background preloader

Virus Ebola

Facebook Twitter

Commence en Afrique, mais dans la semaine précédent le 6 octobre, un premier cas a été répertorié au Canada.

Notes. Virus Ébola : quelles sont les précautions à prendre pour l'éviter ? SENENEWS.COM avec Bayiri – Depuis le 09 février 2014, la guinnée a enregistré une soixantaine de morts des suites de la contamination au virus de l’Ebola.Ces cas ont été enregistrés dans les préfectures de Guéckédou, Macenta, Kissidougou et à Conakry.

Cette maladie se manifeste par une poussée de fièvre, de diarrhée, des vomissements, une fatigue prononcée et parfois un saignement. Cette maladie qui a déjà causé un nombre important de décès se transmet essentiellement d’une personne malade à une personne saine et aussi par des objets souillés appartenant à des personnes malades ou décédés. Aussi, la consommation de viande d’animaux de brousse infectés peut-elle être également une source de contamination. Le virus Ébola peut provoquer de graves flambées épidémiques de fièvre hémorragique virale chez l’homme, avec un taux de létalité pouvant atteindre 90%.

Transmission Manifestations de la maladie La maladie se caractérise par la fièvre puis par des saignements généralisés. Ebola : comment tout a commencé. Par La rédaction d'Allodocteurs.fr rédigé le 3 septembre 2014, mis à jour le 3 septembre 2014 Le virus Ebola a déjà provoqué la mort de plus de 1.500 personnes. Un bilan dramatique qui inquiète de plus en plus les Nations unies. La présidente de Médecins sans frontières (MSF) ayant même déclaré ce mardi 2 septembre 2014 que le monde était en train de "perdre la bataille face à l'épidémie d'Ebola". Quand et comment l'épidémie a-t-elle démarré ? Pourra-t-on contenir le virus ? Explications. Ebola : comment tout a commencé Image : ©MSF_SCherkaoui - Vidéo : Chronique de Magali Cotard, du 3 septembre 2014 L'épidémie d'Ebola n'a pas démarré cet été, elle a commencé il y a plus de neuf mois, en décembre 2013, dans un petit village de Guinée (Afrique de l'Ouest).

Des malades qui contaminent les soignants Après lui, entre le 13 décembre 2013 et le 2 février 2014, sa mère, sa grand-mère, sa sœur de 3 ans, mais aussi l'infirmière qui s'est occupée d'eux vont décéder. Ebola, un virus très contagieux. Symptômes, transmission : pourquoi Ebola fait si peur - 8 août 2014. 1. En quoi cette épidémie est-elle exceptionnelle ? Jamais Ebola n'avait autant tué depuis sa découverte en République démocratique du Congo en 1976. Les derniers chiffres de l'Organisation mondiale de la Santé sont affolants : plus de 1.711 cas, dont 932 mortels, ont été recensés depuis février, avec une intensification ces derniers jours.

Médecins sans Frontières a même déclaré l'épidémie "hors de contrôle". Jusqu'à présent, la plus violente flambée avait frappé 425 personnes et fait 224 morts en Ouganda en 2000. L'inquiétude est montée d'un cran le mois dernier, lorsqu'un ressortissant libérien a succombé au virus à Lagos, l'une des plus grandes villes du Nigeria (20 millions d'habitants) et du continent.

L'épidémie s'était déclarée en Guinée. 2. Les premiers malades n'ont sans doute pas été repérés assez tôt, la chaîne de transmission n'a donc pas pu être brisée. 3. Tout commence par une violente fièvre, une fatigue intense, des douleurs musculaires et des maux de tête. 4. 5. Ebola : point de situation au 11 août 2014 - La France en Guinée et en Sierra Leone. Sauf raison impérative, il est recommandé aux Français de suspendre tout projet de voyage dans les pays où des cas de fièvre hémorragique à virus Ebola sont avérés (Guinée, Sierra Leone, Libéria, Nigéria).

Les ressortissants français en mission pour raisons professionnelles en Guinée et en Sierra Leone sont invités à se signaler auprès de l’Ambassade de France à Conakry. Contact : (+224) 631 354 210 ou (+224) 664 570 192 Email : cad.conakry-amba@diplomatie.gouv.fr Point de situation du lundi 11 août 2014 (chiffres du 08 août - source OMS) 1. Nouveaux cas enregistrés : 03 confirmés (Guékédou 3). 2. 576 cas confirmés dont 247 décès (bilan actualisé au 05 août). Guinée : télécharger la carte des districts touchés fournie par le Comité national de crise (Pdf) La France maintient son dispositif d’aide à la Guinée : 3.

