background preloader

Explications générales

Facebook Twitter

PLOS 15/12/16 Conflicts of Interest in GM Bt Crop Efficacy and Durability Studies. Abstract Public confidence in genetically modified (GM) crop studies is tenuous at best in many countries, including those of the European Union in particular.

PLOS 15/12/16 Conflicts of Interest in GM Bt Crop Efficacy and Durability Studies

A lack of information about the effects of ties between academic research and industry might stretch this confidence to the breaking point. We therefore performed an analysis on a large set of research articles (n = 672) focusing on the efficacy or durability of GM Bt crops and ties between the researchers carrying out these studies and the GM crop industry. We found that ties between researchers and the GM crop industry were common, with 40% of the articles considered displaying conflicts of interest (COI).

In particular, we found that, compared to the absence of COI, the presence of a COI was associated with a 50% higher frequency of outcomes favorable to the interests of the GM crop company. JOURNAL OF ENTOMOLOGY AND ZOOLOGY 08/04/16 Advances of transgenic Bt-crops in insect pest management: An overview. INRA 16/12/16 Conflits d’intérêt et publications sur le sujet des plantes OGM Bt. La société attend des chercheurs une production scientifique transparente et impartiale, particulièrement lorsque les sujets abordés ont, pour des raisons éthiques, économiques ou sanitaires, une forte répercussion sociétale.

INRA 16/12/16 Conflits d’intérêt et publications sur le sujet des plantes OGM Bt

L’utilisation des plantes transgéniques fait partie de ces sujets, notamment au sein de l'Union Européenne. International Journal of Agricultural and Food Research - 2014 - Transgenic Bt-Plants and the Future of Crop Protection (An Overview) UNIVERSITY OF NEUCHATEL - 2008 - Compatibility of Bt-transgenic crops with biological control. Abstract L’un des risques les plus largement débattus en matière de transgenèse réside dans l’impact potentiel des plantes génétiquement modifiées (GM) sur les organismes non ciblés.

UNIVERSITY OF NEUCHATEL - 2008 - Compatibility of Bt-transgenic crops with biological control

Les ennemis naturels des organismes nuisibles en font partie, car ils jouent un rôle majeur dans la régulation des ravageurs et ont donc une grande importance sur le plan économique. Avant de commercialiser une plante GM, il est donc nécessaire d’analyser sérieusement les risques d’effets secondaires pouvant toucher les organismes non ciblés et de choisir des espèces représentatives pour cette étude. Dans ce but, un réseau trophique simplifié des principaux ravageurs et de leurs ennemis naturels a été créé pour un champ de pois pigeons indiens ( Cajanus cajan ). Louisiana State University - MAI 2014 - Thèse en ligne : RESISTANCE OF FALL ARMYWORM, SPODOPTERA FRUGIPERDA (J.E. SMITH) TO BACILLUS THURINGIENSIS.

J Hematol Thromb Dis 2013, 1:1 Hematotoxicity of Bacillus thuringiensis as Spore-crystal Strains Cry1Aa, Cry1Ab, Cry1Ac or Cry2A. Journal of Applied Toxicology 15/02/12 Cytotoxicity on human cells of Cry1Ab and Cry1Ac Bt insecticidal toxins alone or with a g. Indira Gandhi Institute of Development Research, Mumbai - JANV 2012 - To Bt or Not to Bt? Risk and Uncertainty Considerations in. APREIS - OGM - Des scientifiques confirment les échecs des plantes Bt transgéniques ou génétiquement modifiées. Montpellier SupAgro - FEV 2011 - Thèse en ligne : Devenir de la protéine insecticide Cry1Aa issue de Bacillus thuringiensis (Bt) Études d'évaluation des risques pour les variétés de maïs génétiquement modifiées - P-1672/2009. La déclaration suivante(1) a été faite par vingt-six éminents scientifiques spécialistes des insectes ravageurs du maïs en poste dans les organismes de recherche publique de seize États producteurs de maïs dans la partie centrale des États-Unis.

