background preloader

Turquie

Facebook Twitter

La Turquie menace de fermer la base stratégique d'Incirlik à la coalition - Moyen-Orient. « Le droit de dire "nous allons fermer Incirlik" est toujours entre nos mains, mais, comme je l'ai déjà dit, les conditions seront évaluées », a déclaré Ibrahim Kalin, porte-parole du président Recep Tayyip Erdogan, interrogé sur la chaîne de télévision 24 TV.

La Turquie menace de fermer la base stratégique d'Incirlik à la coalition - Moyen-Orient

Il a ajouté que la question ne se posait pas de façon « urgente ». Selon Dorothée Schmid, spécialiste des politiques européennes en Méditerranée et au Moyen-Orient, à l'Institut français des relations internationales (Ifri), cette menace brandie par Ankara n’est pas très surprenante. « C’est une pression un peu habituelle de la part des autorités turques. La base d’Incirlik, une très grande base qui est située près d’Adana à la frontière avec la Syrie, est un élément très important pour la coalition anti-Daech et pour les opérations aériennes de la coalition en Syrie. Et les Turcs sont parfaitement conscients du fait que c’est un atout stratégique important pour les Etats-Unis.

Erdogan, l'ivresse du pouvoir - ARTE. Erdogan, l'ivresse du pouvoir. À l'heure où la guerre et ses tragédies embrasent le Moyen-Orient, le président de la République turque Recep Tayyip Erdogan est devenu l’une des personnalités incontournables dans le jeu des nations, l'une des plus contestées aussi.

Erdogan, l'ivresse du pouvoir

Brisante Einschätzung der Bundesregierung : Türkei "Aktionsplattform" für Islamisten. Die Bundesregierung sieht die Türkei als "zentrale Aktionsplattform für islamistische Gruppierungen".

Brisante Einschätzung der Bundesregierung : Türkei "Aktionsplattform" für Islamisten

Das geht nach ARD-Informationen aus einer vertraulichen Stellungnahme der Regierung hervor. Präsident Erdogan unterstütze militante Organisationen im gesamten Nahen und Mittleren Osten. Von Arnd Henze, ARD-Hauptstadtstudio Die Zusammenarbeit mit islamistischen und terroristischen Organisationen im Nahen und Mittleren Osten ist nach Einschätzung der Bundesregierung seit Jahren bewusste Politik der türkischen Regierung und wird von Präsident Recep Tayyip Erdogan aktiv unterstützt. Beziehungen zur Hamas gezielt intensiviert Damit stellt die Bundesregierung erstmals offiziell eine direkte Verbindung zwischen dem türkischen Präsidenten und einer Terrororganisation her - denn als solche wird zumindest die Hamas seit 2003 in der Europäischen Union eingestuft. Bisher bewusste Zurückhaltung der Bundesregierung Offenbar keine Abstimmung mit dem Auswärtigen Amt SPD beunruhigt. La nouvelle doctrine stratégique turque, par Thierry Meyssan.

Durant le coup d’État, plusieurs soldats ont été décapités par des islamistes de l’AKP et leurs têtes jetées dans le Bosphore.

La nouvelle doctrine stratégique turque, par Thierry Meyssan

Ici, un islamiste fouette des soldats qui ont été arrêtés. L’armée laïque a été épurée sans aucun rapport entre les soldats impliqués dans la tentative de putsch et ceux qui sont sanctionnés. Géopolitique : Vers un nouvel axe Moscou-Ankara-Téhéran? Les chancelleries occidentales attendent avec une certaine fébrilité le résultat de la rencontre entre le président turc, Recep Tayyip Erdogan, et son homologue russe, Vladimir Poutine, organisée ce mardi à Saint-Pétersbourg.

Géopolitique : Vers un nouvel axe Moscou-Ankara-Téhéran?

Un événement inimaginable il y a seulement quelques semaines. De nombreux experts y voient le signe d’un «basculement géostratégique», d’une «rupture» aux conséquences potentiellement considérables. Lire aussi l'éditorial Le pari risqué d'Erdogan Pas de lune de miel en perspective entre les deux pays, mais des intérêts bien compris qui pourraient peser sur l’issue du conflit syrien et le rapport de force régional.

Pour Hasni Abidi, directeur à Genève du Centre d’études et de recherche sur le monde arabe et méditerranéen (Cermam), il s’agit «d’un mariage de raison».

Tentative de putsch - 15 Juillet 2016

Réconciliation autour du gaz entre Israël et la Turquie. Şarkı: Erdowie, Erdowo, Erdoğan (türkçe altyazılı) Washington relance le scandale Erdoğan. Comme si de rien n’était, le ministre de l’Économie, Nihat Zeybekçi, et le vice-Premier ministre, Numan Kurtulmus, décernent en juin 2015 un prix à l’homme d’affaire irano-azéri-turc Reza Zarrab, accusé d’avoir blanchi 2,8 milliards de dollars pour le compte de l’AKP.

Washington relance le scandale Erdoğan

Le 17 décembre 2013, profitant d’un voyage au Pakistan du Premier ministre de l’époque, Recep Tayyip Erdoğan, 91 suspects étaient arrêtés par la Justice turque, dont 26 furent déférés aux tribunaux. Selon les magistrats, ils avaient créé une organisation criminelle pour contourner l’embargo US vis-à-vis de l’Iran et blanchir des fonds détournés à la République islamique. La responsabilité turque dans les attentats de Paris et de Bruxelles, par Thierry Meyssan. Clinton, Juppé, Erdoğan, Daesh et le PKK, par Thierry Meyssan. Publié en 2013, le plan Wright reprend les éléments du plan Juppé pour la Libye, la Syrie et l’Irak.

Clinton, Juppé, Erdoğan, Daesh et le PKK, par Thierry Meyssan

Cependant, Robin Wright va plus loin en incluant des projets pour l’Arabie saoudite et le Yémen. En arrivant au pouvoir à Ankara, en 2003, le parti islamiste AKP a modifié les priorités stratégiques de la Turquie. Plutôt que de se baser sur les rapports de force post-« Tempête du désert », Recep Tayyip Erdoğan ambitionnait de sortir son pays de l’isolement dans lequel il se trouvait depuis la chute de l’Empire ottoman.

S’appuyant sur les analyses de son conseiller, le professeur Ahmet Davutoğlu, il préconisa de régler les problèmes en suspens depuis un siècle avec ses voisins et de devenir progressivement l’incontournable médiateur régional. Il lui fallait pour cela à la fois devenir un modèle politique et construire des relations avec ses partenaires arabes sans perdre son alliance avec Israël. C’est alors que tout bascula…