En Sierra Leone dans la région frontalière de Kailahun dans l’Est du pays. 4. 5. 6. Ne pas se déplacer dans la zone du foyer principal de l’épidémie en Guinée forestière. L’épidémie du virus Ebola. L'Ebola peut se retrouver à nos portes très rapidement, dit Harper | L’épidémie du virus Ebola. Stephen Harper (archives) Photo : PC/Hannah Yoon Le premier ministre Stephen Harper a lancé samedi un avertissement concernant le virus d'Ebola, à l'occasion d'une cérémonie à Toronto. M. Harper a déclaré que le virus d'Ebola, comme celui de la polio, ne doit pas être sous-estimé. Selon le premier ministre, la situation actuelle nous rappelle qu'à l'ère de la mondialisation, des échanges commerciaux planétaires et des déplacements internationaux, un problème qui se trouvait auparavant très loin du Canada peut se retrouver à nos portes très rapidement.

M. Harper était honoré par la Fondation Rotary, qui lutte pour éradiquer la polio à travers le monde. M. Pas d'Ebola à bord d'un bateau de croisière américain de retour au Texas | Ebola. WASHINGTON - Le navire de croisière américain sur lequel se trouvait une femme qui aurait pu être en contact avec le virus Ebola à Dallas est rentré dimanche au Texas, et les tests réalisés sur elles se sont avérés négatifs, ont rapporté des journalistes. Le «Carnival Magic» de la compagnie Carnival Cruise a accosté à Galveston tôt dimanche matin avec plusieurs milliers de passagers à son bord, a indiqué Larry Seward, journaliste à la chaîne locale KHOU, sur Twitter. Le bateau aurait dû faire escale au Mexique vendredi, mais les autorités portuaires de Cozumel lui ont refusé l'accès en raison de la présence à bord d'une laborantine d'un hôpital texan qui a pu être en contact avec les prélèvements biologiques du patient libérien mort du virus Ebola à Dallas le 8 octobre.

Belize avait également refusé de l'accueillir, malgré un appel du secrétaire d'État John Kerry au premier ministre. Par mesure de précaution, la passagère s'était isolée dans sa cabine. Canada : simulation pour se préparer à une éclosion d'Ebola | L’épidémie du virus Ebola. Résumé. Maladie à virus Ebola. Premier envoi du vaccin anti-Ebola canadien lundi | Virus Ebola. Le gouvernement du Canada s'est engagé à expédier 800 fioles de son vaccin expérimental à l'OMS. L'Agence de la santé publique du Canada a indiqué qu'il y aura trois vagues d'expédition, par mesure préventive. On veut éviter une mauvaise régulation de la température.

Le vaccin doit être conservé dans la glace sèche à une température de -80 degrés Celsius. L'OMS s'occupera de la distribution et de l'utilisation du vaccin. Mais avant d'agir, elle devra avant tout explorer les questions éthiques et logistiques que soulève le recours aux vaccins et aux traitements expérimentaux chez les humains. Lundi dernier, le gouvernement Harper avait annoncé le lancement d'essais cliniques portant sur le vaccin. Ces essais se déroulent aux États-Unis. Les résultats de ces essais cliniques devraient être connus en décembre. Le gouvernement du Canada conserve les droits de propriété intellectuelle sur le vaccin. Maladie à virus Ebola. L’un des deux vaccins attendus contre Ebola ne sera pas disponible avant 2016. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Paul Benkimoun Les vaccins développés dans l’urgence contre le virus Ebola parviendront-ils à temps pour immuniser les soignants et les populations les plus exposés et enrayer enfin l’épidémie qui sévit depuis mars 2014 en Afrique de l’Ouest, avec plus de 4 500 morts ?

La question est posée après les déclarations du responsable de la recherche vaccinale de la firme pharmaceutique britannique GlaxoSmithKline (GSK), qui reconnaît des retards à lancer ce programme et n’envisage pas que son vaccin puisse être disponible avant 2016. Lire aussi : Ebola ou la guerre sans tête GSK travaille sur l’un des deux candidats vaccins contre le virus de la fièvre Ebola identifiés comme prometteurs par l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Baptisé cAd3-ZEBOV, il utilise un adénovirus de chimpanzé, inoffensif pour l’homme, dans lequel a été inséré un gène non infectieux du virus Ebola afin d’éduquer le système immunitaire à reconnaître et à détruire ce dernier. Ebola : 2622 morts, l'épidémie s'étend. L'épidémie de fièvre Ebola a déjà entraîné la mort de 2622 personnes en Afrique de l'Ouest, sur 5335 cas avérés, annonce aujourd'hui l'Organisation mondiale de la santé (OMS). L'agence des Nations unies précise ne voir pour le moment aucun signe de recul du virus qui affecte principalement la Guinée, la Sierra Leone et le Liberia. Des cas ont aussi été signalés au Nigeria et au Sénégal. "La tendance à l'expansion de l'épidémie se poursuit dans les trois pays où la transmission est la plus étendue et la plus forte, Guinée, Liberia et Sierra Leone", note l'OMS.

