background preloader

Biographie d'auteur

Facebook Twitter

Rousseau (1712-1778) Diderot (1713-1784) Charles de Secondat de Montesquieu. Auteurs français ► XVIIIe siècle ► vous êtes ici Auteurs français Vie de Montesquieu Une carrière parlementaire Issu d’une famille d’importants parlementaires bordelais, Charles de Secondat, baron de La Brède et de Montesquieu, fut élevé d’abord au château de La Brède.

Il suivit ensuite des études de droit, à Bordeaux puis à Paris. Dans la capitale, il fréquenta les milieux savants et lettrés, mais, très attaché à sa terre et à sa région, il revint à Bordeaux, où il prit la charge de conseiller au parlement (1714). Des premiers écrits aux Lettres persanes Pourtant, parallèlement à cette charge, dès 1717, il se passionna pour les sciences, et, comme membre de l’Académie des sciences de Bordeaux, il rédigea de nombreux traités de physique, de médecine, mais également de politique et de philosophie (Dissertation sur la politique des Romains dans la religion, 1716).

Voyages et observations Œuvres de Montesquieu Les Lettres persanes Un roman épistolaire La vogue de l’exotisme De l’Esprit des Lois. Pierre Corneille. Poète dramatique français (Rouen 1606-Paris 1684). La situation de Corneille aujourd'hui est paradoxale : un nom illustre, une tragi-comédie extrêmement célèbre (le Cid, 1637), dont quantité de répliques sont connues du grand public, un adjectif (« cornélien ») passé dans l'usage courant contrastent avec une certaine méconnaissance de pans entiers de son œuvre.

Naissance 6 juin 1606 à Rouen. Famille Son père est « maître des Eaux et Forêts de la vicomté de Rouen », une modeste profession administrative qui le range dans la petite bourgeoisie. Formation Études au collège des Jésuites de Rouen, puis licence de droit. Premiers succès Succès immédiat de Mélite, première pièce et première comédie (1629-1630).

Évolution de la carrière de l’auteur : – un auteur comique (1631-1645) : la Veuve, la Galerie du Palais, la Suivante, la Place royale, quatre comédies, de 1631 à 1634. . – la tentation de l’abandon : échec de Pertharite (1652) et « retraite ». – le retour au théâtre : Œdipe (1659). Mort 1. 2. 2.2. Pierre Carlet de Chamblain de Marivaux. Auteurs français ► XVIIIe siècle ► vous êtes ici Auteurs français Biographie Né à Paris, Pierre Carlet de Chamblain de Marivaux passe son enfance et son adolescence à Riom, où son père remplit la fonction de directeur de la Monnaie. Élevé au collège des oratoriens de la ville, il est destiné à reprendre la charge de son père et entreprend à cet effet des études de droit à Paris à partir de 1710.

Peu après son arrivée dans la capitale il devient, par l’entremise de Fontenelle, l’un des familiers du salon de Mme de Lambert et reçoit l’approbation pour sa première pièce de théâtre, le Père prudent et équitable (1712). Cette prédilection qu’il attache à la vie de mondain, plus que le désir impérieux de répondre à sa vocation littéraire a vraisemblablement une très large part dans l’interruption de ses études en 1713. Marié en 1717, il perd sa femme en 1723. Œuvres de Marivaux Théâtre Romans Bibliographie Citations choisies Mon coeur est fait comme celui de tout le monde. Émile Zola. Auteurs français ► XIXe siècle ► vous êtes ici Auteurs français Émile Zola (1840-1902), écrivain français, est le fondateur du Naturalisme en littérature, dont l’œuvre principale, vaste fresque en vingt volumes, raconte l’« histoire naturelle et sociale d’une famille sous le second Empire ».

Zola avant les Rougon-Macquart Premières années Portrait d’Émile Zola par Édouard Manet, 1868. Né à Paris, d’une mère bourguignonne et d’un père italien, Émile Zola passe toute sa jeunesse à Aix-en-Provence, ville qu’il évoque dans son œuvre sous le nom de Plassans. Le père, François Zola, qui travaille à Aix à la construction du canal qui portera plus tard son nom, meurt prématurément le 22 mars 1847.

Débuts dans le monde des lettres À partir de 1858, Zola s’établit à Paris ; après deux échecs au baccalauréat « à cause du français », il mène une vie incertaine : « être pauvre à Paris, c’est être pauvre deux fois », dit le narrateur de la Curée. Germinie Lacerteux, dit-il, est une date. Allez plus loin ! Molière. Auteurs français ► XVIIe siècle ► vous êtes ici Auteurs français Jean-Baptiste Poquelin, dit Molière Les débuts De son vrai nom Jean-Baptiste Poquelin, Molière naquit à Paris le 15 janvier 1622.

Il était le fils d’un bourgeois parisien aisé possédant la charge de tapissier du roi, c’est-à-dire de fournisseur officiel de la Cour. Son enfance fut marquée par des deuils successifs, dont le plus pénible fut la mort de sa mère, en 1632. L’illustre-Théâtre Molière ne profita pourtant pas de la possibilité de promotion sociale qui lui était offerte car, dès 1643, il décida, contre l’avis de son père, de devenir comédien. L’année suivante, il prit la direction de la compagnie, sous le pseudonyme de Molière, qu’il choisit pour des raisons jamais élucidées. Tournées en province Une fois Molière libéré, la troupe rejoignit en province celle de Dufresne avec le souci d’éviter les erreurs du passé. Succès parisiens Succès et controverses L’École des Femmes Tartuffe et Dom Juan Divertissements royaux. File:George Sand.PNG 1838.

Victor Hugo wikipedia. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Portrait de Victor Hugo par Nadar. Œuvres principales Victor Hugo Écouter, né le à Besançon et mort le à Paris, est un poète, dramaturge et prosateur romantique considéré comme l’un des plus importants écrivains de langue française. Il est aussi une personnalité politique et un intellectuel engagé qui a joué un rôle majeur dans l’histoire du XIXe siècle.

Victor Hugo occupe une place marquante dans l’histoire des lettres françaises au XIXe siècle, dans des genres et des domaines d’une remarquable variété[3],[4]. Victor Hugo a fortement contribué au renouvellement de la poésie et du théâtre. Biographie Enfance et jeunesse Maison natale de Victor Hugo à Besançon. En 1817, il participe à un concours de poésie organisé par l'Académie française sur le thème Bonheur que procure l’étude dans toutes les situations de la vie.

Jeune écrivain La mort de sa mère le 27 juin 1821 l’affecte profondément[20]. François–Victor naît en octobre 1828. Années théâtre Exil.