background preloader

Informations

Facebook Twitter

Les espèces invasives, "une des plus grandes causes des menaces de la biodiversité", affirme un chercheur qui a évalué le coût pour la collectivité. Les espèces invasives sont "une des plus grandes causes des menaces de la biodiversité", alerte mercredi 31 mars sur franceinfo Franck Courchamp, écologue et directeur de recherches CNRS à l'université Paris-Saclay.

Les espèces invasives, "une des plus grandes causes des menaces de la biodiversité", affirme un chercheur qui a évalué le coût pour la collectivité

C'est l'un des auteurs d'une étude sur le coût des espèces invasives qui a été publiée dans la revue Nature et qui estime que les invasions d'insectes, de rongeurs ou encore de chats coûtent à la collectivité près de 1 300 milliards de dollars sur 40 ans. "Tout ce qui est commun à toutes ces espèces", c'est qu'elles ont été "transportées par l'homme". Pour limiter ce phénomène, il faut "investir dans la gestion, empêcher les espèces d'arriver, c'est beaucoup plus efficace et moins cher que de subir les dégâts", affirme le chercheur. franceinfo : Quelles sont ces espèces invasives ?

Franck Courchamp : Il y a les animaux terrestres mais aussi aquatiques, fongiques, microbiens, mais aussi les plantes, etc. Est-ce qu'on mesure les effets ? L'extinction d'espèces chamboulera le rôle des autres espèces. Les plantes et les animaux présentent une large gamme de caractéristiques fonctionnelles et morphologiques, incluant de larges variations en taille, poids, capacités de reproduction, de locomotion ou de ressources alimentaires.

L'extinction d'espèces chamboulera le rôle des autres espèces

Dans le contexte actuel de déclin global de la biodiversité (La biodiversité est la diversité naturelle des organismes vivants. Elle s'apprécie...), il est primordial de déterminer dans quelle mesure l'extinction des espèces (En biologie et écologie, l'extinction est la disparition totale d'une espèce ou groupe de...) en danger modifiera les caractéristiques fonctionnelles des plantes comme des animaux. Le ginko (Ginko biloba), le gorille de l'Ouest (L’ouest est un point cardinal, opposé à l'est. C'est la direction vers laquelle se...)

(Gorilla gorilla), le Gavial du Gange (Le Gange (hindî : गंगा Gangâ, bengalî :...) Au cours du prochain siècle (Un siècle est maintenant une période de cent années. Une carte du monde où l'on pourrait trouver des espèces encore inconnues. Alors que nous cherchons désespérément des traces de vie sur d'autres planètes, on estime qu'il reste entre 83 % et 87 % des espèces encore à découvrir sur Terre.

Une carte du monde où l'on pourrait trouver des espèces encore inconnues

Une nouvelle étude a examiné les endroits où il serait le plus probable de les rencontrer. Si l'on s'alarme avec raison de la disparition rapide des espèces, une vaste partie du vivant reste encore inconnue à ce jour. Les scientifiques ont répertorié près de deux millions d'espèces, mais on estime leur nombre total entre 3 à 100 millions.

Un chiffre assez incroyable alors que l'on pensait avoir exploré le moindre recoin de notre Planète. Mario Moura et Walter Jetz, deux biologistes de l'université de Yale, ont entrepris de cartographier ces endroits de la planète les plus susceptibles d'accueillir ces espèces inconnues. Biodiversité : des chercheurs mettent au point une carte des espèces inconnues. Selon ces deux scientifiques américains, 20% des espèces vivantes restent encore à découvrir.

Biodiversité : des chercheurs mettent au point une carte des espèces inconnues

Leur carte est un outil à destination des gouvernements et autorités scientifiques pour qu'ils identifient ces animaux et plantes avant leur disparition. Article rédigé par. Forêts et biodiversité. Pourquoi il est crucial de protéger les océans et leur extraordinaire biodiversité. Ainsi, le carbone relâché dans l’océan lorsque les filets de pêche les plus imposants raclent les fonds marins et remuent les sédiments « pourrait induire une acidification de l’océan ».

