background preloader

Réflexion

Facebook Twitter

Biais - sophismes

Pourquoi les croyances irrationnelles miment la science ? – Esprit Critique. La science est-elle une religion ? Hygiène Mentale. Conférence avril 2014 LA DÉMOCRATIE DES CRÉDULES. Change someone's mind on social media. Whenever a major story breaks in the social media age, from the supreme court judgement on article 50 to the news that roast potatoes can apparently cause cancer – it sparks a heated debate.

Change someone's mind on social media

And in this post-truth world of alternative facts even the US president conducts his battles on Twitter. But what if you’re less interested in just shouting your view and actually want to try to change people’s minds? The basics Is there a way to argue more effectively on social media? Yes, there is, says Sean Jones, an employment and sports law QC, but we might need to change our tactics. Sounds like a lot of debate online? Approche sceptique et libertaire: Réflexions sur quelques méthodes sceptiques contemporaines. Résumé : Se réapproprier une partie de son pouvoir sur sa vie en maîtrisant ses émotions et participer à l’élévation de toutes et tous en discernant le vrai du faux, en visant une perspective accessible au plus grand nombre, prenant en compte les spécificités individuelles et locales.

Approche sceptique et libertaire: Réflexions sur quelques méthodes sceptiques contemporaines

Montrer l’intérêt du stoïcisme pour le sceptique, et l’intérêt que cela peu avoir pour le démontage de croyances, les limites de l’approche stoïcienne et l’intérêt de la méthode maïeutique pour la discussion avec des tenants, les limites de l’approche maïeutique et des propositions pour les dépasser. Le pouvoir sur notre vie quotidienne, la capacité d’accéder a des informations qui nous concernent ou d’agir nous même, de participer à résolution de questionnement ou d’agir concrètement dans notre vie quotidienne est rendu difficile. Rôle fonctionnel de l'adhésion aux théories du complot : une distinction ? Collectif de Recherche Transdisciplinaire Esprit Critique & Sciences. Vous qui aimez la réflexion critique, et en avez marre des débats stériles boursouflés d’arguments fallacieux, découvrez la DISPUTATIO.

L’art de la dispute mêlant humour, rationalité et enjeux de société ! Pensée par Richard Monvoisin et Raul Magni Berton, cette dispute scolastique a pris corps avec la contribution de Nicolas Vivant, François Blaire, Clara Egger et Ismaël Benslimane. Le prototype de la disputatio a été pensé il y a un an maintenant, entre Richard, Clara et Ismaël : comment traiter rationnellement, sans sophisme un raisonnement contradictoire bipartite, tout en permettant au public de se former un peu aux entourloupes rhétoriques ?

Le format dit « à l’américaine » de 20 minutes d’exposé chacun, puis 10 minutes de réponses pour chaque partie, nous paraissait adéquat, ayant pu voir des Dawkins, des Shermer ou d’autres ferrailler dans ce format avec des théologiens. Le combat sceptique : Pourquoi lutter ? – Bunker D. Dans mon article d’introduction, “Je suis un sceptique”, j’ai notamment présenté le scepticisme comme un combat, motivé entre autres par “le coût des croyances”.

Le combat sceptique : Pourquoi lutter ? – Bunker D

Il est temps d’expliciter un peu ce propos, d’expliquer pourquoi je me bats, ce qui me pousse. Understanding the reported risks of medicines, foods, toxic chemicals, etc. I mostly used this image because I was stumped for a good picture to use for this post, but the board game Risk can actually be a great exercise in probabilities.

Understanding the reported risks of medicines, foods, toxic chemicals, etc.

We are constantly bombarded with news reports and claims like, “A new study found that chemical X increases your risk of disease Y by 100%” or “doing X makes you twice as likely to have Y,” but what do those numbers actually mean? People are notoriously bad at assessing risk, and we often perceive risks to be much greater than they really are (or sometimes less than they really are). Part of the problem is the way that we talk about risk. Describing it in terms of percent changes or multiples is actually a really bad idea because it can be very misleading.

When you describe risk as a percent change, you can make a very large risk seem very small or you can make a very small risk seem very large. Science matters because it works. Petit manuel à l’usage des sceptiques en soirée. Tout sceptique s’est déjà retrouvé confronté à un mur : une personne défendant des positions pseudo-scientifiques et refusant d’en démordre, quels que soient les arguments utilisés.

