background preloader

Energie 2

Facebook Twitter

Pourquoi l’Europe risque de manquer de pétrole d’ici à 2030. Le resserrement de l’offre pétrolière mondiale risque de s’accélérer en raison de la crise sanitaire, et les pays européens pourraient en payer durement les conséquences.

Pourquoi l’Europe risque de manquer de pétrole d’ici à 2030

Dans un rapport rendu public mardi 23 juin, le groupe de réflexion The Shift Project, présidé par le consultant Jean-Marc Jancovici, détaille comment les bouleversements récents du marché pétrolier pourraient mettre en difficulté l’approvisionnement en or noir de l’Union européenne dans les dix prochaines années. Principal enseignement : plus de la moitié des pays producteurs qui fournissent le Vieux Continent vont voir leur offre se raréfier dans les années à venir. « La production de la Russie et celle de l’ensemble des pays d’ex-URSS, qui fournissent plus de 40 % du pétrole de l’UE, semblent être entrées en 2019 dans un déclin systématique. Article réservé à nos abonnés Lire aussi Le jour où le marché pétrolier a craqué Il vous reste 53.8% de cet article à lire.

La suite est réservée aux abonnés. Crise pétrolière : le pic de la demande pourrait avoir été atteint. La question n’est plus taboue : et si le monde avait atteint le pic de la demande pétrolière ?

Crise pétrolière : le pic de la demande pourrait avoir été atteint

La planète avait franchi, en 2019, la barre des 100 millions de barils consommés par jour. Depuis, la demande continuait de croître, tirée par les besoins colossaux de la Chine, de la pétrochimie et du trafic aérien. La crise sanitaire liée au Covid-19 et les mesures de confinement ont mis un coup d’arrêt à cette tendance de façon spectaculaire.

Pourquoi le cours du pétrole américain s’est effondré, jusqu’à passer sous zéro dollar. Après près de deux mois de dégringolade continue, le pétrole américain se trouve dans une situation ubuesque : la valeur du baril cotait, à New York, lundi soir 20 avril, au-dessous de 0 dollar.

Pourquoi le cours du pétrole américain s’est effondré, jusqu’à passer sous zéro dollar

Autrement dit, les investisseurs cherchant à se débarrasser de leurs barils étaient prêts à payer pour trouver preneurs, tellement le marché est saturé. Pour la première fois de son histoire, le cours du baril connaît un épisode de prix dits « négatifs ». Sur certains contrats spécifiques, il a plongé jusqu’à − 37 dollars (− 34 euros) ! Cette situation paradoxale est le fruit de la crise pétrolière provoquée par la pandémie mondiale de Covid-19, qui a fait chuter, en quelques semaines, la demande de 30 %, et par la rupture de l’alliance entre l’Arabie saoudite et la Russie, qui se sont lancées dans une violente guerre des prix en augmentant leur production pour remporter des parts de marché.

Le baril de pétrole à un prix négatif : cinq questions sur une «situation inédite et inouïe» La crise liée au coronavirus a plongé le monde entier dans l'incertitude, jusqu'à nous placer face à des situations tout simplement inédites.

Le baril de pétrole à un prix négatif : cinq questions sur une «situation inédite et inouïe»

Ce lundi, au cours d'une journée complètement folle, le cours du baril de 159 litres de pétrole brut côté à New York est tombé à -37,63 dollars. Jamais, depuis la création de contrat en 1983, il n'était tombé sous les 10 dollars. Quel est le sens d'un prix négatif? Comment en est-on arrivé là? L’« effet falaise », ou pourquoi il faut préparer des fermetures de centrales nucléaires. Le pétrole de schiste croule sous les dettes. On sait déjà que l’industrie américaine du pétrole est très endettée, mais ce n’est qu’une partie de ses problèmes.

Le pétrole de schiste croule sous les dettes

Son service de la dette est très élevé et au taux de profit actuel sur le pétrole, la ressource sera sans doute épuisée avant que l’industrie n’ait réussi à rembourser ses créanciers. Alerte rouge : le nucléaire n’a plus de Haut Commissaire. Depuis la fin du mandat d’Yves Bréchet, fin septembre, la fonction de Haut-Commissaire à l’énergie atomique est vacante.

