background preloader

Sciences générales

Facebook Twitter

Enseigner les SVT par et pour le numérique : pourquoi ? On est plus intelligents à plusieurs… La littératie c’est la faculté que l’on a, grâce à son éducation, de lire le monde, de se mouvoir dans son environnement, de partager le sens des choses, de comprendre pour agir, de mobiliser en situation des savoirs, des capacités et des attitudes.

Enseigner les SVT par et pour le numérique : pourquoi ?

Finalement, c’est tout simplement ce qu’on appelle aussi la compétence. Cette dernière est intimement liée au contexte dans lequel on est. Selon l’environnement, ce ne sont pas les mêmes savoirs, les mêmes capacités, les mêmes attitudes qu’il faut conjointement mettre en jeu pour agir. Or le contexte dans lequel nous vivons change. Déjà, on peut voir que ce qui est lié au sens social, à la communication, à l’échange, à l’organisation, au projet, au travail en équipe, au numérique prend le pas sur les savoirs purement spécifiques. Apprendre à apprendre... La sérendipité est essentielle pour se mouvoir dans le monde numérique, il faut savoir rebondir intelligemment sur le hasard.

Actualités - Sciences de la vie et de la Terre - Éduscol. Ressources numériques ludiques pour les sciences. Seconde ressources. De la physique - fiction pédagogique. Activités en physique-chimie. S'amuser avec les Sciences Physiques. Physique Ludique. L'origine de la vie reproduite par ordinateur - 12 septembre 2014. PREMIERE.

L'origine de la vie reproduite par ordinateur - 12 septembre 2014

Les résultats publiés dans les PNAS par Antonino Marco Saitta, professeur de l’Université Pierre et Marie Curie à l'Institut de Minéralogie, de Physique des Matériaux et de Cosmochimie, et Franz Saija, de l'Istituto per i Processi Chimico-Fisici en Italie, sont remarquables. Pour la première fois, grâce à des simulations numériques à l'échelle atomique, ces physiciens ont pu reproduire l'expérience de Miller- Urey et observer la formation spontanée d’acides aminés à partir de molécules simples soumises à des champs électriques intenses. Le père de la chimie prébiotique C'est en 1953, dans le laboratoire du prix Nobel de chimie Harold Urey à l’Université de Chicago, que Stanley Miller a imaginé et réalisé sa fameuse expérience basée sur les travaux antérieurs de deux chimistes : Aleksandre Oparine et John Haldane. (Stanley Miller. Une fraction de seconde ETOILES. Le champ électrique : un promoteur d'ordre. Biologie » Origine de la vie : hypothèse abiogénétique.

D’abord formulée par Alexander Ivanovich Oparin, la théorie sur l’origine abiogénétique de la vie stipule à peu près ceci : La vie est une propriété de la matière organisée; La matière nécessaire pour l’émergence de cette propriété est d’origine terrestre Les conditions qui régnaient sur la Terre au moment de l’émergence de la vie étaient différentes de celles d’aujourd’hui L’émergence de la vie en 4 étapes Synthèse de petites molécules organiques (monomères)Synthèse de polymèresÉmergence de molécules autoréplicantesCompartimentation L’expérience de Miller (étape 1) Émergence de polymères (étape 2) Expérience de Fox Des molécules qui évoluent (étape 3) Évolution = reproduction + variation Pour qu’un système moléculaire évolue, il faut des polymères capables de s’autorépliquer mais en produisant quelques erreurs de transcription qui deviennent une source de variation.

Biologie » Origine de la vie : hypothèse abiogénétique

Origine de la vie : nouvelle version de l’expérience de Miller-Urey - 22 janvier 2014. « Les résultats de l’expérience de Miller-Urey ont montré que les acides aminés, les blocs constitutifs de la vie, peuvent se former dans l’atmosphère primitive de la Terre », a déclaré Eric Parker de l’Institut de technologie de Georgie.

Origine de la vie : nouvelle version de l’expérience de Miller-Urey - 22 janvier 2014

Avec son équipe, il a mis au point une version simplifiée de l’expérience qui est publiée en vidéo sur le site de JoVE, the Journal of Visualized Experiments. Une expérience historique Doctorant dans le laboratoire du prix Nobel de chimie Harold Urey à l’Université de Chicago, Stanley Miller voulait tester les théories biochimiques d’Aleksandr Oparine et John Haldane. Selon eux, des composants chimiques présents dans l’atmosphère primitive de la Terre –comme le méthane, le dioxyde de carbone ou l’ammoniac- auraient réagi sous l’action des rayons UV du Soleil ou des éclairs, se cassant pour former des molécules plus grosses tombant ensuite dans les océans.

Stanley Miller. ECLAIRS. VOLCANS. Nouveau protocole POLEMIQUES. L'origine de la vie reproduite par ordinateur - 12 septembre 2014.