Pourquoi il est crucial de protéger les océans et leur extraordinaire biodiversité

En outre, cette pratique pourrait être responsable d'une diminution d'absorption du CO2 atmosphérique, ce qui contribuerait à l’effet de serre, responsable du réchauffement climatique. M. Entre zoonoses et déforestation, des liens pas si évidents. L’hypothèse d’un lien entre la déforestation et l’émergence de zoonoses a connu un franc succès durant la pandémie de Covid-19.

Entre zoonoses et déforestation, des liens pas si évidents

Popularisée par les médias, elle a été abondamment relayée par les hommes et femmes politiques. Cette idée ressurgit régulièrement à la faveur des épidémies, pourtant les preuves scientifiques pour l’étayer manquent encore. L’évocation d’un lien direct entre zoonoses et déforestation se nourrit en effet fortement de glissements sémantiques, d’amalgames, d’une surestimation par rapport à d’autres causes davantage déterminantes, voire de fantasmes sur les relations entre les humains et la nature.

Sauver les espèces volantes de la disparition (oiseaux, papillons, etc..) ? Les conséquences des activités de l’humain sur son environnement et notre planète sont importants : réchauffement climatique, épuisement des ressources, écotoxicité aquatique, déforestation, pollution, destruction des habitats, disparition massive des espèces végétales et animales, notamment celles volantes.

Sauver les espèces volantes de la disparition (oiseaux, papillons, etc..) ?

En effet, on dénote 1 à 2 % des insectes, des alouettes, des tourterelles des bois, des perdrix qui disparaissent par an d’après futura-sciences.com, et ce n ne cesse d’augmenter. Certains tentent d’agir à petite échelle en mettant en place des parrainages de ruches, en optant pour la consommation de produits bio ou en privilégiant les produits sans emballage. Quelques associations comme la Ligue de Protection des Oiseaux (LPO) mettent en place des plans d’action pour la préservation des espèces volantes et fondent des centres de sauvegarde et des réserves naturelles. Urbaniser autrement L’effet de l’homme sur la biodiversité est considérable, notamment dans les milieux urbains. Science en plein air: la biodiversité expliquée aux enfants. Voici une activité scientifique amusante à faire en extérieur qui vous permet de mesurer la biodiversité des êtres vivants dans l’écosystème de votre jardin ou dans le parc!

Science en plein air: la biodiversité expliquée aux enfants

Cette activité va encore plus loin en incitant les enfants à observer les différents types d’arbres, de plantes, d’animaux et d’insectes qui vivent pas loin de leur chambre! Science en plein air: à quel point votre jardin est-il bio-diversifié? VRAI OU FAKE. La certification Haute valeur environnementale protège-t-elle vraiment la biodiversité ? #AlertePollution Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?

VRAI OU FAKE. La certification Haute valeur environnementale protège-t-elle vraiment la biodiversité ?

Cliquez ici pour nous alerter ! Franceinfo s’est rendu au sein d’une exploitation viticole, qui a obtenu la certification Haute valeur environnementale en 2017. Laurent Derot assure être dans une démarche respectueuse de l’environnement. Il utilise ainsi une technique à la main pour enlever les mauvaises herbes, plutôt que des herbicides. Liste rouge de la biodiversité : 1 espèce sur 5 menacée en France. Le nombre d’espèces menacées en France a explosé depuis 2008, selon l’UICN qui a mis à jour sa liste rouge.

Liste rouge de la biodiversité : 1 espèce sur 5 menacée en France

La lutte pour la sauvegarde de la biodiversité en France a, malheureusement, de beaux jours devant elle. Alors que l’écologie est censée être au centre de la politique du gouvernement, le nombre d’espèces menacées a explosé en un peu plus de dix ans. La mise à jour de la liste rouge de l’UICN, publiée le 3 mars 2021, a multiplié par 30 le nombre d’espèces sous surveillance sur le territoire français. De moins de 350 à plus de 13.500 espèces.