Alerte rouge : le nucléaire n’a plus de Haut Commissaire

Alerte rouge : le nucléaire n’a plus de Haut Commissaire. Euractiv. L’EPR de Flamanville retardé d’un an, le coût augmente de 400 millions d’euros. Essor des énergies renouvelables : coopératives et citoyens semblent plus efficaces que les logiques de marchés. « Make our planet great again » : du slogan présidentiel à la réalité, il reste encore un monde.

Essor des énergies renouvelables : coopératives et citoyens semblent plus efficaces que les logiques de marchés

Car la France reste à la traîne dans la mise en œuvre d’une véritable transition énergétique. À ce jour, seulement 16% de la production énergétique française provient des énergies renouvelables, une proportion qui monte à 20 % en ce qui concerne l’électricité [1]. Les quelques mesures annoncées ce 29 juin en faveur du photovoltaïque ne suffiront pas à rattraper l’immense écart qui se creuse avec nos voisins européens. La moyenne européenne est bien au-dessus, à 30 % d’énergies renouvelables. Nucléaire. Les microfissures menacent de nombreux réacteurs. Jusqu’à présent EDF n’inspectait que la surface des cuves de combustible.

Nucléaire. Les microfissures menacent de nombreux réacteurs

Et surveillait de près les rares fissures perpendiculaires. Un livre-enquête, "Nucléaire, danger immédiat", alerte sur d’autres fissures, à l’intérieur de l’acier, en partie provoquées par l’eau contenue dans les cuves. Ce serait un vrai problème pour EDF qui souhaite prolonger la durée de vie de ses centrales. Le Journal du dimanche publie ce dimanche des extraits d'un livre enquête à paraître mercredi sur les dangers des centrales nucléaires françaises. « Nucléaire, danger immédiat » pointe des défauts insoupçonnés et, semble-t-il, largement répandus. Problématique pour EDF qui souhaite prolonger ses centrales au-delà de 40 ans. Un livre enquête paraît mercredi Deux journalistes publient mercredi prochain un livre Nucléaire, danger immédiat qui tombe mal pour EDF et le gouvernement.

En Allemagne, le charbon n’a pas remplacé le nucléaire. La sortie du nucléaire, décidée par Angela Merkel en 2011, est régulièrement critiquée parce qu’elle entraînerait une hausse des émissions de gaz à effet de serre provenant du charbon.

En Allemagne, le charbon n’a pas remplacé le nucléaire

C’est pourtant plus compliqué que ça. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Gary Dagorn Quelques jours après la catastrophe qui frappa la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi, le 11 mars 2011, au nord-est du Japon, Angela Merkel annonçait un moratoire de trois mois pour inspecter les centrales nucléaires allemandes, ainsi que la sortie progressive de l’énergie nucléaire d’ici à 2022. Si la décision a été bien accueillie outre-Rhin, tant la catastrophe nucléaire au Japon a frappé l’opinion allemande, elle a soulevé bien plus de critiques, côté français. Les dérives d'EDF dans le nucléaire vont faire exploser notre facture - Capital.fr. Pas chère, l’électricité en France ?

Les dérives d'EDF dans le nucléaire vont faire exploser notre facture - Capital.fr

Pour le moment, oui. Mais cela ne devrait pas durer, car les tarifs fixés par l’Etat ne reflètent absolument pas les coûts de notre filière atomique. Les contraintes militaires croissantes menacent la filière éolienne terrestre. La France possède le deuxième gisement éolien d’Europe. Mais les contraintes militaires menacent les futurs projets et risquent de mettre en échec les objectifs de la loi de transition énergétique. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Stéphane Mandard « La filière éolienne terrestre est mort-née. » C’est Jean-Yves Grandidier, patron du groupe Valorem, pionnier du secteur en France, qui le dit.