L'agence s'inquiète particulièrement de l'augmentation du nombre de cas rapportés dans la capitale du Liberia, Monrovia, où une coopérante française a contracté la maladie cette semaine. »Une première Française contaminée par le virus Ebola »Ebola : l'armée américaine au Liberia. Patient torontois testé pour l'Ebola : résultats négatifs. L'Hôpital Général de Toronto est situé au centre-ville. Photo : Google Maps L'Hôpital général de Toronto a fait savoir ce soir que le patient qui présentait des symptômes du virus Ebola ne souffre pas de cette maladie: les tests se sont révélés négatifs. « Ceci veut dire que le patient ne sera plus isolé et que les membres du personnel soignant le patient n'utiliseront pas d'équipement de protection spécialement conçu pour l'Ebola », a indiqué par courriel Gillian Howard, le porte-parole du Réseau universitaire de santé (RUS) de Toronto, qui inclut l'Hôpital général de Toronto.

Le patient a voyagé au Nigeria où l'Ebola a tué des milliers de personnes. Il avait, par ailleurs, de la fièvre, l'un des symptômes du virus, lorsqu'il s'est présenté aux urgences mercredi. Le personnel de l'hôpital devait porter, entre autres, des gants et des masques protecteurs, le temps de connaitre les résultats des tests, comme le veut le protocole du RUS. Virus Ebola : comment tout a commencé | L’épidémie du virus Ebola. Affiche sur l'Ebola au Liberia (archives) Photo : EPA/AHMED JALLANZO 1976. Une religieuse catholique meurt dans un petit hôpital du Zaïre, ancien Congo belge, actuelle République démocratique du Congo.

On croit que son décès est dû à la fièvre jaune. Mais c'est un virus alors inconnu qui l'a terrassée. Un texte de Yanick Villedieu, animateur des Années lumière Le Dr Peter Piot, qui dirige aujourd'hui la London School of Hygiene and Tropical Medicine, est un des codécouvreurs du virus Ebola. Les services de santé de l'ancienne colonie belge avaient gardé des liens avec l'Institut d'Anvers.

On procède aux analyses de laboratoire pour confirmer le diagnostic. Des employés de laboratoire qui travaillaient sur des vaccins à partir de cellules de reins de singes verts, importés d'Ouganda, avaient été infectés par ce virus alors inconnu; sept d'entre eux en étaient décédés. Photo : LAURENT GILLIERON Mais sur le terrain, qu'est-ce qui se passe au juste? Radio-Canada. Patient torontois testé pour l'Ebola. L'Hôpital Général de Toronto est situé au centre-ville. Photo : Google Maps L'Hôpital Général de Toronto doit savoir aujourd'hui si l'un de ses patients, actuellement en isolement, souffre du virus Ebola.

Le patient a voyagé au Nigeria, en Afrique de l'Ouest où l'Ebola a tué des milliers de personnes. Il avait, par ailleurs, de la fièvre, l'un des symptômes du virus, lorsqu'il s'est présenté à l'urgence hier. Mais, selon un porte-parole de l'établissement, il « très peu probable » que l'individu soit infecté.

. « Je ne m'inquiète pas. Entretemps, le personnel de l'Hôpital porte entre autres des gants et des masques protecteurs. De son côté, le ministre ontarien de la Santé dit que la province est prête à faire face à tout cas d'Ebola. « Compte tenu de notre expérience et des leçons tirées du SRAS, dit le ministre Eric Hoskins, nos hôpitaux ont des systèmes de contrôle des infections élaborés et des procédures pour protéger les travailleurs de la santé, les patients et tous les Ontariens. » Ebola : le patient américain est dans un état critique | L’épidémie du virus Ebola. L'hôpital de Dallas au Texas Photo : GI/Joe Raedle Le Libérien Thomas Duncan, premier patient souffrant d'Ebola aux États-Unis, est dans un état très grave, a indiqué samedi l'hôpital de Dallas au Texas, où il est traité depuis une semaine.

L'état de santé de M. Duncan s'est donc encore détérioré depuis vendredi, où le dernier bulletin parlait d'état « grave ». Les autorités sanitaires se veulent toutefois rassurantes. Elles ont indiqué que toutes les personnes ayant été en contact direct avec le patient ne présentaient aucun symptôme. Le malade, dont les symptômes sont apparus après son retour du Liberia, s'est présenté à l'hôpital, mais a été renvoyé chez lui, ce qui a multiplié les risques de contagion. « Nous avons identifié jusqu'à maintenant neuf personnes dont on est sûr qu'elles ont été en contact avec le malade, des membres de sa famille et du personnel soignant. » — Dr Tom Frieden, directeur des Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC) M.

Le risque qu'Ebola atteigne la France est élevé - Les Echos. Europe Ebola : une infirmière espagnole contaminée, premier cas en Europe L’infirmière espagnole avait soigné le père Garcia Viejo, décédé en septembre. La France pourra soigner des malades d’Ebola, assure François Hollande. Ebola: un risque élevé que le virus arrive en France Des chercheurs estiment à 75% le risque de voir le virus de la fièvre Ebola atteindre la France d’ici vingt jours. Énergie - Environnement Areva contraint à de nouvelles cessions d’actifs Le conseil va proposer de 500 à 600 millions de cessions. Ebola : une infirmière espagnole touchée, premier cas de contamination en Europe - Les Echos.