Crise de la biodiversité : « Arrêtons de jouer contre notre camp », demande Bruno David. Notre Terre a déjà connu plusieurs extinctions de masse. La dernière, vraisemblablement déclenchée par la chute d'une météorite il y a quelque 66 millions d'années. Les dinosaures n'y ont pas survécu. Et les chercheurs craignent que nous soyons aujourd'hui au début d'une nouvelle disparition massive de ce type. Esprit Parc National : Préserver la biodiversité en voyage. Biodiversité : la prise de conscience n'est pas suivie d'effet. Ce n'est pas parce que la prise de conscience de l'effondrement de la biodiversité progresse dans l'opinion que des résultats positifs se font pour autant ressortir. C'est ce qui ressort du bilan 2020 de l'Observatoire national de la biodiversité présenté par l'OFB à l'occasion de la mise en ligne du portail naturefrance, point d'entrée pour accéder à l'ensemble des données sur la biodiversité. « En France, comme ailleurs dans le monde, le bilan est préoccupant », rapporte l'Observatoire.

La biodiversité - Patrimoine naturel - Définitions. Qu'est-ce que la biodiversité ? Le mot de biodiversité a été forgé récemment en 1985 par W. G. Rosen à l’occasion d’un colloque. Mais ce concept a reçu une véritable popularisation dans le monde politique et dans la société en 1992 lors du sommet de la Terre qui s’est tenu à Rio de Janeiro où, pour la première fois, on a pris conscience, à une échelle planétaire, de la dégradation de la nature. Pourtant la biodiversité est un objet d’étude très ancien. Pressions et menaces. Afin d’alimenter correctement le débat sur les causes du déclin de la biodiversité et les solutions à apporter, il est indispensable de caractériser ces pressions. En 1992, le biologiste Edward O. Wilson, créateur du mot « biodiversité », propose de classer ces pressions en cinq catégories.

Nos ados sont-ils Bio-diversité ? VIDEO. Biodiversité : comment une association transforme un ancien domaine de chasse dans le Vercors en "réserve de vie sauvage" sans contrainte humaine. #AlertePollution Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?

Cliquez ici pour nous alerter ! Clément Roche, 30 ans, a accumulé les diplômes pour devenir expert en environnement. Il exerce aujourd’hui le job de ses rêves en étant salarié depuis deux ans de l’Association pour la protection de la vie sauvage (Aspas). Sa mission est de transformer l’ancien domaine de chasse de er, dont elle a fait l’acquisition dans le Vercors grâce à des dons, en une "réserve de vie sauvage" qui a pour objectif de rendre "à la nature sauvage des territoires où elle peut s’exprimer pleinement et librement.

" "Cet arbre est tombé l’année dernière et, ailleurs, on l’aurait très certainement tronçonné avant de l’évacuer, explique-t-il au magazine '13h15 le samedi' (replay). La biodiversité des sols nous protège, protégeons-la aussi. Sébastien Barot, Institut de recherche pour le développement (IRD) En France, l’équivalent d’un département disparaît sous le béton tous les 7 ans. Et l’on estime que plus de 40 % des sols agricoles et 25 % de tous les sols sont dégradés à l’échelle mondiale. Biodiversité. Biodiversité : la dette cachée de nos économies. Alors que l'on s'interroge sur la soutenabilité de la dette publique, creusée à coup de milliards d'euros de relance, le spectre d'une autre dette, plus grave encore, se dessine : la dette écologique. Pour prospérer, nos économies consomment de la nature, usent des "services écosystémiques" comme on dit dans le jargon.

Mais à force d'en extraire les ressources, certains points de rupture ont été atteints, si bien que l'on n'est plus certains aujourd’hui d’être en mesure d’entretenir capital si précieux. L'humanité face aux limites. Covid-19 ou la pandémie d’une biodiversité maltraitée. Le monde est frappé de manière globale par l’épidémie du Covid-19.

