background preloader

Droit d'auteur

Facebook Twitter

Les licences Creative Commons. Comment choisir une licence Creative Commons ? Infographie pédagogique. Comment attribuer ou utiliser une licence Creative Commons ?

Comment choisir une licence Creative Commons ? Infographie pédagogique

Frédérique Bordignon (ingénieur de recherche – Documentaliste IST à l’École des Ponts ParisTech) est l’auteure de ce schéma décisionnel pour choisir parmi 5 types de licences Creative Commons (parmi 6 licences disponibles). Voir ce schéma en fin d’article. Une infographie pour choisir sa licence Creative Commons Cette infographie réalisée en mars 2015 reprend les critères de choix qui s’opèrent lorsqu’on sélectionne une licence Creative Commons pour ses contenus : AttributionUtilisation commercialeModificationsLicence … et les classe selon « l’ouverture » consacrée au fichier : texte, photo, image, vidéo, séquence audio, musique… Un schéma pratique pour mieux comprendre ce que sont les licences Creative Commons. Comment attribuer une licence Creative Commons ? Licence : Contrat spécifique : merci de prendre contactGéographie : Île-de-France Tags: cartographie, Creative Commons, droit, infographie. A qui appartient le paysage? (Liberté de panorama) 10 outils en ligne ou à télécharger pour utiliser les licences Creative Commons.

Les 6 licences Creative Commons ont fêté leur 10 ans en décembre 2012. « Creative Commons propose gratuitement six licences qui permettent aux titulaires de droits d’auteur de mettre leurs oeuvres à disposition du public à des conditions prédéfinies.

10 outils en ligne ou à télécharger pour utiliser les licences Creative Commons

Les licences Creative Commons viennent en complément du droit applicable, elles ne se substituent pas au droit d’auteur. » Voici 10 outils gratuits en ligne ou à télécharger pour utiliser les licences Creative Commons, les mettre en avant sur des publications et aussi valoriser le contenu diffusé sous Creative Commons. Untitled presentation on Prezi Next. Particularités du droit d'auteur. [Carte mentale] Tout ce que vous pensiez qu’il est interdit de faire en bibliothèque… mais qui en réalité est permis. La France a-t-elle la pire exception pédagogique d’Europe ? – – S.I.Lex –

J’ai déjà consacré plusieurs billets (ici ou là) à l’exception pédagogique et de recherche reconnue en France par le Code de Propriété Intellectuelle, pour en critiquer la complexité et ses limites (notamment par rapport aux usages numériques).

La France a-t-elle la pire exception pédagogique d’Europe ? – – S.I.Lex –

Il se trouve que l’association Communia, qui agit au niveau européen pour la réforme du droit d’auteur, a publié le mois dernier une série de trois billets (1, 2, 3) particulièrement intéressants parce qu’ils dressent un bilan de la situation en Europe. Le second notamment a été réalisé à partir de témoignages de correspondants issus de cinq pays de l’Union européen, pointant chacun une lacune de leur législation nationale qui empêche les enseignants et les élèves d’utiliser des oeuvres protégées dans un contexte pédagogique. Aucun de ces exemples ne vient de France. Du coup, il est intéressant de reprendre chacun des usages évoqués et de se demander s’ils seraient licites ou non d’après la loi française.

Le contenu posté sur les réseaux sociaux vous appartient-il ? Lorsque vous publiez une image sur Twitter, vous la partagez avec l’ensemble de vos contacts, qui pourront à leur tour la rendre accessible sur leur compte en la « re-twittant ».

Le contenu posté sur les réseaux sociaux vous appartient-il ?

Les réseaux sociaux ont une vocation de partage, et incitent fortement les utilisateurs à faire circuler entre eux le contenu qu’ils postent sur la plateforme. Pour autant, comment se traduit ce partage en terme de droits d’auteur ? Vos photos et vos textes publiés sur Twitter ou Facebook vous appartiennent-ils ou appartiennent-ils à tout le monde ? La décision du 14 janvier 2013, Daniel Morel v. Un musicien indépendant révèle ses revenus sur les différentes plateformes de streaming - Business. Samuel Orson est un artiste auto-produit, qui propose à son public des mélodies simples et relaxantes interprétées avec sa guitare.

