background preloader

Smart City ?

Facebook Twitter

La CNIL appelle à la vigilance sur l’utilisation des caméras dites « intelligentes » et des caméras thermiques. Concilier objectifs sanitaires et libertés individuelles L’espace public est un lieu où s’exercent de nombreuses libertés individuelles : droit à la vie privée et à la protection des données personnelles, liberté d’aller et venir, d’expression et de réunion, droit de manifester, liberté de conscience et d’exercice des cultes, etc.

La CNIL appelle à la vigilance sur l’utilisation des caméras dites « intelligentes » et des caméras thermiques

La préservation de l’anonymat dans l’espace public est une dimension essentielle pour l’exercice de ces libertés ; la captation de l’image des personnes dans ces espaces est incontestablement porteuse de risques pour les droits et libertés fondamentaux de celles-ci. Si les objectifs assignés à ces nouveaux dispositifs sont le plus souvent légitimes, la CNIL constate que leur déploiement impliquerait une collecte et une analyse systématiques de données d’individus circulant dans l’espace public ou dans des lieux ouverts au public. Les garanties qui doivent être assurées Un appel à la vigilance contre le déploiement de dispositifs irréguliers.

The Smart Enough City. Gq47xdrzw99y – EtherCalc. Surveillance Capitalism: Bigger Brother. Nouveaux Modèles Économiques Urbains. The case for ... making low-tech 'dumb' cities instead of 'smart' ones. (8) (PDF) La Plateforme d'une ville - Les données personnelles au coeur de la fabrique de la smart city. Toronto Quayside : la cité-État numérique peut-elle être démocratique ?

Le gouvernement fédéral canadien et la ville de Toronto ont décidé de transformer le quartier de Quayside en une expérimentation de Smart City grandeur nature.

Toronto Quayside : la cité-État numérique peut-elle être démocratique ?

Le projet monté conjointement avec Sidewalk, la branche d’innovation urbaine d’Alphabet (ex-Google), suscite depuis son lancement il y a un an et demi de multiples controverses portant notamment sur la vie privée et le manque de transparence. Alors que la firme vient de publier 1524 pages censées détailler les contours de la smart-city, de nombreux opposants pointent son caractère anti-démocratique. Un article également publié sur Socialter. Etat des lieux Les chiffres donnent le tournis, on parle de 3,9 milliards de dollars pour un refondre un quartier de 324 hectares (en plusieurs étapes), Sidewalk affirme pouvoir investir 800 millions de son côté, pour les services technologiques et de conseil, laissant la construction d’immeubles aux acteurs du secteur.

Procédures et complexité : une question d’échelle. Mouchards et drones à Saint-Etienne : le maire veut étouffer le débat. La Quadrature du Net publie et analyse les documents obtenus auprès de la mairie de Saint-Etienne sur son projet de « Safe City ».

Mouchards et drones à Saint-Etienne : le maire veut étouffer le débat

Micros couplés à la vidéosurveillance, drones automatisés, application de dénonciation citoyenne… Ils révèlent la ville sous-surveillance telle que fantasmée par son maire, Gaël Perdriau. Au début du mois de mars, nous apprenions que la mairie de Saint-Étienne prévoyait d’installer, au titre d’une expérimentation, plusieurs dizaines de microphones dans un quartier de la ville afin d’en capter les « bruits suspects » et d’aider à l’intervention plus rapide des services de police. Cette expérimentation ressemblant fortement aux projets de Smart Cities sécuritaires que nous dénonçons depuis plus d’un an, nous avons aussitôt fait une demande de communication des documents administratifs, nous adressant non seulement à la ville mais aussi la CNIL qui avait été abondamment citée dans les articles de presse.

Retour en détails sur ce projet. L’inquiétante expérimentation de la reconnaissance faciale à Nice. La décision du maire de Nice Christian Estrosi de tester à Nice des technologies de reconnaissance faciale pendant le carnaval est un symbole fort: celui d’une société qui fera à son tour le choix de la sécurité contre celui de la liberté.

L’inquiétante expérimentation de la reconnaissance faciale à Nice

Certes, l’expérience ne concernera que 1 000 volontaires à l’exclusion de tous les autres et fera l’objet d’un rapport à la CNIL. Qui peut croire néanmoins qu’elle ne préfigure pas, à l’image de cette «vidéo-protection» hypocritement nommée qui s’est développée en quelques années, la mise en place à grande échelle de systèmes de reconnaissance faciale? Les lignes rouges bougent vite. Et beaucoup. Il n’y a aucune raison que nous évitions de nous acheminer, sous couvert de jolis euphémismes, vers un système de contrôle social similaire à celui que la Chine est en train de mettre en place. Le premier est la justification, au nom du danger (hélas réel) d’attentat, de tous les dispositifs de surveillance. Jean Haëntjens : comment les géants du numérique veulent gouverner nos villes.