Elle touche chacun d’entre nous, nous craignons pour notre santé, celle de nos proches ou des personnes fragiles. Pour nous tous, le Covid-19 a pris infiniment plus d’importance en quelques semaines que les crises du climat ou de la biodiversité. Celles-là même qui monopolisaient récemment l’attention mondiale avec des évènements catastrophiques comme les incendies forestiers en Australie, par exemple. Ces crises environnementales – qui nous réservent de graves problèmes à court et moyen terme – semblent pourtant infiniment moins graves au temps présent que cette épidémie menaçant de pouvoir nous toucher immédiatement dans notre corps. Il faut cependant souligner que le Covid-19, tout comme d’autres épidémies majeures (sida, Ebola, SRAS, etc.), n’est pas sans rapport avec la crise de la biodiversité et du climat que nous connaissons.

Quelles sont les espèces invasives à bannir en priorité en Europe ? Véritable fléau pour la biodiversité, de nombreuses espèces exotiques envahissantes sont malheureusement déjà trop bien implantées en Europe pour être éradiquées avec succès. Mais les plantes et animaux déjà connus ailleurs pour leurs méfaits sont susceptibles de débarquer ; et c'est sur ceux-là que nos efforts doivent se concentrer. Coati, écrevisse, bison, liane de Gatope... Demain, les sols enfin à la une ?

Ce samedi, comme tous les 5 décembre, c’est la Journée mondiale des sols. Instaurée en 2014 par les Nations unies, elle vise à faire prendre conscience de l’importance capitale des sols face aux grands défis planétaires : sécurité alimentaire, eau potable, changement climatique, santé humaine, biodiversité… Mais en avez-vous seulement entendu parler ? Un écosystème à part entière. Forêts vivantes : mobiliser les forestiers pour la biodiversité.

Données de biodiversité : le rôle des banques de développement. Pour faire face aux pandémies, une biodiversité protégée est notre meilleure alliée. Si le coronavirus a été transmis aux humains par des animaux sauvages — chauve-souris ou pangolin — la solution ne serait-elle pas de laisser ces petites bêtes tranquilles ? Eclairage du 21ème siècle et biodiversité. Impact de la pollution lumineuse sur la biodiversité. État de conservation de la nature dans l'UE : l’érosion de la biodiversité se poursuit. Tous les six ans, les États membres de l'UE rendent compte de l'état de conservation des espèces et des habitats protégés par deux textes clés, les directives oiseaux et habitats. Le 19 octobre, la Commission européenne a publié sa dernière évaluation de l'état de la nature dans l'Union européenne.

Non seulement l'érosion de la biodiversité n'a pas été enrayée au sein de l'Union européenne (UE) ces dernières années mais sa détérioration s'est encore aggravée... Les données concernant 463 espèces d'oiseaux sauvages, 233 types d'habitats « représentatifs et menacés », allant des prairies sous-marines aux alpages, ainsi que près de 1 400 autres plantes et animaux ont ainsi été recueillies pour la période 2013-2018, et étudiées par l'Agence européenne pour l'environnement.

Objectif zéro artificialisation nette. La biodiversité : présentation et enjeux. Agriculture, urbanisation : le déclin de la biodiversité se poursuit en Europe. Lundi 19 octobre, la Commission européenne a publié sa dernière évaluation relative à l’état de conservation de la nature dans l’Union européenne. Elle donne une vue d’ensemble sur la manière dont se portent les espèces et habitats les plus vulnérables d’Europe. Et le constat n’est pas brillant : Le déclin des habitats et espèces protégés se poursuit, principalement en raison de l’agriculture intensive, de l’urbanisation, d’activités sylvicoles non durables et de la modification des habitats d’eau douce.

La pollution de l’air, de l’eau et du sol a également une incidence sur les habitats, tout comme le changement climatique et la surexploitation des animaux par des récoltes illégales et une chasse et une pêche intenables. S’il n’y est pas remédié, cette baisse se traduira inévitablement par une érosion continue de notre biodiversité et des services vitaux qu’elle fournit, mettant en péril la santé et la prospérité de l’espèce humaine.

