background preloader

ECOCIDES

Facebook Twitter

GAZ SARIN, ZYKLON B DES CHAMBRES À GAZ, PESTICIDES ORGANOPHOSPHORÉS... MÊME COMBAT. MONSANTO COUPABLE D'ÉCOCIDE. INTIATIVE EUROPÉENNE CONTRE LE GLYPHOSATE. L’environnement dégradé tue 1,7 million d’enfants chaque année. Pollution de l’air, eau souillée, tabagisme passif… Deux études de l’OMS dressent un tableau alarmant de la santé infantile.

L’environnement dégradé tue 1,7 million d’enfants chaque année

LE MONDE | • Mis à jour le | Par Patricia Jolly Pollution des foyers et de l’atmosphère, tabagisme passif, consommation d’eau non potable, et manque d’installations sanitaires et d’hygiène sont responsables chaque année de la mort de 1,7 million d’enfants de moins de 5 ans. C’est l’accablant constat réalisé par deux rapports de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) rendus publics lundi 6 mars. Ces documents, respectivement intitulés « Un monde durable en héritage : Atlas de la santé infantile et de l’environnement » et « Ne polluez pas mon avenir ! : l’impact environnemental sur la santé infantile », accusent notre environnement dégradé, voire insalubre, d’être à l’origine du décès de plus d’un enfant de moins de cinq ans sur quatre dans le monde.

TEXACO ASSASSIN DE L'AMAZONIE ÉQUATORIENNE. Procès de Monsanto : « Porter atteinte à l’écosystème Terre, c’est menacer la paix, l’humanité » Alors que la firme américaine est traduite devant un tribunal international citoyen, Valérie Cabanes, juriste et spécialiste des droits de l’homme et de la nature, défend l’inscription de l’écocide dans le droit international.

Procès de Monsanto : « Porter atteinte à l’écosystème Terre, c’est menacer la paix, l’humanité »

Valérie Cabanes est juriste en droit international, spécialiste des droits de l’homme et de la nature. Porte-parole du mouvement End Ecocide on Earth (« Arrêtons l’écocide planétaire »), elle vient de publier Un nouveau droit pour la terre (collection Anthropocène, Seuil). Elle est membre du comité d’organisation du Tribunal Monsanto, un procès symbolique organisé par un réseau d’ONG et d’associations contre l’entreprise agrochimique, qui se tiendra du 14 au 16 octobre à La Haye, aux Pays-Bas. Lire aussi : Monsanto traduit devant un tribunal international citoyen à La Haye Qu’est-ce qu’un écocide, ce crime que vous voulez faire reconnaître en droit pénal ? Cette bataille n’est-elle pas déjà ancienne ? Aujourd’hui, qu’en est-il ? Que faudrait-il pour aller plus loin ? La moitié des éléphants décimés en cinq ans au Mozambique. « Le dernier comptage réalisé au Mozambique montre une baisse dramatique de 48 % du nombre d’éléphants dans les cinq dernières années, passant de 20 000 à 10 300 individus.

La moitié des éléphants décimés en cinq ans au Mozambique

Cette baisse est due au braconnage effréné qui vise les populations d‘éléphants les plus nombreuses », déclarait l’organisation américaine Wildlife Conservation Society (WCS), dans un communiqué diffusé mardi 26 mai. L’organisation américaine, qui a réalisé ce recensement par avion sur un échantillon de 10 % du territoire, précise en outre que 95 % des éléphants décimés l’ont été dans la partie nord du Mozambique, qui jouxte la frontière avec la Tanzanie. Un fléau qui s’explique par la venue en masse de braconniers tanzaniens, alors que le nombre d’éléphants dans leur pays a également été nettement réduit. Lire aussi : Mozambique : le trafic à grande échelle d’ivoire et de cornes de rhinocéros continue « Le principal enjeu est un problème de gouvernance.

Au Gabon, une guerre inégale contre les pilleurs d’ivoire. Aux frontières du Cameroun et du Congo, dans le parc de Minkébé, 12 000 éléphants ont été décimés depuis 2004 par des braconniers au profit des mafias asiatiques et des djihadistes.

Au Gabon, une guerre inégale contre les pilleurs d’ivoire

LE MONDE | • Mis à jour le | Par Christophe Châtelot (Minkébé, Gabon, envoyé spécial) Vue d’hélicoptère, la canopée du parc national de Minkébé, aux confins septentrionaux du Gabon frontaliers du Cameroun et du Congo, forme un tapis vert s’étendant à perte de vue. L’immobile uniformité n’est brisée, ici ou là, que par la nervure de rivières boueuses ou un vol d’oiseaux. Pas de route, ni de village. Minkébé est un miracle de la biodiversité grandement préservée des attaques de l’homme.

. « Les Pygmées sont utilisés, parfois contre leur gré, comme chasseurs », explique Joseph Okouyi, le conservateur du parc national Les hommes du capitaine Ovono ont deux missions.