La ville est le lieu où l’on vit, où l’on travaille et où l’on se déplace, où l’on se socialise et parfois même où l’on fonde une famille.

Jean Haëntjens : comment les géants du numérique veulent gouverner nos villes

Questionner son futur est une tâche immense. En France, un tiers du PIB est dédié à la construction et à la maintenance de nos villes sous tous leurs aspects : immeubles, maisons, réseaux de transports individuels et collectifs, etc. En 2050, trois milliards d’êtres humains vivront dans des villes qui seront des territoires de plus en plus complexes qu’habiteront une multitude d’acteurs aux intérêts parfois convergents, parfois non. Cet entremêlement de contextes renouvelle la question de la bonne administration des villes, qui de plus, se confronte à l’entrée des technologies numériques dans la vie publique. Selon l’urbaniste et économiste Jean Haëntjens, l’avenir des villes pourrait schématiquement suivre deux voies : la première serait celle de la cité politique, une agora humaniste au service du bien commun. Cnil cahiers ip5. Ey de la ville au territoire intelligent la donnee au coeur de la transformation.

Rohstoff S03E01 - Adam Greenfield and smart cities. Repenser la ville intelligente dans les quartiers prioritaires : Millenaire 3, Transformation urbaine. Les benchmarks soulignent la présence de nombreuses initiatives liées au numérique dans les quartiers prioritaires, même si elles ne sont pas toujours présentées comme « innovantes ». Si les sujets des réseaux intelligents et de la donnée n’apparaissent pas directement, les initiatives numériques repérées localement répondent bien aux enjeux de la ville intelligente.

Elles témoignent finalement d’autres formes d’innovation, plus frugale et hybride, issues des pratiques, qui partent de la diversité des usages et qui sont, pour certaines, centrées sur la médiation au numérique. Flawsofthesmartcity cards fr v1 1. BarcelonaNow: Empowering Citizens with Interactive Dashboards for Urban Data Exploration. ConsultVox - Modèle Ville Intelligente. Digital Social Innovation. Comment l'UX permet de réinventer les villes. Le design d’une ville, ce n’est pas seulement l’aménagement urbain ou les infrastructures.

Comment l'UX permet de réinventer les villes

C’est avant tout cette force intangible qui façonne chacun de ces éléments, la machine politique qu’il y a derrière chacune des décisions, aussi immense qu’opaque, comme le remarque FastCoDesign. Et c’est en remodelant cette dernière qu’Anthony Lyons, city manager de Gainesville, en Floride, espère faire de sa ville l’endroit le plus agréable à vivre et dans laquelle travailler. Pour ce faire, il a judicieusement pioché dans les meilleures pratiques de la Silicon Valley et plus particulièrement du côté de l’expérience utilisateur : Dans les faits, cela se traduit par l’émergence d’un Department of Doing inédit, afin de faciliter l’ensemble des démarches relatives à l’implantation d’une entreprise sur le territoire municipal, kit du parfait entrepreneur à l’appui. Plus d’informations par ici. The spectrum of control: A social theory of the smart city. There is a certain allure to the idea that cities allow a person to both feel at home and like a stranger in the same place.

The spectrum of control: A social theory of the smart city

That one can know the streets and shops, avenues and alleys, while also going days without being recognized. But as elites fill cities with “smart” technologies — turning them into platforms for the “Internet of Things” (IoT): sensors and computation embedded within physical objects that then connect, communicate, and/or transmit information with or between each other through the Internet — there is little escape from a seamless web of surveillance and power. Smart city : où sont les villes intelligentes en France. 27 communes, métropoles et communautés d'agglomération françaises développent des services intelligents.

Smart city : où sont les villes intelligentes en France

Voici ce qu'elles font et qui pilote leurs projets. 15 des 27 smart cities françaises comptent moins de 250 000 habitants, soit plus de la moitié d'entre elles. Si les communes les plus importantes de France, comme Paris, Marseille ou Lyon, sont naturellement au rendez-vous, des villes de tailles plus modestes se saisissent elles-aussi du sujet. Cliquez sur notre carte interactive (et zoomez si besoin) pour découvrir leur nom et le détail des projets qu'elles développent. 81% d'entre elles, soit 22, se sont lancées dans l'open data, c'est-à-dire l'ouverture des données (sur les transports en commun disponibles en temps réel par exemple) aux entrepreneurs voire aux citoyens.

A low tech smart city? – Sharing .Lab. Synthese roi ville intelligente 2017. Vers une ville numérique ingouvernable (1/2) ? Un foisonnement d’innovation. L’un des constats que dresse le groupe de travail Audacities, lancé par la Fing (éditeur d’InternetActu.net) et l’Iddri, est que le numérique ne rend pas tant que ça la ville réactive au doigt et à l’oeil.

