background preloader

Grèce/Turquie ----------- 2012 : 12.5 km

Facebook Twitter

Les leçons hellènes d’Alexis Tsipras. Quelle que soit la réponse apportée par le peuple grec au référendum de ce dimanche, il est déjà possible de tirer plusieurs leçons politiques du bras de fer engagé par Alexis Tsipras avec les créanciers de la Grèce et notamment l’Allemagne qui mène la meute à l'assaut de ce pays.

Les leçons hellènes d’Alexis Tsipras

La première, quitte à faire mentir les morts, est que l’aphorisme « Les promesses n’engagent que ceux qui les écoutent », attribué à Henri Queuille et popularisé par Charles Pasqua, doit rejoindre, cette fois-ci au moins, les poubelles de l’histoire. C’est un fait : Alexis Tsipras, élu par les citoyens grecs pour mettre fin au saccage austéritaire que subit la Grèce depuis 2009 et aux conséquences que l’on connaît (un chômage qui atteint les 26 %, une chute vertigineuse des pensions de retraite de 45 %, un PIB qui a plongé de 22 % en cinq ans et une explosion de la dette publique à plus de 177 % du PIB), a tenu sa promesse. « Or ce tyran seul, il n'est pas besoin de le combattre, ni de l'abattre.

Grèce : la victoire à la Pyrrhus de Wolfgang Schäuble. Dans son discours prononcé dans la nuit de vendredi à samedi, le premier ministre grec avait affirmé que les « institutions » (Eurogroupe, FMI et BCE) cherchaient à « humilier tout un peuple. » Il semble que l'Eurogroupe l'ait pris au mot et ait voulu rendre plus éclatante encore ce samedi 27 juin cette humiliation.

Grèce : la victoire à la Pyrrhus de Wolfgang Schäuble

Après avoir ignoré la demande de prolongation du programme de 2012 pour permettre aux électeurs grecs de se prononcer sur leurs propres propositions, les ministres des Finances de la zone euro ont demandé à Yanis Varoufakis, leur collègue grec, de signer ces mêmes propositions. Sur son refus, ils lui ont signifié la fin du programme à la date prévue, le 30 juin. Exclusion de la Grèce. En pleine crise, l'Ukraine veut rembourser ses dettes à la Russie - Economie.

L'Ukraine a décidé de rembourser à la Russie les intérêts d'un prêt en dépit de ses difficultés financières.

En pleine crise, l'Ukraine veut rembourser ses dettes à la Russie - Economie

L'Ukraine veut ainsi faire preuve de bonne volonté afin de mieux négocier une restructuration de sa dette. Kiev va rembourser dès lundi 22 juin 75 millions de dollars à Moscou en paiement des intérêts d'un prêt de 3 milliards de dollars concédé par la Russie en décembre 2013 quand le pro-russe Viktor Ianoukovitch était encore le président ukrainien. L'Ukraine a également récemment remboursé 39 millions de dollars à ses voisins européens. Dans une situation économique pourtant très difficile en raison du conflit dans l'est du pays et après trois ans de récession, l'Ukraine a choisi de s'acquitter malgré tout de ses échéances. Et cela afin de présenter une attitude irréprochable dans les négociations en cours sur la restructuration de sa dette, qui devrait atteindre cette année 94 % de sa richesse nationale. Chronologie et chiffres clés. En direct. La Grèce achève la mise en place d'un mur anti-migrants.

La Grèce a achevé la construction d'un mur long de plus de dix kilomètres sur sa frontière avec la Turquie destiné à contrer l'immigration clandestine, rapporte dimanche l'Agence de presse d'Athènes.

La Grèce achève la mise en place d'un mur anti-migrants

La clôture couvre 12,5 km de la frontière qui court sur quelque 150 km. Sur ce tronçon, où le fleuve d'Evros fait un saillant en territoire turc, aucun obstacle physique ne s'oppose aux passages des migrants désireux de pénétrer en Grèce. La construction du mur a nécessité plus de 6.000 mètres cubes de béton, 800 tonnes d'acier et 370 kilomètres de fil barbelé. Le coût du projet s'est élevé à 3,2 millions d'euros. Fin 2010, les autorités grecques ont annoncé leur intention de construire un mur frontalier entre la Grèce et la Turquie pour endiguer l'afflux d'immigrés, un geste critiqué par plusieurs associations et organisations de défense des droits de l'homme. Grèce. La Grèce veut clôturer un tronçon de sa frontière avec la Turquie pour lutter contre l’immigration clandestine.

Grèce

L’Europe s’inquiète. Reportage. Le paysage est superbe, mais dur et sauvage. Nous sommes en Grèce, en Thrace occidentale, frontalière de la Turquie. Du chemin de terre où des clandestins relâchés des camps de rétention attendent le bus, on voit les minarets d’Edirne la turque, à moins de 5 kilomètres du clocher du village grec de Nea Vissa. Youssef, 24 ans, vient d‘être libéré du camp de Filakio ce matin, Il est déçu par la Grèce. « Si j’avais su que c’était comme ça, je ne serais pas venu. Chaque jour, 140 à 150 migrants arrivent de Turquie Il est Tunisien mais lors de son interrogatoire par les agents de la Frontex, l’Agence de surveillance des frontières extérieures de l’Europe, il a menti : pour pouvoir rester en territoire européen, il s’est déclaré Palestinien. L’Union européenne émet beaucoup de réserves sur cette initiative.

Agir a été pris ce matin.