background preloader

Réflexion veille

Facebook Twitter

Michèle Battisti, Veille juridique at Adbs. La veille juridique, une source d’inspiration pour l’innovation. Ebook : Regards croisés sur la veille. Dis-moi comment tu veilles... La première personne pour laquelle je veille, c’est moi.

Dis-moi comment tu veilles...

Du coup, les sites sur lesquels porte ma veille correspondent à mes besoins premiers : le monde des bibliothèques, l’innovation en bibliothèque, la formation et l’apprentissage, etc. Ma veille passe par de nombreux sites et de nombreuses sources. I. Collecter l’information 1. Ma source principale est mon agrégateur. Depuis le début de l’année, il s’agit deGoogle Reader après avoir longtemps été fidèle à Bloglines.

Mon agrégateur compte actuellement 294 flux, ce qui est évidemment beaucoup trop. Les dossiers restant sont : Il y a aussi un dossier "divers" qui me sert à regrouper tout ce que je ne sais pas où classer et qui finit en vraie poubelle de flux. Évidemment, certaines catégories sont bien plus consultées que d’autres et, d’une manière générale, je concède que je devrais faire plus de désherbage qu'actuellement. Je ne consulte pas forcément tout d'un coup non plus. Veille et temps réel (1) : The time is now. Veille & Recherche d'info.

Des premiers annuaires de recherche aux monopoles actuels de quelques moteurs, la conquête du web a connu de nombreuses étapes qui visaient à permettre d'embrasser l'extrême diversité, l'extrême réticularité des contenus disponibles.

Veille & Recherche d'info

Du World Wide Web au World Life Web en passant par le Word Live Web. INTERROGATION. En 2003, commençant à travailler avec un collègue sur la notion - aujourd'hui omniprésente - de sérendipité, et nous pointons l'opacité des algorithmes de recherche et le danger qu'elle pose à l'échelle d'une écologie cognitive de l'information et de la connaissance, c'est à dire à l'échelle de notre accès quotidien à l'information : "Quand nous consultons une page de résultat de Google ou de tout autre moteur utilisant un algorithme semblable, nous ne disposons pas simplement du résultat d'un croisement combinatoire binaire entre des pages répondant à la requête et d'autres n'y répondant pas ou moins (matching). Veille, renseignement et intelligence économique. Comme nous l’avons vu la première étape de l’intelligence économique est la veille que l’on peut définir comme l’acquisition de l'information stratégique pertinente.

Veille, renseignement et intelligence économique

Ceci se fait selon la méthodologie dite du cycle du renseignement : - Expression du besoin en information - Collecte de l’information - Analyse de l’information collectée - Diffusion de l’information analysée L’information diffusée amène de nouvelles questions et donc l’expression d’un nouveau besoin. Cette méthodologie est utilisée pour tout recueil d’information que ce soit par une cellule d’intelligence économique ou par un service de renseignement étatique.

La différence étant dans l’origine de ces informations. Pour rester dans la légalité, l’intelligence économique ne peut exploiter que des renseignements trouvé dans des sources dites ouvertes ou blanches. Une fois cette information collectée, il faut l’analyser. Par AD. La veille au delà de l’intelligence économique. En attendant je vous recommande la lecture de ce livre blanc.

La veille au delà de l’intelligence économique

Voici ma contribution in extenso, elle figure tout à la fin. - Pourquoi veillez vous ? J’ai commencé à veiller comme M. Jourdain : sans le savoir ! Au tout début je veillais surtout pour observer les autres blogueurs et essayer de définir ma ligne éditoriale. . - Vos trucs et astuces ? Commencer par se poser une question : qu’est-ce qui m’intéresse ? Ensuite il faut organiser des tags pour capitaliser les informations repérées, pouvoir y revenir et les transformer en connaissances. . - Les pièges à éviter ? Pour moi les principales difficultés de la veille sont de prendre le temps de revenir sur les informations repérées et de ne pas se laisser déborder par les flux ! - Les outils à ne pas rater ? Il me semble qu’il y a un critère essentiel pour les outils c’est l’interopérabilité. Je suis chargé de la médiation et des innovations numériques à la Bibliothèque Publique d’Information – Centre Pompidou à Paris.