background preloader

Turquie

Facebook Twitter

» Turquie: Erdogan cite « l’Allemagne d’Hitler » en exemple de la présidence forte qu’il souhaite installer. La comparaison du traitement médiatique d’Erdogan et de Poutine devrait d’urgence être enseigné en école de journalisme…Parce que dès ce soir, ce sera probablement oublié dans les médias qui en auront parlé, et ils passeront à autre chose… D’ailleurs, comme je viens de le vérifier, les articles qui en parlent ne sont pas en Une (avec grosse photo, etc), mais au pire juste en lien, cela aura à peine été vu…Je la sens bien 2016… Turquie : Erdogan cite l’Allemagne nazie d’Hitler comme exemple de régime présidentiel efficace Le président turc, favorable à l’extension de ses prérogatives, a cité l’Allemagne nazie comme un exemple de régime présidentiel efficace.

Par Francetv info avec AFP, 01/01/2016 Le président islamo-conservateur turc, Recep Tayyip Erdogan, a évoqué l’Allemagne nazie d’Adolf Hitler pour défendre le système présidentiel fort qu’il veut instaurer en Turquie. ”Dans un système unitaire [comme la Turquie] un système présidentiel peut parfaitement exister. Turquie : "On est à nouveau entré dans un cycle de violences" (spécialiste) Une marche pour la paix a terminé en bain de sang à Ankara samedi.

Dans le cœur de la capitale en Turquie, un double attentat dans un rassemblement pro-kurde a fait au moins 95 morts et 250 blessés. L’analyse de Didier Billion, spécialiste de la Turquie. La Turquie avait jusqu’ici l’image d’un pays en paix, plutôt prospère. L’image d’un pays tampon entre l’Europe et les guerres en Syrie et en Irak. Aujourd’hui, la Turquie est en deuil, déstabilisée. France Info a posé la question à Didier Billion, spécialiste de la Turquie, directeur-adjoint de l’institut de relations internationales et stratégiques (Iris) La politique "dangereuse" d'Erdogan pour son propre pays "L’explication principale est, je pense, l’acharnement du président Erdogan à vouloir absolument s’ingérer dans les affaires syriennes et, depuis maintenant plus de quatre ans, à exiger sans cesse le départ de Bachar al-Assad. La question kurde au centre de crispations depuis près d'un siècle. CollectifVAN.org.

Un ex-directeur de la CIA, lobbyiste pour la TurquiePublié le : 20-08-2015 Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - « Parmi les lobbyistes pour la Turquie, le plus contestable est sans doute Porter Goss, directeur de la CIA de 2004 à 2006, qui a accepté de vendre son âme et probablement des secrets nationaux américains pour une poignée de lires turques. Il est à signaler que dans un rapport sur M. Goss enregistré au Département américain de la Justice en vertu du Foreign Agents Registration Act, celui-ci a évité de répondre à la question concernant le montant de son dédommagement versé par le gouvernement turc.

Il a simplement écrit : « Salaire non entièrement basé sur les services rendus au principal étranger [Turquie] » ! La Turquie paie le directeur de la CIA et des lobbyistes pour dénaturer les attaques sur les Kurdes et Daech De Harut Sassounian The California Courier www.TheCaliforniaCourier.comÉditorial du 20 août 2015 Il est à signaler que dans un rapport sur M. La fuite en avant de Recep Tayyip Erdoğan. Depuis plusieurs jours, une double offensive militaire est lancée par les autorités politiques turques contre l’Organisation Etat islamique (Daech) et le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK). Pour de multiples raisons, le pays est ainsi entré dans une nouvelle séquence politique, pleine d’incertitudes, dont il serait bien présomptueux de prétendre prévoir comment elle va se conclure.

Les conséquences potentielles de la situation sont toutefois extrêmement préoccupantes. La raison avancée par le président et le gouvernement turcs relève de la nécessité de combattre les organisations terroristes qui menaceraient la Turquie. Cette préoccupation est parfaitement légitime mais il semble alors stratégiquement bien inconséquent de lancer au même moment une offensive contre deux adversaires dont on sait que les capacités militaires sont efficientes grâce à leur expérience, leur entraînement et leur discipline. Le fiasco de la gestion de la crise syrienne Les enjeux de la question kurde. Pour Erdogan, Poutine est en train de "lâcher" Assad. Le président turc Recep Tayyip Erdogan a estimé que le dirigeant russe Vladimir Poutine était en train de "lâcher" son homologue syrien Bachar el-Assad, dans des propos rapportés lundi par la presse turque.