Pour le cofondateur du syndicat professionnel France énergie éolienne (FEE), l’objectif de la loi de transition énergétique (parvenir, à l’horizon 2030, à couvrir 32 % de nos besoins par les énergies renouvelables, contre 16 % aujourd’hui) est intenable. Pourquoi ? La faute à une multitude de contraintes (habitations, monuments, centrales nucléaires, zones Natura 2000, aéroports, radars météorologiques…) qui risquent de réduire comme peau de chagrin l’espace autorisé pour le développement des éoliennes, alors même que le pays possède le deuxième gisement européen après le Royaume-Uni. Climat: à Bruxelles, la France lâche les renouvelables. Stocker de l’électricité, comment ça marche ? Stocker de l’énergie n’a rien d’une nouveauté, et l’on stocke du pétrole et du gaz depuis des décennies.

Mais ce besoin a pris ces dernières années une nouvelle dimension avec l’essor des énergies renouvelables (ENR), porté par la volonté de limiter le réchauffement climatique en réduisant les émissions de gaz à effet de serre. L’éolien et le photovoltaïque – deux filières électriques dont les sources sont inépuisables – sont en effet des énergies dites « intermittentes » : elles dépendent des conditions météorologiques locales (un panneau photovoltaïque ne produit pas d’électricité sans soleil et les pales d’une éolienne ne tournent pas sans vent) et affichent donc une production variable. Nucléaire: le déclin devient irréversible. Un graphique bicolore résume à lui seul l’épaisse nouvelle édition du World nuclear industry status report : on y voit le nombre de nouveaux réacteurs nucléaires mis en chantier chaque année dans le monde depuis 1951.

En 2017, il n’y en a qu’un. L’année précédente, il y en a eu deux. Pétrole, gaz, charbon: une interdiction historique mais symbolique. La Chine éclipse l’UE en atteignant en avance son objectif solaire pour 2020 – EURACTIV.fr. La Chine a déjà atteint son objectif 2020 d’énergie solaire, avec une capacité de production qui dépasse de loin les 105 GW. L’Europe est loin de dépasser ses propres objectifs. De nouveaux chiffres publiés par Asia Europe Clean Energy Advisory (AECEA) révèlent que la Chine a déjà dépassé son objectif 2020 de 105 GW de capacité de production d’énergie solaire, grâce à de nouvelles constructions en juin et juillet lui permettant d’atteindre 112 GW.

Natixis Research Global Markets. Energie renouvelable : du méthanol grâce aux fourmis - Environnement. Réussir la transition énergitique en France avec le scénario négaWatt. Selon Stanford, un mix énergétique mondial 100% renouvelable est possible d'ici 2050 - L'Usine de l'Energie. En Allemagne, un mouvement de désobéissance veut la sortie du charbon. Des experts pointent des lacunes dans la sûreté du stockage radioactif de Bure.

Nicolas Hulot annonce qu’il faudra fermer « peut-être jusqu’à 17 » réacteurs nucléaires. Émissions de CO2  : l’impasse de la voiture électrique. L’ASN prise à son tour dans le piège de l'EPR. EPR de Flamanville : l’Autorité de sûreté nucléaire demande de changer le couvercle de la cuve d’ici à fin 2024. L'OPEP a perdu la main sur le marché du pétrole - Page 2. Macron pourrait reporter l'objectif de réduction du nucléaire. La rechute du prix du pétrole : ce n’est pas fini. Le gaz de schiste américain va bousculer le marché.

Les Etats-Unis, aux stocks gaziers considérables, construisent des usines pour les écouler à l’étranger. « A great American story ». C’est en ces termes un peu emphatiques que les dirigeants du groupe américain Cheniere Energy saluaient fin février le départ du premier méthanier de leur usine de gaz naturel liquéfié (GNL) de Sabine Pass en Louisiane. Destination du Asia-Vision : le port brésilien de Rio de Janeiro et les réservoirs de Petrobras. En France, sortir du nucléaire coûterait cher, y rester aussi. Cette île artificielle pourrait fournir de l'électricité à 80 millions d'Européens. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies... Arte Thorium, la face gâchée du nucléaire 20 09 2016. Le véhicule électrique est-il la solution ? Le moment de vérité 2/2. [première partie] Un sarcophage géant coiffe désormais la centrale nucléaire de Tchernobyl. Conçue et construite par les géants français du BTP Bouygues et Vinci, l’arche est inaugurée mardi. Le réacteur 4 détruit en 1986 pourra enfin être démantelé.