La politique agricole commune : une « machine d’extinction » de la biodiversité et des paysans. Biodiversité en danger : quelle réponse économique ? TOP 10 des plus belles photos de la biodiversité en 2020. Nous entrons dans la "6ème extinction massive" de la biodiversité. La chute dramatique de la biodiversité peut être enrayée, selon une étude scientifique. Une Zone biodiversité SVT. Agir pour la biodiversité. Reconsidérer notre rapport au Vivant. On connait le secret des hotspots de biodiversité. Xavier Mathias - Défendre la biodiversité potagère. Livret INPN especes 2020. BIODIVERSITÉ : Surveiller la faune sauvage pour détecter les virus émergents - Santé blog. Virginie Maris - "Arrêtons d’utiliser la nature à nos propres fins !"

L’INPN dépasse la barre des 60 millions d’observations partagées sur les espèces françaises. Crime d'écocide : tout savoir sur cette notion de droit de la nature. Pas de relance économique sans prise en compte de la biodiversité. Limiter l’extinction de la biodiversité à 20 espèces par an - GoodPlanet mag' La cartographie des mesures de compensation des atteintes à la biodiversité est désormais en ligne. La pollinisation : un service écologique gratuit. La sixième extinction de masse s’accélère à un rythme vertigineux.

Regards et débats sur la biodiversité. Protéger la biodiversité pour prévenir de nouvelles maladies infectieuses émergentes. Biodiversité : le coronavirus, « exercice d’humilité » pour l’homme. Utilisation de OneZoom.org pour explorer la biodiversité et la phylogénétique. Biodiversité: vers un report de la COP15 en 2021 (co-président négociations) Theme 1 biodiversite et evolution. Restauration écologique : des idées à l'action ! Préserver la faune et la flore dans son jardin ? Les jardins écologiques. Biodiversité: petit à petit, un plan se dessine pour 2050. Le coût économique du déclin de la nature, selon le rapport du WWF. Climat : une méthode pour prédire l’extinction des espèces. Biodiversité : comment arrêter l’incendie. Un outil pour mesurer concrètement les apports de la biodiversité.

BIODIVERSITÉ : Le micro-dispositif qui identifie les écosystèmes menacés - Santé blog. Biodiversité : la France propose la création de normes internationales. Biodiversité, l'essentielle différence. □ Une carte interactive montre l'apport de la nature à l'humanité. Les montagnes sont des refuges de biodiversité. Le Réveilleur : Faire le tour des questions de biodiversité, énergie, environnement en vidéo. Biodiversité : le taux d'extinction des plantes est alarmant. Quelles solutions reste-il pour sauver la biodiversité ? LIVRET INPN 2019. L’odeur de la nature : une composante de la biodiversité. Mobilisation pour plus de (bio)diversité dans les cantines scolaires. □ La fragmentation des habitats est-elle nécessairement mauvaise pour la biodiversité ? Les friches urbaines sont aussi porteuses de biodiversité. L'Histoire Naturelle est chaotique, la biodiversité aussi...

En un siècle, 75 % de la diversité génétique cultivée a disparu. Biomimétisme : s’inspirer de la nature pour concevoir demain. Biomimétisme : penser notre modèle de société avec la biosphère. Biodiversité : doit-on protéger toutes les espèces ? Les États doivent respecter les droits de l'homme pour protéger la biodiversité, selon un expert de l'ONU. De nouveaux outils pour une surveillance plus précise de la biodiversité. Doit-on vraiment sauver toutes les espèces menacées ? Naturae, la nouvelle revue du Muséum pour la connaissance et la conservation de la biodiversité et de la géodiversité française. Pour préserver sa faune marine, la France créé des zones de conservation.

La pollinisation : un service écologique gratuit. Conservation de la biodiversité : quels modèles de conception et de gestion pour les aires protégées ? Pour que tourisme et biodiversité fassent bon ménage. Benoît Fontaine “nous sommes dans une crise sans équivalent dans l’histoire de la vie” - Magazine GoodPlanet Info. Marc Sardi : sensibiliser les citadins à la biodiversité des villes. Chacun peut agir pour la biodiversité ! - UP le mag. Biodiversité ou bonne bouffe, les deux ! - Les richesses de la biodiversité. L’instabilité politique aggrave le déclin de la biodiversité. « Prends tes leçons dans la nature, c’est là qu’est notre futur ! »…