Vers une ville numérique ingouvernable (1/2) ? Un foisonnement d’innovation

L’imaginaire de la ville « propre », smart, intelligente… n’est pas ce qu’on observe sur le terrain, expliquent Tatiana de Feraudy et Mathieu Saujot chercheurs à l’Iddri, Institut du développement durable et des relations internationales, Thierry Marcou et Marine Albarède responsables d’Audacities à la Fing. En fait « plein d’acteurs sont venus agir sur le territoire de manière autonome ». La ville numérique n’est ni centralisée ni pilotée, comme on nous la vend trop souvent dans le concept de Smart City ou de Ville intelligente, au contraire. Si elle concentre un foisonnement d’innovations, force est de constater que l’acteur public, dans ce foisonnement, est devenu un acteur parmi d’autres. Smart city : la CNIL dresse un tableau sombre pour les libertés individuelles.

Tentation du contrôle des individus, aide à la surveillance, concurrence des services numériques...

Smart city : la CNIL dresse un tableau sombre pour les libertés individuelles

La smart city pose de nombreux défis aux autorités et habitants. Parmi les propositions pour s'en prémunir, une « portabilité citoyenne » des données de plateformes privées. Alors que les villes se rêvent en territoires connectés, abreuvés de données des citoyens, la prise en compte des utilisateurs est encore balbutiante. Ten cities enter the final round of the 2017 European Capital of Innovation contest. Ten cities using the most innovative ideas to improve quality of life and to involve citizens in community life have reached the final stage of the European Capital of Innovation Award 2017. Carlos Moedas, Commissioner for Research, Science and Innovation, said: "Every new edition of the European Capital of Innovation showcases more inspiring and innovative ideas from across Europe. AudaCities, des ateliers pour imaginer la ville du futur. Lundi 3 juillet, la Fondation Internet Nouvelle Génération (FING) organisait un atelier AudaCities dans ses locaux, à Paris, en partenariat avec l’Institut du Développement Durable et des Relations Internationales (IDDRI).

AudaCities, ce sont des laboratoires d’idées où les acteurs de l'urbanisme se retrouvent pour échanger et inventer la ville de demain à partir de scénarios plus ou moins dystopiques, comme par exemple celui d'une ville devenue ingouvernable à cause de l'emprise du numérique. Les participants sont invités à réfléchir aux causes de ces fractures et proposer des solutions. Usbek & Rica s’est rendu à l'atelier du 3 juillet. Nous présentons ici les quatre scénarios qui ont particulièrement retenu notre attention. « Les scénarios extrêmes, c’est un prétexte pour aborder les tensions actuelles » Dans le cadre de l'atelier AudaCities du 3 juillet, seize scénarios catastrophes ont été présentés à la trentaine de participants. How one European smart city is giving power back to its citizens. Our cities are gradually becoming "smarter". Sensors are proliferating, measuring everything from traffic flow and power usage to environmental conditions, and it’s this data which is giving city administrations the opportunity to tackle problems in a more incisive, timely way.

The Rise of the Smart City - WSJ. Cities have a way to go before they can be considered geniuses. But they’re getting smart pretty fast. In just the past few years, mayors and other officials in cities across the country have begun to draw on the reams of data at their disposal—about income, burglaries, traffic, fires, illnesses, parking citations and more—to tackle many of the problems of urban life.

Whether it’s making it easier for residents to find parking places, or guiding health inspectors to high-risk restaurants or giving smoke alarms to the households that are most likely to suffer fatal fires, big-data technologies are beginning to transform the way cities work. « L’Etat a un rôle à jouer dans le développement de villes intelligentes » Le député PS du Maine-et-Loire Luc Belot prépare un rapport sur les smart cities dont la publication est prévue à la mi-avril.

Il dévoile au « Monde » son approche de cette mutation urbaine. LE MONDE | • Mis à jour le | Propos recueillis par Laetitia Van Eeckhout Porteur d’une mission sur la smart city, la ville intelligente, que le gouvernement lui a confiée en novembre 2016, Luc Belot, député socialiste (PS) du Maine-et-Loire, doit remettre d’ici à la mi-avril son rapport au premier ministre, Bernard Cazeneuve.

Durant cinq mois, le parlementaire a écouté les collectivités et les acteurs économiques locaux, notamment les entreprises innovantes et les start-up. Il a également été à la rencontre de grandes métropoles internationales qui s’investissent dans la smart city. Pourquoi un rapport officiel sur les smart cities, les villes intelligentes, aujourd’hui ?

