background preloader

La caricature ailleurs

Facebook Twitter

Caricaturistes dans le monde : Fantassins de la liberté. Hier, Mercredi 7 janvier, 12 personnes perdaient la vie lors d'un attentat perpétré dans les locaux du journal satirique Charlie Hebdo.

Caricaturistes dans le monde : Fantassins de la liberté

Cabu, Charb, Georges Wolinski, Tignous, Phillipe Honoré, tous dessinateurs de presse, figures emblématiques du journal, de la presse, de la liberté d'expression. figurent parmi les victimes. Emission hommage avec les Cabu, les Charb; les Tignous et les Wolinski tunisien, iranien, algérien; burkinabé, israélien, danois, vénézuélien... Aujourd’hui, France Culture dédie et consacre son antenne à l'attentat terroriste contre Charlie Hebdo… 16 heures d'antenne, depuis 6h ce matin, avec la diffusion notamment de trois documents exceptionnels - 5 heures d'à voix nue avec Cabu et Wolinski, ainsi qu'un documentaire consacré à Charlie Hebdo réalisé en 2002 à l'occasion du dixième anniversaire du journal.

Dessinateur de presse : un métier sous pression. 20 mars 2011.

Dessinateur de presse : un métier sous pression

Kaïs al-Hilali, dessinateur libyen de 34 ans, caricature Mouammar Khadafi sur un mur. Il est abattu par un snipper. Pinceau contre kalashnikov, le combat est inégal; même si les cartoonists semblent moins souvent assassinés que les journalistes rédacteurs. Lorsqu’il n’est pas totalement proscrit, le dessin de presse politique constitue le cheval de Troie qui investit les forteresses des régimes autoritaires. Liberté d'expression - Pour le droit d'offenser, pour le droit à l'outrage. Dans l'affaire du film sur Mahomet, rares sont les voix qui invoquent la liberté d'expression, constate le quotidien danois Jyllands Posten, qui avait publié les caricatures de Mahomet en 2005.

Liberté d'expression - Pour le droit d'offenser, pour le droit à l'outrage

Les pays occidentaux devraient pourtant prendre une position claire sur le sujet. Dans quelques jours paraîtront les mémoires de l'écrivain Salman Rushdie sur ses années de clandestinité après la publication, en 1988, de son roman Les Versets sataniques [publié en France par Christian Bourgois en 1989]. Certains passages au sujet du Prophète avaient poussé l'ayatollah Khomeyni à appeler ses coreligionnaires à tuer l'écrivain. Deux des traducteurs de Rushdie ont été assassinés, un troisième a survécu à un attentat et plusieurs personnes sont mortes lors de manifestations dans les pays musulmans. Le scénario s'est répété près de vingt ans plus tard, au lendemain de la publication des caricatures de Mahomet dans le journal danois Jyllands-Posten.

Cartoons : l'année 2014 vue en 40 dessins de presse. Mais qu’ont-ils donc à se faire pardonner, les grands de ce monde qui se pressent au confessionnal du pape François ?

Cartoons : l'année 2014 vue en 40 dessins de presse

La NSA qui espionne le monde entier ou encore les tortures de la CIA (Barack Obama), l’annexion de la Crimée (Vladimir Poutine), les violentes manifestations au Venezuela (Nicolás Maduro), la crise en Argentine (Cristina Kirchner)… Rien de moins. Entre révolutions, guerres et révélations en tout genre, 2014 restera comme une année noire.

De quoi donner des sueurs froides au souverain pontife. Le seul à paraître serein en attendant son tour ? Le président uruguayen Pepe Mujica (soulagé peut-être de quitter le pouvoir), malgré la légalisation (pas très catholique) du cannabis. Dessin de presse : enfin libres grâce au printemps arabe. Khalid Albaih, un Soudanais installé au Qatar, rêve de voir les révoltes s'étendre à Khartoum.© DR Le "printemps arabe" a dopé les caricaturistes, qui ont largement soutenu les mouvements révolutionnaires.

Dessin de presse : enfin libres grâce au printemps arabe

Si leur liberté d’expression progresse depuis quelques mois, rien n’est encore joué. « Je n’ai pas pris un jour de congé en six mois ! » s’exclame le caricaturiste algérien Ali Dilem. Depuis le début du « printemps arabe », les dessinateurs de presse du Maghreb et du Machrek n’ont pas levé le stylo. Modestes, les dessinateurs n’exagèrent pas la portée de leur rôle. « Un dessinateur n’est rien de plus qu’un dessinateur, estime Dilem. La révolution a-t-elle changé la donne pour les « cartoonistes » ?

Délicate en république, la caricature du chef de l’État l’est davantage dans les monarchies. Répression et tolérance En dépit des changements survenus ces derniers mois, l’avenir des caricaturistes reste lié aux évolutions du secteur de la presse. AliDilem. “L’humour doit être l'étincelle qui allume la flamme de la résistance” : interview du dessinateur espagnol KAP - Inde : Bientôt, la mort de la caricature politique. Avis aux dessinateurs indiens : vos caricatures d'aujourd'hui, qui circulent (encore) librement pourraient bien être censurées demain - ou dans 63 ans !

Inde : Bientôt, la mort de la caricature politique

Le 12 mai dernier, le Parlement indien a en effet retiré du programme de la classe de onzième (l'équivalent de la Première) un manuel scolaire dans lequel était reproduit un dessin de presse réalisé en 1949 par le célèbre caricaturiste Keshav Shankar Pillai (connu sous le simple nom de Shankar), jugeant son contenu "inapproprié" et "insultant". Le dessin montre B R Ambedkar, le père de la Constitution indienne, assis sur un escargot appelé "Constitution" et derrière lui le Premier ministre, Jawaharlal Nehru, tenant un fouet. Les députés ont jugé qu'Ambedkar, l'homme politique qui s'est battu toute sa vie contre les discriminations dont les intouchables sont victimes, y était représenté d'une manière trop négative - certains ont même estimé que Nehru levait son fouet en direction de son collègue.

Il n'empêche. Dessin de presse : «Au lieu de prendre une arme, je prends un crayon» Sites et blogs de dessinateurs/dessinatrices d'actualité... un petit tour du monde ! - Bob Mankoff: Anatomy of a New Yorker cartoon. Selfie mondial.