le 6 avril à 22 heures. Le quotidien y évoque un rapport commandé mi-2012 par Arnaud Montebourg, alors ministre, qui conclut à la faisabilité de son exploitation sans recourir à la fracturation hydraulique polluante.

Prolongation des permis de recherches

Frackers can now frack faster on some public lands. As Congress moves to wrap up its year, a lot of important, must-pass legislation is moving quickly through the chambers.

Frackers can now frack faster on some public lands

That creates the opportunity for politicians to sneak their pet projects into massive bills that most members don’t want to hold up or oppose. This year, that’s meant bad news for the environment — first in the federal budget (aka the Cromnibus bill) and now in the Defense Authorization Act of 2015. The defense bill — which Congress passed last week and President Obama will soon sign — is full of this kind of pork. Over at DeSmogBlog, Steve Horn digs into how a seemingly non-defense-related plan to expedite fracking on public lands ended up squirreled away inside the 1,616-page legislation.

It’s time for Obama to stop selling off our land and water to fossil fuel companies. In its ongoing effort to make life difficult for environment reporters, the Obama administration once again announced major environmental news on a Friday.

It’s time for Obama to stop selling off our land and water to fossil fuel companies

This time, however, it was not a measure to protect the environment, but to destroy it. Thanks to the fracking boom, we’re wasting more money than ever on fossil fuel subsidies. You probably know that the U.S. government subsidizes fossil fuel production.

Thanks to the fracking boom, we’re wasting more money than ever on fossil fuel subsidies

But here’s something you probably don’t know: Those subsidies have recently increased dramatically. According to a report released last week by Oil Change International, “Federal fossil fuel production and exploration subsidies in the United States have risen by 45 percent since President Obama took office in 2009, from $12.7 billion to a current total of $18.5 billion.” We are, as the report observes, “essentially rewarding companies for accelerating climate change.”

At first glance, this seems strange. Why would there be such a big increase under a Democratic president who has committed his administration to combatting climate change, and who has even repeatedly called for eliminating exactly these kinds of dirty energy subsidies? Etats-Unis : les législateurs exhortent l’ EPA à aider les communautés polluées par la fracturation. Publié: 2mai par clata2013 dans Actualité, Ils nous manipulent!

Etats-Unis : les législateurs exhortent l’ EPA à aider les communautés polluées par la fracturation

, Impacts environnementaux et sanitaires, Infos scientifiques, Le gaz de schiste? , Mobilisation ailleurs, Mobilisés et combatifs Tags:contamination de l'eau, EPA, Etats-Unis, forage, fracturation hydraulique, gaz de schiste, pollution de l'eau. Schisterie : en fait-on trop avec le gaz de schiste ? Gaz de schiste: Hollande a multiplié les rendez-vous aux Etats-Unis. ÉNERGIE - Face au boom du gaz de schiste aux États-Unis, source d'énergie abondante et peu coûteuse, François Hollande en a profité pour se renseigner lors de sa visite officielle.

La nouvelle ne réjouira pas les écologistes, membres de la majorité, qui subissent une nouvelle fois le manque de clarté du président sur ce sujet explosif. Son BFM Business, François Hollande aurait évoqué le dossier énergétique français mardi, au siège de la Chambre de commerce américaine. Face à des représentants de Fedex ou Mastercard, le chef de l'Etat aurait tenté, à huis clos, de rassurer ces acteurs de la "vieille économie" sur les capacités de la France à restaurer sa compétitivité par rapport aux Etats-Unis. Gaz de schiste : des parlementaires pro-nucléaires relancent le débat sur l'exploitation. Deux parlementaires pro-nucléaires relancent le débat sur l’exploitation des gaz de schiste en donnant le coup d’envoi, le 31 janvier, à un rapport visant à évaluer les « alternatives » à la fracturation hydraulique. Un rapport d’étape est annoncé au printemps. Plutôt discret, l’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques (Opecst) a la faveur des médias depuis que certains parlementaires ont décidé de rouvrir, le 31 janvier, le dossier controversé de l’extraction des gaz de schistes.

La commission des affaires économiques du Sénat a en effet demandé à l’Opecst de « conduire une étude » relative aux « techniques alternatives à la fracturation hydraulique pour l’exploration et l’exploitation des hydrocarbures de schiste ». Il se trouve que le sénateur UMP et président de l’Opecst, Bruno Sido, est également secrétaire de la commission des affaires économiques du Sénat. Here’s another reason why renewables are at an unfair disadvantage. Recently, a new pipeline started pumping fracked natural gas from the Marcellus Shale to Manhattan. It’s a critical reminder of the importance of infrastructure in determining our energy future — and of how lopsided our infrastructure policy is. Burdensome regulations governing infrastructure are hampering renewable energy expansion, while natural gas is facing no such obstacles.