M. Poutine "ne partage plus l'opinion selon laquelle la Russie doit soutenir Assad jusqu'au bout. Je pense qu'il peut lâcher Assad", a dit M. Erdogan dans l'avion de retour d'une tournée l'ayant conduit notamment en Chine et en Indonésie. La Russie a été jusque-là un allié de premier plan du président Bachar al-Assad, dont le président turc est en revanche devenu un farouche adversaire. Dans les mêmes déclarations aux journalistes turcs, M. Lire aussi : Selahattin Demirtas, opposant et cible numéro un du président Erdogan Erdogan accusé d'empêcher la formation d'un gouvernement Sur le front intérieur, M. Les partis représentés au Parlement ont jusqu'au 23 août pour former une coalition, faute de quoi de nouvelles élections législatives devront être convoquées. Uk.businessinsider. Sans la Turquie, Daech n’existerait pas.

Le double jeu turc en Syrie | Valeurs actuelles. Pour la Turquie, l'ennemi est kurde. Combattre Daesh n'est pas une priorité. Un policier turque après un attentat du PKK le 22/07/15 (CHINE NOUVELLE/SIPA) Malgré les apparences en France, la Turquie est d’une grande cohérence et conserve la même ligne stratégique depuis deux ans : l’ennemi du Moyen-Orient est kurde, et l’État islamique est un danger secondaire, qui sera vite réglé. La fragilisation du monde kurde, objectif premier de la Turquie Dès le départ de la crise syrienne en 2011, Ankara a appuyé la rébellion et l’ASL (Armée Syrienne Libre) contre Bachar al-Assad, son ennemi de toujours. Ce soutien renvoie à une stratégie d’influence visant à reconquérir les marges méridionales ayant jadis fait partie de l’Empire ottoman et perdues en 1920.

Un autre contentieux entre Ankara et Damas concerne le Sandjak d’Alexandrette, une étroite bande de terre rattachée à la Turquie en 1939 et dont les habitants sont turcophones mais autrefois syriens et favorables à al-Assad. La guerre entre les forces turques et kurdes a fait 40.000 morts en 30 ans. La Turquie, soutenue par l’OTAN, juge « impossible » la poursuite du dialogue avec les Kurdes. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Jean-Pierre Stroobants (OTAN, correspondant) Une brève réunion, une brève déclaration : la session d’urgence du Conseil de l’Atlantique nord demandée par la Turquie, a débouché sur un soutien appuyé à Ankara de la part des ambassadeurs auprès de l’OTAN, mercredi 28 juillet. Le communiqué publié après la rencontre condamne fermement les récentes attaques menées à Suruç (32 morts, attribués à l’Etat islamique), puis les meurtres de policiers et de militaires turcs (revendiqués par le Parti des travailleurs du Kurdistan). « Le terrorisme, sous toutes ses formes, ne peut jamais être toléré ou justifié », affirme l’OTAN, en manifestant sa « forte solidarité » avec la Turquie et annonçant une poursuite de sa « surveillance étroite » des développements sur sa frontière sud-est, avec la Syrie, et l’Irak. « L’accord est total, unanime, sans faille », a indiqué le secrétaire général, Jens Stoltenberg.

PKK et EI sur le même plan Zone de sécurité et réfugiés. Tove Jansson’s Rare Vintage Illustrations for Alice in Wonderland. By Maria Popova Down the rabbit-hole, Moomin-style. As a lifelong lover of Lewis Carroll’s Alice in Wonderland, I was thrilled to discover one of its most glorious creative permutations over the past century and a half came from none other than beloved Swedish-speaking Finnish artist Tove Jansson. In 1959, three years before the publication of her gorgeous illustrations for The Hobbit and nearly two decades after her iconic Moomin characters were born, Jansson was commissioned to illustrate a now-rare Swedish edition of Alice’s Adventures in Wonderland (public library), crafting a sublime fantasy experience that fuses Carroll’s Wonderland with Jansson’s Moomin Valley.

The publisher, Åke Runnquist, thought Jansson would be a perfect fit for the project, as she had previously illustrated a Swedish translation of Carroll’s The Hunting of the Snark — the 1874 book in which the word “snark” actually originated — at Runnquist’s own request. What an understatement. Donating = Loving. Les élections législatives turques: l'AKP à l'heure du doute | Laurent Leylekian. INTERNATIONAL - Les élections législatives turques se tiendront le dimanche 7 juin prochain. Dans un pays dominé depuis 14 ans par le parti de la Justice et du Développement (AKP), les sondages s'avèrent plutôt mauvais pour les islamistes au pouvoir.

Selon les estimations récentes les plus optimistes, le parti du Président Recep Tayyip Erdogan se voit ainsi crédité de seulement 45% des intentions de votes ; 38% pour les plus pessimistes. Une position en retrait des 49,8% obtenus lors des législatives de 2011 et qui, au mieux, ramènerait les islamistes à leur niveau de 2007, lorsque leur emprise sur le pays n'était pas encore aussi hégémonique.

Kurde ou ultranationalistes: les Charybde et Scylla de l'AKP Pour Erdogan, l'équation politique est redoutable: s'il veut éviter le retour des kémalistes honnis (30% des intentions de vote dans les sondages), il devra regagner les cœurs conservateurs et les esprits pieux du petit peuple qui a fait sa fortune.