Il est important de poser publiquement le sujet maintenant. La Smart City n'aime pas les pauvres. « La smart city n'aime pas les pauvres ! » En guise d’échauffement avant le OuiShare Fest 2017, le think tank OuiShare organisait une table ronde à Paris, le 15 février, sur le thème « La smart city n’aime pas les pauvres ! ». Les points de vue d’architectes, chercheurs, associations et entreprises se sont confrontés autour de cette affirmation péremptoire. Plus de questions que de réponses à l’issu de ces échanges, mais une certitude tout de même : tout reste à inventer dans la ville de demain. Des objets connectés au service de l’urbanisme, une optimisation des flux grâce aux big data, une capacité d’adaptation rapide de l’espace public selon les besoins des habitants, une cogestion en démocratie directe des citoyens grâce aux technologies… La notion de « ville intelligente » recouvre une réalité plutôt vaste et carrément floue.

Dépendance et perte de résilience. La ville intelligente n’aime pas les pauvres ! En préparation du prochain OuiShare Fest sur le thème des villes qui aura lieu du 5 au 7 juillet 2017 à Paris, l’équipe de Ouishare, la communauté « dédiée à l’émergence de la société collaborative », organisait une première table ronde sur un sujet d’autant plus provocateur que posé en forme d’affirmation : « la Smart City n’aime pas les pauvres ! » Vérifions ! Les critiques du concept mouvant de ville intelligente sont de plus en plus nourries. En finir avec la Smart City. Barcelone, envoyé spécial Un vieux concept… des années 2000 Les urbanistes de l’IAAC fondaient la motivation de ce colloque sur une critique de la Smart City, une vision de l’urbanisme propre aux années 2000. Pour résumer cette vision de l’avant-crise, il faut se placer dans les suites de l’explosion des technologies de l’information et de la communication (TIC) dans les années 1990.

Les politiques de développement urbain ont commencé à investir dans la technologie, considérant que cela permettait de mettre en œuvre de nouveaux systèmes de gestion des services urbains, comme par exemple les transports, l’eau, mais également de piloter des réseaux énergétiques intelligents ou des bâtiments économes en énergie, pour ne citer que quelques exemples. The truth about smart cities: ‘In the end, they will destroy democracy' A woman drives to the outskirts of the city and steps directly on to a train; her electric car then drives itself off to park and recharge.

EIP - Smart Cities and Communities Market Place. The truth about smart cities: ‘In the end, they will destroy democracy' Rethinking smart cities from the ground up 2015. Antoine Picon: Smart Cities: A New Challenge for Design. Lyon smart city : la journée de la famille Easy (animation Lyon Métropole intelligente, mars 2016) - Grand Lyon économie. Collaborative ou intelligente ? La ville entre deux imaginaires (version de l'auteur) La ville a depuis le moyen-âge été le lieu de convergence des errances des uns, des rêves des autres, le chaudron des transformations sociales, le creuset des.

Comprendre, orchestrer et vivre la ville intelligente : Millenaire 3, Transformation urbaine. Depuis sa création le 1er janvier 2015, la Métropole de Lyon s’est engagée dans une réflexion élargie sur la ville intelligente, couvrant l’ensemble de ses compétences. The spectrum of control: A social theory of the smart city. HvA HackableCities DEF spreads cover. Smart Cities vs. Smart Communities: Empowering Citizens not Market Economics. La ville servicielle, une ville coproduite : Millenaire 3, Transformation urbaine. Le citoyen-capteur, nouvelle figure de la ville intelligente : Millenaire 3, Transformation urbaine.

Lyon, pionnière des Smart Cities françaises. Bienvenue à la Métropole de Lyon - La Métropole de Lyon. Chaire de recherche par le design Banque Populaire Atlantique – LIPPI. Linky : conteur ou compteur intelligent. City Digital. Array of Things. Urban_Computing - Adam Greenfield. 4 scénarios pour la Ville Numérique de demain. Êtes-vous élu en charge du numérique ? De l’e-administration ? De la smart city. The City Is Here For You To Use: 100 easy pieces. La «smart city» n’est pas si «smart» que ça. How to build a city from scratch: the handy step-by-step DIY guide. Smart city : la ville comme « objet collaboratif » Smart city, ville intelligente - Article Alain Renck, Clément Marquet. Smartcities. Quelles clés numériques pour la ville intelligente? 5 cosas de la smart city que me ponen nervioso. La ville intelligente : modèles et finalités.

Smart city, ville intelligente. Les Détrackeurs - Le tracage au quotidien à Lyon. Tomorrow's cities - the lamp-posts watching every move. Sisyphus in the smart city. The problem of thinking cities from above. How do we interface with smart cities?: Places: Design Observer. Essay: On the smart city; Or, a 'manifesto' for smart citizens instead. Les intelligences de la smart city. CityLab_2015_London.