If renewable energy is going to make up any significant portion of our nation’s electricity needs, we need to change our energy infrastructure regulations. And the time to make those changes is now. Coal-fired power plants are retiring, leaving a demand for new electricity generation. Gaz et huiles de schiste  L’OPECST rend son rapport sur la question du gaz de schiste 

Allez au contenu, Allez à la navigation Le 4 décembre à 18 heures, le Sénat débat des perspectives d’évolution de l’aviation civile à l’horizon 2040, à la demande de l’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques. Ce débat fait suite à la publication d’un rapport de l’OPECST en juin dernier. These members of Congress are bankrolled by the fracking industry. The growing fracking industry is “yielding gushers” of campaign donations for congressional candidates — particularly Republicans from districts with fracking activity — according to a new report [PDF] from the watchdog group Citizens for Responsibility and Ethics in Washington. The report, “Natural Cash: How the Fracking Industry Fuels Congress,” examines a period spanning from 2004 to 2012. In that time, CREW finds, contributions from companies that operate hydraulic fracturing wells and fracking-related industry groups rose 180 percent, from $4.3 million nine years ago to about $12 million in the last election cycle.

These donations are flowing to members of Congress at a time when some legislators are trying to increase regulation of fracking, a process in which drillers inject a mixture of water, sand, and chemicals into the bedrock to release oil and natural gas reserves. The most serious of these legislative efforts is the FRAC Act. Triumph of the Drill: How Big Oil Clings to Billions in Government Giveaways. There Will Be Subsidies.

Tell Congress: No Free Pass for Fracking.

12 novembre 2013, un ministre de l'écologie bien pusillanime

Americans cited for hiking on federal lands, but drillers can keep on drilling.  304 - Proposition de résolution de M. Christian Estrosi tendant à la création d'une commission d'enquête relative à l'exploitation en France des hydrocarbures de "roche-mère" dits hydrocarbures de "schiste" (Renvoyée à la commission du développement durable et de l’aménagement du territoire, à défaut de constitution d’une commission spéciale dans les délais prévus par les articles 30 et 31 du Règlement.) présentée par Mesdames et Messieurs députés. Mesdames, Messieurs, « La négation de l’idée industrielle est la spéculation. » Henry FORD. Illinois concedes kids maybe shouldn’t be brainwashed by Big Coal. Cyberaction contre les subventions publiques aux gaz de schiste ! Cette cyberaction est maintenant terminée Mise en ligne du 15/07/2013 au 26/09/2013 Le 23 juillet prochain, les États membres de l'Union européenne devront voter sur la nouvelle politique énergétique de la Banque européenne d’investissement (BEI).

En France, un ministre très motivé

Gaz de schiste : "Pourquoi pas ?" lance Ségolène Royal. La ministre de l'Ecologie et de l'Energie Ségolène Royal ne ferme pas la porte à l'extraction du gaz de schiste à condition que soient mises au point "de nouvelles technologies non dangereuses", dans un entretien vendredi 23 mai au "Parisien" / "Aujourd'hui en France". "Compte tenu des incertitudes, la France a raison d'appliquer le principe de précaution", insiste-t-elle, rappelant que "pour extraire le gaz, il faut en effet provoquer des explosions souterraines dont on ne maîtrise pas l'impact". On ne sait pas si ces fracturations hydrauliques ne risquent pas de provoquer des fuites de gaz dans les nappes phréatiques et de contaminer l'eau potable", ajoute Ségolène Royal.

Toutefois, poursuit-elle, "moi, je ne suis pas dogmatique et si de nouvelles technologies non dangereuses apparaissent, pourquoi pas ? " Quand les banques françaises financent allègrement les gaz de schiste. Toutes, ou presque, se déclarent très sensibles aux préoccupations environnementales. Ce qui n’empêche pas les banques françaises, Société Générale et BNP Paribas en tête, de soutenir financièrement les gaz de schiste, une industrie aux impacts néfastes pour les ressources en eau, les populations locales et le climat.

C’est ce que révèle une étude réalisée par les Amis de la terre Europe, qui détaille les investissements et prêts dont bénéficient les compagnies pétrolières les plus actives dans ce secteur.

Assemblée ou Sénat, même combat : à bas les régles !

Les gaz de schiste reviennent par la fenêtre. Aujourd’hui, France Nature Environnement apprend la nomination d’une première personnalité au sein de Commission nationale d'orientation, de suivi et d'évaluation des techniques d'exploration et d'exploitation des hydrocarbures liquides et gazeux . Cette nomination, sur le principe, choque FNE. Explications La fracturation hydraulique est morte…mais pas l’idée d’explorer ! Les anti-gaz-de-schiste réagissent à A.Montebourg. Madame Delphine BATHO. Are Shale Gas Lobbyists Winning? L'UE a commencé à subventionner le gaz de schiste. EXCLUSIF / Un fonds de recherche européen propose une aide de 113 millions d'euros aux entreprises qui exploitent le gaz de schiste dans le cadre du programme Horizon 2020. Obama Proposes $14 Million for Fracking Research.

Gaz de schiste: les pétroliers n'ont pas renoncé. RELANCE DE L'INSTRUCTION DES PERMIS GAZ DE SCHISTE. L’Élysée couvre les gaz de schiste. 22 janvier 2012 : 12 NOUVEAUX PERMIS octroyés. LE MONDE, les gaz de schiste et la fuite en avant. Thierry Pilenko (Technip) : «On peut exploiter des gisements de gaz de schiste de manière responsable», Interview.

L'Algérie veut exploiter ses vastes gisements de gaz de schiste.