Études d'évaluation des risques pour les variétés de maïs génétiquement modifiées - P-1672/2009

Tous ces chercheurs ont participé activement au programme de recherche régionale NCCC‑46 «Développement, optimisation et généralisation de stratégies de gestion des populations de pyrale du maïs et d'autres insectes souterrains ravageurs du maïs» ou à d'autres projets portant sur les insectes ravageurs du maïs: «Les contrats de fourniture ou de technologie nécessaires pour se procurer des semences génétiquement modifiées interdisent explicitement la recherche. Ces accords empêchent les scientifiques du secteur public de remplir la mission qui leur est assignée au nom de l'intérêt général, à moins que leur recherche ne soit approuvée par l'industrie. Incidence des cultures Bt sur les abeilles domestiques - E-3538/2007.

Des populations d'abeilles ont été décimées en Allemagne, où elles ont subi une diminution de 25 %.

Incidence des cultures Bt sur les abeilles domestiques - E-3538/2007

Un phénomène similaire a été constaté aux États-Unis, atteignant progressivement des proportions catastrophiques. Si la situation continue de se dégrader à ce rythme, l'agriculture et l'économie risquent d'être durement touchées. L'une des causes du phénomène pourrait résider dans l'utilisation croissante de plantes génétiquement modifiées et résistantes aux insectes. En principe, ce type de culture présente, entre autres, l'avantage que les plantes sont capables de produire elles-mêmes les protéines leur permettant de se protéger des insectes sans qu'il soit nécessaire de recourir à une pulvérisation externe d'insecticides de synthèse. En outre, les protéines produites ont le mérite d'épargner les insectes utiles, tels que les abeilles domestiques. UNIVERSITE SAN DIEGO - Bacillus thuringiensis in GMO Crops. LOUISIANA STATE UNIVERSITY - MAI 2011 - Dissertation en ligne : Molecular mechanisms of Bacillus thuringiensis resistance in the.

Reproductive Toxicology - 2011 - Maternal and fetal exposure to pesticides associated to genetically modified foods in Eastern t. ACTUALITES NEWS 20/04/11 Une étude canadienne démontre que des résidus de pesticides issus d'aliments transgéniques ont été trou. Il s’agit d’une première scientifique.

ACTUALITES NEWS 20/04/11 Une étude canadienne démontre que des résidus de pesticides issus d'aliments transgéniques ont été trou

Une équipe de chercheurs de l'Université de Sherbrook au Québec, Canada, ont montré la présence de pesticides (herbicides à base de glyphosate ou de glufosinate et de protéines insecticides Cry1Ab) et de leurs résidus dans le sang de femmes, dont certaines enceintes. « c'est la première étude à mettre en évidence la présence de pesticides associés aux aliments génétiquement modifiés dans le sang de femmes enceintes, de fœtus et de femmes non enceintes », révèle un article de la revue Reproductive Toxicology, sous presse.

Il a fallu trois ans au chercheur pour mettre au point la méthodologie de détection. La recherche a porté sur deux groupes de plantes transgéniques les plus utilisées : celles qui produisent elles-mêmes un pesticide (toxine Bt) et celles qui résistent aux pesticides appliqués autour d'elles pour tuer la compétition végétale. Les scientifiques ont effectué des prélèvements sanguins chez des femmes habitant la ville de Sherbrook. AFBV 27/04/11 Une nouvelle controverse commentée par l’AFBV. Une étude sur la présence de pesticides dans le sang de femme, enceinte ou non, ainsi que le sang de cordon a été publiée par une équipe du Québec en février 2011 dans la revue Reproductive Toxicology : {*style:<i> Maternal and fetal exposure to pesticides associated to genetically modified foods in Eastern Townships of Quebec,Canada par Aziz Aris, Samuel Leblanc.

</i>*} . Précisons d’emblée que les auteurs ne retrouvent pas la présence de molécules d’herbicides et/ou de leurs produits dérivés dans le sang humain. Sur la présence de toxines insecticides de type Cry (protéine Bt) que semblerait montrer cette étude, il est important de préciser qu’il serait pour le moins étonnant que les protéines Bt obéissent à des lois biologiques différentes de celles que subissent toutes les protéines lors de leur ingestion par un organisme donné. Chez 28 sur 29 femmes enceintes, ils détectent 1,5 nanogramme/ml de Cry1Ab (0,19+/-0,30).

Ce travail appelle les remarques suivantes :