background preloader

Fukushima : la suite...

Facebook Twitter

FUKUSHIMA / TEPCO / DANGER +++ Nous sommes actuellement à deux mois du moment le plus dangereux peut-être pour l'humanité depuis la crise des missiles cubains.

FUKUSHIMA / TEPCO / DANGER +++

Mars 2011 : Fukushima. Les conséquences de la catastrophe de Fukushima dépassent largement les frontières du Japon et personne n'en parle. Ultraman : interview Dr Madarame (1et 2/7) Merci à Ultraman de toutes ces traductions.

Ultraman : interview Dr Madarame (1et 2/7)

C'est semble-t-il une exclusivité, aucun autre média n'a fait écho à cet article du Nikkei Shinbun. Je poste ici les 2 premières parties. La suite demain. Le Dr Haruki Madarame était le président de l'ex-Commission de Sécurité Nucléaire à l'époque du début de l'accident nucléaire, le 11 mars 2011. Document sans nom. 18 Novembre 2013 : La société japonais TEPCO a commencé ses travaux d'extraction des 1300 éléments combustibles usés et des 220 éléments combustibles "prêts à servir" qui gisent, immergés dans la piscine de stockage attenante au réacteur numéro 4.

Document sans nom

Il faut rappeler brièvement la situation. Les impacts océanographiques de Fukushima. Ken Buesseler est océanographe, maître de recherches en chimie marine et géochimie à l'Institut Océanographique de Woods Hole (WHOI), Massachusetts, et titulaire d'un doctorat en chimie marine obtenu via un programme joint du WHOI et du prestigieux MIT.Il commence par nous présenter des données qui peuvent surprendre : les radionucléides d'origine naturelle présents dans les mers et océans, principalement le potassium 40 et l'uranium 238, représentent une quantité globale 150.000 fois plus importante que les matières radioactives crées par l'homme, tous chiffres confondus !

Les impacts océanographiques de Fukushima

La catastrophe de Fukushima : des nouvelles en août 2012. Avec le temps, puisqu’on n’en parle presque plus, on pourrait penser que la crise nucléaire est terminée.

La catastrophe de Fukushima : des nouvelles en août 2012

Oui, la crise spectaculaire, avec ses explosions, ses émanations gigantesques, ses déplacements de population, est terminée. Mais la crise nucléaire est maintenant permanente au Japon. Fukushima : l'appel de Genève II. Appel aux autorités politiques Les catastrophes nucléaires de Tchernobyl et de Fukushima ont eu lieu à 25 ans d’intervalle.

Fukushima : l'appel de Genève II

Pourtant, on nous avait assuré que de tels accidents étaient quasiment impossibles ! Nos responsables politiques l’ont cru, et nous aussi. En réalité, la probabilité d’un tel accident est impossible à calculer. Le corium de Fukushima (1) : description et données. La mer est elle en train de bouillir à Fukushima ? La catastrophe de Fukushima au jour le jour. Ultraman : trois assemblages de la piscine de l'unité 4 endommagés. Piscine du réacteur 4 de la centrale de Fukushima : trois assemblages de combustible déformés ou endommagés, dit TEPCO Cela doit venir de l'explosion !

Ultraman : trois assemblages de la piscine de l'unité 4 endommagés

Ou d'une chose quelconque que TEPCO a fait depuis l'accident ! Non. FUKUSHIMA INFORMATIONS. Japon, 7 juin 2012. Désolée d'en rajouter une couche sur la situation alarmante de l'unité 4, mais quand on a la possibilité d'écouter Arnie Gundersen, il ne faut pas s'en priver.

Japon, 7 juin 2012

Japon : Déni atomique. L’accident nucléaire de Fukushima a-t-il vraiment eu lieu le 11 mars dernier ?

Japon : Déni atomique

Qui séjourne quelques semaines au Japon, huit mois après la catastrophe, peut franchement en douter. Nouvelles du site. 12 mars 2011 26 ans après Tchernobyl, un an après Fukushima, peut-on vraiment réaliser ce que signifient ces catastrophes nucléaires, pour les populations proches des centrales, mais également pour nous ?

Nouvelles du site

Comment, à travers le filtre des médias, réaliser l'ampleur des conséquences humaines, sanitaires, environnementales, actuellement et sur le long terme ? Tokyo is contaminated as the worst place in Chernobyl. Posted by Mochizuki on February 22nd, 2012 · 39 Comments Following up this article..23,300 Bq/Kg of cesium from 4km of filter plant The contamination level of Mizumoto Park turned out to be the same level of “off-limits zone” in Chernobyl.

The contamination level of the park was 23,300 Bq/Kg. According to Nuclear Safety Commission, it is converted to be 1.4 ~1.5 million Bq/m2. In Chernobyl, if the area is more contaminated than 1.48 million Bq/m2, it was labelled as off-limits zone, which was the worst level of the pollution. Source. Où irez-vous si Fukushima explose ? Tandis que le club des journalistes parisiens nous bombarde de gros titres sur le dernier tweet de Valérie Trierweiler (passionnant !) Fukushima/radiations: niveaux records. La compagnie d'électricité Tokyo Electric Power (Tepco) a fait état aujourd'hui de niveaux records de radiations dans le sous-sol du bâtiment du réacteur N°1 de la centrale accidentée de Fukushima, découverte qui risque de compliquer grandement les travaux de démantèlement.

Tepco a introduit une caméra et des instruments de mesures via un trou de canalisation depuis le plafond du sous-sol du bâtiment 1 pour y observer la situation et effectuer des relevés. Les niveaux de radiations enregistrés juste au-dessus de l'eau radioactive présente dans le sous-sol atteignent jusqu'à 10.300 millisieverts/heure, soit une dose avec laquelle l'homme devient malade au bout de quelques minutes et meurt en peu de temps. A. Gundersen, Fukushima Daiichi la vérité et l'avenir 12.05.2012. Au Japon, le génocide de la population se poursuit : Les effets de la catastrophe de Fukushima sur la santé. Au Japon la peste radioactive tue par centaines. Montée régulière de la température dans la cuve du réacteur N°2.

Article très important : Fukushima est entré en fusion. Confirmation….(2011)