Un musicien indépendant révèle ses revenus sur les différentes plateformes de streaming - Business

Combien gagne-t-il grâce à son travail sur le web ? Pas grand chose. Ce mercredi, dans la section /Music/ de Reddit, un jeune musicien tundépendant a décidé de révéler ce qu’il gagne sur chacune des plateformes où il est présent. De Spotify à Bandcamp en passant par Apple Music, le musicien a souhaité détailler sa situation pour donner aux internautes une idée plus claire de l’état actuel de l’industrie musicale. Et surtout permettre de voir comment un musicien indépendant comme lui peut continuer à exercer son art de nos jours. Il s’appelle Samuel Orson, et nous n’allons pas spécialement parler de sa musique qui n’est pas le sujet, mais bien de ses revenus puisqu’il a décidé de lever tout le mystère sur les pratiques des plateformes de streaming.

Comme l’explique Samuel Orson, le système peut s’avère particulièrement opaque pour un indépendant. Lire. Quand la clause Non-Commercial des licences Creative Commons passe en justice – – S.I.Lex – J’avais sur mon radar depuis un moment un procès en cours aux Etats-Unis survenu à propos des licences Creative Commons, qui aurait pu s’avérer dangereux si les juges avaient suivi la logique du plaignant.

Quand la clause Non-Commercial des licences Creative Commons passe en justice – – S.I.Lex –

Il portait sur l’interprétation de la clause NC (Non-Commercial – Pas d’usage commercial), connue pour avoir déjà fait couler beaucoup d’encre… Lorsque je la présente en formation, il m’arrive de dire qu’il s’agit de la « clause de la discorde », car cette option, figurant parmi les quatre proposées par les licences Creative Commons, divise depuis longtemps la communauté. La restriction d’usage commercial est en effet jugée incompatible avec les principes du Libre et de l’Open Source et à plusieurs reprises, des revendications ont été portées pour que la fondation Creative Commons supprime cette option.

WordPress: J'aime chargement… Sur le même thème Ouverture à la discussion des licences Creative Commons 4.0 [Eclats de S.I.Lex] Dans "Alternatives : Copyleft et Culture Libre" Liberté de panorama et Wikipédia (SILex) Vendredi dernier, l’euro-député Jean-Marie Cavada a publié sur son site un post dans lequel il explique pourquoi il s’est opposé à la reconnaissance de la liberté de panorama, initialement proposée dans le rapport Reda sur la réforme du droit d’auteur en Europe.

Liberté de panorama et Wikipédia (SILex)

Pour mémoire, la liberté de panorama constitue une exception au droit d’auteur permettant de reproduire des oeuvres protégées – comme des bâtiments architecturaux ou des sculptures – situées dans des espaces publics et de repartager ensuite les clichés. L’espace urbain qui nous entoure est en réalité saturé d’objets protégés par la propriété intellectuelle imposant des restrictions, sans que nous en ayons toujours bien conscience. La liberté de panorama vient en quelque sorte « sanctuariser » l’espace public pour éviter sa « privatisation » par l’inclusion d’éléments protégés et faciliter la rediffusion des images par les individus. Le viaduc de Millau en France, censuré en l’absence de liberté de panorama. Par SPQRobin, CC-BY. Droits d'auteur sur les bâtiments. PhotoBox protège et respecte les droits de chaque auteur à diffuser et exploiter ses images et ses créations.

Droits d'auteur sur les bâtiments

Ainsi, pour protéger les droits des auteurs, PhotoBox opère un contrôle systématique de toutes les photos et créations mises en vente dans "ma Galerie Pro". Aussi, lors de l’utilisation de "ma Galerie Pro", vous garantissez à PhotoBox que vous disposez de tous les droits et autorisations à la fixation et utilisation des images que vous souhaitez vendre. Si un doute subsiste, PhotoBox se réserve le droit de retirer, et ce sans préavis, la création de la vente jusqu’à ce que vous produisiez toutes preuves de nature à lever ce doute.