Montel.no. Alerte ! L’investissement mondial dans les énergies renouvelables décroche. Energie : la transition est là, il faut l’accélérer. L’UE prépare un paquet énergie plus fossile que renouvelable – EurActiv.fr. La renaissance du nucléaire bute face aux renouvelables – EurActiv.fr. Terraotherme, la start-up qui veut stopper le réchauffement climatique. EDF annoncera l'arrêt de 5 réacteurs nucléaires. A Flamanville, l’Autorité de sûreté nucléaire est dans la main d’EDF. Comment stocker l'énergie solaire ? LA solution d'un ingénieur français. Vortex Bladeless : des Espagnols inventent l'éolienne sans pales.

Allemagne: le gouvernement donne un coup de frein à la transition énergétique. Fessenheim  : EDF refuse de lancer la fermeture. Le grand démantèlement d’Areva est engagé. L’énergie, du particulier au particulier. « La nécessité d’une vraie politique industrielle commune autour des réseaux électriques s’impose » « En matière d’électricité, un bon monopole vaut mieux qu’un mauvais marché » L’Allemagne freine le développement des énergies renouvelables. 2015, année record pour les énergies renouvelables dans le monde. L’Europe de l’énergie à la croisée des chemins. EDF veut aider les Français à produire leur électricité. L’Etat actionnaire s’apprête à puiser dans sa cagnotte. Nucléaire : EDF veut reporter le démantèlement. Six EPR vendus à l’Inde. Incidents en série à la centrale nucléaire de Paluel. Les nuages s’amoncellent sur la sûreté nucléaire. Programmation pluriannuelle de l’énergie : le casse-tête nucléaire.

Le Portugal a fonctionné pendant 4 jours uniquement avec des énergies vertes. « La croissance verte n’existe pas » Jean-Marc Jancovici. L’étoile pâlissante de la filière nucléaire française. Londres maintient (pour l’instant) son soutien à l’EPR d’Hinkley Point. « Un accident nucléaire majeur ne peut être exclu nulle part dans le monde » L’Etat vole à la rescousse d’EDF. Trente ans après la catastrophe, retour à Tchernobyl. Hinkley Point : les cinq risques qui pèsent sur EDF.

A Doha, la réunion des pays producteurs de pétrole s’achève sans accord. EPR : la série noire continue pour Areva et EDF. Le jeu de dupes de la France sur la baisse du nucléaire. Nucléaire d’abord, nucléaire toujours. Demain, les panneaux solaires produiront de l’électricité grâce... à la pluie. On est les champions ! Devinez quel... - Guillaume Duval Perso. Nucléaire : fermer les centrales en fin de vie coûterait 250 milliards selon Bruxelles.

L’Etat vient au secours d’EDF. La sortie du nucléaire allemand devant les juges. L’Europe met le nucléaire français sous pression. EDF: la Cour des comptes dénonce à son tour les risques d’Hinkley Point. Sans Lendemain. Transition énergétique : la grande reculade. EDF: l'addition cachée de l’aventure britannique. Crise à EDF après la démission du directeur financier. Les incohérences du gouvernement fragilisent la transition énergétique. La centrale nucléaire du Bugey met Genève en rogne. L’EPR, ce piège dans lequel s’est enfermé le nucléaire français. L’EPR anglais fait valser les têtes chez EDF. Sûreté nucléaire : réactions en chaîne. Ouessant veut s’éclairer au courant marin. Ségolène Royal prête à prolonger les centrales... et à enterrer sa loi.

EDF : la fin de l’Etat dans l’Etat. Engie paye la transition énergétique au prix fort. Nucléaire : imbroglio sur le coût du démantèlement. EDF: le casse-tête d'un nucléaire moins rentable - Page 2.