Petit manuel à l’usage des sceptiques en soirée

Cela engendre, a minima, de la frustration et au pire de l’agressivité, ce qui fait parfois passer les sceptiques pour – comble de l’ironie – des gens fermés d’esprit.. Et si c’était la méthode qu’il fallait remettre en question plus que la somme de connaissances à mobiliser ? J’ai reçu un e-mail comportant un lien vers une vidéo du « Dr » Léonard Coldwell, un naturopathe qui est dénoncé sur le RationalWiki comme étant un arnaqueur et un escroc notoire. Voici quelques exemples des affirmations faites dans la vidéo : Mon correspondant reconnaissait que cette vidéo était une forme dangereuse de charlatanisme qui pouvait causer du tort à des gens vulnérables et la qualifiait de « ramassis de stupidités, alliant l’imagination à la bêtise crasse ».

Rationalité, vérité et démocratie : Bertrand Russell, George Orwell, Noam Chomsky - Chaire de Philosophie du langage et de la connaissance (1995-2010) - Collège de France - 28 mai 2010 09:00. On peut, en reprenant la distinction importante que fait Paul Boghossian dans La Peur du savoir1, distinguer deux formes de constructivisme social.

Rationalité, vérité et démocratie : Bertrand Russell, George Orwell, Noam Chomsky - Chaire de Philosophie du langage et de la connaissance (1995-2010) - Collège de France - 28 mai 2010 09:00

Datagueule : manipulations et alarmisme. – Le chancre de la pensée humaine. « Si vous n’êtes pas malade, c’est que vous ne le savez pas encore. » Voilà comment commence l’épisode.

Datagueule : manipulations et alarmisme. – Le chancre de la pensée humaine

Le ton est donné. Agnotologie. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Agnotologie

L'agnotologie est l'étude de la production culturelle de l'ignorance[1]. Le terme a été inventé par l'historien des sciences Robert N. Proctor en 1992[2],[3], et a donné une visibilité nouvelle à un courant d'histoire des sciences, qui fait de l'ignorance elle-même un sujet d'étude. Plutôt que de demander, de manière classique, ce qu'est la science (question classique de l'épistémologie) ou quelles sont les conditions sociales et historiques de notre connaissance (question classique pour la sociologie et l'histoire des sciences), cet historien du tabac, de son Cancer Wars de 1995[4] au récent Golden Holocaust[5],[6] en passant par l’ouvrage collectif Agnotology[7], demande comment et pourquoi « nous ne savons pas ce que nous ne savons pas », alors même qu'une connaissance fiable et attestée est disponible. Science democracy – debunking the strategies of denialism.

La crédibilité des documents en ligne. Clairement distinguer danger et risque. « Risque = Danger x Exposition » La confusion entre « danger » et « risque » entraîne la peur.

Clairement distinguer danger et risque. « Risque = Danger x Exposition »

Bien définir ces notions est de la plus haute importance pour des décisions éclairées, sur des bases scientifiques solides. Risque = Danger x Exposition Le « danger » est une caractéristique d’un produit, d’une machine, d’une situation… indépendamment de nos actes. La fumée de cigarettes, le feu, les voitures, les requins… sont dangereux.

Qu'est ce que le principe de précaution ? On commencera cette esquisse historique dans les années 1960.

Qu'est ce que le principe de précaution ?

La globalisation du monde, la notion que la terre est une planète unique et limitée, sont alors des sentiments peu répandus car entièrement nouveaux dans l'histoire de l'humanité. 1968 Réuni à Rome par un financier, membre du conseil d'administration de l'entreprise automobile FIAT et un scientifique écossais, un groupe transdisciplinaire appelé depuis Club de Rome, élabore un rapport, dit « Rapport MEADOWS ».

Debates about research, science, and the Universe. Back to my research page. Back to my personal page. A collection of "unsolved problems" lists made by famous CG people. These generally come by sets of 10 :^). A collection of "how to get rejected / how to get accepted" lists of advices made by various famous or not famous CG or not CG people. Petit manuel à l’usage des sceptiques en soirée. La science est politique. La médiatiser est un acte militant. Ça m’apprendra, tiens, à lancer à la volée un hashtag sur Twitter… #LaScienceEstUneArme. Alors que je voulais faire de Twitter une sorte de brouillon interactif, qui me servirait à affiner mon projet d’évolution de ce blog, je dois dès à présent expliquer pourquoi la médiation scientifique est une arme politique, sociale.

(Alors même que je ne suis pas capable de savoir précisément quelles vont être les évolutions de ma présence sur le net. Ben bravo !) J’ai donc raconté que « La Science est une arme », que « la médiation scientifique est une action militante », et que « la science est politique ». Arguments Rhétologiques Fallacieux.